Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 21 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Voyons si mon sens politique est aussi nul que je le pense désormais : selon moi, Foutriquet II va nommer mon vieux copain Michel BARNIER Premier Ministre. Et j'imagine des législatives anticipées dès que les sondages se redresseraient.

En attendant, on pourrait avoir ceci :


P.S. (du 23 juin 2022 à 2 heures) : Inutile de faire durer le suspens, il me paraît clair que l'actuelle Première Ministre, en dépit de son charisme d'huître,...

... tient la corde pour prononcer le prochain discours de politique générale.
Et tout aussi clair que mon idée d'avant-hier était farfelue.
Patricia SAUTEREAU (via "Facebook")
rédigé le Mercredi 22 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie)
0
Ce chêne a 800 ans... Il s'appelle Majesty...
Il est situé à Fredville Park à Nonington dans le Kent ( Royaume Uni) :


N.D.L.R. : Belle bête !
lefigaro.fr
rédigé le Mercredi 22 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Femme de ménage, chauffeur, accordeur: des profils inhabituels au Palais Bourbon

Femme de ménage, chauffeur-livreur, ex-boxeur... L'élection de la nouvelle Assemblée nationale, dimanche, est marquée par l'arrivée de profils inhabituels sous les ors du Palais Bourbon, plus populaires, même si cadres et professions libérales restent les plus représentés L'essentiel de ces élus, souvent novices, appartiennent aux deux grands groupes d'opposition que sont La France insoumise (LFI) et le Rassemblement national (RN).

Katiana Levavasseur (RN, Eure), 51 ans, agent d'entretien dans une grande surface. Fille d'un ambulancier et d'une aide-soignante, titulaire d'un BEP vente, cette conseillère municipale d'opposition depuis 2020 au Neubourg (4200 habitants) entend défendre «l'emploi des petites mains de France qui, comme moi, se lèvent de bonne heure le matin (... ) pour gagner 11,75 euros (bruts, ndlr) de l'heure». M. Macron «nous a quand même traités d'illettrés, Hollande nous avait traités de sans-dents. Donc y a un moment, on a bien compris qu'on serait jamais respectés.»

Jorys Bovet (RN, Allier), 29 ans, chauffeur-livreur. Il aspire à lutter contre la pauvreté et la désindustrialisation. «Je travaille depuis que j'ai 16 ans. Je connais la vie de monsieur et madame tout le monde. Et je vois que depuis plusieurs années, le pouvoir d'achat se détériore», avait-il déclaré au quotidien La Montagne.

José Beaurain (RN, Aisne), 50 ans, accordeur de piano non-voyant et vice-champion de France de bodybuilding. Issu «de la classe ouvrière», cet ancien salarié d'un magasin de musique à Soissons, bénéficiaire d'une pension d'invalidité, dit avoir été séduit par «l'accueil et la bienveillance» du RN.

Sébastien Delogu (LFI, Marseille), 35 ans, chauffeur de taxi. Fils d'un chauffeur de taxi et d'une vendeuse de vêtements, il obtient le brevet en candidat libre et commence à travailler à 18 ans comme vendeur de prêt-à-porter et agent de sécurité. En 2016, il se bat contre «l'ubérisation» de l'activité de taxi.

Mathilde Hignet (LFI, Ille-et-Vilaine), 29 ans, ouvrière agricole dans la ferme bio de ses parents. Quand on lui a proposé d'être candidate, «j'ai pas réfléchi longtemps. J'avais pas envie de rester à grogner dans mon coin. Je me suis dit :pourquoi pas moi ?», explique-t-elle à l'AFP. Pendant la campagne, «j'ai eu de bons retours. Les gens me disent : tu nous ressembles, tu parles comme nous.»

Rachel Kéké (LFI, Val-de-Marne), 47 ans, femme de chambre. Franco-ivoirienne de 47 ans et mère de 5 enfants, elle se définit comme une «guerrière» et entend porter la voix des travailleurs «invisibles» à l'Assemblée. Cette militante CGT s'est fait connaître lors des 22 mois de grève des femmes de chambre de l'hôtel Ibis Batignolles à Paris, entre 2019 et 2021, lorsqu'elle s'est mobilisée pour améliorer les conditions de travail des femmes de ménage face au «mépris» de la direction.

