Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 30 Aout 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation
0
C'est d'une oreille distraite que j'ai participé hier à la visite de quatre manoirs du Perche par les V.M.F. de l'Orne :

Couplehaut à Courgeoût :

29 août 2020.

29 août 2020.

29 août 2020.

29 août 2020.

29 août 2020.

29 août 2020.


29 août 2020.


Courthoisnon à Boëcé :

29 août 2020.

29 août 2020.


29 août 2020.

29 août 2020.


La Peltrie à Bivillers :

29 août 2020.


29 août 2020.

29 août 2020.

29 août 2020.


29 août 2020.

29 août 2020.


Enfin, Bellegarde à Tourouvres :

29 août 2020.


29 août 2020.

29 août 2020.

29 août 2020.


Seul détail que je retiendrai de cette journée, cette étagère à mi-hauteur de boiseries (à Couplehaut)...

29 août 2020.

... mises à part deux invitations à me rendre chez deux sympathiques participants à cette journée (ce que je ferai avec plaisir), l'un à Alençon...

... l'autre à Briouze :

Jean-Pierre ARBON
rédigé le Jeudi 3 Septembre 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation
0
Dévoilement
Publié le 3 septembre 2020

Je n’ai pas plus accès au monde des philosophes que je n’ai accès à celui des mathématiciens. Je vois d’ailleurs beaucoup de similitudes entre les deux. On y pose des concepts, on les empile, on les assemble, on en déduit d’autres, et à la fin il faut une intelligence bien plus pénétrante que la mienne pour apercevoir la beauté de la construction.

Voyez cette phrase de Sartre : « dans le dévoilement réflexif, il y a position d’un être qui était déjà dévoilement dans son être » (L’être et le néant). Elle n’emploie aucun mot de jargon, et pourtant elle m’est totalement obscure. Dévoiler, je croyais que c’était lever le voile, faire apparaître ce qui était caché, mais les dévoilements ici mentionnés, exception faite de leur opacité, ne m’ont rien révélé du tout.


N.D.L.R. : Sur la photo, c'est le fils ENTHOVEN, je suppose ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 3 Septembre 2020
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Six mois plus tard, le vendeur de cinq fauteuils Louis XV sur "gensdeconfiance.fr" et moi sommes tombés d'accord sur le prix. J'irai donc à Lyon un de ces prochains jours prendre livraison de ces meubles :


Jean LEMARIE m'avait pourtant dit que les sculptures ne sont pas terribles mais il me fallait fêter à ma façon la vente de "Pontorson" :


Reste à déterminer où je vais pouvoir, en l'état du chantier, caser ces fauteuils. Simple détail !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 3 Septembre 2020
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Le grand amphi de Polytechnique (photos trouvées sur "Facebook"), à l'époque déjà lointaine où l'Ecole était installée sur la Montagne Sainte-Geneviève :

On y était très mal assis et on devait se contorsionner pour arriver à prendre des notes en appuyant nos cahiers sur la planche qui nous servait de bureau.

Je me rappelle m'être fait, un jour, la réflexion que, sur la trentaine de camarades de promotion assis sur le même rang que moi, j'étais le seul non binoclard.
Depuis ce temps, j'ai rejoint le troupeau.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 4 Septembre 2020
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0
Ma mère regrettait de ne plus voir de photos du loïde sur le site favori.

Pour elle, voici ce matin ce gros cochon mordreur :

4 septembre 2020.

4 septembre 2020.

Secrets d'Histoire (via "Facebook")
rédigé le Samedi 5 Septembre 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
🔴 𝗖𝗛𝗘𝗭 𝗟𝗘 𝗠𝗔𝗥𝗤𝗨𝗜𝗦 𝗗𝗘 𝗩𝗔𝗨𝗕𝗔𝗡 | En avant première, voici quelques images de l'extraordinaire Château de Bazoches, demeure de Vauban - Officiel !

👉🏻 Depuis cette magnifique propriété de la Nièvre, Stéphane Bern vous présentera le destin de l'architecte militaire de Louis XIV le lundi 14 septembre à 21h05 sur France 3 ! 😍
⚠️ 𝗜𝗡𝗘𝗗𝗜𝗧

©️ Pierre Holley
— à Château de Bazoches


N.D.L.R. : Tout me plaît.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 6 Septembre 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Lu "Yoga" d'Emmanuel CARRERE. Pas très intéressant. Une tendance marquée au politiquement correct qui m'agace, notamment quand il se croit obligé, sans doute pour poursuivre une carrière à laquelle il attache beaucoup d'importance, de cracher sur Renaud CAMUS.

