Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 12 Octobre 2018
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes - Références culturelles
0
Les succès dont d'aucuns, certes pas des moindres, veulent m'attribuer une part dans quelques combats anti-éoliens locaux me valent, semble-t-il, une certaine notoriété sur une base géographique plus large, parmi les personnes inquiètes des mêmes fléaux.

C'est ainsi qu'un membre de l'Académie Française m'a demandé conseil hier. Nous avons échangé plusieurs courriels et il est prévu que je profite de mon passage à Paris, lundi prochain, pour me rendre à son domicile.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 12 Octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
En m'invitant à m'inscrire au colloque organisé à l'occasion du prochain congrès des "Sociétés historiques et archéologiques de Normandie" dont il préside la fédération, le professeur François NEVEUX m'a indiqué qu'il proposerait la candidature de l'« Association pour la restauration, la défense et l'animation du manoir de la Chaslerie » à la prochaine A.G. de cette fédération.

De son côté, de retour de Cerisy, Yves LESCROART m'a écrit, entre autres amabilités : "Je vous renouvelle ma proposition de parrainage pour vous accueillir à la Société des Antiquaires de Normandie, que j’aurai l’honneur de présider l’an prochain."

Je les en remercie vivement tous deux.
Non, vous ne rêvez pas !

12 octobre 2018.

12 octobre 2018.

Ce sont des mouches !

Elles viennent s'agglutiner aux lucarnes des combles de la tour Louis XIII puis finissent par tomber sur le plancher. C'est noir, ça grouille, gigote, copule et se multiplie à vive allure (j'ai fait là le ménage il y a à peine trois semaines) et je ne sais plus à quel saint me vouer. Une entreprise spécialisée est venue traiter cet espace à la fin de l'année dernière et nous avons encore projeté des produits toxiques récemment.

Que faire pour éviter ce cauchemar ?
Cimon Fullsdemiltiade
rédigé le Vendredi 12 Octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
L’épicentre de la langue française est quelque part vers le fleuve Congo et le barycentre de la culture espagnole est au fond du lac Titicaca.
#Disruption

(Je veux bien qu’on raconte n’importe quoi pour emmerder le FN, mais il faut faire attention à ce que ce ne soit pas trop trop ridicule non plus, quoi.)

N.D.L.R. : Oui, et il commence à y en avoir ras le bol de toutes ces com-neries.
(Début de citation)

De : Guillaume Gendraud <guillaume.gendraud@tenqi.fr>
Envoyé : samedi 13 octobre 2018 23:31
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Préservation des infos du site favori, voire de celui-ci

Re,

C'est un choix qu'a fait Thomas, sûrement parce qu'étant donné votre grand nombre de photos, cela coûte moins cher d'utiliser Amazon pour le gros du stockage (photos), et OVH pour faire s'exécuter les pages du site Internet.

Concernant mes interventions, si le site Internet ne plante pas, je n'aurai pas à intervenir. S'il y a un souci (comme la semaine dernière), on peut toujours prévoir une heure ou 2 par an (40€ HT / heure).

Numériquement,

Guillaume "Matrix" Gendraud
Conseil, expertise et développement technique
https://www.tenqi.fr
06.16.53.69.37

_____________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 13 octobre 2018 22:25
À : Guillaume Gendraud
Objet : RE: Préservation des infos du site favori, voire de celui-ci

Ma question couvrait également, si vous l'acceptez, le coût de votre propre intervention pour maintenir le site.

Et pourquoi prévoir deux hébergeurs ?

PPF

_____________________________________________________________

De : Guillaume Gendraud <guillaume.gendraud@tenqi.fr>
Envoyé : samedi 13 octobre 2018 22:10
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Préservation des infos du site favori, voire de celui-ci

Bonsoir,

Il n'existe pas vraiment de site Internet pour archiver un site.
Celui dont je vous avais parlé par téléphone (archive.org) fonctionne selon son bon vouloir. On ne peut rien lui imposer (et donc tout peut être supprimé si cela lui dit).
Le seul moyen que je vois est de conserver le nom de domaine et les hébergements (OVH+Amazon).
Si je me réfère aux dernières factures que vous avez réglées chez ceux-ci :
- OVH : nom de domaine : 6,99€ HT / an
- OVH : hébergement : 203,88€ HT / an
- Amazon : hébergement : 12,40€ TTC / mois
Ce qui donne 401,84€ TTC / an.

