Désultoirement vôtre !

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 14 mai 2024 17:47
À : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>; Xavier MEYER
Objet : RE: Diagnostic-manoir-Chaslerie-Parties I-II-III

Madame,

J'ai commencé à étudier la version de ce jour des parties I à III.

J'aurais encore certaines corrections de forme à présenter.
Je pense qu'il n'y en aura plus beaucoup mais il me semble que le plus simple pour vous les communiquer serait que je repasse à Avranches.
Seriez-vous disponible vendredi matin tôt ?

Quant aux parties IV à VI, j'entends y travailler dans les meilleurs délais mais, en raison de divers autres engagements, je doute d'être prêt avant le milieu de la semaine prochaine.

Cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 14 mai 2024 12:42
À : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>; Xavier MEYER
Objet : Re: Diagnostic-manoir-Chaslerie-Parties I-II-III

Merci beaucoup !

Dans un premier temps, je vérifie tout cela.
Dans un second temps, je reviendrai vers vous pour la suite.

Cordialement,

PPF

Envoyé de mon mobile
Envoyé à partir de Outlook pour Android

__________________________________________________________________________________________________

From: Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Sent: Tuesday, May 14, 2024 11:54:16 AM
To: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; Xavier MEYER
Subject: Diagnostic-manoir-Chaslerie-Parties I-II-III

Bonjour Monsieur Fourcade, Monsieur Meyer

Voici l'assemblage des trois premières parties du diagnostic mises à jour selon vos remarques[/download].
Les surfaces demandées sont à la page 169 :
Introduction.
Relevés.
Etude historique et patrimoniale.
Diagnostic sanitaire.
Récapitulation des surfaces.
Je vous laisse revenir vers moi pour les parties IV-V et VI lorsque vous aurez achevé votre écrit.

Vous souhaitant bonne réception.

Cordialement

Lucile Bourdin-Norgeot
Collaboratrice d'architecte

Atelier PAQUIN architecte D.P.L.G.
architecte du Patrimoine DSA Chaillot.

2, rue du Collège 50300 AVRANCHES
Tél. 02 50 26 01 32
atelierpaquin.architecte@gmail.com
lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com

(Fin de citation)
Premières vérifications :

1 - Me fondant sur les plans à ma disposition, j'avais coutume de dire et d'écrire que la Chaslerie compte 2 400 m2 de surface hors oeuvre brute (S.H.O.B.).

Le tableau de la page 172 et dernière de la dernière transmission du cabinet PAQUIN m'apprend que le bon chiffrage est 2 504,23 m2, ceci sans tenir compte des deux fournils dont l'étude en question n'évoque l'existence que marginalement (sauf dans le "Diagnostic sanitaire").

2 - De même, je prétendais qu'il n'y a à la Chaslerie que 65 m2 habitables toute l'année.

Le même tableau me confirme ce chiffre, sachant que je ne retiens que les pièces du bâtiment Nord chauffées par la vieille chaudière actuelle, c'est-à-dire que je ne tiens pas compte de la cuisine ni de la "buanderie". Pour bien faire, il faudrait ajouter à ce décompte la surface du fournil de la ferme, bâtiment équipé d'un chauffage électrique par le sol.

Bref les données que je fournissais à propos des surfaces n'étaient pas grossièrement fausses, ce dont je n'étais pas persuadé avant ces vérifications sur la base des bonnes mesures.

P.S. (à 18 heures) : Le total des m2 potentiellement habitables du tableau de la page 172 omet à tort la ferme. En corrigeant cet oubli, on arriverait à quelque chose de l'ordre de 1 700 m2, soit un tiers de moins que la surface S.H.O.B.

Ce résultat ne me surprend guère en raison, d'une part, de l'importance des combles, notamment dans le logis et dans les diverses tours, d'autre part du jeu de la "loi Carrez", par exemple dans le "bâtiment Nord".
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 15 Mai 2024
Désultoirement vôtre ! - Speedy Gonzales - Anecdotes
0
Devant un public très intéressé, un Bon-Papa très absorbé par le montage d'un meuble de cuisine "IKEA" pour la Bonne-Maman :

15 mai 2024.

