Désultoirement vôtre !

De retour à notre manoir favori : tout est bon dans l'cochon !

Un très grand merci au conseil départemental de l'Orne pour sa précieuse vigilance !


Un grand merci également au service de chirurgie ambulatoire de l'hôpital de Flers, au docteur LEFRANCOIS et à ses équipes !

Mon voisin de chambre n'aura pas eu la même chance que moi, il devra repasser sur le billard en janvier...

P.S. (du 22 décembre 2018 à 18h) : Je note qu’aucun de mes fils ne m’a contacté à l’occasion de cet événement dont je les avais préalablement informés, sans leur en dissimuler les risques. Si je suis un peu déçu, je n’en suis guère étonné.

Dans le même temps, leur mère a été parfaite en tous points. Il serait donc logique de se demander d’où vient la mauvaise graine.

P.S.2 (du 23 décembre 2018 à 3 heures du matin) : Il semble que je doive retourner à Flers au lieu de participer à une fête familiale à Maisons-Laffitte, comme c’était prévu...

P.S. 3 (du 26 décembre 2018 à 4 heures du matin) : Puisque l'on m'accuse d'un "dénigrement injustifié et habituel", je viens de sortir des pages "Privé" le message 45012 auquel j'ai fait allusion ci-dessus.

Bien sûr le "on" est toujours la même personne qui me dénie de surcroît le droit de prodiguer des compliments à son endroit, via le site favori. S'il ne s'agit que de cela, c'est promis, on ne m'y reprendra pas.
Objet : VOTEZ MASSIVEMENT

Bonjour

Que chacun diffuse autour de soi. Que les présidents diffusent à leurs adhérents

Dans le cadre de la crise des gilets jaunes, le CESE (Conseil économique, social et environnemental) a lancé une vaste consultation pour envisager les aspirations des Français.
Une proposition de suppression des subventions dans l'éolien en mer et sur terre a été déposée hier.

Pour voter à la consultation CESE, il convient de cliquer sur ce lien ci-dessous. S’inscrire en haut à droite et voter sur le bouton vert sous le titre « FIN DES SUBVENTIONS A L’EOLIEN »

Ceux qui le souhaitent peuvent ajouter un commentaire en bas

Hervé Texier
Président BNE
Olivier LEPICK
rédigé le 21 Décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Nous pouvons maintenant être raisonnablement en profonde panique. La lettre de démission du secrétaire d’État à la Défense des États-Unis, Jim Mattis, qui était loin d’être une colombe, est glaçante. Le dingue au QI d’un bulot-mayonnaise est désormais seul et sans aucun contre-pouvoir véritable au sein du gouvernement. Jamais dans l’Histoire des États-Unis, ni même dans l’Histoire moderne des démocraties, un pays n’avait été dirigé par un débile léger au sens psychiatrique du terme. C’est le cas de la première puissance mondiale depuis près de deux ans. Je souhaite de tout mon coeur que le Congrès se réveille enfin et que l’enquête du procureur spécial Mueller nous offre une porte de sortie légale à ce cauchemar avant qu’il n’accouche d’une véritable catastrophe.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 24 Décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Rien de tel qu'une bonne nuit au calme de ma chambrette monacalo-monastique.
Je me sens en pleine forme ce matin !

Charles Lebrun, L'adoration des bergers, 1689.

Dominique Thiébaut LEMAIRE
rédigé le 25 Décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Premières lectures, dent de lait, chagrin de Noël
Posted on 21 décembre 2018 par Libres Feuillets

Dans ses livres d’enfant où le vocabulaire
A l’image est couplée l’exercice lui plaît
A cinq ans et demi Sacha se met à lire
Comme pour un début de bibliophilie

Il nous dit sa fierté quand sa maman déclare
« Je suis impressionnée » ou quand un chocolat
Lui enlève une dent (de lait) nous fait conclure
Que sa première enfance est bientôt révolue

La boule du sapin – il en a le cœur lourd –
Sur laquelle est inscrit son nom de petit loup
S’est cassée en tombant malgré son soin jaloux
On croit le consoler mais le chagrin redouble