On ne peut pas provisionner une avance chez ces 2 prestataires :
- OVH : on peut commander pour maximum 3 ans. Donc il faut renouveler tous les 3 ans
- Amazon : c'est paiement à la fin du mois, en fonction du nombre de consultations.

Numériquement,

Guillaume "Matrix" Gendraud
Conseil, expertise et développement technique
https://www.tenqi.fr
06.16.53.69.37

_____________________________________________________________

Le 13/10/2018 à 04:02, Pierre-Paul Fourcade a écrit :

> Cher Guillaume,
>
> Suite à mon appel, pouvez-vous me dire :
> quelle provision prévoir pour maintenir le site après que j'aurai cessé d'y écrire ?
> quel site permettrait d'archiver le site favori ?
>
> Bien cordialement,
>
> PPF
>
(Fin de citation)
Hugues HOURDIN m'a offert, cette après-midi, un exemplaire de sa dernière publication :

Comme toujours avec Hugues, le style est enlevé bien que les mots aient été pesés. Je retiens particulièrement la conclusion qui habille pour l'hiver certaines initiatives en cours de Macron-la-bulle :

Macron-la-bulle, je trouve que ça lui va bien, comme surnom, à cet ange (?) déchu.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 14 Octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
Carole m'appelle ce matin, de retour de son périple en Alsace avec toute une gent féminine, sur les traces guerrières de leur mari ou père, ce héros au sourire si doux. Elle me parle de mon aîné, juste rentré d'Indonésie, et de ses enfants, mignons tout plein ou, pour l'un, mignon mais turbulent (il s'agit ici du "déménageur").

Elle finit par me demander de mes nouvelles qui, comme l'on s'en doute, ne tournent jamais entre nous que sur l'état d'avancement du chantier. Je commence à évoquer mes difficultés avec l'architecte. Sans me laisser m'exprimer plus de quelques secondes, elle me coupe la parole pour me donner des leçons de maintien.

Aucune écoute. Même si j'en ai l'habitude depuis le temps, y compris sur des sujets sensiblement plus graves ou préoccupants, ras le bol. J'ai raccroché.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 14 Octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Références culturelles
0
Vu, cette après-midi au ciné de Flers, "Mademoiselle de Joncquières" d'Emmanuel MOURET. J'ai été gêné par le caractère très approximatif des décors et des costumes, et ne parlons pas d'une barbe envahissante, aussi anachronique que le débraillé systématique du fils de famille qui l'arbore. Tout cela, y compris le jeu des acteurs, m'est apparu très nettement inférieur aux "Liaisons dangereuses" de Stephen FREARS.

Mais j'ai bien aimé le pied-de-nez final au féminisme conquérant tant à la mode, par les temps qui courent, chez divers volatiles dont les pintades.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 14 Octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Après l'effort, le réconfort. J'ai trouvé ces fiers et vaillants chasseurs en rentrant à notre manoir favori :

14 octobre 2018.


Encore tout trempés d'une sueur rurale, ils me disent avoir raté deux brocards. Bonne moyenne.

Visiteuse facétieuse
rédigé le Lundi 15 Octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Amélie de Montchalin, vice-president du groupe LREM : « [en tant que député] on représente chacun 120 000 Français ».
S’ils pouvaient au moins avoir la base de la base en droit constitutionnel...

N.D.L.R. : La "visiteuse facétieuse" a été mon maître de conf en droit constitutionnel à la fac de Caen. (Je crois me souvenir qu'elle m'avait collé un 16/20 à l'épreuve finale.)
Visiteuse facétieuse
rédigé le Mardi 16 Octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
On a vécu treize jours avec un trou d’air au ministère de l’Intérieur. Pour l’Elysée, l’essai est concluant ; on peut continuer.