Ségolène Amiot (LFI, Loire-Atlantique), 36 ans, téléopératrice dans les assurances. Membre du CHSCT, elle estime qu'il s'agit d'une mission «compliquée quand les lois sont faites pour les employeurs». Militante depuis 2007 de l'association Aides et du centre LGBT de Nantes, elle a mené des interventions au sein d'établissements scolaires sur la prévention des infections sexuellement transmissibles.

Andy Kerbrat (LFI, Loire-Atlantique), 31 ans, téléconseiller sur une plateforme d'assistance automobile et militant LGBT. Il a été délégué syndical CGT pendant quatre ans, avant de s'investir en politique lors des municipales de 2020.

Christine Loir (RN, Eure), 45 ans, auxiliaire de vie. Fille d'un charcutier et d'une mère au foyer, mère de trois enfants, elle est adhérente au RN depuis deux ans.

Antoine Villedieu (RN, Haute-Saône), 33 ans, policier. Ancien boxeur professionnel, il est porte-parole de la Fédération professionnelle indépendante de la police, un syndicat proche de l'extrême droite.

Stéphanie Galzy (RN, Hérault), 40 ans, intérimaire à la Poste. Mère célibataire, elle a «continué à travailler» pendant la campagne pour montrer qu'«on peut s'engager» tout en étant dans une situation «pas évidente».

Serge Muller (RN, Dordogne), 46 ans, aide-soignant. Entré en politique presque par hasard, son père était grutier-docker à Toulon et sa mère vendeuse puis mère au foyer.

N.D.L.R. : Etonnant, non ?

C'est moi qui ai ajouté les liens en ligne. Je ne prétends pas à l'homogénéïté de ces références.
Société des amis de Port-Royal (via "Facebook")
rédigé le Vendredi 24 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Le 24 juin 1600, Jeanne Arnauld prit l'habit à l'abbaye de Saint-Cyr. Elle était âgée de 7 ans. De deux ans la cadette de la mère Angélique, elle rejoignit Port-Royal quelques années plus tard, où elle fit profession entre les mains de sa soeur et prit le nom d'Agnès de Saint-Paul.
Dès leur enfance, les deux soeurs étaient très liées, comme le montre l'anecdote qui suit :
"Un jour elle s'en alla trouver M. Marion [leur grand-père qui leur procura les abbayes] dans son cabinet, lequel la fit entrer et lui demanda ce qu'elle voulait. Elle lui répondit : ´Mon grand-papa, je vous viens dire que je ne veux point être abbesse, car j'ai ouï dire que les abbesses rendront compte à Dieu des âmes des religieuses, et j'ai assez de la mienne´. La petite Jacqueline [la future mère Angélique], qui la suivait, entendit cela et prit à l'instant la parole : ´Je la veux être, moi, mon grand-papa et je leur ferai bien faire leur devoir ! ´
Et depuis elle reprochait à sa petite soeur qu'elle était bien sotte de ne pas vouloir être abbesse, de peur de répondre de ses religieuses ; qu'il n'y avait qu'à leur faire bien garder leur règle, et qu'elle en viendrait bien à bout."
'Mémoires pour servir à l'histoire de Port-Royal', 1742, t. 1, p. 8-9.
´Portrait de fillettes’, école hollandaise, XVIIe siècle :


N.D.L.R. : Contemporaines de la Chaslerie.
lefigaro.fr
rédigé le Samedi 25 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
La députée LFI Mathilde Panot propose d’inscrire le droit à l’avortement dans la Constitution

La présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale a affirmé vendredi soir qu’elle allait proposer à la Nupes de «déposer une proposition de loi» pour inscrire le droit à l’avortement dans la Constitution. «La tragédie outre-Atlantique nous oblige. Pour empêcher toute entrave au droit fondamental qu’est l’avortement en France, je propose dès lundi à la NUPES de déposer une proposition de loi pour l’inscrire dans la Constitution», a-t-elle écrit sur Twitter.

N.D.L.R. : Plus de 200 000 morts par an à ce seul titre :

Foutriquet II devrait se délecter d'une telle proposition, les bonnes nouvelles se font si rares !

N.D.L.R. 2 (à 13 heures 30) : Ça n'a pas manqué. Pour ce genre de monstruosités, Foutriquet II est toujours prêt !

Plus que jamais, le macronisme est une pente savonneuse (orientée vers le bas) et le "en même temps", un non-sens !
MACRON, dégage ! Et le plus tôt sera le mieux !

