Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 31 Juillet 2020
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine - Pouvoirs publics, élus locaux
1
Dans le numéro de "Paris-Match" que m'a communiqué ma mère hier après-midi, je lis cet article avec lequel je suis totalement d'accord :


La restauration de Notre-Dame a en effet été abandonnée aux kroumirs en position de monopole mal contrôlé et toujours prompts à le défendre bec et ongle et le résultat sera d'une affligeante platitude. Quand la charte de Venise asphyxie toute prise de risque. C'est nullissime mais, avec de tels cocos à la barre, à ce point imbus de leur prétendu savoir, pouvait-il en être autrement ?
Jean-Pierre ARBON
rédigé le 31 Juillet 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation
0
Fatigue de l’hippocampe
Publié le 31 juillet 2020

Après lecture de mon précédent article, l’ami Bruno S., médecin de son état, pose le diagnostic que c’est mon hippocampe qui fait des bulles. Mon incapacité à « pérenniser et orienter mes pensées » serait due au vieillissement de cette partie profonde de mon cerveau.

Je crains qu’il n’ait raison. Ayant parcouru depuis hier quelques pages de littérature médicale sur le sujet, j’y ai trouvé, comme de bien entendu, matière à renforcer son hypothèse (mais je suis comme tout le monde, et si je lis la liste des effets indésirables d’un médicament qu’on m’administre, j’aurai tendance à en découvrir qui m’affectent dont j’ignorais jusque là l’existence). Bref, Alzheimer me guette, et mes neurones se mettent à avoir des ratés.

Cependant, fixer mes pensées m’a toujours été difficile. J’ai dit ici depuis fort longtemps que j’avais l’esprit désultoire, et m’en suis réjoui. Mais peut-être ai-je pris pour une manifestation d’agilité mentale ce qui était le signe avant-coureur d’une défaillance. Si la fatigue de l’hippocampe est la cause de ces distractions, il se peut que le mien, de naissance, soit fourbu.


N.D.L.R. : Fatigués de naissance et à l'esprit désultoire, nous sommes bien du même club.
Philippe MEYER (via "Facebook")
rédigé le Mardi 2 Aout 2020
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Nature (hors géologie)
0
Jürgen Habermas, Le Monde, 10 avril 2020 :
« D’un point de vue philosophique, je remarque que la pandémie impose aujourd’hui, dans le même temps et à tous, une poussée réflexive qui, jusqu’à présent, était l’affaire des experts : il nous faut agir dans le savoir explicite de notre non-savoir. Aujourd’hui, tous les citoyens apprennent comment leurs gouvernements doivent prendre des décisions dans la nette conscience des limites du savoir des virologues qui les conseillent. La scène où se déroule une action politique plongée dans l’incertitude aura rarement été éclairée d’une lumière aussi crue. Peut-être cette expérience pour le moins inhabituelle laissera-t-elle des traces dans la conscience publique. »

N.D.L.R. : En clair : on est tous dans la merde pour un moment. Pas la peine de jargonner.
Haute-Corse : la restauration de la tour d'Albu fait débat

La restauration de la tour d'Albu fait débat en Corse. Elle a été enduite de chaux, ce qui lui donne un aspect neuf, dans les règles de l'art, mais qui ne plaît pas à tout le monde.


N.D.L.R. : Je trouve cela très bien. Le débat, je l'aurais souhaité sur l'idée de remonter la partie disparue. Je pense que j'aurais voté pour.
Jérôme NURY (via "Facebook")
rédigé le Mardi 2 Aout 2020
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Deuxième lecture du Projet de loi bioéthique : j’ai voté CONTRE.
Nous avons terminé cette nuit, ou plutôt ce matin, l’examen en deuxième lecture de ce texte, ô combien important et aux conséquences immenses.
Quelle drôle d’idée de la part du Gouvernement de faire examiner fin juillet ce projet de loi, alors que la France entière est préoccupée par les conséquences du confinement. Et terrifiée à l’idée d’une reprise à grande ampleur de l’épidémie de COViD.
Il y avait certainement plus urgent...
Des amendements redoutables en Commission spéciale ont été ajoutés au projet initial : implantation possible d’ovocyte fécondée in vitro d’une conjointe vers une autre, PMA post-mortem, tri des embryons selon leurs caractéristiques chrosomiques... heureusement nous avons bataillé contre ces rajouts qui n’ont finalement pas été validés dans l’hémicycle.
Cette révision des lois bioéthiques, ne se résume pas à la PMA pour toutes. Elle prétend aussi répondre aux progrès de la science et aux évolutions de notre société. Sur ces sujets complexes, qui touchent à la fois à nos convictions, à notre intime, à nos histoire personnelles et à nos vies, il est prudent de bien réfléchir. De s’interroger. D’écouter les spécialistes, les scientifiques, les philosophes... La science évolue mais est-ce toujours un progrès ? Le techniquement possible est-il toujours humainement souhaitable ?
Parce que je suis vigilant sur ces sujets d’éthique qui engagent toute notre société et notre rapport à la vie.
Parce que je suis opposé à toute dérive sur les recherches embryonnaires associant des souches animales et humaines.
Parce que je ne cautionne pas le bricolage de notre État Civil et la modification de notre droit de la filiation.
Parce que que je ne suis pas favorable au droit à l’enfant mais au droit de l’enfant et que je crois qu’il est préférable pour un enfant d’être élevé par une mère et un père.
Parce que je crains que cette loi ouvre au nom de l’égalité, la GPA et la marchandisation du corps.
Comme lors de la première lecture, j’ai voté CONTRE ce texte.


