Désultoirement vôtre !

Commencé la lecture d'un roman dont j'ai découvert l'existence grâce à un article du canard que je monopolise lors de mes stations à ma cantine favorite. Il s'agit de "Le mystère Henri Pick" de David FOENKINOS.

Cela parle de la vie d'un écrivain face au monde de l'édition, un sujet qui m'intéresse. Envie rentrée d'écrire un bouquin ? On y viendra peut-être.

Louis HEUVELINE
rédigé le lundi 15 août 2016
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Chers Amis,

Vous avez lu l'article de Ouest-France du 14 juillet parlant du Maire de Lonlay-l'Abbaye qui se vante d'avoir obtenu une subvention de l'Arabie Saoudite pour transformer l'ancien presbytère. Il a sollicité et obtenu une subvention de 50 050 euros, et il en est très fier.

Il espère la visite de l'ambassadeur d'Arabie Saoudite l'an prochain. J'ai trouvé cette façon d'agir assez affligeante. Solliciter une subvention auprès d'une dictature, berceau du salafisme qui est responsable de beaucoup de troubles dans le monde.

J'ai écrit au maire de Lonlay pour lui dire mon désaccord.
Vous pouvez lui écrire si vous le souhaitez, je vous joins la lettre que vous pouvez personnaliser. A bientôt,

cordialement.

N.D.L.R. : Je pense qu'il faut effectivement adresser un courrier de ce genre, non seulement à ce maire mais aussi à l'ensemble des membres de son conseil municipal, afin de les placer clairement devant leurs responsabilités.

Et, à propos de la sénatrice qui, cette fois-ci comme à propos de l'Azerbaïdjan, se révèle si prompte à banaliser des financements pour le moins problématiques, rappelons-lui qu'aucun des terroristes qui ensanglantent la France (et la Belgique, entre autres pays frappés par ce fanatisme) n'a (ou n'avait), à notre connaissance, les yeux bridés.

Donc la question se pose : ce maire et cette sénatrice ont-ils besoin d'autres attentats pour stopper ce plaidoyer d'avocate paraît-il si brillante ?

Reparlons-en dans quelques semaines !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 15 août 2016
Désultoirement vôtre ! - Références culturelles
0
J'aurai passé la journée à lire le bouquin de FOENKINOS. C'est honnêtement fait mais un peu plat. Un curieux usage des notes en bas de page, peut-être pour donner quelque relief ?

Il aura suffi que je laisse la porte de mon bureau ouverte 5 minutes pour qu'une hirondelle vienne en maculer le badigeon neuf.

Je le signale à Benjamin qui est justement en train de badigeonner l'intérieur du fournil du manoir, tout en écoutant France Inter.

16 août 2016.

Il me dit qu'il vient d'être question à l'antenne des fonds saoudiens si chers au maire de Lonlay-l'Abbaye et à un sénatrice de l'Orne.

P.S. : J'ai écouté l'émission. Cette sénatrice qualifie la personne qui l'a interrogée de "petite dame". Quelle morgue et quel mépris de la part d'une lobbyiste ouverte à des influences pour le moins troublantes...

... et qui se vante d'être un "législateur" (ce qu'elle est aussi, hélas !).

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 16 août 2016
Désultoirement vôtre ! - Economie - Anecdotes
0
Coup de chapeau à "metlife europe limited - french branch" qui, d'après ce que je constate sur mon dernier relevé bancaire, m'a remboursé, rubis sur l'ongle et à ma première demande, trois annuités de primes d'assurance-vie que j'avais réglées à tort au titre d'un crédit de la Bred remboursé par anticipation.

Je vous avoue que j'avais déjà passé cette somme (de l'ordre de 7 500 €) par pertes et profits. Il y a heureusement des intermédiaires honnêtes.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 16 août 2016
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
Avant qu'elle n'émigre à Vichy (où j'irai la rechercher le 24) pour sa cure annuelle, j'ai donné à ma mère des devoirs de vacances. Je lui ai en effet demandé de nous raconter quelques anecdotes de son enfance ou même de celle de notre petite Julietotte : "le tricycle du curé", "les œufs", un certain "Feuillant coureur de jupons", etc.

Ma mère m'a téléphoné ce matin pour m'apprendre qu'elle était au travail et qu'elle prenait plaisir à rédiger ces souvenirs.

Attendons sa prose !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 17 août 2016
Désultoirement vôtre ! - Economie - Anecdotes - Références culturelles
0
Si vous désirez comprendre ce qu'est une terre qui meurt, partez donc à la recherche, sur tout le territoire de l'ex-Basse-Normandie, d'un libraire vendant un "Eugène Onéguine". L'envie m'en a pris hier après-midi.

Première étape, le "Leclerc" de La Ferté-Macé ; rien que des Stéphane BERN, Jean-Pierre FOUCAULT et autres littératures de chiottes. Aucun bouquin de la "Pléiade".

Deuxième étape, le libraire de Flers où j'ai acheté dernièrement l'excellent bouquin de Christian MERLIN : chou blanc ; une dizaine de livres de la "Pléiade" se battent en duel sur un rayon.

Troisième étape, l'"Espace culturel (sic) Leclerc" de Flers : "Pouvez-vous m'épeler le nom de l'auteur ?". OK, au suivant !

Quatrième étape, "au brouillon de culture" à Caen : "on peut vous le commander".

Cinquième étape, la "librairie générale du Calvados" à Caen : même refrain.

Sixième étape, la "Fnac" de Caen...

... et là, enfin !

Plus de 200 km en plein cagnard, une après-midi (presque) perdue : je vous le dis, nous vivons une époque formidable !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 17 août 2016
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Félicitations à Chantal JOURDAN, députée suppléante de notre circonscription, pour sa réaction parue dans le "Ouest-France" du jour :

Après Bernard SOUL et elle, qui se sont exprimés courageusement, on attend que d'autres élus rendent public leur point de vue dans cette affaire qui dépasse à l'évidence les clivages politiques.