A quelque chose est bon cet enfantin malheur
Qui rend un bref instant ton regard ténébreux
Ne cherche pas Sacha le secret d’être heureux
Dans les objets de rien dont notre esprit se meuble



En tant qu’adulte ayant dépassé depuis longtemps l’âge de raison, je crois avoir raison de dire à Sacha : « Ne cherche pas le bonheur dans des objets de rien, et ne te crois pas malheureux s’ils te manquent ». Mais sa Mamie me dit à juste titre que j’ai tort, et que je devrais le savoir en tant qu’ancien enfant, car le charme et la magie du jeune âge consistent dans les petits malheurs et dans les petits bonheurs causés par ces riens. Une autre magie est d’apprendre à lire et à écrire, et de faire des progrès en grandissant, même s’il faut accepter pour cela de perdre ses premières dents et de s’éloigner peu à peu de la première enfance.

Dominique Thiébaut Lemaire
X.
rédigé le 25 Décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine
0
Plieux, jeudi 20 décembre 2018, sept heures du soir. J’ai eu l’explication, qui aurait dû m’être d’emblée tout à fait évidente, si j’étais moins naïf, de l’attitude singulière de cette dame, au demeurant aimable, qui a visité Plieux la semaine dernière : mais visité presque sans regarder, sans voir, sans savoir, sans porter le moindre intérêt à l’histoire, à l’archéologie, aux époques, aux styles. Je ne comprenais absolument pas pourquoi elle envisageait d’acheter un édifice de ce genre, qui de toute évidence n’appartenait pas à ses centres d’intérêt. La raison en était pourtant bien simple. Elle est d’ordre fiscal. Selon le vocabulaire de la profession immobilière, cette dame désire défiscaliser. J’ai eu tout à fait tort, en ce sens, d’insister sur le bon état général des lieux, et de faire ressortir, auprès de la visiteuse, qu’on pouvait très bien s’installer entre ces murs, et y vivre, sans y faire les moindres travaux. C’était précisément le contraire, qu’elle aurait voulu entendre. Mais le contraire est tout aussi vrai, par chance — car si quelqu’un voulait investir des millions dans cette demeure, cette personne en aurait tout loisir, Dieu sait.

L’épisode et le malentendu sont très éclairants, en tout cas, même s’ils ne font qu’apporter une confirmation à ce que je savais à peu près. Le marché immobilier des châteaux est devenu tout à fait utilitaire, petit-bourgeois, sécularisé, délittérarisé, profane. La moitié des annonces au moins insistent sur l’heureuse disposition des propriétés à se prêter à des fonctions de maisons d’hôtes. On dirait que tout le monde ne rêve plus que de devenir tenancier de gîte rural ou de résidence de charme, c’est-à-dire, peu ou prou, domestique, ou commerçant. D’ailleurs, à voir les photographies d’intérieur, on s’avise que la plupart des “affaires” proposées ont déjà rempli ces fonctions, dans les années récentes, ou quelque autre de même acabit. Presque aucun château n’est “dans son jus”, avec des portraits d’ancêtres et des meubles anciens ; et très minoritaires, rarissimes, même, dirais-je, sont ceux qui sont vendus par leurs propriétaires “historiques”. L’aristocrate ruiné qui se sépare en dernier recours, désespéré, de la demeure ancestrale, n’est plus du tout une figure courante de ces transactions, comme il l’était au XXe siècle. Symétriquement a disparu parmi les acheteurs, et on le regretterait presque, le bourgeois snobinard de ma sorte qui désire s’acheter de l’histoire, de la beauté, de la culture, de la littérature en fenêtres, en poutres et en garennes. Les ameublements et aménagements des pièces qu’on voit dans les annonces ou lors des visites — souvent étonnamment modestes, d’ailleurs, et volontiers de très mauvais goût, soit par ostentation vulgaire, soit par recours forcé au bric-à-brac, au vide-grenier, à l’Henri-II, à l’Henri-XV, au Lévitan, à l’Habitat, au Conforama (comme ici) —, établissent clairement qu’entre l’histoire et le présent se sont glissés une ou plusieurs couches de gestionnaires du temps, médecins, chirurgiens, avocats, journalistes, hommes d’affaires, dentistes, commerçants, qui, même s’ils ont dessein de faire souche sous ces lambris, ces mâchicoulis ou ces gouttières, ce qui est loin d’être toujours le cas, sont obligés de constater que plus rien dans la société, ni dans l’état de la famille, de la culture, ne permet plus d’étayer des intentions de ce genre, ni les fantasmes qui vont avec.

