Désultoirement vôtre !

Michel ONFRAY (via "Front Populaire")
rédigé hier
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Références culturelles
0
DEVOIRS DE VACANCES

Chers complices de notre revue,

Notre président de la République - sinon de l'arrêt public...- a décidé de remplir nos vacances avec ses vapeurs ! Plus narcissique que ça, tu meurs. D'autres Narcisse politiques se trouvent dès lors contraints de danser la gigue qu'il impose.

Si vous voulez lire contre lui, lisez La Boétie, Discours de la servitude volontaire, Thoreau, La désobéissance civile, qui sont deux modes d'emplois de l'action politique par la résistance libertaire individuelle. Mais aussi 1984 d'Orwell et Le meilleur des mondes de Huxley, deux états des lieux de notre époque : le totalitarisme politique et le totalitarisme sociétal.

Et puis parlez-en autour de vous, avec vos amis, avec vos copains, avec votre famille, avec vos voisins.

Ce sera ma façon de passer un peu de mes vacances avec vous.

A très vite !

Amitié.
Michel Onfray

N.D.L.R. : "Président de l'arrêt public", ça me paraît très bien trouvé, hélas.

En tout cas mieux que "président de la raie publique".
Quoique, en l'espèce...

Bon, ça va, je sors !
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 21 juillet 2024 09:17
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : Chaslerie - Porte principale du logis

Cher Monsieur,

Que diriez-vous de faire réaliser un décor comme celui-ci ?

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
J'ai commencé cette après-midi à relire, stylo en main, les parties I à IV de l'"étude de diagnostic d'ensemble" dans la version du 17 juillet dernier.

Je vois encore des trucs à corriger ou à améliorer. Pas moins de 5 sur la seule page 83.

C'est quand même sidérant d'être pinailleur et perfectionniste à ce point. Je n'en reviens pas et en suis confus.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 22 juillet 2024 10:09
À : Guillaume Beesau
Cc : Xavier MEYER ; Jacques BROCHARD ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com> ; Lucile Bourdin <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Objet : RE: Etude de diagnostic d'ensemble

Cher Guillaume,

Merci pour ces réflexions très utiles.

De mon côté, j'ai regardé, via "Google", ce qu'il pouvait en être. Et je n'ai rien trouvé de significatif.

Comme quoi le banc de tir de la Chaslerie est bien quelque chose d'exceptionnel qui aurait donc mérité (et mériterait encore, comme tout le manoir favori au demeurant) la manne du "projet MORIN".

CQFD

Amicalement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Guillaume Beesau
Envoyé : lundi 22 juillet 2024 08:45
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Etude de diagnostic d'ensemble

Cher Pierre-Paul,

voilà une question à laquelle j'aurai plaisir à réfléchir avec vous. Je n'ai pas de réponse toute faite. Je constate avec surprise que l'expression "banc de tir" ne figure ni dans le dictionnaire de l'Académie, ni dans le Trésor de la langue française, ni dans le Robert, ni dans le Littré.

Un banc de tir, me semble-t-il, n'est pas forcément un mur : ce peut être un talus, une barricade, etc. Donc, il n'y a pas pléonasme à dire "mur de/du banc de tir".

Avec "de", l'expression signifie : "mur qui sert de banc de tir". Avec "du", "mur qui fait partie du banc de tir'. Mais si le banc de tir n'est constitué de rien d'autre, l'expression me semble peu heureuse. On parlerait très bien des "meurtrières du banc de tir", en revanche, ou de ses pierres, parce que ce sont deux éléments complémentaires qui le caractérisent.

En l'état de ma petite réflexion, il me semble que parler de "mur de banc de tir" peut être utile pour commencer, puisque cela apporte une précision sur le dispositif choisi comme banc de tir. Mais ensuite, l'expression risque d'être inutilement lourde. "Mur de tir" et "banc de tir" peuvent la remplacer, pour alléger et varier.

Amicalement.

Guillaume

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 21 juillet 2024 17:06
À : Guillaume Beesau
Objet : Etude de diagnostic d'ensemble

Cher Guillaume,

Ne devrait-on pas parler de "mur du banc de tir" au lieu de "mur de banc de tir" ?

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)