Désultoirement vôtre !

Dominique Thiébaut LEMAIRE
rédigé le vendredi 5 février 2016
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Références culturelles
1
Billet : la nationalité
Posted on 5 février 2016 par Libres Feuillets

La nationalité pour le mieux ou le pire
Dans ce monde multiple émaillé de nations
Nul ne peut s’en passer beaucoup s’en exaspèrent
Et voudraient vainement son élimination

Certains sont satisfaits d’avoir deux passeports
Comme une garantie de pérégrination
Dans le pays d’accueil ils sont parfois campeurs
Installés dans l’instable avec obstination

Ils tiennent à garder leur double privilège
La patrie d’origine et ses lointains villages
Se parent de couleurs en imagination

Ce qu’ils connaissent mal ils en font trop d’éloge
Et risquent d’oublier dans un confus mélange
Vers où penchent leur vie et leur inclination



Selon l’article 15-1 de la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies : « Tout individu a droit à une nationalité ». Certains Etats, comme Israël et le Maroc, pratiquent une allégeance nationale perpétuelle, qui empêche leurs ressortissants de renoncer à leur nationalité. Aujourd’hui, les cas de plurinationalité se multiplient. Un binational détient deux passeports, ce qui permet notamment le vote dans les deux pays et facilite le passage des frontières. Certains Etats, comme la Chine et le Japon, interdisent cette situation. D’autres, comme la France, l’acceptent, et leur nombre augmente. Mais la portée de cette acceptation est limitée : ainsi, un citoyen français ne peut pas se prévaloir en France des avantages éventuels de son autre nationalité, et la protection diplomatique de la France ne peut s’exercer dans l’autre Etat dont dépend le binational. La convention du Conseil de l’Europe signée à Strasbourg en 1963 considérait « que le cumul de nationalités est une source de difficultés » et se présentait comme une action commune en vue de le limiter. L’un des principaux problèmes à l’époque était celui des doubles obligations militaires. En vertu de cette convention, l’acquisition d’une nationalité d’un des Etats par un citoyen d’un autre Etat devait conduire à l’abandon automatique de la nationalité d’origine. Mais en 2007 un accord a permis de dénoncer ces dispositions. C’est ce qu’ont fait la Belgique, le Danemark, la France, l’Italie, l’Espagne, la Suède… L’Allemagne a dénoncé l’ensemble du traité.

Dominique Thiébaut Lemaire

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 6 février 2016
Désultoirement vôtre ! - Références culturelles
0
Ces rangements permettent donc de remettre la main sur des documents oubliés à tort.

Dernier exemple, un cadeau de mon restaurateur parisien favori, chez qui j'avais mon rond de serviette à l'époque où je me barbais à cent sous l'heure - professionnellement s'entend - entre les murs d'une autorité administraaaâââtive indépendante :

Il s'agit de l'ouvrage suivant (à ne pas mettre entre toutes les mains)...

... enluminé de la dédicace que voici :

Bien entendu, je n'en pense pas moins.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 6 février 2016
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Je lis dans "Ouest-France" l'article intitulé Emprunts Dexia : l’agglomération de Flers "sort du risque".

Cet article n'aborde pas un certain nombre de questions importantes :
1 - Qui présidait la CAPF au moment où cette collectivité territoriale s'est engagée dans ces contrats d'emprunt ? A l'évidence, cette personne a fait preuve d'une énorme incompétence financière.
2 - La responsabilité du signataire de ce désastre a-t-elle été recherchée sur le plan judiciaire ou bien doit-on considérer dans ce pays que des incompétents dangereux comme cet élu sont également irresponsables ?
3 - L'article explique que les contribuables de la CAPF n'auront pas à supporter seuls les conséquences financières du désastre causé par cet élu. En effet, on nous informe que le relais sera pris, pour une bonne part, par un fonds de soutien mis en place par l'Etat ; mais on ne nous dit pas qui devra couvrir les dépenses de ce fonds. Sachez que c'est le contribuable national.
4 - Enfin, l'article ne dit mot de ce qu'est devenu le président de Dexia, qui a gagné des sommes considérables sur le dos d'élus incompétents qu'il devait pourtant conseiller. Cet imposteur, après avoir coûté des milliards d'euros aux contribuables français, bénéficiait, la dernière fois où j'ai pris de ses nouvelles, d'une retraite-chapeau extrêmement généreuse pour lui ; il était en outre administrateur d'Air France et du journal "Le Monde".

Avec cela, comment ne pas conclure que, dans ce pays, l'irresponsabilité a été érigée en principe de gouvernement ?

Etonnez-vous qu'avec de tels procédés, le pays soit dans la merde que vous connaissez !

Débat assez animé hier soir à la table familiale : je suis d'autant moins enclin à abandonner mon idée de bibliothèque à la place de l'ancienne cuisine du bâtiment Nord que les rangements auxquels je procède ces jours-ci me confirment que mes bouquins s'abîment dans les endroits divers où j'ai dû les stocker depuis 25 ans. En outre, retrouvant mes livres d'enfance, je me dis que ce serait bien agréable de réunir ma descendance dans une pièce lumineuse et de bonne taille où tout inciterait cette jeunesse à lire des ouvrages que je pourrais leur signaler et dont nous pourrions discuter.

Michel BERA
rédigé le dimanche 7 février 2016
Désultoirement vôtre ! - Fac - Références culturelles
0
Salut Pierre-Paul.
Le 12 je suis aux US.
Normalement c'est ouvert au public et gratuit en effet.
Tu devrais bien t'entendre avec Yann qui avait déjà fait une conf dans le cycle de conférences de Claude Allègre à l'académie des Sciences.

N.D.L.R. : J'avais envoyé à Michel le message suivant : "Salut camarade ! Je suppose que tu iras à la leçon de Yann LE CUN le 12 février prochain. Je serais très intéressé d'y assister. Suffit-il de s'y pointer la bouche en cœur ?"

François JOUAILLEC
rédigé le lundi 8 février 2016
Désultoirement vôtre ! - Météo
0
Bonsoir

Livraison à l’Ile de Sein vendredi avant la tempête.

N.D.L.R. : Superbe ! Quand m'invites-tu dans ton bout du monde, camarade ?

La revue française de généalogie
rédigé le mardi 9 février 2016
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Généalogie et sagas familiales
0
Hautes-Pyrénées : les registres paroissiaux annoncés pour avril 2016

Les archives des Hautes-Pyrénées annoncent enfin une date pour les premières mises en ligne de l'état civil : ce sera avril 2016 pour les registres paroissiaux de la collection du greffe.

Deux mois plus tard, en juin, ce seront aux tables décennales de faire leur apparition sur le Web pour les années 1802 à 1912. Enfin, pour les actes d'état civil de la collection du greffe, pour les années 1792 à 1915, la première mise en ligne est annoncée pour janvier 2017. Ensuite viendront d'autres documents d'archives non encore numérisés : les fonds communaux déposés pour les registres paroissiaux puis état civil jusqu’aux années 1860 environ et dans un troisième temps, les fonds communaux non déposés.

N.D.L.R. : Signalé à nos généalogistes en chef favorites ! (Je sais que Dominique CHADAL a déjà percuté).