Désultoirement vôtre !

Jean-Pierre ARBON
rédigé le Vendredi 30 Juillet 2021
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Taches de son
Publié le 30 juillet 2021


Ces « taches de son » que j’observais, enfant, sur les mains de mon grand père, voici qu’elles sont apparues désormais sur les miennes.

La grande roue de la vie tourne. On prend place dans la nacelle, on monte, on redescend, et bientôt le temps de manège touche déjà à sa fin.

N.D.L.R. : Ici, mêmes motifs, même punition :

30 juillet 2021.

Rendez-vous est pris, le 18 août prochain au manoir, avec Mme Christine ROYER, sous-préfète d'Argentan (donc territorialement compétente) pour que lui soit présenté le programme de travaux à mener sous la maîtrise d'ouvrage de la SVAADE,

Hugues HOURDIN et moi-même avions sollicité parallèlement un entretien avec Mme Frédérique BOURA, directrice régionale des affaires culturelles. Celui-ci devrait avoir lieu à la rentrée des congés annuels. L'entretien avec la sous-préfète permettra de le préparer et je ne doute pas que, d'ici là, la vitalité de la SVAADE aura permis de compléter utilement le dossier.
Plus d’un Français sur quatre jette ses ordures par la fenêtre en voiture

Selon un sondage commandé par Vinci Autoroutes et dévoilé par « Le Parisien », les incivilités persistent et peuvent causer des accidents.

N.D.L.R. : De tels porcs circulent sur la D 22, devant l'entrée toujours bien entretenue, grâce à Francis, du manoir favori.

En revanche, touchons du bois, il n'y a pas eu, depuis un certain temps déjà, de crétin supplémentaire pour tamponner les charmilles ou les sycomores-érables qui poussent le long de la route.

Toutefois, du côté des pilastres, dans ce long virage, la limite de vitesse à 70 km/h est beaucoup trop souvent transgressée. Un jour ou l'autre, cela provoquera hélas un accident grave compte tenu de la faible visibilité, tant à droite qu'à gauche à la sortie de la petite allée sur la départementale. Sachant que, même là où la route grimpe en venant de Lonlay, ceci ne suffit pas à ralentir les cinglés du volant.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 31 Juillet 2021
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Transmission du patrimoine
0
"Le Monde" a entrepris la publication d'une série d'articles sur la transmission du patrimoine au sein de la ploutocratie française. Je la trouve très intéressante, en particulier l'article relatif à Bernard ARNAULT.

Le numéro 4 de la série de 6 est consacré à Arnaud LAGARDERE. En voici le début qui donne une image très claire de certaines mœurs en vigueur (est-ce toujours le mot juste ?) dans le bocage briouzain :


Pauvre "Nono", on arriverait presque à le plaindre (après, il faut bien le dire, s'être payé sa goule moultes fois via le site favori).


Intéressant aussi de noter qu'il n'est pas dit un seul mot sur Philippe CAMUS, mon ancien binôme de vadrouilles cyclistes, à l'époque où ce futur président d'E.A.D.S. pensait que ça pouvait servir sa carrière d'avoir un contact privilégié avec le jeune administrateur civil au "bureau du marché financier" de la direction du Trésor. C'était du temps lointain de la "Rue de Rivoli", alors que mon cadet était en train de naître à l'hôpital de Poissy. C'était ainsi il y a trente-neuf ans déjà...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 31 Juillet 2021
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Transmission du patrimoine
0
Dans la série du "Monde" sur la transmission du patrimoine chez les ploutocrates, l'article sur Vincent BOLLORE n'était pas mal non plus.

J'ai noté que, si les ébats du ploutocrate en question avec les sœurs FOSSORIER ont eu droit à certains développements (est-ce le bon mot ?) dans ledit article, il n'y a pas été question du fait qu'un de ses beaux-frères avait été abattu comme un chien dans un parking parisien, si je me souviens bien, et devant son épouse enceinte (une autre sœur FOSSORIER, si vous me suivez, mais peut-être est-ce la même qu'une précédemment citée ?) le jour-même où j'ai dîné avec un autre de ses beaux-frères (et la sœur FOSSORIER y afférente). Ce dernier beau-frère était le futur ministre Gérard LONGUET, alors très brillant jeune sous-préfet. L'autre, le chien abattu, était un membre de la "bande à ZEMOUR", les fameux gangsters qui défrayaient la chronique à cette époque-là. Ce dîner se passait en 1975, le ZEMOUR en question devait se prénommer William, j'étais alors "stagiaire E.N.A." à la préfecture des Yvelines et notre hôte était la charmante attachée de presse de la préfecture de l'époque, amie du couple LONGUET.

