Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 6 Avril 2024
Journal du chantier - Terrassement - Abords, Avenue, terrasse - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Voilà, on entreprend de beaux travaux selon les normes et avec de bons artisans. Et, à peine quinze mois plus tard, tout est devenu sale et nécessiterait, pour bien faire, plein d'heures de travail supplémentaires.

On se rappelle ainsi que, fin 2022, l'allée principale du manoir venait d'être refaite à neuf par Philippe JARRY. Tout était nickel, au point qu'on n'osait y rouler de peur de l'endommager.

Voici quelques photos prises ce matin au cours de ma promenade avec Speedy Gonzales :

6 avril 2024.

6 avril 2024.

6 avril 2024.

6 avril 2024.

6 avril 2024.

6 avril 2024.

6 avril 2024

6 avril 2024.

6 avril 2024.

6 avril 2024.


De tels constats du triomphe inéluctable et si rapide de la nature sont un peu usants pour un vieux Bon-Papa.
Madame, Monsieur,

La SVAADE est heureuse de vous annoncer le spectacle qu'elle organise le samedi 20 avril, à 18 heures, au manoir de la Chaslerie, 3490, route de Lonlay-l'Abbaye, 61700 Domfront-en-Poiraie.

Pour inaugurer notre cinquième saison, la mezzo-soprano Maria Mirante et le pianiste Paul Beynet nous proposeront un récital d’airs d’opéras, de mélodies et de pièces pour piano qu’ils ont intitulé Voyage en Italie. Des compositeurs italiens, du Baroque au Bel Canto, y côtoient leurs confrères européens que l’Italie a inspirés.

Successivement, nous entendrons :

« Tu che hai le penne, amore » de Giulio Caccini (1551-1618)
« Quella fiamma che m’accende » de Benedetto Marcello (1686-1739)
« Sebben crudele » d’Antonio Caldara (1670-1736)
« Sta nell’ircana »
& « Lascia ch’io pianga » de Georg Friedrich Haëndel (1685-1759)
« Che farò senza Euridice » de Christoph Willibald Gluck (1714-1787)
« Una voce poco fa » de Gioachino Rossini (1792-1868)
Et, après l’entracte :
Nocturne opus posthume en do dièse mineur
& Prélude opus 28 n° 15 de Frédéric Chopin (1810-1849)
« Voi che sapete » de Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
« Me voglio fa’ ‘na casa »
& « Il segreto per esser felici » de Gaetano Donizetti (1797-1848)
« Vaga luna che inargenti » de Vincenzo Bellini (1801-1835)


La promesse d’un voyage haut en couleur, qui nous emmènera dans les salons vénitiens qui ont vu naître l’opéra, sur une gondole pour chanter l’amour au clair de lune, à un bal masqué pour rire et boire sans se soucier du lendemain…

Le récital sera d’ailleurs suivi d'un pot amical permettant d'échanger informellement avec ce couple d’artistes.

Le prix du billet est de 22 euros.

Réservations par Internet, sur le site HelloAsso ou à l'Office de Tourisme du Pays de Domfront, au 02 33 38 53 97.

Cordialement à vous.

Le secrétaire de La SVAADE

Guillaume Béesau
Anthologie de la répartie (via "X")
rédigé le Dimanche 7 Avril 2024
Désultoirement vôtre ! - Références culturelles
0
En froid, Dumas et Balzac se rencontrent par hasard lors d’un dîner et n'échangent pas une parole pendant tout le repas. Avant de partir, Balzac lance à destination de son confrère :

- Quand je serai usé, j'écrirai du théâtre.

- Alors, commencez tout de suite...

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 7 avril 2024 15:37
À : Philippe Durand (FR) <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Objet : Re: Demande de remboursement de crédit de T.V.A.

Pffff !

Envoyé de mon mobile
Envoyé à partir de Outlook pour Android

__________________________________________________________________________________________________

From: Philippe Durand (FR) <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Sent: Sunday, April 7, 2024 1:34:56 PM
To: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Subject: RE: Demande de remboursement de crédit de T.V.A.

