Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 24 juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Un S.M.S. de Carole m'apprend que l'assistante sociale avec qui ma sœur est en contact ne trouve toujours pas de place pour ma mère en région parisienne. Il m'est donc demandé de me renseigner sur les possibilités d'accueil des établissements de Bagnoles-de-l'Orne, ce que je ferai dès ce lundi.
En roulant, je pensais à cette meurtrière découverte hier et qui débouche actuellement dans la maçonnerie.

Elle me paraît prouver que la tour Nord-Est (au moins) a précédé le logis. Or mon intuition était de longue date que les deux tours flanquant le logis sur une diagonale sont plus anciennes que lui.

Il faudra essayer de comprendre comment cette meurtrière se combine avec le cicatrice d'ouverture, également à l'étage, sur le pignon Nord du logis.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 25 juin 2018
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Hier matin, je ne pouvais décemment pas quitter Domfront à une telle heure sans faire étape à la "base de vie" :

26 juin 2018.

26 juin 2018.

J'ai ainsi assisté à la pause des 270 km de certains VTTistes engagés dans cet "Ultra Raid 360"...

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

... et, surtout, à l'arrivée des deux vainqueurs en solo...

26 juin 2018.

... PIVERT et MENDLER, dans cet ordre, s'il vous plaît, et pas dans celui du tableau final :

26 juin 2018.

... donc après 23 heures en selle sans discontinuer, sur des selles de ce type :

26 juin 2018.

Voici ces champions...

26 juin 2018.

26 juin 2018.

... assaillis par les photographes :

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

Donc bravo à Jérôme PIVERT...

26 juin 2018.

... et à Joachim MENDLER...

26 juin 2018.

... ainsi qu'à tous les organisateurs.

On se donne rendez-vous dans deux ans, avec un égal plaisir !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 26 juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
S.M.S. de ma belle-fille : "Nous avons rencontré la maîtresse ce matin qui nous a confirmé que votre petite-fille avait fait une excellente année : heureuse, bien intégrée, qui aide et corrige ses camarades... une petite fille moteur dans la classe."

Le Bon-Papa est, lui aussi, très fier de "la petite normalienne".
Dominique Thiébaut LEMAIRE
rédigé le mardi 26 juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Références culturelles
0
Billet : le temps ne fait rien à l’affaire
Posted on 24 juin 2018 par Libres Feuillets

Les jeunes cons deviennent vieux
Pourvu que Dieu leur prête vie
Brassens l’a dit sans doute mieux
Mais je suis bien de son avis

Qu’importe l’âge auquel sévit
La présomption des prétentieux
Les jeunes cons deviennent vieux
Pourvu que Dieu leur prête vie

De leur ornière ils ne dévient
Que rarement toujours odieux
Dans le chemin qu’ils ont suivi
Blancs-becs d’abord puis sentencieux
Les jeunes cons deviennent vieux


Brassens a fait une chanson sur ce thème :
« Le temps ne fait rien à l’affaire,
Quand on est con, on est con.
Qu’on ait vingt ans, qu’on soit grand-père,
Quand on est con, on est con.
Entre vous, plus de controverses,
Cons caducs ou cons débutants,
Petits cons d’la dernière averse,
Vieux cons des neiges d’antan. »
Le premier vers de cette citation peut faire penser à une réplique d’Alceste à son rival Oronte, auteur d’un sonnet du genre précieux, dans Le Misanthrope de Molière.
Oronte (à propos de son sonnet) :
« … Au reste vous saurez
Que je n’ai demeuré qu’un quart d’heure à le faire. »
Alceste :
« Voyons, Monsieur, le temps ne fait rien à l’affaire. »

Dominique Thiébaut Lemaire

N.D.L.R. : Je complèterais volontiers cette vision du monde par deux citations de mon cru, inspirées par ma vaste expérience en la matière :
"Qui que l'on soit, on est toujours le con de quelqu'un."
"Quel que soit le critère retenu, la proportion de cons est la même dans toute population : 30 %."
En direct
Journal
Home Finances perso Placement
A Paris, le marché des beaux appartements familiaux en surchauffe
Par Jean-Bernard Litzler Mis à jour le 25/06/2018 à 17:21

Le marché des appartements familiaux de luxe est dynamique.
Les stocks de logements haut de gamme disposant de 3 ou 4 chambres sur moins de 150 m² n'ont jamais été aussi bas. Ils se vendent très vite et quasiment sans négociation.
Jamais encore les appartements familiaux de luxe de la capitale ne s'étaient vendus en si grand nombre et si vite. Chez Féau, l'accélération des ventes a été telle que la valeur du stock a fondu de 50 % entre fin ...