N.D.L.R. : Un ami m'écrit : "Comme disait Audiard: "la droite voulait un dur, la gauche espérait un mou, et comme toujours dans ce genre de loterie, c'est le 0 qui sort" !"
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 15 Octobre 2018
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 15 octobre 2018 20:35
À : Philippe Durand
Cc : Hugues Hourdin, T.F., C.F.
Objet : APIJOMM

Ce monde est devenu un enfer.

__________________________________________________________

De : Philippe Durand
Envoyé : lundi 15 octobre 2018 20:28:37
À : Pierre-Paul Fourcade
Cc : Hugues Hourdin, T.F., C.F.
Objet : APIJOMM

Pierre-Paul,

Sur le risque de contrôle, je le pense faible mais je ne m'aventurerais pas à le dire nul.

Sur la cotisation, je doute qu'elle puisse être éligible au bénéfice du mécénat car cela supposerait que l'activité de l'association soit reconnue comme étant d'intérêt général au sens de l'article 200.
La réalisation de travaux ne l'est probablement pas sauf à faire valoir qu'elle est en l'occurrence liée à la sauvegarde du patrimoine historique.
Mais, s'agissant d'une association fermée rendant des services à ses membres, l'appréciation est encore plus stricte sur la notion d'intérêt général (notamment les critères du public digne d'intérêt et du "produit" non fourni par le marché : je maîtrise encore assez bien ces critères pour en avoir été l'auteur lorsque j'avais reçu la charge de refondre les critères de non lucrativité).

Enfin le niveau de la cotisation étant élevé, il y aurait le risque qu'une partie soit considérée comme la rémunération d'un service. La cotisation aurait de ce fait, au moins partiellement, une contrepartie, ce qui n'est pas compatible avec la notion de libéralité censée caractériser les dons des articles 200 et 238 bis du CGI (même si, pour les entreprises, la contrepartie ne remet pas en cause l'avantage fiscal si sa valeur n'excède pas 25% du montant du don)

Philippe

__________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
A : Philippe Durand
Cc : Hugues Hourdin, T.F., C.F.
Date : 15/10/2018 15:53
Objet : APIJOMM


Merci Philippe.
Mais croyez-vous qu'il y ait le moindre risque de contrôle ?
Et les cotisations ne pourraient-elles pas bénéficier du régime de l'article 200 du cgi ?

__________________________________________________________

De : philippe.durand@pwcavocats.com
Envoyé : lundi 15 octobre 2018 14:30:39
À : Pierre-Paul Fourcade
Cc : Hugues Hourdin, T.F., C.F.
Objet : APIJOMM

Cher Pierre-Paul,

Je vous adresse un chèque (à l'ordre de l'association ) sans délai.
Peut-être vaudrait-il mieux que je paie également la cotisation (par chèque distinct sans doute) car, en cas de contrôle, il ne faudrait pas qu'on vienne vous embêter en arguant de la fictivité du fonctionnement de l'association.

Amicalement

Philippe Durand

__________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
A : Philippe Durand
Cc : Hugues Hourdin, T.F., C.F.
Date : 15/10/2018 08:27
Objet : APIJOMM

[attachment "CCF15102018_00002.jpg" deleted by Philippe Durand/FR/TLS/PwC]
[attachment "CCF15102018_00001.jpg" deleted by Philippe Durand/FR/TLS/PwC]
Cher Philippe,

Je vous prie de trouver ci-joint la facture de l'APIJOMM pour l'intervention récente de (...) chez vous. J'y joins l'état des heures de travail chez vous, tel qu'établi par (...).

Le prix de l'heure est calculé de la façon suivante :
. 9,88 €/h brut (soit le S.M.I.C.)
. 1,19 €/h au titre des charges patronales (après prise en compte des "exonérations de cotisations employeur")
. 10 % de 9,88 + 1,19, soit 1,11 €/h au titre des congés payés.

