Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 13 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes - Météo
0
Je n'ai jamais vu autant d'eau (12 cm) dans le bassin de granit du centre de la cour :

12 juin 2018.

Il a donc dû tomber 100 mm de pluie dans la seule nuit de dimanche (avant-hier) à lundi.
On sait que j'ai dû, ces derniers mois, négocier avec les banques de la place pour m'endetter sur la durée la plus longue possible, afin de m'aider à financer une partie du programme de restauration qui reste à mener à bien.

Compte tenu de mon âge et de ma situation, le montant envisagé pour ce crédit est de 250 000 € et je n'ai pas pu repousser l'échéance finale au-delà de ma 82ème année.

Cette négociation n'a pas été facile sur la place de Domfront, en dépit de la présence de 4 (au moins) établissements bancaires (dont celui qui tient mon compte principal) dans cette localité de moins de 5 000 habitants. Finalement, aucun des 3 consultés dans notre capitale favorite n'a été capable d'articuler quoi que ce soit qui corresponde à mon besoin et c'est avec la Société Générale de Flers que je devrais conclure.

Celle-ci a toutefois conditionné son offre à la présence d'une assurance-vie sur la durée du crédit. Aucune des banques consultées ne disposait dans son catalogue d'une offre d'assurance-vie adaptée. J'ai donc dû me débrouiller pour trouver un assureur-vie qui accepte de couvrir le remboursement du crédit au cas où je décéderais avant 2034. Grâce à mon courtier d'assurances favori, je suis entré en relation avec "Metlife".

Comme il est normal, "Metlife" conditionne à son tour son offre aux réponses à un questionnaire sur mon état de santé que voici :

Au 2(b) de ce questionnaire, je ne peux répondre affirmativement puisque, tous les soirs, le monde étant ce qu'il est, j'avale trois comprimés (un pour la tension, un pour le cholestérol et un pour la prostate).

Donc il fallait que j'aille faire remplir un questionnaire plus détaillé par mon médecin traitant :

En l'absence du Dr SCHONBRODT, je me suis fait ausculter hier par sa remplaçante (un médecin d'origine africaine).

Celle-ci m'a examiné autant que possible mais nous sommes tombés d'accord sur le fait que, sauf à vivre avec moi, elle ne saurait répondre à des questions sur ma consommation d'alcools ou de stupéfiants. En outre, il lui est demandé d'indiquer mon numéro de carte d'identité et elle trouve que ce n'est pas son rôle, ce que je ne saurais contredire. Ce questionnaire est donc bizarre.

Quoi qu'il en soit, j'ai appris que ma taille était tombée de 1 m 87 (mon souvenir) à 1 m 83. Diable !

Surtout, lors de l'examen, ma tension était à 14, y compris après repos. Donc j'excède la limite indiquée en la matière sur le questionnaire. Il paraît que le fait que je n'avais pas fermé l’œil la nuit précédente suffirait à expliquer cet écart.

Il est néanmoins possible que mes soucis habituels, causes de mes insomnies à répétition en général et de celle-ci en particulier, suffisent à ce que "Metlife" retire son offre.

Dans ce cas, je n'aurais guère de solution de rechange puisque je sais, depuis le début de nos débats familiaux de l'hiver dernier, que :
- Carole, qui refuse le principe que je m'endette à mon âge, n'accepterait vraisemblablement pas de s'endetter à mes côtés ou de me cautionner ;
- mon aîné, consulté à l'époque de ma négociation bancaire, avait immédiatement refusé de se porter caution en ma faveur.

On n'est jamais si bien servi que par les siens. La restauration des vieilles pierres prend parfois l'allure d'un chemin de croix.
Depuis un mois environ, j'essaye d'entrer en contact avec la personne qui, à la D.R.A.C., prépare les prochaines "Journées du Patrimoine". Il s'agit pour moi d'inscrire notre manoir favori à cet événement, ainsi qu'elle n'a pas manqué de m'y inviter.

Les années précédentes, cela se passait sans difficulté. Je crois me souvenir que je remplissais alors un formulaire-papier.