On voit autour des maisons, et de l’héritage, à quel point la France et les Français sont présentisés, déshistoricisés, délignagisés, délocalisés, coupés de leurs racines, arrachés aux appartenances. Certains agents ont vu passer les mêmes biens deux ou trois fois, dans leur carrière. Ils me disent que la durée moyenne de possession, qui était de vingt-cinq ans à peu près à leurs débuts, est aujourd’hui d’une dizaine d’années — entre la retraite et l’impotence, par exemple ; ou bien entre les premiers pas des enfants ou petits-enfants et leurs premiers émois sexuels, qui leur font prendre en grippe les campagnes perdues…

Le Petit Remplacement ne s’opère pas d’un coup. C’est une série de substitutions par soubresauts, qui ne laisse même pas de place à la nostalgie. Il faut une certaine culture, pour la nostalgie, une vague conscience littéraire ou religieuse du monde, un peu de fantasme et de mégalomanie, le sentiment de la durée, c’est-à-dire de la mort.

La visiteuse de la semaine dernière a trouvé que Plieux avait l’air d’un musée.

N.D.L.R. : En attente du copyright de l'auteur.
là-bas-magazine
rédigé le 25 Décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
NOTRE CADEAU POUR LES FÊTES : ACCÈS LIBRE !
Juan Branco désosse Macron.

Juan Branco publie « CRÉPUSCULE », une enquête sur les ressorts intimes du pouvoir macroniste et ses liens de corruption, de népotisme et d’endogamie, « un scandale démocratique majeur : la captation du pouvoir par une petite minorité, qui s’est ensuite assurée d’en redistribuer l’usufruit auprès des siens, en un détournement qui explique l’explosion de violence à laquelle nous avons assisté. »

N.D.L.R. : Beaucoup de justesse dans ce diagnostic, du moins d'après moi. En tout cas une lecture utile pour essayer de comprendre comment la violence (dans la rue) pourrait prendre le dessus.

(Et dire que j'ai un neveu normalien et mélenchoniste, lui aussi... J'aimerais bien discuter de ces questions avec lui, à l'occasion. Elles sont importantes à mes yeux, de même que l'aspect catalyseur des réseaux sociaux, une autre de mes marottes.)


N.D.L.R. 2 : Je n'ai pas encore fini de lire ce brulot mais je trouve lassant le ton de procureur. De plus, le plan est bâclé, il y a beaucoup de mastics et tout cela aurait gagné à être fortement contracté.

N.D.L.R. 3 : Curieux aveuglement sur un pan essentiel, selon mon expérience, des réseaux décortiqués. De plus, la seconde partie gagnerait à être omise, elle sent trop le ranci. Au total, ce document constitue un ensemble bien imparfait et, par ses excès de style à beaucoup d'égards, auto-destructeur. Avec un tel sujet, on devrait pourtant pouvoir faire mieux !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 26 Décembre 2018
Vie du site - Entretien du site - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 26 décembre 2018 16:08
À : Guillaume Gendraud; eric.yvard-mairie
Objet : RE: Chaslerie

Merci Guillaume !