Il y a quarante-six ans donc. J'en ai vu du beau monde !

Comme le temps passe !
J'ai lu dans le "Monde", ces derniers jours, la série de six articles consacrés à Elon MUSK.

Ce type est un génie, il se voit déjà "Empereur de Mars".


Et dire que moi, au bout de trente ans d'efforts continus, je ne suis toujours pas arrivé à être proclamé "Empereur de la Chaslerie" !

31 juillet 2021.

Il paraît évident que l'arbre est sec derrière moi...
Pas de doute, je suis nul, complètement nul !
(Sentiment de déprime).
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 31 Juillet 2021
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Jean Paul LEROY TULLIE, représentant local de la "Fondation du patrimoine", m'avait dit qu'il devait rencontrer ces jours-ci M. TRIANON, responsable de cette fondation pour l'Orne et qu'il lui parlerait de la Chaslerie et de la SVAADE, dans la perspective de la candidature de ces dernières à ce que j'appelle "le gros lot de la Mission BERN".

J'ai appelé Jean Paul ce matin pour venir aux nouvelles. A ce stade encore très préliminaire des réflexions de la SVAADE, elles ne m'ont pas paru encourageantes puisque, si j'ai bien compris, M. TRIANON aurait dit que sa fondation n'interviendrait pas dans ce dossier, du fait que la Chaslerie est un monument protégé.

J'avais pourtant cru comprendre par ailleurs que la "Fondation du patrimoine" joue un rôle central dans le fonctionnement de la "Mission BERN" et la sélection des dossiers.

Encore un point à évoquer avec Hugues HOURDIN lors de notre réunion de la fin d'après-midi.
Hugues HOURDIN m'a demandé qu'avant de poster sa lettre au président de la Région Normandie, je m'assure de la justesse de tous les chiffres qu'elle contient :


Je compte faire cela demain, à tête reposée.

P.S. (du 1er août 2021 à 4 h 30) : Vérification faite. Bon pour envoi.
Hugues HOURDIN souhaite réunir les adhérents de la SVAADE en assemblée générale autour du 15 août prochain, avec un ordre du jour qui, compte tenu de la très riche activité de l'association, comporterait, outre les sujets normalement routiniers comme le rapport moral et le rapport financier, les points suivants (liste à parfaire avant l'envoi formel des convocations) :

1 - Déménagement du siège de l'association.
2 - Changement de trésorier.
3 - Nomination d'un secrétaire.
4 - Prospections en cours pour de prochaines animations.
5 - Actions tendant à développer la notoriété de la SVAADE.
6 - Projet de bail à long terme à conclure avec les propriétaires du manoir de la Chaslerie.
7 - Etat du chantier. Programme de travaux envisagé. Relais du programme des propriétaires. Extension et phasage des travaux à venir.
8 - Recherche d'un architecte du patrimoine qui serait mandaté par la SVAADE, maître d'ouvrage, pour assurer la maîtrise d’œuvre de tout ou partie du chantier (cette intervention est obligatoire pour les parties classées).
9 - Relations avec la D.R.A.C. (conservation régionale du patrimoine et service régional d'archéologie).
10 - Recherche de financements pour les spectacles et pour les travaux (subventions, dons et mécénat). Communication des propriétaires du manoir à qui il serait demandé de se tenir prêts à intervenir comme "payeurs en dernier ressort".

Dans le souci d'arrêter la date de cette A.G., il souhaite que le site favori l'aide à contacter les personnes qui, dans le public, souhaiteraient assister, en toute transparence, à cette A.G. et à ces débats.

Je relaie donc son intention en priant les visiteurs du site qui seraient intéressés par cette offre de se faire connaître, par exemple en commentant ce message et, surtout, en précisant à quelles dates, à partir du 17 août prochain, ils seraient disponibles.

Il conviendrait toutefois de ne pas retarder, au-delà des délais légaux minima de convocation, la tenue de cette A.G.. Le cas échéant, une réunion d'information du public pourrait être organisée, pour le compte de la SVAADE, à la suite de cette A.G., par exemple à l'occasion des prochaines "Journées du patrimoine".
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 1er Aout 2021
Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie) - O'Gustin - Anecdotes
0
Une scène, trois acteurs (dont un raide) :

1er août 2021.