Cette fois-ci, le formulaire a été "dématérialisé" et, soit que mes ordis soient en panne, soit que je ne retrouve pas le mot de passe du site en question ni n'obtienne du gestionnaire idoine qu'il daigne me le rappeler, soit pour tout autre raison, je n'arrive pas à faire connaître mes intentions. En tout cas, je ne suis pas informé que celles-ci aient été prises en compte.

Mes derniers courriels de rappel à cette si diligente fonctionnaire de la D.R.A.C. avaient donc été communiqués, en copie, à mon officier traitant favori et, même, hier, le dernier, au conservateur régional des monuments historiques.

Sans plus d'écho. Tous sont sans doute débordés de travail.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 13 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Anecdotes
0
Je n'ai toujours pas reçu le dernier numéro du "Monde" comportant leur supplément hebdomadaire. La poste est un poème (air connu).

Au courrier d'hier, une lettre m'annonçant que la partie de ma retraite complémentaire dépendant de l'Agirc (à moins qu'il ne s'agisse de l'Arrco) allait m'être réglée. Au même courrier, une autre lettre m'annonçant que la part relevant de l'autre organisme était toujours en cours de calcul et me serait indiquée un jour prochain.

Chose curieuse, le nombre de points justifiant le paiement de la partie qui va m'être réglée correspond, à la deuxième décimale près, a celui qui m'avait été communiqué par un courrier du 20 novembre 2012 que je retrouve dans mon épais stock de lettres que tous ces organismes semblent passer leur temps à m'expédier.

Il y a comme cela, de temps en temps, un miracle.

C'était ma chronique du jour dans la rubrique "Et vive l'administraaaâââtion !".
(début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 13 juin 2018 13:43
À : communication.drac.normandie communication.drac.normandie-Telem@c
Cc : (...)@culture.gouv.fr; (...)@culture.gouv.fr; (...)
Objet : RE: Inscription JEP 2018 avant le 1er juin

Merci beaucoup !

Cordialement,

PPF

_______________________________________________________________________

De : communication.drac.normandie communication.drac.normandie-Telem@c <communication.drac.normandie@culture.gouv.fr>
Envoyé : mercredi 13 juin 2018 12:11
À : Pierre-Paul Fourcade
Cc : (...)@culture.gouv.fr; (...)@culture.gouv.fr; (...)
Objet : Re: Inscription JEP 2018 avant le 1er juin

Monsieur,

Je vous confirme que votre inscription aux JEP 2018 a été accomplie, à titre exceptionnel, par nos soins.

Je vous rappelle que la participation aux JEP suppose une démarche active des propriétaires qui veulent y participer. Elle se traduit par leurs inscriptions sur le site dédié du ministère de la Culture : Open Agenda.

Grâce à cet outil, les milliers d'inscriptions qui nous parviennent chaque année sont prises en compte de manière opérationnelle, et, peuvent être valorisées plus efficacement sur nos supports de communication. Il est par ailleurs une interface facile d'accès. Vous trouverez ci-joint un tutoriel élaboré à cet effet. Enfin, pour récupérer votre mot de passe, il vous revient de rentrer votre adresse électronique dans la page de connexion et de cliquer sur "j'ai perdu mon mot de passe".

Je vous remercie pour votre participation et votre compréhension.

Cordialement,

(...)

(Fin de citation)
Les très abondantes pluies des derniers jours ont raviné l'allée qui descend de la D 22 d'une façon dont la photo suivante ne rend qu'imparfaitement compte :

13 juin 2018.

De même, bien que la charretterie ouvre vers le Nord, un pédiluve y accueille désormais ma "Twingo" et il faudra que Christian apprenne d'Igor ou de Sébastien avec quelle mixture réparer cette terre battue :

13 juin 2018.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 14 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes - Météo
0
Mes chaussures étant devenues, à l'usage, complètement perméables à l'eau, j'ai renouvelé cet équipement de base hier chez "le Trafteur" de Domfront :

13 juin 2018.

Très chic !
(78 € la paire de pompes, voici qui me paraît suffire en l'état de ma vie mondaine locale.)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 15 juin 2018 11:37
À : LEBOISNE Ebénisterie
Objet : RE: FENETRES


Oui, sauf impossibilité (ma mère a fait un malaise ce matin et je pars à Paris tout à l'heure). Mais Christian et Sébastien seront là.

