Désultoirement vôtre !

Henri-Jacques NOTME (via "Facebook")
rédigé le 22 Juin 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Lormarin - Nocé.
Ici se partagent la passion, les connaissances, le plaisir des retrouvailles.
Le temps s'arrête pour que prenne place la conversation. On s'arrête sur des détails qui ont leur importance et les anecdotes se racontent avec délectation. On aime partager l'Art et la manière, la façon et le savoir, le faire. Impossible de venir jusqu'à Lormarin pour faire un saut, en vitesse.
Il y a la boutique d'Antiquité. Les objets de terre et de fer choisis. On peut y lire l'histoire du Perche et de ses hommes, de ses usages. Ici la façon, le geste, l'outil et la matière nous racontent d'où nous venons.
Il y a le manoir sur ses terres qui dit Le Perche mieux que personne. Son austérité apparente et la délicatesse que cache ses détails, ses pierres, ses ombres.
Il y a les expositions où les rencontres se tissent autour de la matière et du geste qui nous définit.
Merci Laurence et Alban Cristin


N.D.L.R. : Et ce que j'ai vu à l'intérieur est également très beau.
Musée des Beaux-arts et de la Dentelle, Alençon (via "Facebook")
rédigé le 22 Juin 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
[COLLECTIONS]
Aujourd’hui, célébrons la musique en dentelle ! Ce volant dit « du mariage princier » a été réalisé par la maison Lefébure et s’inspire de l’iconographie médiévale. Les douze personnages composant ce tableau évoluent parmi de fines feuilles d’acanthe qui s’élancent en volutes et donnent naissance à une délicate végétation dans laquelle volètent des colombes. La technique employée est à rapprocher du Point de France que Lefébure remet à la mode à la fin du XIXe siècle avec le Point Colbert. Le travail sur la brode et le relief est exceptionnel et s’apparente à de l’orfèvrerie… en fil de lin ! Le musée conserve également un dessin sur calque dans lequel se retrouve le motif du couple princier.

J'aime l'Histoire et le Patrimoine (via "Facebook")
rédigé le 22 Juin 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Le saviez-vous ? Louise de Lorraine-Vaudémont (1553-1601), épouse du roi Henri III, est la seule reine de France à reposer dans le tombeau qui porte son nom dans la basilique de Saint-Denis.
En effet, veuve et sans enfant, elle fut inhumée dans un couvent parisien où ses restes furent retrouvés en 1805 avant d'être transférés à Saint-Denis ; ainsi elle ne connut pas la profanation des restes royaux sous la Révolution.


N.D.L.R. : Contemporaine de la Chaslerie.
Cambérabéro
rédigé le 23 Juin 2020
Livre d'or - Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie)
0
Bonjour,

Les "miens" sont nés en même temps que les vôtres. Et bien nourris, comme vous pouvez le voir. Les photos datent de la semaine dernière :


Amicalement,

N.D.L.R. : Bravo pour avoir réussi à photographier un parent. Les miens sont trop rapides pour mes réflexes de vieux (de la catégorie)...

Donc faucon crécerelle !
Bonjour,

Pas loin de chez nous, le château de Vigny, abandonné pendant des dizaines d'années puis à nouveau délaissé par des propriétaires japonais, semble enfin en voie d'être sauvé de la ruine. A condition que les projets deviennent réalité.

La construction d'origine date du 16ème siècle, mais fortement remanié au 19ème dans le style de Viollet-le-Duc. Sans doute pas à votre goût, mais il vaut le détour quand même.

Les photos de l'article ne sont pas très valorisantes. Mais il y en a plein sur Google.

N.D.L.R. : Parmi les anciens propriétaires, il y a ceux, actuels, du château du Repas qui, lui, serait tout à fait à mon goût. Dommage, selon moi, que ceux-ci se montrent si rétifs à l'ouverture au public.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 23 Juin 2020
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0
Guguss s'est mis sur son 31 pour recevoir demain Bou-Maman-Sim sur ses terres :

23 juin 2020.


Il vient en effet d'être récuré de fond en comble par sa toiletteuse favorite.
Petit tour d'inspection au potager et à ses abords immédiats :

. rhubarbe et courgettes :

23 juin 2020.

