Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 3 Juin 2020
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Privé - Chez l'aîné - Garance - Paul junior
0
La "petite normalienne" est tout à fait étonnante. Cette après-midi, elle a découvert un bébé rapace au pied de la tour Louis XIII dont il avait dû tomber d'une anfractuosité.

Elle l'a installé dans une boîte qu'elle a cachée dans le petit salon...

3 juin 2020.

3 juin 2020.

... c'est-à-dire à l'abri d'un observateur un peu trop intéressé :

3 juin 2020.


Puis elle est partie à la recherche d'un ouvrage sur les oiseaux qu'elle avait repéré je ne sais quand et qu'elle a retrouvé seule dans mon bazar...

3 juin 2020.

... avant de demander à Carole d'y rechercher comment traiter les oisillons tombés de leur nid.

Toutes deux ont ensuite déposé cet hôte inattendu sur l'appui d'une fenêtre de cette tour, afin que ses parents puissent l'y retrouver facilement et le soigner comme il convient :

3 juin 2020.


En guise de remerciement, ce petit mal élevé, tout en nous observant en coin, nous a montré un derrière qui, à l'évidence,...

3 juin 2020.

... fonctionne très bien :

3 juin 2020.


A noter également que ladite "petite normalienne" a commencé aujourd'hui à se constituer un herbier (sur les conseils du Bon-Papa) :

3 juin 2020.

0
J'ai été informé hier que, parmi les maires-adjoints de la municipalité de Domfront-en-Poiraie, "la nouvelle personne en charge de la culture / communication / animations est Cécile ROUSSELET et que c’est Bernard DAVY qui a en charge l’urbanisme / tourisme / patrimoine".

On leur souhaite un plein succès dans leurs nouvelles et importantes missions.
Je pense que l'"Association pour la restauration, la défense et l'animation du manoir de la Chaslerie" souhaitera les rencontrer dès que possible pour échanger sur divers sujets d'intérêt commun.
Courriel envoyé au président de l'"Association pour la restauration, la défense et l'animation du manoir de la Chaslerie" :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : jeudi 4 juin 2020 05:16
À : Hugues Hourdin <hhourdin@boken.fr>
Objet : Amis de la Chaslerie - Rencontre avec des élus municipaux

Cher président,

Pour info.

Seriez-vous disponible pour évoquer avec ces dynamiques édiles ces "sujets d'intérêt commun" ?
Je pense en particulier :
- au fléchage routier du manoir favori,
- à la remise en état du chemin communal débouchant en haut de l'allée historique,
- à des animations en liaison avec l'office de tourisme ou diverses associations locales,
- au "projet MORIN" de développement du "tourisme médiéval" sur le territoire de Domfront et à sa bonne prise en compte de l'"hinterland" communal (réflexion à laquelle nous n'avons, il est vrai, guère été associés à ce stade).

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 5 Juin 2020
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Références culturelles
0
Paroles de La retraite
Allain LEPREST


Tiens, c'est le fond de la bouteille
Ça y est nous voilà vieux ma vieille
Des vrais vieux qui trient les lentilles
Des vieux de la tête aux béquilles
Tiens voilà le bout de la rue
On souffle comme qui l'aurait cru
Du temps qu'on vivait à grand pas
Du temps qu'on leur en voulait pas
Aux étoiles de disparaître.
La retraite !

T'as beau dire qu'on nous rend le cœur
Une fois vidé du meilleur
Qu'ils ont pris le tronc et la force
Qu'ils ne rapportent que l'écorce
N'empêche c'est déjà moins con
Que soit consigné le flacon
Qu'après le festin on nous laisse
Les arêtes de la vieillesse
Le temps d'finir la cigarette.
La retraite !

Tout ici a la soixantaine
Ce café-là sent la verveine
Je t'aime, enfile tes chaussons
L'amour jette ses paillassons
Et la tête tourne soudain
A relire le papier peint
Où mille fois les chasseurs tuent
Un grand cerf qui cherchait l'issue
Entre la porte et la fenêtre.
La retraite !

Il paraît qu'à un certain âge
Plus ou moins l'esprit déménage
Et qu'on a la raison qui tangue
Et des cheveux blancs sur la langue
Nous on doit être centenaire
A rêver du bout de la terre
Avoir des envies de Pérou
Et entendre au-dessus du trou
Ce bruit de pelletées qu'on jette.
La retraite !

Le soir descend, partons d'ici
Faudrait pas qu'ils nous trouvent assis
Si on larguait les bibelots
Tout tiendrait dans un sac-à-dos
Regarde, on tend le bras et hop
Ils appellent ça l'auto-stop
Tant pis si on n'a pas de jeans
Si cette conne s'imagine
Qu'avec elle le cœur s'arrête.
La retraite !