N.D.L.R. 3 (le 27 juin 2022 à 4 heures) : Cette fois-ci, un fier Béarnais veille et c'est heureux ; mais l'activisme d'un certain nombre de provocateurs excités n'augure pas grand chose de bon au pays du "en même temps".
Hortense TOGO
rédigé le Samedi 25 Juin 2022
Livre d'or - Généalogie et sagas familiales - Désultoirement vôtre !
0
Je recherche les traces de mon grand-père Chaslerie ayant vécu au Gabon 1920-1935 travaillait dans une exploitation forestière de la Ngounié et décédé à Conakry, cousin du père Raymond Danin. Ce dernier s'est occupé de ma mère pendant son séjour à Lambaréné et c'est qui lui avait dit qu'il est décédé à Conakry. Il était de Normandie.

N.D.L.R. : Désolé, je ne dispose d'aucune information sur vos parents. Je publie votre message car des internautes sauront peut-être vous aider.
Châteaux, Manoirs et Logis Normands (via "Facebook")
rédigé le Samedi 25 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Le château de la Forêt-Auvray (61)
La famille de Vassy, dit-on issue de Rollon, fut propriétaire de la terre de la Forêt-Auvray, du XIe siècle au XIXe siècle.
La construction du château au XVIe siècle, est attribuée à Louis de Vassy et son fils Jacques, premier Marquis de la Forêt, qui épousa en 1614, la petite-fille de Gabriel de Montgomery.
Jusqu'à la régence, les de Vassy se firent enterrer dans l'une des tours du château, dite tour des morts.
Incendié à la révolution, un nouveau logis fut édifié au XIXe siècle, par les héritiers des Vassy, la famille de Costard de Bursard.
Le domaine connut par la suite de nombreux propriétaires, les familles de Gruel, de Moutis, Forichon, et aujourd'hui Maître Guibert.
Pendant la conquête de la Normandie, le Roi Henri IV séjourna au château.
🇬🇧🏰


N.D.L.R. : Louis-Marie de VASSY, propriétaire de la Chaslerie à la Révolution, était le gendre du dernier LEDIN. Il était également, entre autres, le seigneur de La Forêt-Auvray.
L'ancien château de la Forêt-Auvray, dont il ne reste qu'une partie de l'enceinte, avait eu pour architecte un membre de l'illustre famille GABRIEL.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 25 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin - Anecdotes
0
"Echappées belles", voici l'émission diffusée ce soir.

Vous me retrouverez après 3 minutes de projection et, de nouveau, à 1 heure 10 (avec une belle faute de français dans ma bouche). Et vous verrez mon forgeron favori, Alexandre GURY, à 1 heure 20.

P.S. : Il faut aussi que je signale que notre Guguss-Gros-Cochon n'a pas manqué de se manifester. Vieux cabot, va !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 26 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie) - O'Gustin
0
Guguss a reçu de la visite ce matin :

26 juin 2022.


Il a fallu séparer les fauves.

P.S. (à midi) : Vérification faite, le copain a l'air raide.

P.S. 2 (à 21 heures) : Le mari de Dona SEVENE, qui assistait à son concert à la Chaslerie, est vétérinaire. Pas de doute, le hérisson est bon à enterrer, il est déjà plein d'asticots.
Château de Carrouges (via "Facebook")
rédigé hier
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Il y a quelques semaines, certains carreaux de faïences sont partis « au nettoyage » 😁
👉 C’est une professionnelle dans ce domaine qui actuellement réalise des opérations afin de déterminer quelle méthode est la plus adaptée, pour que les pièces retrouvent au maximum leur éclat.🤩
📸 Les photos que vous voyez là représentent 3 étapes : lorsque la faïence était encore au sol, une fois déposée, et enfin, après un premier nettoyage.
On constate déjà un net changement ❗L’email est plus blanc et les couleurs ressortent davantage.👍
Cela laisse présager un résultat impressionnant pour ce sol 😎
Hâte de voir le résultat final❗Nous vous tiendrons bien sûr au courant de la suite de cette #restauration
#chateaudecarrouges #planderelance #chantier #leCMN #monument #normandie #patrimoine »

Echange de messages cette nuit, via "Messenger" et avec Philippe MENARD, potier d'art :

Moi : "Cher Philippe, que diriez-vous de compléter mon service d'assiettes (7 à ce jour, que j'adore) et d'imaginer un centre de table pour la Chaslerie ?"


