Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 8 avril 2018
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
L'instauration du prélèvement à la source aura, sans nul doute, conduit des individus aussi réactifs que moi à adopter des comportements provoquant, faute de réponses en temps utiles, des vagues dont les effets pourraient durer.

Je veux dire par là que, s'il n'y avait pas eu cette réforme, je n'aurais vraisemblablement pas dramatisé certains débats familiaux comme je l'ai fait.

Je suppose qu'il est inutile de revenir sur l'enchaînement des causes et des conséquences en question. Certaines nous ont dépassé. Des tensions que nous avions jusqu'alors choisi d'occulter ou de gérer se sont trouvées exacerbées mais elles rampaient parfois de longue date.

"Such is life", aurais-je tendance à dire, tant je suis las.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 9 avril 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
En portant mon ordi n°2 chez le réparateur, alors que je conduisais ma "Twingo", j'ai eu un accident au carrefour entre la D 22 et la D 907.

Je n'ai pas vu qu'un camion arrivait sur ma droite et, de son pare-choc arrière, il a arraché l'avant-droit de mon véhicule, c'est-à-dire tout un tas de pièces en plastique, dont l'immatriculation avant, un phare avant droit, etc.

Je savais que ce carrefour est dangereux (tout comme la sortie de l'allée de la Chaslerie sur la D 22) mais j'étais talonné par la "Fiat" d'une voisine manifestement pressée et qui me collait au train. Donc j'ai moins freiné que je n'aurais dû, ce qui m'aurait peut-être permis d'apercevoir ce camion déboulant sur mon trois-quart arrière. Je dis peut-être parce que la raideur de mon dos et de ma nuque m'empêche de tourner la tête autant qu'il l'eût fallu.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 10 avril 2018
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine - Anecdotes
0
Ce petit accident de la circulation...

10 avril 2018.

10 avril 2018.

... aura néanmoins permis certaines manifestations d'empathie comme, ce matin, de la part de mon aîné. Cela paraît bienvenu. On peut même dire qu'il en était temps.

La route semble toutefois longue avant un hypothétique retour à la qualité des relations antérieures.

Je n'ai pas manqué de réitérer mon offre d'une rencontre ici. Mon aîné m'a répondu qu'il y était disposé "bien sûr". Mais j'ai cru comprendre que ses contraintes, que je connais, et ses projets retiendraient son attention dans d'autres directions que les miennes.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 11 avril 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Curieuse coïncidence.

Lorsque je l'interrogeais sur la raison de la répulsion d'un grand homme de sa famille pour un autre grand homme que le premier avait très bien connu dans des circonstances historiques exceptionnelles, l'un de mes récents interlocuteurs m'a répondu, avec un regard mystérieux, que le second était un sataniste.

Et hier après-midi, alors que je recevais dans notre manoir favori l'un de mes probables futurs correspondants du même métal, la conversation a dérivé, une fois la nuit tombée, sans que je me souvienne comment (et sans que nous ayons absorbé la moindre goutte d'alcool, crois-je utile de préciser), de sorte que ce dernier m'a longuement parlé, cartes géographiques et dates à l'appui, exhibées sur son smartphone, du satanisme.

Or un tel sujet n'avait jamais été abordé devant moi jusqu'alors. Mais, à beaucoup d'égards, la conversation du dernier faisait écho à certaines de mes propres élucubrations ou interprétations de faits dont il m'est arrivé, il y a quelques lustres désormais, d'être le témoin désemparé et consterné.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 11 avril 2018 04:16
À : Contact BOISNARD
Cc : MAHE VILLA DOMFRONT; Fourcade, Thibaud; carolefourcade
Objet : Chaslerie - Dégâts des eaux à répétition

Cher Monsieur,

Je vous ai signalé les dégâts des eaux intervenus dans l'"aile de la belle-mère" de mon manoir en janvier dernier. Je vous ai transmis la note que j'ai rédigée à ce sujet à l'intention des services extérieurs du ministère de la culture (le mur devenu poreux en cause étant classé parmi les monuments historiques).

Les pluies abondantes de ce début avril se sont traduites, pour les mêmes raisons, par de nouveaux dégâts des eaux aux mêmes endroits.

Or je n'avais plus d'architecte du patrimoine pour diriger mon chantier. Hier, j'ai rencontré sur place M. (...) qui pourrait accepter la mission. Je viens de lui demander de fournir son estimation de la réparation de la cause de ces dégâts (la porosité nouvelle du pied du mur) et de ses conséquences (le pied d'une cheminée de bois est atteint et a commencé à pourrir).

Je ne manquerai pas de vous transmettre, à vous et à l'expert local que la compagnie d'assurances a mandaté, le résultat de ce chiffrage dès qu'il me parviendra.

En attendant, il me paraitrait judicieux que l'expert ne transmette pas trop tôt sa propre estimation

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 11 avril 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Vers 13 heures, alors que je rentrais de ma cantine du mercredi (celle de Lonlay), un accident de la circulation venait juste de se produire sur la D 22, à environ 200 mètres des pilastres d'entrée de notre manoir favori, dans cette zone où la vitesse est prétendument limitée à 70 km/h.

Un jeune, venant de Domfront au volant d'une "Twingo" a, semble-t-il, perdu le contrôle de son véhicule. Sa voiture s'est retournée dans le fossé de gauche pour lui, le pare-brise s'est enfoncé dans le talus après que la voiture a fait un tête-à-queue. Les gendarmes viennent d'arrêter le massage cardiaque. Le mort avait 22 ans.

Ce secteur est très dangereux. Je l'écrivais encore ici il y a moins de 48 heures.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 11 avril 2018
Désultoirement vôtre ! - Fac - Références culturelles
0
J'ai eu l'occasion de discuter cette après-midi avec Lori HELLOCO à propos de la formation à la programmation informatique dispensée à Flers par "The Hacking Project". Je lui ai dit que je me serais volontiers inscrit si la chose avait été compatible avec mes autres contraintes d'emploi du temps dues à notre chantier favori, par exemple si la formation nécessitait qu'on y consacre trois et non pas cinq jours par semaine, quitte à ce qu'elle dure plus de trois mois.

En bon politique, Lori m'a dit que la chose est à l'étude.

Si le calendrier est ainsi adapté, je lui ai annoncé que mon réparateur d'ordis favori, M. HORGNIES, et moi nous nous inscririons sans doute de concert.