1er août 2021.

1er août 2021.

1er août 2021.

En fait, deux de plus au compteur, qui passe ainsi à 11-0 ! Super tapettes !

(c) Réhabilitation de l'emploi du subjonctif imparfait dans la langue française (via "Facebook")
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 1er Aout 2021
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles - Annonces - Dans l'Orne
1
Je découvre à l'instant que le film "OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire" passe ce soir à 20 heures, en avant-première, au cinéma de Flers.

Il ne faut surtout pas que je rate ça !

P.S. (à 21 heures 30) : Je me suis trompé de 48 heures, ce film ne sera projeté que mardi soir.

Du coup, puisque j'avais fait le déplacement, je suis allé voir "Kaamelott" d'Alexandre ASTIER.

Le titre de ce film est parfait, ça ne vaut strictement rien (et je me demande comment de telles nullités peuvent trouver des producteurs pour les financer) : les images ne sont pas belles, la bande sonore peu audible, les dialogues et l'intrigue incompréhensibles, les acteurs laids et vouant, semble-t-il, un culte immodéré à leurs tignasses, etc.

Or il se trouve qu'au moment d'acheter mon billet, j'avais échangé quelques paroles anodines avec le guichetier. Quand, au bout de 45 minutes à peine de projection, il m'a vu ressortir dépité de la salle et le lui disant, il m'a offert une place pour l'"OSS 117" de mardi.
Je trouve ce geste très sympa de sa part.
En fin de semaine dernière, Fabrice m'a entrepris sur son désir de longues vacances et je l'ai freiné.

Ce soir de 1er août, une personne de son entourage m'apprend que, tombé de moto, il a une clavicule cassée et un certificat médical lui prescrivant un arrêt de travail d'un mois.

Je l'imaginais, sinon plus raisonnable, du moins plus sensé.
J'ai photographié ce matin, à toutes fins utiles et sous toutes les coutures, le portail du cimetière de Saint-Hilaire-du-Harcouët :

2 août 2021.

2 août 2021.

2 août 2021.

2 août 2021.

2 août 2021.

2 août 2021.

2 août 2021.

2 août 2021.


Il me rappelle celui de Montflaux, notamment en raison des saignées pour ponts-levis qu'il comporte. Dommage qu'il soit gâché par ces joints en ciment. En outre, il y a quelque chose qui me gêne et que je ne saurais définir, comme si, lors de son déménagement, il avait perdu une partie de son équilibre. Je suppose que c'est cette croix sommitale sous-dimensionnée (tant qu'à faire) qui cause mon inconfort.

P.S. (à 14 heures 30) : Dans "Châteaux et Manoirs de la Manche", tome II, aux "Editions Rivages de France", Michel PINEL et Patrick COURAULT fournissent notamment les compléments d'information suivants qui confirment que mon intuition était bonne :

Ils précisent que ce portail est, comme je le pensais (sans l'avoir écrit), daté de la fin du règne de Louis XIV. Donc ces saignées pour ponts-levis devaient être là juste pour le décorum. Ainsi, comme à la Chaslerie avec les LEDIN, les propriétaires de ce château devaient avoir une certaine tendance à surjouer l'ancienneté de leur noblesse. "Men will be men" !
Je suis allé à Ducey récupérer le fauteuil, acheté à vil prix via "GensDeConfiance", mais qu'il fallait restaurer :

2 juillet 2021.

2 juillet 2021.

L'estimation que m'en a donné ensuite Jean LEMARIE, chez qui j'ai fait étape au retour, me confirme que cela n'aura pas été pour moi une mauvaise affaire.
Joyau des Alpes, un château du XIIIe siècle remanié par Vauban vendu 661 000 euros aux enchères :

La forteresse du XIIIe siècle, renforcée par Vauban au XVIIe siècle, était estimée entre 2 et 3 millions d'euros.

Le 15 avril dernier, le Fort Queyras, situé dans le département des Hautes-Alpes (05) a été vendu aux enchères judiciaires par le tribunal de Gap à une société immobilière d’Aix-en-Provence. Pour rembourser ses dettes, François Marty, l’ancien propriétaire, a été contraint de vendre ce « joyau des Alpes », comme beaucoup aiment à l’appeler.

N.D.L.R. : "Sic transit gloria mundi" !