Lui : "Bonjour Pierre Paul
Ce sera avec grand plaisir, dites-moi quel thème vous souhaitez pour le milieu de table et ses dimensions approximatives. La prochaine cuisson aura lieu durant l'automne.
En attendant je vous souhaite à tous un bel été
Philippe
"

Moi : "Je verrais bien ceci (inspiré de la vie du Sire de GOUBERVILLE) : vers l'an 1598, le chevalier LEDIN (prévoir ses armoiries, sans le heaume)...

... revient de la chasse où il a tué bêtes à poils ou à plumes ; il les confie à ses cuisines où on les transforme en pâtés qu'il ira offrir à quelques ribaudes voisines, multipliant ainsi les bâtards ; l'un de ses bâtards sera le bras droit et homme de confiance de son fils aîné devenu, adulte, le nouveau seigneur de la Chaslerie.
De belles traditions qui se sont hélas un peu perdues (y compris le fait que le fils aîné fasse le nécessaire pour succéder au père en temps utile et comme il conviendrait)...
La table fait environ 4,5 mètres de longueur et 1 de largeur. Il faudrait que puissent s'y installer confortablement six convives de chaque côté.
P.S. : A la réflexion, avec le heaume si les armoiries sont sur le socle. Sans sur sa propre tenue.
"

Lui : "Pittoresque et intéressant, j'y réfléchis et je vous recontacte dans l 'été
Belle journée
"

Moi : "De quoi modeler plusieurs objets, un centre et deux satellites par exemple.
Bonne journée, bel été et beau rêve à vous aussi !
"

Lui : "Merci."
Les Visiteurs de l'Histoire (via "Facebook")
rédigé aujourd'hui
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes
0
La Limousine Maudite de l'Archiduc Franz Ferdinand....
De tous les malheurs, rien n'était comparable à la limousine qu'on offrit à l'Archiduc Franz Ferdinand. Il était à bord de celle-ci en 1914 lorsqu'il se rendit à Sarajevo. Avec lui se trouvait sa femme, le Général Potiorek, de l'armée australienne, trois autres dignitaires ainsi que son conducteur. À leur arrivée à Sarajevo, un jeune nationaliste se jeta au devant de la voiture et tua à coups de fusil l'Archiduc et sa femme, Sophie.
Le Général Potiorek hérita de la limousine au moment même où la première guerre mondiale se déclara. Peu après, alors qu'il se trouvait dans la limousine en se dirigeant à Venise, il apprit que ses troupes avaient été vaincues. L'histoire dit que la folie s'empara de lui à ce moment et qu'il mourut dans la voiture.
Un des capitaines des troupes de Potiorek eut la charge de s'occuper de la limousine après le décès du Général. Celui-ci happa mortellement deux piétons deux semaines après en avoir hérité et alla lui-même s'écraser contre un arbre, y laissant sa peau.
Puis à la fin de la guerre, le Gouverneur de la Yougoslavie prit en charge la voiture. Une succession d'accidents terribles (quatre accidents en quatre mois) se produisirent, dont un qui lui coûta presque son bras gauche.
Il vendit donc l'auto à un docteur qui lui, après six mois, fut écrasé à mort en faisant plusieurs tonneaux avec celle-ci.
Le propriétaire suivant fut un bijoutier qui finit par s'enlever la vie dans la limousine même.
Le véhicule passa ensuite entre les mains d'un conducteur suisse qui y perdit également la vie dans un accident. Il fut éjecté de la voiture et alla s'écraser contre un mur de briques.
Un fermier Serbe qui déboursa une somme faramineuse pour acquérir l'auto, est alors devenu le nouveau propriétaire et la nouvelle victime. Un matin, alors que l'auto ne voulait pas démarrer, il alla demander qu'on le tire à l'aide d'un cheval et d'une charrette. Alors qu'il s'acharnait à faire avancer la voiture à l'aide de la charrette, l'auto se mit soudain en marche et fonça sur lui à vive allure. Il fut tué sur le coup.
Finalement, un garagiste qui fut le dernier propriétaire du véhicule, y perdit également la vie un soir qu'il revenait d'un mariage. En essayant de doubler une voiture, un des pneus creva et notre homme en question alla se ramasser dans le décor :


N.D.L.R. : C'est ballot tout ça...