Cher Pierre-Paul,

Le délai de remboursement des crédits de TVA, surtout si la demande n'est pas habituelle de la part du redevable concerné, peut fréquemment atteindre 3 à 4 mois.

Amicalement

Philippe

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 7 avril 2024 04:05
À : Philippe Durand <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Objet : TR: Demande de remboursement de crédit de T.V.A.

Cher Philippe,

J'ai présenté le 13 janvier dernier une demande de remboursement de 19 k€ au titre de ma TVA de sylviculteur.

J'ai fourni toutes informations demandées mais attends toujours ce remboursement.

Dois-je considérer qu'il y a rejet de cette demande ou que c'est seulement le fisc qui traîne les pieds ? Aurais-je à saisir le T.A. de Caen du dossier ?

Amicalement,

PPF

P.S. : Par ailleurs, puis-je encore vous importuner avec ma demande d'infos sur la taxe d'habitation qui va m'être réclamée à propos de la Chaslerie ?

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 28 mars 2024 13:44
À : pole-ice.alencon@dgfip.finances.gouv.fr <pole-ice.alencon@dgfip.finances.gouv.fr>
Objet : RE: Demande de remboursement de crédit de T.V.A.

Monsieur,

Je vous prie de bien vouloir m'indiquer quand le remboursement de T.V.A. sollicité interviendra.

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Je viens d'ajouter à mon texte un couplet sur la démocratie locale malmenée à Domfront en Poiraie.

Voici donc l'état présent de la rédaction sur la base duquel je consulte, pour avis, les membres du bureau de "Domfront-Patrimoine au Carré" :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 7 avril 2024 08:39
À : Membres du bureau de "Domfront-Patrimoine au Carré"
Objet : "Domfront-Patrimoine au Carré" - Projet de saisine de la CADA

Chers amis,

Dans le prolongement de notre récente réunion de bureau, je vous prie de m'indiquer si ce projet de lettre de saisine de la C.A.D.A. vous convient.

Il ne vous échappe pas que nous avons jusqu'au 18 avril prochain pour envoyer ce texte dans les délais légaux.

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 8 Avril 2024
Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie) - Speedy Gonzales - Anecdotes
0
Aujourd'hui, aller-retour à Paris pour un examen par le professeur MEJEAN. Ce ne devrait pas être très agréable pour moi.

Je laisse Francis s'occuper de Speedy Gonzales qui a besoin d'être sorti assez souvent. Hier, le temps du concert, il a, pour la seconde fois depuis son arrivée au manoir favori, fait des cochoncetés dans l'entrée.

P.S. (à 20 heures 20) : Dans mon enfance, une charade me faisait beaucoup rire. Elle s'énonçait ainsi : "Mon premier est un combustible ; mon deuxième est un combustible ; mon troisième est un combustible ; mon quatrième est un combustible. Et mon tout est ce que gémit David en un grand jour de sa vie religieuse."

Je ne sais pas pourquoi je pense ce soir à ces histoires bizarres de houille et de mazout.

Quoi qu'il en soit, me voici de retour au manoir favori, quelque peu endolori mais entier, ce qui pourrait ne pas durer. Rendez-vous dans trois mois, de nouveau avec le professeur MEJEAN, pour savoir si l'on pourra toujours prétendre que "tout est bon dans l'cochon !".

P.S. 2 (à 20 heures 40) : Il faisait nuit noire ce matin à l'heure où je devais partir prendre le train pour Paris. Echaudé par l'expérience d'hier pendant le concert, j'ai néanmoins voulu entraîner Speedy Gonzales dans l'une de ces promenades hygiéniques qui le réjouissent. Comme il trottine dans l'herbe douce quand je marche sur le gravier de l'allée, je ne l'entendais pas plus que je ne le voyais.

Bref, au moment de rebrousser chemin, un grand silence a répondu à mes appels : Waterloo, morne pleine, je me suis résolu à rentrer au manoir sans lui, en laissant derrière moi toutes lumières allumées et toutes portes ouvertes.