N.D.L.R. : J'ai signalé cet article à mon aîné bien que, n'étant pas abonné au "Figaro", je n'aie pu y accéder en totalité. Il n'est pas dans les numéros-papier datés d'hier ou d'aujourd'hui que je me suis procurés ce matin. Mais comme mon fils passe son temps dans des avions où l'on trouve de nombreux journaux, il devrait trouver là de quoi méditer sur son projet immobilier.

Le fait est qu'il m'a annoncé avant-hier vouloir lancer rapidement d'importants travaux dans son futur logement. Là non plus, je n'ai pu le freiner.

Pour ce qui me concerne, il m'a confirmé qu'il n'entend pas cautionner mon crédit si je n'arrive pas à mettre en place l'assurance-décès attendue par la banque. Son argument est que, surtout si j'ai trop de tension, il n'entend pas prendre le moindre risque risque à mon sujet. Compte tenu des sommes respectivement en cause, je suis, une nouvelle fois, sensible à son extrême délicatesse. Sur le fond, j'en suis toujours, malgré diverses relances, à attendre de mon courtier d'assurances l'offre signée de MetLife à joindre à mon dossier médical à transmettre aux médecins-conseils de cette même MetLife.

Après tout, cela ne fait guère que six mois que je rame pour m'adapter tant bien que mal à la nouvelle donne imposée par le comportement de ce fils, inattendu pour moi tant était grand, sans doute, mon aveuglement.
La journée d'hier a été très occupée pour moi par la recherche d'un établissement susceptible d'accueillir ma mère et les échanges à ce sujet avec ma sœur, et aussi par la recherche de linteaux de granits à Rouellé, où je me suis heurté à un refus de m'en céder, jusqu'à Coulouvray-Boisbenâtre, où j'ai renoncé à participer à la vente aux enchères d'aujourd'hui.

Pendant ce temps, notre chantier favori n'a pas connu d'évolutions spectaculaires, en tout cas que j'aie documentée par des photos. Après avoir fini de jointoyer (mais pas encore brossé) le cul du four...

27 juin 2018.

... Sébastien a commencé effectivement les travaux de maçonnerie de la "tranche 1 de restauration des menuiseries extérieures du logis"...

27 juin 2018.

... tandis que Benoît mettait de l'ordre dans le chantier...

27 juin 2018.

... utilisant pour ce faire la benne du "Valtra". En fin de journée, Christian m'a laissé le message que lui-même venait de déchirer une roue arrière de ce tracteur, je ne sais pas encore comment.

Ce matin, je devrai finir de remplir et expédier à MetLife mon dossier médical puisque j'ai enfin reçu la pièce qui me manquait, puis préparer un courrier à la magistrate d'Avranches qui m'a demandé de lui préciser mes pouvoirs face au dernier locataire défaillant. Enfin, je dois assister à une visite du Haras du Pin organisée par le conseil départemental de l'Orne avant de poursuivre vers Paris de manière à participer à une réunion familiale demain, autour de mon cadet.

Si l'on ajoute à cela quelques menues interventions, dans l'urgence, dans notre combat anti-éolien (voir à ce sujet l'excellent article de mon ami Patrice CAHART), on comprendra que je n'ai guère de temps à consacrer dans l'immédiat à notre site favori. D'autant que j'utilise mes moments de répit pour avancer dans la lecture de l'excellent livre d'Alexandre MARAL sur "Les derniers jours de Versailles", un récit tout à fait captivant et dont on ne se lasse pas de suivre les péripéties.

P.S. : Christian m'apprend qu'il a frotté le pneu contre une pièce de métal qui, à force de se dévisser à l'usage, avait fini par dépasser de la porte charretière. J'avais, de longue date, remarqué ce défaut mais omis de le réparer. Comme quoi, il ne faut négliger aucun détail. En sens inverse, il est de fait également que j'ai toujours demandé aux différents conducteurs du "Valtra" de faire attention à ne jamais toucher les battants de cette porte, en dépit de son étroitesse relative.

P.S. 2 : Vérification faite, il y a bien eu faute du conducteur qui ne s'est pas contenté de frotter ce bout de métal mais, bel et bien, l'ensemble du battant :

28 juin 2018.