Bien cordialement,

PPF

_________________________________________________________

De : Guillaume Gendraud <guillaume.gendraud@tenqi.fr>
Envoyé : mercredi 26 décembre 2018 15:55
À : eric.yvard-mairie
Cc : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Chaslerie

Bonjour,

Sans ports USB sur votre ordinateur :
- si votre connexion Internet le permet, le mieux est de passer par un outil style Dropbox, installé sur les 2 ordinateurs avec le même compte. Ainsi, les fichiers que le "vieux" pc envoie vers Dropbox, le "nouveau" pc les recevra en se synchronisant automatiquement
- si votre connexion Internet est plutôt capricieuse, c'est un peu plus technique. Il faut mettre vos 2 ordinateurs sur votre réseau informatique (wifi ou filaire), partager le répertoire des documents (via clic droit sur le répertoire) à récupérer du vieux pc. Et depuis le nouveau PC, accéder à ce répertoire de l'ancien PC via l'icône Réseau :


Numériquement,

Guillaume "Matrix" Gendraud
Conseil, expertise et développement technique
https://www.tenqi.fr
06.16.53.69.37

_________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mercredi 26 décembre 2018 15:37
À : eric.yvard-mairie
Cc : Guillaume Gendraud
Objet : RE: Chaslerie

Merci.

Quel est votre problème de matériel ? Je connais quelqu'un d'efficace et qui pourrait peut-être vous aider ou vous conseiller... Je le mets en copie...

_________________________________________________________

De : eric.yvard-mairie <eric.yvard-mairie@orange.fr>
Envoyé : mercredi 26 décembre 2018 15:30
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE: Chaslerie

La réponse arrive enfin et les premiers travaux annoncés aussi.
J ai malheureusement un portable presque h s dont les trois ports usb sont grillés. Mais heureusement le père noël à été généreux. Maintenant il faut que mes donnees passent sur le nouveau disque dur.
Cela s avere plus compliqué que prévu.
Envoi premiers jours de janvier si tu vas bien
Personne de qualifié ne veut travailler pour moi en ce moment
Cordialement
Eric yvard

_________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 26 décembre 2018 15:12
À : eric.yvard-mairie@orange.fr
Objet : RE: Chaslerie

Serait-ce encore trop qu'espérer une réponse enfin ?

PPF

_________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 16 décembre 2018 07:49
À : eric.yvard-mairie
Objet : RE: Chaslerie

Fin septembre, m'écriviez-vous...

So ?

PPF

_________________________________________________________

De : eric.yvard-mairie <eric.yvard-mairie@orange.fr>
Envoyé : mardi 11 septembre 2018 07:48
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE: Chaslerie

Bonjour monsieur
Je peux vous rassurer. Je travaille bien pour vous.
Après avoir retracé la sucession des différents propriétaires de la révolution à la fin du XIXème siècle dans un premier temps. Depuis plusieurs mois je travaille comme convenu sur l ancienneté de la famille ledin et sur les preuves fausses de leur ancienne noblesse.
Mais aussi sur les différentes inventaires apres deces des seigneurs de la Chaslerie et tout particulièrement sur ceux du début du XVIIIe siècle.
Lors de notre rencontre à la Chaslerie en mars dernier. Je vous ai précisé que je serai moins rapide a vous rendre le résultat des recherches demandées. J avais d autres recherches en cours qui etaient plus anciennes et qui devaient être rendues selon les dates des commandes.
J ai travaillé rapidement la première fois pour vous démontrer mon efficacite a demeler l histoire de la Chaslerie encore imprécise.
Actuellement je suis en vacances jusqu au 24 septembre. Je vous envoie mes premiers résultats à mon retour
Pour ce qui est des clichés jpg que vous avez sur votre ordi. Rien n est vraiment encore classé ni légende. C est plutôt une copie de sûreté au cas ou je perdais mes données sur mon ordinateur. Elles seront rendues dans un autre temps plus exploitables.
Je reprend contact vers la fin du mois de septembre.
Cordialement
Eric yvard

(Fin de citation)
lefigaro.fr
rédigé le 28 Décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0

N.D.L.R. : Si ce truc pète à la gueule des technos qui nous gouvernent, ils ne l'auront certes pas volé.

Ceci dit, la connerie humaine étant ce que l'on sait, le pire n'est jamais sûr. Du moins pour eux.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 28 Décembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Depuis deux jours, Carole a entrepris de laver les fenêtres du bâtiment Nord. Je suis préposé au débouchage des petits trous censés évacuer l'eau de la rainure en bois sur l'appui. On n'imagine pas tout ce que j'y trouve, y compris de petites bestioles frétillantes et diverses qui ont tissé là des sortes de cocons difficiles à retirer.