Toujours rien, nobody, plus de Speedy Gonzales !

Je suis alors monté dans mon carrosse, pleins phares, et parti à sa recherche.

Et, à 1500 mètres environ du manoir, dans le faisceau lumineux, deux yeux brillants m'observaient du côté de la maison de la mère de Maxime, c'est-à-dire là où Speedy Gonzales avait arrêté sa course le premier jour. Comme s'il m'y attendait.

Donc plus de peur que de mal cette fois-ci encore. J'avais en effet commencé à le croire perdu.

Et, après toutes ces aventures trépidantes, j'ai bien entendu failli rater le train...
Les quelques 19 227 € que j'attendais du fisc en remboursement de T.V.A. sur mes activités de sylviculteur en 2023 sont arrivés pile-poil ce soir sur mon compte bancaire.

Voici une bonne chose de faite !

A propos de la restauration de l'allée principale et de la création de deux autres allées, il y a, à ma connaissance, une autre usine à gaz qu'il vaudrait mieux que je ne rate pas à l'occasion de ma prochaine déclaration de revenus. Cela s'appelle "Défi Travaux" ou quelque chose comme cela. J'avais appris l'existence de ce truc lors de mon dernier stage au "Fogefor". Il faudrait que je ne tarde pas à me rafraîchir les idées à ce sujet.
lefigaro.fr
rédigé le Mardi 9 Avril 2024
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Déficit : Macron enterre l’idée d’un budget rectificatif et s’en prend une nouvelle fois au gouvernement

Si motion de censure il y a, cela ne se fera pas sur un budget rectificatif. Et pour cause, Emmanuel Macron a enterré cette idée ce lundi après-midi, lors d’une apparition surprise à la réunion de coordination de la majorité. «J’entends parler de projet de loi de finances rectificatives. Je n’en vois pas l’intérêt. Le gouvernement doit faire les choses avec sérieux pour tenir nos objectifs. Nous n’avons pas un problème de dépenses excessives mais un problème de moindres recettes, a tranché le président de la République, selon un participant, en faisant allusion au manque à gagner de certains dispositifs fiscaux qui n’ont pas rapporté autant qu’escompté.

N.D.L.R. : Le déni de la situation catastrophique des finances publiques due à ses errements démagogiques ne pouvait plus suffire au Jupiter-de-mes-deux.

Incapable d'en référer au Parlement, le voici désormais en plein déni de démocratie.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 9 avril 2024 12:59
À : b.soul@villededomfront.fr
Cc : MEUNIER Catherine <Catherine.MEUNIER@normandie.fr> ; Membres du bureau de "Domfront-Patrimoine au Carré"
Objet : "Domfront-Patrimoine au Carré" - "Projet MORIN" - Saisine de la C.A.D.A.

Monsieur le maire,

Depuis de nombreux mois, nous essayons, à titre individuel puis dans le cadre de l'association "Domfront-Patrimoine au Carré", d'obtenir de vous la communication des documents administratifs les plus importants du "projet MORIN".

Devant votre refus persistant d'accepter notre "main tendue" et de nous répondre utilement et dans le prolongement de la lettre ouverte du 17 janvier dernier qui vous était destinée, je m'apprête, après avis du bureau de l'association, à saisir la "Commission d'accès aux documents administratifs" dans les termes que je vous transmets (lettre de saisine ainsi que pièces jointes à cette lettre de saisine).

Par égard pour votre responsabilité d'élu, nous avons pensé souhaitable de vous communiquer ces documents avant leur envoi officiel, via le site de la C.A.D.A, auquel nous souhaiterions procéder dans les meilleurs délais, et en tout cas avant le 15 avril prochain.

Vous vous trouvez ainsi en position de nous faire part de vos réflexions au sujet de ce projet d'envoi.

Nous espérons une réponse enfin utile de votre part.