Adieu le lit, salut Madrid
On laisse pas longtemps nos rides
Pour peu qu'on se démerde bien
On s'ra à Tolède demain
A regarder les ombres lentes
Eteindre les maisons brûlantes
Salut l'oranger sur la cour
Salut la paresse des jours
J'avais hâte de te connaître...
La retraite !

Tiens, c'est le fond de la bouteille
Ça y est nous voilà vieux ma vieille.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 5 Juin 2020
Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie) - Anecdotes
2
Christian pense que l'oisillon était un faucon crécerelle. En raison de l'iris, je persiste à penser que c'était un épervier d'Europe. Quoi qu'il en soit, il n'est plus là ce matin :

5 juin 2020.

5 juin 2020.

Seuls restent quelques reliefs sucrés ou salés (l'histoire ne le dit pas). Christian est d'avis qu'un prédateur est passé par là.
Des militantes seins nus dénoncent «le calvaire» des vaches laitières

À deux jours de la fête des Mères, des militantes de l'association Peta ont manifesté seins nus vendredi matin 5 juin à Paris place de la Nation :


N.D.L.R. : Qu'on se le dise, l'association des amis du manoir de la Chaslerie ("ARDAMC" pour les intimes) est toujours prête à accueillir ce genre de manifestation sous ses frais ombrages. Si possible pour de meilleures causes, mais on devrait pouvoir en trouver.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 7 Juin 2020
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
J'étais invité à passer la Fête des Mères à Paris. Mais j'en suis désolé pour ma belle-fille, je me sens trop fatigué et sans ressort pour un des ces allers-retours qui, il y a peu encore, ne me posaient aucun problème. Et il faut que je termine la mise en ligne de ma déclaration de revenus, ce qui suppose encore un certain nombre de contrôles de ma part, notamment à propos de l'invraisemblable micmac des "déficits reportables", un poste que j'ai longtemps délaissé à tort mais auquel je suis désormais réduit à veiller, si du moins c'est encore possible. Puis je devrai rouvrir le dossier ô combien emberlificoté des comptes de la copropriété de Paris, toujours pas réglé à ce jour, la balle étant une nouvelle fois dans mon camp.

Du côté du chantier, je n'ai plus d'écho de l'architecte en charge de la "mission n°2". L'administraaaâââtion aura réussi à tout geler avec ses réglementations stupides édictées à l'avantage d'une corporation bénéficiant d'un monopole public mal contrôlé. Tant de paperasses coûteuses, chronophages et verbeuses, tant de talents consacrés à couper les cheveux en quatre sans valeur ajoutée ou encore tant d'égos tatillons de petits-chefs ou de sous-petits-chefs auxquels je devrais prendre garde comme à autant de casseroles de lait sur le feu. En trente ans de chantier, j'aurai tout connu. Et toujours pas d'horizon en vue où serait enfin purgé ce dossier de tous ces tracas qui me minent. A ce titre, mon dernier espoir sera que l'impéritie bien connue de l'Etat finisse par priver de toute légitimité à enfiler des perles mes interlocuteurs obligés.
lemonde.fr
rédigé le Dimanche 7 Juin 2020
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Anecdotes
0
Impôts : qui a jusqu’au 30 juin pour déposer sa déclaration ?

Une discrétion, mais surtout un flou, entoure le délai exceptionnel accordé jusqu’au 30 juin, dans certains cas, pour la déclaration de revenus… Sont concernés, notamment, les particuliers percevant des loyers.

N.D.L.R. : C'était bien le peine que je me mette la pression... Un tel article risque de me démobiliser, procrastinateur comme je le suis.
S.M.S. envoyé à Ryszard ZUREK ce matin à 8 h 15 : "Quand comptez-vous terminer votre travail ? Je rappelle que je vous ai confié cet objet il y a 6 mois (le 10 décembre) et que vous m'aviez alors dit qu'il serait prêt pour la fin janvier 2020".

Des amis m'avaient prévenu : Ryszard ZUREK, qui se disperse, a perdu toute fiabilité pour ses clients. Je suis au regret de le confirmer.
Prenant mon courage à deux mains, j'ai commencé à remplir en ligne ma déclaration de revenus de 2019.

J'en suis arrivé à une page où on me suggère de faire part des difficultés éventuelles que je rencontre.