Bien cordialement,

PPF

______________________________________________________

De : LEBOISNE Ebénisterie <leboisne0564@orange.fr>
Envoyé : vendredi 15 juin 2018 11:34
À : fourcade
Objet : FENETRES

Bonjour,

je n’ai pas pu venir cette semaine.
je reçois mes plaques translucides lundi
et on peut commencer le démontage Mardi 19 à 8 h30
serez vous présent ?

bonne journée
Sébastien Leboisne

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 16 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Puisque j’ai évoqué le malaise de ma mère hier matin, j’indique ici que les dernières nouvelles, après scanner, sont rassurantes. Elle a été hospitalisée dans l’établissement où travaille ma sœur et je pourrai aller l’y voir cette après-midi.
Lors d'une conversation téléphonique hier, Arnaud PAQUIN m'a mis en garde contre le risque que le réseau d'EdF ne permette pas de desservir notre manoir favori au "tarif jaune" nécessaire pour la géothermie (profonde), formule de chauffage qui, à ce jour, aurait ma préférence en dépit de son coût et en raison, notamment, de sa facilité d'entretien et du caractère non invasif de la chaufferie correspondante. Il me recommande le chauffage au bois et, comme je lui signale l'encombrement du stockage du bois déchiqueté et la lourdeur des manipulations de ce combustible, me pousse vers le chauffage aux granulés. Je vais donc chercher à me renseigner davantage sur cette solution.

Par ailleurs et plus généralement, compte tenu de l'importance et de la complexité du programme de restauration du logis, tel que je l'envisage à ce stade de mes réflexions, et de l'opportunité d'en cerner les ordres de grandeur du coût avant d'en planifier le calendrier, je souhaiterais (je n'en ai pas encore parlé clairement à Arnaud PAQUIN) lui confier la réalisation d'une "étude préalable" à ce sujet. Je vais d'abord essayer de savoir si la D.R.A.C. pourrait subventionner une telle étude. Je sais en effet qu'il y a quelques années, elle disposait d'une ligne de crédits pour cela.

De telles études préalables sont souvent susceptibles d'apporter, au moins aux tiers, des informations rares et intéressantes sur les monuments historiques qui en sont l'objet. A ce propos, j'ai cherché à me procurer l'étude préalable à la restauration de Notre-Dame-sur-l'Eau, une église qui fut longtemps considérée par les LEDIN (propriétaires de la Chaslerie jusqu'à la Révolution) comme leur chapelle familiale. Cette étude préalable vient d'être réalisée par un architecte du patrimoine autre que MM. MAFFRE ET PAQUIN. Selon mes informations, ledit architecte du patrimoine, qui m'avait promis de me communiquer ce document lorsque j'envisageais de le mandater pour succéder à Benoît MAFFRE, aurait demandé dernièrement à la mairie de Domfront, maître d'ouvrage en la matière, vers qui je me suis naturellement tourné (après avoir constaté que cet architecte du patrimoine ne tenait pas parole à mon égard), d'en freiner la diffusion au point que l'agent communal qui détient ce dossier vient de solliciter l'avis de la C.A.D.A. sur cette question.
J'avoue être d'autant plus surpris de cette évolution de ma requête que je pense être fondé, pour au moins trois raisons, à obtenir communication dudit document :
- je suis contribuable en France et cette étude a, j'imagine, été subventionnée par la D.R.A.C.,
- je paye des impôts locaux à Domfront-en-Poiraie et cette commune a dû prendre en charge, j'imagine, la part non subventionnée par l'Etat du coût de l'étude,
- l'histoire de cette église est intimement liée à celle du manoir dont je suis le propriétaire et je détiens des informations en la matière telles que je m'étonne de n'avoir pas été interrogé à ce sujet, parfois malmené par ceux que j'appelle, y compris CAILLEBOTTE (acheteur au kilo du chartrier de la Chaslerie qu'il a interprété à sa façon vers 1830), les "érudits locaux auto-proclamés".
J'attends donc avec impatience la réponse de la C.A.D.A. et, d'ici là au moins, m'interroge sur le comportement de l'architecte du patrimoine en question, qui ne tient pas parole et, si j'analyse bien la situation, chercherait ensuite à mettre des bâtons dans les roues à celui qui a choisi de ne pas le retenir pour encadrer ses propres travaux.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 19 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
Gilles CHASTEL, cousin germain de Carole, est arrivé hier après-midi en provenance de Hyères-les-Palmiers. Je lui ai fait découvrir les alentours...

