Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 20 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
J'ai comparu ce matin devant le tribunal d'instance d'Avranches.

20 juin 2018, le tribunal d'instance d'Avranches).

Je réclamais, entre autres, l'autorisation de faire procéder à l'expulsion du "jeune à la coiffure bizarre" dont j'ai déjà parlé il y a quelques mois. Pas plus qu'après la première convocation, ce jeune n'avait daigné se déplacer cette fois-ci. J'ai exposé mon cas, de façon claire et convaincante m'a-t-il semblé, comme si l'expérience récente de la "justice de proximité" de Flers m'avait servi de leçon. J'ai formulé le souhait de pouvoir procéder à l'expulsion avant la prochaine période où la pratique est suspendue. En descendant de l'estrade, j'ai raté une marche et me suis affalé sous les yeux de la juge. Je l'ai assurée que ce n'était pas un effet de manche.

De passage ensuite à Pontorson, j'ai appris qu'à deux reprises, dernièrement, les gendarmes étaient venus chercher ce jeune dans le logement que je lui loue et avaient trouvé porte close, comme s'il avait disparu.

Je me dis donc qu'il est possible que ce soit un repris de justice. J'ai téléphoné à la gendarmerie de Pontorson et ils ont, bien entendu, refusé de me répondre.

La suite au prochain numéro.

P.S. : En sortant du tribunal, j'ai jeté un coup d’œil à la résidence du sous-préfet d'Avranches :

20 juin 2018, la sous-préfecture d'Avranches.

Y a pire.
lefigaro.fr
rédigé le 20 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Le couple Macron entend construire une piscine au fort de Brégançon.

Afin de se protéger des paparazzis et du public, le couple présidentiel a demandé une étude concernant la construction d'une piscine hors sol dans ce fort varois, lieu de villégiature du chef de l'État. (...) Le but, selon le palais présidentiel, est de préserver l'intimité de la baignade des enfants et petits-enfants du couple Macron, qui a d'ores et déjà annoncé qu'il passerait ses vacances d'été dans ce site. Car, si ce dernier possède une plage privée, elle est exposée à la vue de tous les vacanciers de la plage voisine et, par conséquent, aux paparazzis.

N.D.L.R. : Non mais allo quoi, ils peuvent pas, ces journaleux, lui lâcher la grappe deux minutes au Jupiter en charge avec sa reine des pandas ? Après tout, s'il a envie de barbotter tranquillou avec les enfants, les petits-enfants et même les arrière-petits-enfants de sa momie des sables favorite, y a pas de quoi péter un câble, c'est trop émouvant !

Mais j'y songe, ne suis-je pas là en train d'exprimer une solidarité de nantis ?

Tiens, c'est pas mal, ça :

Extrait de la page 31 de "Les derniers jours de Versailles", par Alexandre MARAL.

Faudra que j'y veille...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 20 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
Je pense à ma mère. Ce moment où l'on a dû quitter son logement pour raison de santé et où l'on se dit qu'on ne le reverra peut-être plus doit être dur à vivre.

Samedi dernier, au volant en retour de Paris, j'ai longtemps senti comme une barre m'étreindre la poitrine. Avec un peu de chance, j'échapperai à ce moment.
(Début de citation)

De : (...)@culture.gouv.fr
Envoyé : jeudi 21 juin 2018 09:16
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Chaslerie - Etude préalable sur la restauration intérieure du logis - Etude préalable de M. (...) sur la restauration de N.-D.-sur l'Eau.

Bonjour Monsieur Fourcade,

Votre demande d'étude pour le logis, qui concernera essentiellement des travaux d'aménagement et de confort, ne pourra être aidée par l'Etat. Par contre, les travaux qui relèveraient de la restauration pourraient évidemment bénéficier d'une participation financière de l'Etat. Pour le moment, nous avons inscrit prioritairement une nouvelle tranche de menuiserie en 2019.