Il parle bien, cependant, de Martha ARGERICH jouant la "Polonaise n°6 l'héroïque".
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 6 Septembre 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Concert, dans le cadre de "Septembre musical de l'Orne", cette après-midi à l'église Saint-Julien de Domfront :

6 septembre 2020.

La jauge était assez loin d'être pleine, COVID-19 oblige, mais nous avons beaucoup applaudi les interprètes, tous excellents, à savoir Pierre GENISSON à la clarinette et le "quatuor Hermès" aux cordes :

6 septembre 2020.

J'ai beaucoup aimé le quintette en la majeur pour clarinette et cordes K. 581 de MOZART mais suis moins sensible au quintette en si mineur pour clarinette et cordes op. 115 de BRAMHS.
Jean-Michel GORSSE (via "Facebook")
rédigé le Mardi 8 Septembre 2020
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Nature (hors géologie)
0
𝗜𝗟 𝗔 𝗗𝗜𝗧 ..
« Hier, sur les 500.000.000 d’habitants en Europe, il y a eu précisément 136 décès. On a eu des taux 100 fois plus élevés au printemps ».
« L’augmentation du nombre de cas positifs, qui ne sont pas des malades, fait l’objet d’une insistance trop lourde ».
« Les masques étaient importants dans la phase la plus létale, la plus explosive de la maladie, en février, en mars et en avril. Or, en été, dans cette phase de fin de l’épidémie comme nous sommes en train de la vivre en Europe, l’OMS ne trouve aucun argument scientifique pour justifier le port du masque en extérieur ».
« L’augmentation du nombre de cas évolue en parallèle avec l’augmentation du nombre de tests. Par ailleurs, ces tests ont 3% de faux positifs, donc quand on fait un million de tests par semaine, on a presque 4500 faux positifs / jour ».
« Il n’y a pas d’argument scientifique qui permette de recommander le port du masque partout. Il s’agit d’une mesure de précaution politique, une mesure de mimétisme qui va progressivement s’imposer dans les habitudes de vie, mais qui n’est pas fondée sur des arguments scientifiques ».
« Le terme d’incohérence est celui qui qualifie le mieux l’ensemble des décisions qui ont été prises depuis longtemps. Sur les recommandations du conseil scientifique, là encore, on voit qu’il s’agit d’une négociation entre nos inquiétudes et la réalité ».
« Les effets du confinement aveugle vont être 100 fois supérieurs aux effets délétères de la maladie ».
« Je ne sais pas ce qui se passe dans la tête des décideurs, et dans l’interprétation qu’ils font des chiffres. La question des objectifs politiques doit être posée, y compris au niveau des décideurs à l’OMS ».
Pr Jean-François Toussaint
RFI - 1er septembre


N.D.L.R. : C'est aussi ce que je pense. En France, cette histoire est, à l'évidence, une façon pour un pouvoir ô combien contesté d'empêcher les débordements de rue, fût-ce au prix d'un déclassement accéléré du pays.
Jean-Pierre ARBON
rédigé le Mardi 8 Septembre 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Astronomie - Références culturelles
0
Triangle d’été
Publié le 8 septembre 2020

Il y a dans l’hémisphère nord, au zénith du ciel d’été, un grand triangle formé par trois étoiles plus brillantes que les autres : Deneb, Véga, et Altaïr. La Voie lactée passe en son milieu.

On dit qu’au Japon, autrefois, les amants attendaient avec impatience le septième soir de la septième lune, car la croyance populaire disait que c’était celui où Altaïr de l’Aigle, franchissant le « fleuve céleste », rejoignait « Véga la fileuse », sa bien-aimée, pour une nuit.

Le ciel, pour cause d’amour, n’était pas tout-à-fait immuable.

Altaïr, en bas à gauche. Vega à droite. Deneb au milieu en haut.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 8 Septembre 2020
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Nature (hors géologie)
0
J'avais dit à Philippe JARRY que j'avais le dos coincé en me levant le matin et il m'avait conseillé d'aller voir M. QUENTIN, ostéopathe à Domfront. Ce dernier était absent au rendez-vous de cette après-midi mais remplacé par une assistante de frêle silhouette et qui, malgré le masque, m'a paru jolie. Elle m'a manipulé en douceur. Rentré au manoir favori, j'ai fait une sieste d'une profondeur inhabituelle et, ce soir, je me sens en forme.