15 mai 2024.


Trois heures de travail ce matin pour monter la caisse. Il en faudra bien cinq de plus pour le tiroir, la porte et les pieds.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 15 Mai 2024
Désultoirement vôtre ! - Speedy Gonzales
0
De passage au manoir favori cette après-midi, "Cambérabéro" m'a appris qu'en grattant Speedy Gonzales quelque part derrière la tête, on arrive à le faire bailler :

15 mai 2024.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 15 Mai 2024
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Anecdotes
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 15 mai 2024 17:24
À : Philippe Durand <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : Chaslerie et taxe d'habitation

Cher Philippe,

Il y a un mois, j'avais demandé au fisc, via la messagerie d'impots.gouv.fr, de me communiquer les bases d'imposition du manoir favori.

Depuis lors, encéphalogramme plat.

J'envisage de réitérer ma demande par L.R.A.R.

Quand pensez-vous que je serais fondé à commencer à râler ?

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
Carole et "Cambérabéro" me demandaient tout à l'heure pourquoi je passe tant de temps à relire et de soin à caviarder les versions successives de l'"étude de diagnostic d'ensemble" que l'on sait :

15 mai 2024.


Ma réponse tient en deux points :
- d'abord j'y suis obligé car mon ordi ne dispose pas de la bonne version du logiciel "Word" contrairement au cabinet PAQUIN ; par voie de conséquence, je suis empêché de porter mes corrections en ligne, je suis obligé d'imprimer le texte en format A3 (car je me crève les yeux sur le tirage en A4 auquel est cantonnée mon imprimante) ; donc je perds énormément de temps à faire enregistrer mes amendements par le cabinet PAQUIN et en suis même réduit, désormais, à préférer les leur communiquer directement en me rendant chez eux ;
- deuxièmement et plus profondément, je tiens à ce que cette étude soit, de fait, mon testament spirituel en ce qui concerne la Chaslerie. Je veux dire par là que j'entends que mon successeur, quel qu'il soit ou puisse être, à la barre de ce monument trouve dans ces pages et en bon ordre tout ce que, depuis trente-trois ans, j'ai pu apprendre à propos de ce paquebot ou imaginer de plus sérieux pour ses prochaines courses en haute mer.

Bien sûr, nous sommes tous conscients que je n'aurai plus le temps, la force ni (sauf miracle) les moyens financiers de mener à son terme le projet caressé de mettre le monument à la disposition de "classes de maîtres", avec le souci de la transmission, à un vaste public, de "programmes culturels de qualité" ("élitistes", disent les kékés).

Mais je dois reconnaître que, dans un tel domaine également et même parmi mes proches comme Carole ou les personnes les mieux disposées à mon égard comme "Cambérabéro", j'ai du mal à partager, je ne dis même pas à faire prospérer, l'idée de la "qualité FOURCADE" qui m'est chère ("une certaine idée de la France" si l'on se hasarde à pousser un peu le raisonnement ; disons plutôt une certaine échelle de valeurs).

Ainsi, je suppose que je mourrai incompris. Mais cette perspective, des plus probables à mes yeux, ne m'empêchera pas d'avancer, à ma façon, tant que je le pourrai encore.
Cela phosphore sec dans la mouvance du manoir favori, sans qu'il m'apparaisse utile de mettre en ligne tous les messages échangés :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 18 mai 2024 05:01
À : Jacques Brochard
Cc : Autres membres du bureau de La SVAADE
Objet : RE: CONVOCATION A.G. du 13 juin 2024.