S'agissant de l'étude sur l'église Notre-Dame sur l'Eau, je peux vous préciser qu'elle a fait l'objet d'observations importantes et de réserves de la part de l'Etat. A ce stade, il me paraît donc légitime qu'elle ne puisse être diffusée par la ville qui l'a commandée.

Bien cordialement

(...)
__________________________________________________________

Pierre-Paul Fourcade a écrit :
>
> Cher Monsieur,
>
> Comme vous le savez, le logis de la Chaslerie est classé extérieurement et inscrit intérieurement. Il a subi en 1884 un incendie qui a ravagé, entre autres, toute sa poutraison et conduit au déménagement vers l'aile Ouest ("aile de la belle-mère" dans mon jargon) de sa porte principale (comme l'a prouvé M. MAFFRE) et, très probablement d'autres vestiges en bois rescapés de l'incendie comme une importante cheminée (abîmée par les dégâts des eaux de 2018, 12 à ce jour dans l'"aile de la belle-mère"...) et des portes intérieures de même époque que cette porte principale. L'incendie a également ravagé, au niveau des ouvertures, des granits de la partie intérieure de ces murs extérieurs dont la restauration ne sera pas couverte par la restauration en cours des menuiseries extérieures.
>
> La restauration de ce logis est complexe puisque tous les corps de métier vont devoir intervenir dans toutes ses parties (sauf la cage d'escalier, dont la restauration sera bientôt achevée). Outre la nécessité de respecter ce que j'appelle l'"esprit des lieux", elle pose divers problèmes d'ordre technique, souvent complexes (notamment du fait du besoin de chauffage), et sera coûteuse. Il importe d'autant plus pour moi que les choses soient encadrées professionnellement que j'ai dû reprendre la maîtrise d'ouvrage malgré la chute de mes revenus et la fin de mon épargne financière. J'aurais donc besoin, également, d'un calendrier réfléchi et raisonnable de mise en œuvre.
>
> Il me paraitrait opportun de confier cette étude préalable à M. Arnaud PAQUIN, architecte du patrimoine. Je ne lui en toutefois pas encore parlé clairement à ce stade.
>
> Je souhaiterais en effet savoir au préalable si la D.R.A.C. accepterait de subventionner cette étude.
>
> Par ailleurs, et indépendamment de ceci mais sur un sujet connexe, je m'interroge sur l'attitude d'un confrère de MM. MAFFRE et PAQUIN qui, ayant réalisé une étude préalable sur l'église Notre-Dame-sur-l'Eau de Domfront, chercherait à en freiner la diffusion, bizarrement à mes yeux (ceci à plusieurs égards). A votre connaissance, une telle étude préalable serait-elle néanmoins "accessible au public" ? Concrètement, quelles sont à votre connaissance les pratiques normales en la matière ?
>
> Bien cordialement,
>
> PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 22 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Au téléphone tout à l'heure, ma mère me disait qu'elle compte bien s'accrocher pendant sa rééducation de manière à pouvoir réintégrer son domicile le plus vite possible. Je retournerai la voir ce lundi au plus tard.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 22 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Il paraît que c'était hier la fête de l'école de ma petite-fille. J'ai hâte d'en voir les photos. Et ne serait-il pas enfin temps que ses parents la conduisent un de ces week-ends voir son Bon-Papa avec son petit frère ?
L’Etat récupère une statuette médiévale détenue par une famille depuis 1813.

Après une décision du Conseil d’Etat, une famille doit restituer à l’Etat un pleurant ornant le tombeau de Philippe le Hardi, duc de Bourgogne.

Tombeau de Philippe le Hardi.

La statuette en albâtre, représentant un moine en pleurs, date du XVe siècle et mesure 42 centimètres.

Elle figurait parmi les douze statues, sur quarante et une, disparues du tombeau en 1794, dont une partie a été retrouvée.

N.D.L.R. : Dans le genre, c'est encore celui-ci que je préfère :

Tombeau de Philippe Pot.

Manorial, isn't it ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 22 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Hier au palais de l'Elysée :

On espère qu'ils n'ont pas cassé la vaisselle !