Il paraît qu'une visite par an devrait suffire. Il ne serait pas mauvais, également, que je renouvelle la literie dans ma chambrette monacalo-monastique, ce que je compte faire une fois "Pontorson" réglé.
Jean-Pierre ARBON
rédigé le Mercredi 9 Septembre 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Astronomie - Références culturelles
0
Les amants des étoiles
Publié le 9 septembre 2020

Altaïr était un bouvier, et Véga une princesse. Elle était fille du Soleil. Elle vivait dans un palais, et avait pour principale occupation de filer, ce qu’elle faisait si bien qu’on l’avait surnommée « la Fileuse ».

Un jour Altaïr, qui était jeune et très beau, passa sous sa fenêtre avec ses bœufs. Véga et lui n’échangèrent qu’un regard, mais qui scella leur destin : ils tombèrent amoureux dans l’instant. Leur amour était d’une si resplendissante évidence que personne dans le palais, pas même le Soleil, ne s’y opposa. Les jeunes gens se fréquentèrent, un peu, beaucoup, passionnément. Bientôt, ils se mirent à vivre ensemble.

Cependant, comme ils s’occupaient de jour en jour davantage de leur bonheur et de leur plaisir, et de moins en moins de leur travail, le rouet de Véga s’immobilisa, et les bœufs d’Altaïr, livrés à eux-mêmes, s’éparpillèrent partout dans le ciel, bousculant les constellations et mettant le désordre dans les étoiles.

A la vue du firmament ainsi piétiné, les Dieux se fâchèrent. Ils sommèrent le bouvier d’y mettre bon ordre. Celui-ci n’écoutait pas, trop épris pour quitter les bras de sa belle. Alors le Roi le chassa de son palais, et l’exila avec son troupeau de l’autre côté du « fleuve céleste », ainsi que les Chinois nomment la Voie lactée.

Véga se mit à dépérir. Elle pleurait jour et nuit, elle était inconsolable. Craignant pour la vie de sa fille, le Roi adoucit la sentence : il accorda aux amoureux le droit de se retrouver une fois par an, le septième jour de la septième lune. Et pour franchir le fleuve et son bouillonnement d’astres, une déesse commanda à toutes les pies de l’Empire de se rassembler au-dessus, et de former un pont sur lequel les amoureux puissent marcher.

Cette nuit-là, il ne fait jamais beau. Au début tombe une bruine légère, qui sont les larmes de bonheur des amants qui se retrouvent. A la fin, il pleut à verse, ce sont les sanglots de la séparation. Et l’on ne voit pas les étoiles.


Voici ce qu’on raconte au Japon et en Chine, où l’on n’est jamais à court d’histoires nées de la contemplation du monde.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 9 Septembre 2020
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
J'ai fait aujourd'hui la connaissance d'un propriétaire de monument historique du secteur, manifestement plus doué que moi pour obtenir des subventions pour des travaux de restauration. De son côté, il pourrait être intéressé par la "S.V.A.A.D.E.".

Je lui ai proposé de me rendre visite à la Chaslerie afin que nous puissions échanger plus complètement à propos de nos expériences et nous assister l'un l'autre le cas échéant.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 9 Septembre 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Dîné ce soir avec une ancienne major de Normale Sup ("cacique"), grande spécialiste de sémiotique, et son mari, diplomate fan de l'E.N.A. J'ai fait part à ma voisine de mes doutes sur l'expression "chambrette monacalo-monastique" et elle m'a facilement convaincu d'abandonner le second qualificatif ; en effet, si mon mode de vie et beaucoup de mes goûts peuvent être qualifiés de monacaux, il est clair que je n'ai jamais eu de vocation ni d'aspirations monastiques.

J'ai parlé de ma "petite normalienne" qui, à l'âge de 5 ans m'a demandé, de fil en aiguille (à propos de Rascar Capac),...

... de lui expliquer ce qu'est un sacrilège, puis une civilisation, et me suis laissé dire que les grands-pères ont un rôle important dans la formation de la jeunesse, beaucoup plus qu'ils ne l'imaginent. A méditer.