Bien cordialement,

Pierre-Paul FOURCADE
Président de "Domfront-Patrimoine au Carré"

(Fin de citation)
Hugues HOURDIN me signale que le président de la C.A.D.A. est M. Bruno LASSERRE, ancien vice-président du Conseil d'Etat. Je ne le connais pas personnellement mais en ai toujours entendu dire le plus grand bien, notamment par Pierre LAURENT qui fut, avant lui, président de la "commission des participations et des transferts" (ancienne "commission de la privatisation" du temps où j'en étais le secrétaire général).

J'adapterai donc ma lettre en conséquence. En particulier, elle lui sera directement adressée.
Un habitant du haut de ville me communique cette lettre signée du maire de Domfront en Poiraie et qu'il a reçue dans sa boîte aux lettres. Cette lettre n'est jamais arrivée autrement à la Chaslerie :


Nouvelle indice du fait que M. Bernard SOUL tient le manoir de la Chaslerie comme un endroit négligeable sur la carte de l'activité et de l'attractivité touristiques de la commune. Quant à l'activité culturelle, il serait saugrenu d'en parler.

Pour lui, on serait tout juste bons, à la Chaslerie, à se voir réclamer une taxe d'habitation aberrante. Et il ne faut surtout pas que, ni "La SVAADE", ni moi, ne soyons associés à aucun moment à la définition, l'élaboration ou la mise en œuvre d'une quelconque facette du "projet MORIN".

Une fois de plus, tout cela est illustratif des méthodes de gouvernance de cet élu et de son adjoint au tourisme, M. Bernard DAVY.
liberation.fr
rédigé le Jeudi 11 Avril 2024
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Déficits
Finances publiques : l’exécutif a perdu son crédit


Le gouvernement a présenté mercredi 10 avril sa nouvelle trajectoire budgétaire pour le reste du quinquennat. Au prix de 10 milliards d’euros d’économies supplémentaires, le déficit public devrait atteindre 5,1 % du PIB cette année et la dette rester autour de 112 % d’ici à 2027.

(c) Albert Facelly - Libération


Seul en scène, pour sa deuxième édition de son face-à-face du mercredi après-midi avec les députés, Gabriel Attal n’a pas dit un mot des 10 milliards d’euros de coupes supplémentaires qu’au même moment les conseillers des ministres de Bercy annonçaient à une centaine de journalistes. Le Premier ministre s’est livré à une ode aux réformes et à un exercice de temporisation, sur la réforme de la fonction publique notamment. Il n’a pas mentionné ce nouveau train d’économies, décidé deux mois après avoir annulé (déjà) 10 milliards de crédits par décret, qui sera une nouvelle fois mis en œuvre sans que le Parlement ne se prononce. Face à lui, les députés sont déjà nombreux, à droite comme à gauche, à préparer leurs motions de censure... "Le gouvernement peut dire ce qu'il veut, le projet de loi de finances rectificative (PFLR) est une étape obligatoire, rappelle à Libération Eric COQUEREL, le président (LFI) de la commission des finances à l'assemblée. Le budget est à refaire, et il est impossible d'attendre la fin de l'année."

N.D.L.R. : "Impossible" sauf à s'enfoncer plus profondément dans le déni de démocratie.
Pour une fois et sur ce point, le procès-verbal de la partie de l'ordre du jour de la séance du conseil municipal de Domfront en Poiraie au cours de laquelle avait été voté un budget de l'ordre de 80 000 € pour financer une "création littéraire" paraissait clair :


Le démenti qu'oppose l'auteur de ladite "œuvre littéraire" dans le "Ouest-France" du jour ne l'est pas moins. M. Arnaud DELALANDE aurait en réalité touché 30 000 € :


On a là une nouvelle illustration du caractère totalement bâclé des procès-verbaux adoptés, les yeux fermés à l'évidence, par le conseil municipal de Domfront en Poiraie.

C'est vraiment se foutre du monde que prétendre, comme le fait M. Bernard SOUL, que l'accès à ces torche-culs, tels que mis en ligne sur le site internet de la mairie, suffirait à répondre à toutes les questions que soulève sa gestion obstinément maintenue opaque du "projet MORIN".