Pauvre France, comment peux-tu descendre aussi bas ?

Au vestiaire, les clowns, dégagez-moi tous ces affreux ! Tous, j'ai dit tous !

Et dire qu'il y a encore quatre ans à tirer...

P.S. : Autres temps, autres mœurs, c'est vrai que ça ferait tout drôle...

Retrouvé sur notre site favori, ce poème prémonitoire de Domino où il est question de "Caliste" :

Malherbe aurait bien pu consacrer quelques vers
A ton manoir normand d'élégante structure
Il aimait les châteaux les parcs même en hiver
Les miracles de l'art y changeaient la nature

Il nous a dit sous Henri IV à cœur ouvert
Leur beauté le bonheur d'avoir dans la clôture
De leurs jardins en fleurs de leurs ombrages verts
L'être sans qui sont gris les tons de leur peinture

Ce qui rend après lui tant de passionnés tristes
Y compris comme toi tous ceux dont le plaisir
Est de redonner vie à des lieux habités

Par le temps c'est parfois l'absence de Caliste
Et ce sont les années menaçant le désir
D'inscrire dans la pierre un peu d'éternité


Un "s" à la place d'un "x", quelle importance après tout ? C'est vrai qu'il me manque, ce petit bonhomme... Quand viendra-t-il voir son Bon-Papa, lui aussi ?
0
La fierté de son Bon-Papa :

Je ne ferai qu'un commentaire : qualité FOURCADE !

A la fête de son école, hier :

22 juin 2018.

22 juin 2018.

22 juin 2018.

22 juin 2018.

P.S. : Mon aîné m'a toutefois indiqué que le ministère avait donné aux enseignants l'instruction d'être positifs dans leurs appréciations. Cette enfant me semble donc et néanmoins bien partie pour avoir 25/20 de moyenne au bac.
Un S.M.S. de Carole m'apprend que l'assistante sociale avec qui ma sœur est en contact ne trouve toujours pas de place pour ma mère en région parisienne. Il m'est donc demandé de me renseigner sur les possibilités d'accueil des établissements de Bagnoles-de-l'Orne, ce que je ferai dès ce lundi.
En roulant, je pensais à cette meurtrière découverte hier et qui débouche actuellement dans la maçonnerie.

Elle me paraît prouver que la tour Nord-Est (au moins) a précédé le logis. Or mon intuition était de longue date que les deux tours flanquant le logis sur une diagonale sont plus anciennes que lui.

Il faudra essayer de comprendre comment cette meurtrière se combine avec le cicatrice d'ouverture, également à l'étage, sur le pignon Nord du logis.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 25 Juin 2018
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Hier matin, je ne pouvais décemment pas quitter Domfront à une telle heure sans faire étape à la "base de vie" :

26 juin 2018.

26 juin 2018.

J'ai ainsi assisté à la pause des 270 km de certains VTTistes engagés dans cet "Ultra Raid 360"...

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

... et, surtout, à l'arrivée des deux vainqueurs en solo...

26 juin 2018.

... PIVERT et MENDLER, dans cet ordre, s'il vous plaît, et pas dans celui du tableau final :

26 juin 2018.

... donc après 23 heures en selle sans discontinuer, sur des selles de ce type :

26 juin 2018.

Voici ces champions...

26 juin 2018.

26 juin 2018.

... assaillis par les photographes :

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

Donc bravo à Jérôme PIVERT...

26 juin 2018.

... et à Joachim MENDLER...

26 juin 2018.

... ainsi qu'à tous les organisateurs.

On se donne rendez-vous dans deux ans, avec un égal plaisir !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 26 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
S.M.S. de ma belle-fille : "Nous avons rencontré la maîtresse ce matin qui nous a confirmé que votre petite-fille avait fait une excellente année : heureuse, bien intégrée, qui aide et corrige ses camarades... une petite fille moteur dans la classe."