. haricots et pommes de terre :

23 juin 2020.

. encore des courgettes :

23 juin 2020.

. betteraves :

23 juin 2020.

. laitues et autres salades (il n'y en a pas beaucoup mais ce sont les meilleures que j'aie jamais mangées de ma vie) :

23 juin 2020.

. tomates (la récolte devrait être très belle ; on a déjà les odeurs, très appétissantes) :

23 juin 2020.

23 juin 2020.

. aubergines :

23 juin 2020.

23 juin 2020.

23 juin 2020.

23 juin 2020.

23 juin 2020.

. framboises (excellentes) :

23 juin 2020.

. groseilles (il n'y en a pas assez pour que je mette un "s") :

23 juin 2020.

23 juin 2020.

Dans l'avant-cour, les artichauts, désormais objets de soins aussi constants que les pieds du fantassin, remontent la pente :

23 juin 2020.

23 juin 2020.

Il y en a déjà jusqu'à 6 par pied :

23 juin 2020.

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 24 juin 2020 21:19
À : T.F.
Cc : (...)architecte@gmail.com ; C.F.
Objet : TR: Chaslerie - Taille des vitres des lucarnes des écuries

T.,

Nous avons eu une conversation très utile ce soir avec Mme (...).

En fait, la taille des vitres qui sera choisie pour les lucarnes des écuries vaudra également pour le rez-de-chaussée de ce bâtiment (étant entendu que (1) pour le colombier, on a d'ores et déjà choisi des petites vitres, (2) pour la tour Louis XIII, l'idée a toujours été de garder des petites vitres, même s'il y a eu des dessins d'étude de M. MAFFRE dans l'autre sens).

Or, pour ce qui concerne l'usage futur des écuries, il y a eu deux projets :
- le vôtre, à ton épouse et toi, lorsque vous envisagiez de me relayer en transformant l'aile Ouest en votre résidence secondaire, avec cuisine, salon, salle à vivre au RC et chambres à l'étage, plus escalier central ; il me semble que vous aviez alors privilégié les grandes vitres ;
- celui d'Arnaud PAQUIN, consistant à décentrer un bel escalier-en-facteur-commun, de manière à dégager de la place pour deux grandes salles de réception. C'est ce projet sur lequel je fonde les travaux à venir car il me semble "dans l'intérêt du monument" alors que je n'ai pas de certitude sur tes intentions de me relayer ou pas.

Dans la mesure où le choix de petites vitres, qui aurait ma préférence même si je ne suis pas nécessairement fermé à l'autre, constituerait un préalable pour toi si tu me relayais avec l'idée d'une résidence secondaire dans l'aile Ouest, il nous paraît utile de connaître ton opinion sur ce choix.

Peux-tu nous la donner ?

Je joins à ce texte deux dessins de M. MAFFRE qui donnent une idée de l'aile Ouest dans les deux hypothèses (étant entendu que la cheminée des écuries a sauté et que les lucarnes de ce bâtiment sont équiréparties sur le brisis Est en question) :


A te lire, un avis circonstancié nous serait utile, étant entendu que Mme (...) se propose de réfléchir, ensuite et éventuellement, à la meilleure combinaison de petits carreaux pour ces lucarnes.

Le Dad

______________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mercredi 24 juin 2020 20:46
À : (...)architecte@gmail.com
Cc : C.F. ; T.F.
Objet : Chaslerie - Taille des vitres des lucarnes des écuries

Madame,

Suite à notre conversation sur les lucarnes des écuries, voici quelques documents utiles (j'indique en gras souligné ceux qui me semblent les plus importants pour notre sujet) :
- le plan de 1883 (un an avant l'incendie du logis) ;
- les plans des années 1950 ;
- l'étude préalable de septembre 2006 de M. RONSSERAY sur la "Restauration des couvertures des écuries et du pavillon du colombier" (petites vitres sur l'état des lieux) ;
- le permis de construire obtenu le 18 avril 2013 par Lucyna GAUTIER pour l'aménagement de l'aile Ouest (petites vitres sur le projet) ; voir aussi ceci ;
- un document d'étude de M. MAFFRE en août 2015 (toutes ouvertures de l'aile Ouest traitées à grandes vitres) ;
- l'étude préalable de septembre 2015 de M. MAFFRE sur l'ensemble des menuiseries extérieures (deux hypothèses étaient examinées, l'une avec grandes vitres sur les écuries et le colombier, l'autre avec de petits carreaux partout) ;
- les observations de l'Etat, en date du 30 mars 2016, sur l'étude préalable de M. MAFFRE ;
- l'esquisse de M. MAFFRE en juin 2016 (ouvertures des seules écuries à grandes vitres) ;
- l'autorisation de travaux du 21 mars 2017.