18 juin 2018.

... puis nous nous sommes mis à l'abri de la chaleur dans la cuisine-provisoire-qui-dure...

18 juin 2018.

... avant que je ne l'entraîne vers ma cantine favorite :

18 juin 2018.

Comme on le voit, on a bien picolé. Nous avons, entre autres, évoqué Dakar.
Sébastien a reçu des nouvelles de Yasin qui imagine, semble-t-il, qu'il pourra réapparaître sur notre chantier favori dès qu'il aura fini de se la couler douce avec sa copine aux Philippines. Il ignore en effet qu'il a été très avantageusement remplacé par Loukoum...

18 juin 2018.

... la très joueuse bouledogue français de Sébastien :

18 juin 2018.

18 juin 2018.

18 juin 2018.

18 juin 2018.

18 juin 2018.

18 juin 2018.

18 juin 2018.

18 juin 2018.

Loukoum ressemble comme une sœur à mon brave Ercule ("Eryx du Sénéchal de Ré", dit "Ercule", dit "Erculoïde", dit "le loïde"), mort il y a une vingtaine d'années, lors d'une de ses fugues, écrasé sur la route de Domfront à Flers. Paix à ses cendres !

Pour ce qui concerne le chantier, le trou au-dessus du linteau du passage, au 1er étage, vers la tour Sud-Ouest aura bientôt été bouché, ...

18 juin 2018.

... même si Sébastien m'a prévenu de son absence ce mardi.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 19 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
Pour le petit-déjeuner, j'ai fait découvrir à Gilles mon troquet domfrontais favori :

19 juin 2018.

Hier soir, je lui avais montré la citadelle de Domfront, l'église Saint-Julien et la Saucerie. Puis il a couché au fournil de la ferme dont il n'a cessé, ce matin, de me louer le confort de la literie et la décoration pendant que je l'emmenais admirer les douves de la Guyardière, l'église de Lonlay et Frédebise.

Nous sommes convenus que je lui rendrai visite à Hyères juste après les prochaines "Journées du Patrimoine". J'ai hâte de retourner me baigner à Porquerolles et de visiter à cette occasion la collection de la fondation Carmignac, un agent de change que j'ai croisé du temps de ma splendeur.
Assisté d'un de ses compagnons...

19 juillet 2018.

19 juillet 2018.

... Sébastien LEBOISNE est venu ce matin démonter les fenêtres de la tranche 1 de restauration des menuiseries extérieures du logis...

19 juillet 2018.

... afin de les remplacer par le matériau suivant...

19 juillet 2018.

... le temps que l'entreprise BODIN n'en restaure les encadrements de granit :

19 juillet 2018.

Voici l'aspect de notre logis favori cette après-midi,...

19 juillet 2018.

... digne des vitraux de SOULAGES à Conques. Enfin presque digne.

Je rappelle que la tranche 1 en question concerne les 2 fenêtres ainsi que les meurtrières de la tour Sud-Ouest, les 4 fenêtres de la "pièce dévastée", 4 ouvertures de la cage d'escalier plus la porte principale du logis.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 20 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
Mon aîné a signé ce matin la promesse de vente de son prochain domicile parisien, plus de deux fois plus vaste que l'actuel. C'est son premier achat immobilier significatif, une étape dans la vie d'un homme.

Je lui ai néanmoins demandé de se tenir prêt à me servir de caution au cas où je n'arriverais pas à boucler le dossier d'assurance-vie que l'on sait, destiné à servir pour la banque de garantie, à mes yeux une pollution, au demeurant plus coûteuse pour moi que le taux d'intérêt du crédit en question.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le 20 Juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales
0
La situation évolue d'heure en heure et les dernières nouvelles de ma mère sont un peu moins bonnes. Sa sortie de l'hôpital Saint-Louis est repoussée de quelques jours. Surtout, il apparaît désormais de plus en plus vraisemblable que la prochaine étape pour elle devra être un établissement spécialisé. Ma sœur et Carole sont très présentes auprès d'elle.