Quant à la cotisation à l'APIJOMM, son montant (150 €/an) a été choisi pour dissuader les importuns de recourir aux services de l'association. Vous en êtes donc évidemment dispensé.

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 16 Octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Je note avec amusement que je connais assez bien une nouvelle secrétaire d'Etat.

Il s'agit de la fille d'un de mes profs estimés à l'X que j'ai ensuite retrouvé souvent aux "petits-déjeuners polytechniciens" qu'il organisait alors que son propre parcours était devenu pour le moins sinueux.

J'ai rencontré cette personne à ses débuts à la Cour des Comptes puisqu'elle avait campé assez longtemps dans les locaux de la structure de défaisance que je présidais alors, et plus précisément face à mon bureau, comme si elle avait voulu que rien dans mes actes ou propos ne puisse lui échapper.

Le moins que je puisse dire est qu'elle me paraît connectée à de solides "réseaux" (ce qui n'est pas forcément un compliment de ma part). Pour le reste, elle me semblerait plutôt estimable mais pas franchement rigolote (ce qui, au demeurant, n'a jamais été dans ses attributions).

P.S. : Dans sa phase à droite, le prof en question avait inventé la "taxe conjoncturelle", autant dire une horreur également dénommée, en son honneur, la "stoléruine" (ou encore, pour d'autres raisons évidentes, la "serisette").

La propension à concevoir des monstres est-elle transmissible de père en fille ? Nous le saurons bientôt : la nouvellement promue est en effet en charge... d'écologie !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 16 Octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
J'ai reçu hier l'invitation à participer au prochain congrès de la "Demeure Historique".

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je ne trouve pas que le programme des réjouissances augure d'une franche confiance dans un avenir radieux pour les monuments historiques privés de notre pays.

Ni d'ailleurs pour ceux qui les servent, où qu'ils se trouvent dans la chaîne.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 16 Octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Références culturelles
0
En me raccompagnant à l'ascenseur, Lady Danielle m'a offert hier un exemplaire d'un récent ouvrage de Sir Michaël.

J'espère que mes conseils auront pu éclairer mon hôtesse sur les démarches à entreprendre et la façon de s'organiser face au fléau qui menace leur thébaïde bourguignonne. Aujourd'hui, elle m'écrit pour me remercier encore et me redit que je serai invité à une prochaine "coupole", ce qui m'enchante.

En commençant, la nuit dernière, la lecture attentive de cet ouvrage, je me disais qu'il serait très malheureux que la barbarie assaille des personnes si délicatement cultivées et d'un contact aussi délicieux.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 16 Octobre 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Transmission du patrimoine
0
Autant le noter : mon aîné, interrogé hier soir, refuse catégoriquement de lever le petit doigt pour m'aider à résoudre mes problèmes de financement de notre chantier favori. Dans une ultime tentative, je souhaitais cette fois qu'il cautionne un crédit bancaire de 125 000 € en ma faveur. Du hors-bilan donc. Mais c'était encore trop attendre de lui.

Or, moins d'un an après m'avoir expliqué qu'il ne savait pas comment s'y prendre pour emprunter les 150 000 € auxquels je valorisais la nue-propriété du logis, il vient de signer, au titre de sa nouvelle résidence principale, un contrat près de quinze fois plus élevé et engage de surcroît un programme de travaux d'un montant à lui seul deux fois fois plus gros que ce que j'avais eu l'outrecuidance de lui réclamer.

Bien sûr, on ne sera pas surpris qu'un tel apôtre ne ferme pas, pour l'avenir, la porte d'une éventuelle coopération entre nous, si du moins j'arrive à me faire assez petit pour qu'il puisse m'imposer, par exemple, les fantaisies de son épouse. Il déclare toutefois qu'il n'y a rien à espérer de son côté pour résoudre mon problème, au moins pour les cinq ans qui viennent, priorité devant alors être donnée à ses propres dépenses.

Cette fois et sans attendre que je fête mes 72 ans si j'y arrive, on se le tiendra définitivement pour dit et on ne manquera pas d'en tirer toutes conséquences utiles dans l'intérêt du monument.