Cher Jacques,

Si ma mémoire est bonne, l'expérience de la Saucerie n'est pas la meilleure puisque son précédent propriétaire s'était résolu à la mettre en vente, ce qui avait suscité des polémiques qui m'avaient semblé très malvenues puisqu'elles témoignaient d'une incompréhension totale, notamment par le président de Les amis de la Saucerie, des réalités de l'économie de monuments historiques tels que la Saucerie ou la Chaslerie. Je veux dire par là de monuments qui ne génèrent guère de revenus mais, au contraire, de très lourdes dépenses de travaux.

En clair, Bernard DESGRIPPES s'était offusqué de n'avoir pas été associé à la décision de vendre et, surtout, que, selon lui, le vendeur puisse réaliser une plus-value due aux subventions que l'association avait en effet aidé à récolter. Je lui avais alors volé dans les plumes puis m'en étais repenti, comme cela arrive parfois avec moi.

A ce sujet, je voudrais rappeler quelques réalités un peu austères :

- en 33 ans de chantier continu, la Chaslerie a fait l'objet d'une moyenne de 150 000 € de travaux par an, d'entretien ou de restauration ;
- les subventions reçues depuis 33 ans représentent au total 11 % des sommes engagées ; 89 % sont donc sortis de ma seule poche, à un rythme que je ne pourrais soutenir plus longtemps ;
- sur les 2 500 m2 de surface SHOB de la Chaslerie, seuls quelque chose comme 75 sont habitables toute l'année par ma famille, cette réalité étant une raison de son peu d'empressement à m'y visiter et, bien entendu, à m'y relayer ;
- si la Chaslerie devait être mise en vente aujourd'hui, il serait absurde d'imaginer, en dépit de travaux aussi lourds et bien réalisés, la moindre plus-value par rapport au prix d'achat ; au contraire, la moins-value serait de l'ordre du montant des travaux réalisés depuis 33 ans (ce qui signifie que le prix de vente, en l'état du marché, ne serait que peu différent du prix d'achat actualisé, de sorte qu'une très large part des travaux serait à passer par pertes et profits) ;
- tous ces chiffres sont documentés dans des dossiers que je tiens scrupuleusement à jour, ne serait-ce que pour des raisons fiscales, particulièrement importantes en l'espèce.

Je veux bien admettre que je ne suis pas très doué pour obtenir des subventions, même dans l'hypothèse heureuse où les élus qui tiennent les manettes seraient intelligents, cultivés et soucieux du bon usage, en toute transparence, des deniers publics.

Mon âge, le caractère résiduel de mes moyens présents, physiques comme financiers, le travail considérable de M. PAQUIN, le travail, non moins considérable, de mise, grâce à La SVAADE donc grâce à vous, de la Chaslerie à la disposition du public, tout cela m'incite à attendre beaucoup de vous pour avancer dans le programme de travaux futurs en cours de définition.

Le message sera-t-il compris de tous ceux à qui il a vocation à s'adresser, vous d'abord, d'autres ensuite, fût-ce par ondes successives ?

Amicalement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Jacques Brochard
Envoyé : samedi 18 mai 2024 01:44
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; Xavier Meyer
Cc : Jean Thuaudet ; Philippe Durand ; Guillaume Beesau
Objet : RE: CONVOCATION A.G. du 13 juin 2024.

Chers amis

Je pense quant à moi qu'il ne faut pas limiter l'envoi des invitations à participer à la prochaine A.G. de La SVAADE aux seuls adhérents, mais l'élargir à la liste des personnes qui viennent écouter des concerts. Leur proposer une adhésion n'est pas leur forcer la main, Beaucoup pourraient être heureux d'adhérer à La SVAADE, en raison des concerts et spectacles proposés, mais aussi de se retrouver associés de cette façon à la reconstruction de la Chaslerie.
N'y avait-il pas, il y a quelques années une association, Les amis de la Saucerie, qui je crois était intervenue dans le financement des travaux - peut-être pour une somme peu importante, je ne sais - Bernard Desgrippes a peut-être sur ce sujet des connaissances que je n'ai pas.
Amitiés
JB

(Fin de citation)