N.D.L.R. : Merci pour ces idées de bon sens. Le Jupiter-de-mes-deux-transgressif-sans-foi-ni-loi n'a pas fini de nuire.
Michel BERA (via "Facebook)
rédigé le Mercredi 3 Aout 2020
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
J'aime bien cette photo, le Château émergeant qui incarne l'Etat qui structure et protège. Après cette très courte visite, j'ai des pensées coupables, comme de voir une statue de Colbert dans la cour d'honneur du Cnam, même si ce n'est pas trop tendance ces temps-ci.

Après tout, Richelieu et Mazarin étaient Prieurs du Prieuré royal de Saint-Martin, où se trouve aujourd'hui le Cnam.

Les (rares) visiteurs étaient plutôt sérieux en matière de masques dans les passages provoquant une densité de personnes (guichets, toilettes, petit train).
— à Château de Versailles


N.D.L.R. : "l'Etat qui structure et protège"... Quelle vision idyllique ! Un peu d'un autre âge, non ? Ou bien nous ne vivons pas dans le même Monde...

... et si tu n'a pas de plus coupables pensées que d'imaginer la statue de Colbert dans la cour d'honneur du Cnam, vaque à tes occupations et rassure-toi mon fils car en vérité je te le dis, tu seras pardonné !

Les sauvages ont installé un petit train dans le parc ? Rassure-moi vite, si c'est possible !

Les photos, elles, sont excellentes.

N.D.L.R. 2 : Michel BERA me répond qu'il y a là un petit train à roulettes qui a quatre arrêts : Grand Canal, Grand Trianon, Petit Trianon et Château. Il y a aussi des petites voitures électriques comme pour le golf, et des barques sur le Grand Canal.

Pauvre France, livrée aux ploucs incultes et abrutis !
Pierre MEROUZE (via "Facebook")
rédigé le Mercredi 3 Aout 2020
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Ouch ! Jusqu'à la fin de la grossesse, c'est-à-dire jusqu'à la naissance… Rien que ça ?… Pour un motif des plus vagues, qui peut être invoqué pour n'importe quoi… Merci à nos députés de la majorité pour ce pas (feutré) de plus vers la barbarie, effectué, comme il se doit pour les infamies, dans la nuit, et en catimini !
« Dans la nuit du vendredi 31 juillet au samedi 1er août, les députés ont adopté en seconde lecture le projet de loi bioéthique, légalisant notamment la PMA pour toutes. Mais l’association pro-vie Alliance Vita s’est insurgée d’un amendement adopté, selon eux, « à la sauvette en pleine nuit à la fin de l’examen du projet de loi bioéthique ».
Cet amendement, porté par plusieurs élus socialistes, dont le secrétaire général du PS Olivier Faure, autorise en effet l’interruption médicale de grossesse (IMG), permis pendant neuf mois, pour cause de « détresse psychosociale », un « critère invérifiable » pour Alliance Vita. »

N.D.L.R. : En route pour l'abattoir, les bœufs décervelés ne manquent pas d'applaudir !
J'ai reçu, il y a quelques jours et aujourd'hui, deux appels téléphoniques de l'architecte du patrimoine en charge de la "Mission n°2" :
- la première fois, elle voulait s'assurer que je confirmais ma commande de mettre en route la demande de permis de construire relative à l'aile Ouest, basée sur l'idée d'y disposer de deux grandes salles de réception. J'ai répondu affirmativement. Elle m'a alors indiqué qu'il faudrait peut-être prévoir un ascenseur pour les handicapés ;
- aujourd'hui, elle voulait savoir si je confirme ma commande d'une bibliothèque de style Louis XVI au 1er étage du colombier. J'ai également répondu affirmativement.