En résumé :
- il y a eu un permis de construire en 2013 basé sur des petites vitres ;
- l'étude préalable de M. MAFFRE, telle qu'approuvée par l'Etat, renvoyait à plus tard le choix entre les deux hypothèses mais semblait indiquer une préférence pour les petites vitres ;
- l'autorisation de travaux de 2017 inclut-elle les lucarnes des écuries ? Pas clair...

Comme convenu, je vais me concerter avec mon aîné sur le choix à opérer pour la taille des vitres des lucarnes des écuries.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 24 Juin 2020
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - O'Gustin
0
Aujourd'hui, retrouvailles de deux amoureux transis...

24 juin 2020.

24 juin 2020.

24 juin 2020.

Il y avait beaucoup d'émotion :
... puis déjeuner...

24 juin 2020.

24 juin 2020.

... au cours duquel les salades cueillies moins de dix minutes plus tôt ont eu beaucoup de succès :

24 juin 2020.

24 juin 2020.

Ensuite repos...

24 juin 2020.

24 juin 2020.

24 juin 2020.

... avant une promenade aux abords du manoir favori...

24 juin 2020.

24 juin 2020.

... puis le retour à Alençon, cette fois conduite par Carole. Cela représentait certes beaucoup de temps sur les routes mais je crois que l'étape a été appréciée.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : jeudi 25 juin 2020 02:14
À : (...)architecte@gmail.com
Cc : C.F. ; T.F.
Objet : 10 ans après, les bras m'en tombent toujours...

https://www.chaslerie.fr/blog/message/1839

Bien cordialement,

PPF
La récession sera bien pire que prévu, selon le FMI

Le FMI prévoit une chute du PIB de 12,5 % pour la France en 2020. Un regain de l'épidémie de Covid-19 pourrait encore changer ces chiffres.

N.D.L.R. : Dans quel état sortirons-nous de cela ? Et combien de temps faudra-t-il attendre des jours meilleurs ? De grandes turbulences vont se produire. Qu'adviendra-t-il chez nous de la paix sociale ? Et, dans le monde, donc chez nous aussi, de la paix ?
Plus je regarde les deux dessins de M. MAFFRE (étant entendu que la cheminée des écuries a sauté et que les lucarnes de ce bâtiment sont équiréparties sur le brisis Est en question)...

... et plus je me dis qu'il serait loin d'être absurde d'opter pour la version à grands carreaux pour les écuries.

J'ai ainsi fait un virage sur l'aile et même à 180° depuis 24 heures que je réfléchis à cette question sur la base de ces deux dessins.

P.S. : Ayant vu ce message, Carole me dit être d'accord avec moi pour choisir les grands carreaux sur les écuries. Comme moi, elle considère que, sinon, ça ferait trop d'ouvertures à petits carreaux sur cette aile indubitablement composite. Je pense que c'est là le bon argument. On rétablirait ainsi un échelonnement temporel justifié entre les trois bâtiments de cette aile. Quant à moi, je regretterai toujours que, malgré l'avis de Franck LIEGEAS (qui fut alors censuré par son beau-père, Roland BOUSSIN, sur intervention de Benoît MAFFRE, furieux qu'on puisse contester ses oracles) et mon intuition, le colombier n'ait pas retrouvé (selon nous) une couverture d'un élancement comparable à celui de la tour Louis XIII.

On n'attend plus que le point de vue de l'aîné (il est vrai qu'il bosse fort et que, la nuit, son petit dernier fait la bamboula et l'empêche de récupérer).
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 25 Juin 2020
Désultoirement vôtre ! - Météo
0
21 heures 20, "il pleut comme vache qui pisse" aurait dit mon père :

25 juin 2020.


Et moi qui viens juste d'arroser le potager...