Voici mon début de prose à ce titre :

"1 - Cette année, il est devenu impossible, du moins avec mes appareils et sauf à procéder à tout bout de champ à des captures d'écran, d'imprimer entièrement les pages de votre formulaire. Ce n'était pas le cas l'an dernier. Il serait utile que, d'une année à l'autre, vous ne fassiez pas disparaître des fonctionnalités de ce type.
2 - Votre formulaire, qui se dilate d'une année sur l'autre et jamais ne se simplifie, est devenu un pénible casse-tête. Cela foisonne de tous côtés, d'une façon que n'importe quelle personne sensée et dotée d'un minimum de jugeote trouverait hautement ridicule. Comment voulez-vous que s'y retrouve un assujetti raisonnable et ayant autre chose à faire dans la vie qu'étudier votre littérature absconse ? Il serait grand temps que les responsables d'une telle logorrhée (s'il en existe dans une administraaaâââtion qui ose diffuser ce genre de formulaire, ce qui resterait à établir) reprennent enfin contact avec la réalité.
3 - Ces histoires de prélèvement à la source sont un invraisemblable bazar. Vous demandez pourtant aux contribuables de reporter à ce titre des sommes dont ils auraient connaissance (et qui seraient donc de nature à réduire leur impôt). N'ayant pas l'outrecuidance de considérer que je maîtrise suffisamment cette prétendue "simplification administrative", je n'ai, pour ma part, rien reporté.
"

Ras-le-bol de tant de conneries et d'un tel parasitisme tous azimuts : cette administraaaâââtion - pour ne parler ici que de celle-ci - est en train de réussir à nécroser le pays à vitesse Grand-V !
Le confinement aurait permis d'épargner 3 millions de vies dans 11 pays de l'UE

Une étude menée par l'Imperial College de Londres juge que les mesures de confinement ont été efficaces pour reprendre le contrôle de la pandémie.

Réalisée par l'Imperial College de Londres, dont les scientifiques conseillent le gouvernement britannique sur la crise sanitaire, cette étude analyse les principales mesures prises dans 11 pays, dont la France, telles que l'interdiction des événements publics, la restriction des déplacements ou la fermeture des commerces et des écoles.

Les chercheurs ont comparé le nombre de décès recensés sur la base de données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies avec le nombre de décès qu'il y aurait eu en l'absence de mesures de contrôle, estimé par modélisation mathématique. Ces derniers concluent que les mesures mises en place ont permis d'éviter environ 3,1 millions de décès dans ces pays. Leur article, publié dans la revue Nature, estime aussi qu'elles ont permis de faire baisser de 82 % en moyenne le taux de reproduction du virus (le nombre de nouvelles personnes contaminées par chaque personne infectée), permettant de le ramener en dessous de 1, seuil en deçà duquel le nombre de nouveaux cas diminue.

N.D.L.R. : Faut-il croire les conseilleurs de telles mesures ? Et Nature serait-il plus fiable que The lancet ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 9 Juin 2020
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Anecdotes
1
Comme je suis malgré tout un brave type, j'ai quelque peu édulcoré la prose que j'ai cherché à joindre à ma déclaration de revenus, dans la fenêtre prévue à cet effet :

"1 - Cette année, il est devenu impossible, du moins avec mes appareils et sauf à procéder à tout bout de champ à des captures d'écran, d'imprimer entièrement diverses pages de votre formulaire. Ce n'était pas le cas l'an dernier. Il serait utile que, d'une année à l'autre, des fonctionnalités de ce type ne disparaissent pas (à dire vrai, je ne sais pas si c’est dû à votre système ou au mien).
2 - Votre formulaire, qui se dilate d'une année sur l'autre et jamais ne se simplifie, est devenu un invraisemblable casse-tête. Cela foisonne de tous côtés. Il paraitrait grand temps que les responsables d'une telle logorrhée (s'il existe des responsables dans une organisation qui ose diffuser ce genre de formulaire, ce qui resterait à établir) reprennent enfin contact avec la réalité.
3 – En particulier, ces histoires de prélèvement à la source sont une nouvelle source de perplexité. Vous demandez pourtant aux contribuables de reporter à ce titre des sommes dont ils auraient connaissance (et qui seraient donc de nature à réduire leur impôt). N'ayant pas l'outrecuidance de considérer que je maîtrise suffisamment cette prétendue "simplification administrative", je n'ai, pour ma part, rien reporté.
4 – Propriétaire d’un monument historique, je prépare ma déclaration en suivant la grille mise au point par la « Demeure Historique ». Celle-ci prévoit un report dans une « case 6DD de la déclaration 2042 » de certaines dépenses (17 030 € dans mon cas). Or je n’ai pas trouvé la trace de cette case dans votre formulaire donc n’ai pu me prévaloir de cette somme, pourtant de nature, si je comprends bien, à impacter mon « revenu global ».
5 – Comme chaque année, je m'arrache les cheveux à propos de la notion de « déficits antérieurs restant à imputer ». Il s’agit, dans mon cas et à mon échelle, de montants très substantiels. Toutefois mes déficits courants sont eux-mêmes tels qu’il ne me paraît pas utile, si je comprends bien, que j’active cette année tout ou partie de ces sommes.
"

P.S. (à 17 h 45) : Le site "impots.gouv.fr" me fait savoir que "La saisie de caractères spéciaux et de mise en forme (puces, tabulation, <, >, &, œ...) n'est pas autorisée dans cette rubrique", de sorte que ma prose est refusée par leur machine.