Le Bon-Papa est, lui aussi, très fier de "la petite normalienne".
Dominique Thiébaut LEMAIRE
rédigé le 26 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Références culturelles
0
Billet : le temps ne fait rien à l’affaire
Posted on 24 juin 2018 par Libres Feuillets

Les jeunes cons deviennent vieux
Pourvu que Dieu leur prête vie
Brassens l’a dit sans doute mieux
Mais je suis bien de son avis

Qu’importe l’âge auquel sévit
La présomption des prétentieux
Les jeunes cons deviennent vieux
Pourvu que Dieu leur prête vie

De leur ornière ils ne dévient
Que rarement toujours odieux
Dans le chemin qu’ils ont suivi
Blancs-becs d’abord puis sentencieux
Les jeunes cons deviennent vieux


Brassens a fait une chanson sur ce thème :
« Le temps ne fait rien à l’affaire,
Quand on est con, on est con.
Qu’on ait vingt ans, qu’on soit grand-père,
Quand on est con, on est con.
Entre vous, plus de controverses,
Cons caducs ou cons débutants,
Petits cons d’la dernière averse,
Vieux cons des neiges d’antan. »
Le premier vers de cette citation peut faire penser à une réplique d’Alceste à son rival Oronte, auteur d’un sonnet du genre précieux, dans Le Misanthrope de Molière.
Oronte (à propos de son sonnet) :
« … Au reste vous saurez
Que je n’ai demeuré qu’un quart d’heure à le faire. »
Alceste :
« Voyons, Monsieur, le temps ne fait rien à l’affaire. »

Dominique Thiébaut Lemaire

N.D.L.R. : Je complèterais volontiers cette vision du monde par deux citations de mon cru, inspirées par ma vaste expérience en la matière :
"Qui que l'on soit, on est toujours le con de quelqu'un."
"Quel que soit le critère retenu, la proportion de cons est la même dans toute population : 30 %."
En direct
Journal
Home Finances perso Placement
A Paris, le marché des beaux appartements familiaux en surchauffe
Par Jean-Bernard Litzler Mis à jour le 25/06/2018 à 17:21

Le marché des appartements familiaux de luxe est dynamique.
Les stocks de logements haut de gamme disposant de 3 ou 4 chambres sur moins de 150 m² n'ont jamais été aussi bas. Ils se vendent très vite et quasiment sans négociation.
Jamais encore les appartements familiaux de luxe de la capitale ne s'étaient vendus en si grand nombre et si vite. Chez Féau, l'accélération des ventes a été telle que la valeur du stock a fondu de 50 % entre fin ...

N.D.L.R. : J'ai signalé cet article à mon aîné bien que, n'étant pas abonné au "Figaro", je n'aie pu y accéder en totalité. Il n'est pas dans les numéros-papier datés d'hier ou d'aujourd'hui que je me suis procurés ce matin. Mais comme mon fils passe son temps dans des avions où l'on trouve de nombreux journaux, il devrait trouver là de quoi méditer sur son projet immobilier.

Le fait est qu'il m'a annoncé avant-hier vouloir lancer rapidement d'importants travaux dans son futur logement. Là non plus, je n'ai pu le freiner.

Pour ce qui me concerne, il m'a confirmé qu'il n'entend pas cautionner mon crédit si je n'arrive pas à mettre en place l'assurance-décès attendue par la banque. Son argument est que, surtout si j'ai trop de tension, il n'entend pas prendre le moindre risque risque à mon sujet. Compte tenu des sommes respectivement en cause, je suis, une nouvelle fois, sensible à son extrême délicatesse. Sur le fond, j'en suis toujours, malgré diverses relances, à attendre de mon courtier d'assurances l'offre signée de MetLife à joindre à mon dossier médical à transmettre aux médecins-conseils de cette même MetLife.

Après tout, cela ne fait guère que six mois que je rame pour m'adapter tant bien que mal à la nouvelle donne imposée par le comportement de ce fils, inattendu pour moi tant était grand, sans doute, mon aveuglement.