J'ai le souci de ne pas retarder de manière inconsidérée les travaux correspondants, ainsi que quelques autres, notamment relatifs au chauffage ou à l'aménagement de la moitié Nord du logis.

Comme je devrais recevoir prochainement le produit de la vente de "Pontorson", le financement de ces travaux est assuré.

Pour autant et à la réflexion, il serait stupide que je continue à dilapider mes "déficits fonciers reportables".

Je suis donc en train d'imaginer un montage financier permettant de slalomer au mieux entre les diverses contraintes fiscales que j'ai à gérer. Dans les grandes lignes, mon idée serait de confier la maîtrise d'ouvrage de ces travaux à mon aîné après lui avoir (1) restitué (ou revendu) la "S.C.I. des écuries et du colombier" qui serait nue-propriétaire de tout ou partie de l'aile Ouest (il faudra que je vérifie où en est ce dossier car je l'ai oublié), (2) vendu l'essentiel des parts d'une S.C.I. qui serait nue-propriétaire de la charretterie (je pourrais recycler là la "S.C.I. 1 de Walter FOURCADE" quand elle ne sera plus qu'une coquille vide) et (3) prêté la somme nécessaire pour ces travaux.

Bien entendu, c'est moi qui serais (qui resterais) en charge du suivi dudit chantier.

Il me dit ne pas être opposé à un tel montage dès lors que tout serait en ordre, ce qui va sans dire.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 4 Aout 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
On trouve de tout sur la toile :

Neil Sedaka - Oh ! Carol (1959)

Oh! Carol, I am but a fool
Darling, I love you though you treat me cruel
You hurt me, and you made me cry
But if you leave me, I will surely die
Darling, there will never be another
'Cause I love you so
Don't ever leave me
Say you'll never go
I will always want you for my sweetheart
No matter what you do
Oh! Carol, I'm so in love with you
Oh! Carol
Darling
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 5 Aout 2020
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
Je retrouve dans un recoin de mon téléphone portable ces photos prises quelques minutes après mon accident d'il y a dix jours. Pompiers et gendarmes venaient d'arriver sur les lieux, me recommandant de ne plus bouger. Sur mon air-bag, une tâche de sang de mon nez impacté :

25 juillet 2020.

25 juillet 2020.

Jean-Pierre ARBON
rédigé le Vendredi 5 Aout 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Montgommery
Publié le 5 août 2020

Me penchant, pour des raisons que je dirai bientôt, sur l’histoire d’Amou, j’ai découvert à cette occasion la figure étrange et fort antipathique de Gabriel de Lorges, comte de Montgommery, sous les ordres duquel Amou fut pillé et dévasté, en septembre 1569, six jours durant.


On n’en était encore qu’à la troisième guerre de religion. Jeanne d’Albret, reine de Navarre, l’avait chargé de reconquérir ses états. Il le fit promptement, et sans faire de quartier : exécutant tous les prisonniers catholiques, et brûlant les églises comme à Amou, Montgommery reprit le Béarn en trois semaines. Poursuivant sa campagne en Gascogne, il y commit des excès immenses, qui frappèrent de terreur les populations*.

Ce sinistre individu était déjà entré dans l’histoire dix ans plus tôt : c’est lui dont la lance perça l’oeil et le crâne d’Henri II lors du tournoi où le roi trouva la mort. C’était un accident, mais il était régicide, et prit prudemment la fuite le soir même.

En 1572, il échappa par miracle au massacre de la Saint Barthélémy, devint général des Huguenots, se réfugia en Angleterre où la reine Elizabeth refusa de l’extrader. En 1574, ayant débarqué en Normandie pour y fomenter une insurrection, il fut fait prisonnier, de sorte que peu de temps après, Catherine de Médicis, qui avait pas mal de raisons de ne pas le porter dans son cœur, put assister en place de grève à sa torture et à sa décapitation.

* Source wikipedia

N.D.L.R. : D'après ce qu'on raconte, il fut fait prisonnier à Domfront par un LEDIN, seigneur de la Chaslerie.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 5 Aout 2020
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Au manoir favori, on n'a plus d'eau nulle part. Mais on continue, par téléconférence, à faire de la banque d'affaires :

5 août 2020.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 5 Aout 2020
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Le repos du gérant après son "call" en téléconférence et une fois la cravate (de son père) enlevée...

5 août 2020.

... car, face aux prospects et sur l'écran, il fallait paraître digne et faire bonne figure, au moins jusqu'au buste...