J'ai donc essayé avec la version suivante :

"Cette année, il est devenu impossible, du moins avec mes appareils et sauf à procéder à tout bout de champ à des captures d'écran, d'imprimer entièrement diverses pages de votre formulaire. Ce n'était pas le cas l'an dernier. Il serait utile que, d'une année à l'autre, des fonctionnalités de ce type ne disparaissent pas. A dire vrai, je ne sais pas si c’est dû à votre système ou au mien.

Votre formulaire, qui se dilate d'une année sur l'autre et jamais ne se simplifie, est devenu un invraisemblable casse-tête. Cela foisonne de tous côtés. Il paraitrait grand temps que les responsables d'une telle logorrhée reprennent enfin contact avec la réalité.

En particulier, ces histoires de prélèvement à la source sont une nouvelle source de perplexité. Vous demandez pourtant aux contribuables de reporter à ce titre des sommes dont ils auraient connaissance et qui seraient donc de nature à réduire leur impôt. N'ayant pas l'outrecuidance de considérer que je maîtrise suffisamment cette prétendue simplification administrative, je n'ai, pour ma part, rien reporté.

Propriétaire d’un monument historique, je prépare ma déclaration en suivant la grille mise au point par la Demeure Historique. Celle-ci prévoit un report dans une case 6DD de la déclaration 2042 de certaines dépenses, 17 030 euros dans mon cas. Or je n’ai pas trouvé la trace de cette case dans votre formulaire donc n’ai pu me prévaloir de cette somme, pourtant de nature, si je comprends bien, à impacter mon revenu global.

Comme chaque année, je m'arrache les cheveux à propos de la notion de déficits antérieurs restant à imputer. Il s’agit, dans mon cas et à mon échelle, de montants très substantiels. Toutefois mes déficits courants sont eux-mêmes tels qu’il ne me paraît pas utile, si je comprends bien, que j’active cette année tout ou partie de ces sommes.
"

Là encore, ma prose a été refusée. Et pour la même raison. Je ne comprends pas. Qu'ils aillent donc se faire cuire un œuf !

P.S. 2 (à 18 heures) : J'ai réussi à insérer le texte suivant dans ma déclaration :

"J'avais préparé une note circonstanciée mais vous l'avez refusée pour des motifs qui paraissent futiles, tenant à la saisie de caractères spéciaux. J'ai donc débarrassé mon texte de ces caractères mais, plusieurs fois encore, vous avez refusé ce dernier. Tout cela ne me semble pas convenable. Tant pis pour vous, je réserve mes droits."

P.S. 3 (à 18 h 10) : Je suis informé que ma déclaration "a bien été enregistrée le 09 juin 2020 à 18:09:03".

C'est quand même beau la technique moderne !
lefigaro.fr
rédigé le 10 Juin 2020
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Le Maire : des «centaines de milliers» de personnes vont perdre leur emploi en France

Face à ce constat, le ministre de l'Economie s'est dit ouvert à des «solutions nouvelles» comme la création de «chèques» destinés «aux personnes les plus en difficulté».

Tout en redisant son hostilité à un alourdissement de la fiscalité pour financer la crise, il s'est déclaré «ouvert à des idées de 'chèques' qui permettent de soutenir ceux qui sont vraiment le plus en difficulté». «On peut envisager des chèques, qui peuvent être des chèques verts pour les personnes qui sont les plus en difficulté pour relancer la demande» a-t-il dit. Le ministre s'est aussi déclaré intéressé par des idées avancées récemment par trois économistes issus d'un comité de reflexion mis en place par l'Élysée qui proposent que l'État subventionne les salaires des travailleurs dans les secteurs les plus touchés. «C'est une idée qui est tout à fait concevable» a-t-il jugé.

N.D.L.R. : Quand, comme moi, on n'a strictement aucune confiance dans ce que d'aucuns arrivent sans rigoler à dénommer la "gestion publique", on ne peut qu'être très inquiet. Que vont-ils pouvoir encore inventer ?

Des "chèques verts" cette fois-ci ? Cette couleur n'a certes pas fini d'être invoquée pour tenter de justifier tout et n'importe quoi. Et il faudrait croire qu'il n'y aura pas d'alourdissement de la fiscalité ? Mais s'il est pourtant une seule chose que les "gouvernants" ou prétendus tels savent faire dans ce pays, c'est bien celle-là, ainsi que le développement ininterrompu de l'assistanat qui va de pair !