Désultoirement vôtre !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 4 Juillet 2022
Archives, histoire, documentation - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Désultoirement vôtre !
0
M'étant penché de nouveau ce matin sur ma matrice cadastrale, j'ai le regret de constater une nouvelle fois que je n'y comprends pas grand chose. Que signifient en particulier :
- les abréviations dans les colonnes "COLL" et "NAT EXO" ?
- l'expression "FRACTION RC EXO" ?
- dans la colonne "GR/SS GR" les lettres T, PP, L ?

Par ailleurs, il semble que l'exonération à 100 % soit souvent acquise auprès de la "COLL" notée "A", mais pas auprès des "COLL" notées "C" et "GC". Késako ?

Enfin et surtout, il paraît probable que mes plantations d'arbres n'aient pas été enregistrées comme telles, c'est-à-dire ouvrant droit à de longues exonérations de taxes foncières sur le non bâti.
Ceci confirme que toutes ces administrations qui nous pompent l'air et le porte-monnaie (ici l'administration de l'enregistrement et celle qui attribue des primes pour le boisement) sont infichues d'échanger directement les informations que chacune, au mieux, ensevelit dans des archives que, suite à l'aveu de la D.R.A.C. pour ce qui la concerne, on n'a pas de mal à imaginer en déshérence.

En résumé, un énorme micmac. Il va me falloir du temps (et de la patience) pour en démêler l'invraisemblable écheveau, comme si je n'avais que ça à faire.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 4 Juillet 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 4 juillet 2022 12:45
À : "Cambérabéro"
Objet : Cadastre

Grand merci !

Ça n'épuise pas le sujet mais ça aide un peu.

Amicalement,

PPF

____________________________________________________________________________________

De : "Cambérabéro"
Envoyé : lundi 4 juillet 2022 12:36
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Cadastre

Si cela peut vous aider...

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 4 Juillet 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Un troisième enseignement (après la T.V.A. et les taxes foncières) que je tire de l'exposé de M. de CATHEU est relatif au "forfait forestier".

Dans mon cas et selon ce qu'indiquent mes avis de taxes foncières, il est de 313 + 49 + 73 €, soit 435 € et il m'appartient de le déclarer dans la case 5HD et/ou 5ID du formulaire "ad-hoc".

Il faut que je m'assure que cette information était pré-imprimée ou qu'à défaut, je complète ma déclaration de revenus de 2021.

Si je n'y prends garde, je crois avoir retenu que je ne pourrais bénéficier d'autres dispositions, elles favorables.
Je ne sais plus lesquelles.

Voici encore un point que j'aurais à me faire rappeler par M. de CATHEU.

P.S. (à 16 heures) : Je viens d'écrire au fisc pour signaler le problème. C'est d'un commode...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 4 Juillet 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Quatrième (et dernière) leçon que je retiendrai de cette séance du FOGEFOR, tout ce qui concerne la responsabilité civile des propriétaires forestiers. En ce domaine, la législation est assez terrifiante :


Il faudra que je vérifie si mon contrat d'assurance, récemment souscrit par l'intermédiaire de l'agent M.M.A. de La Ferté-Macé, couvre bien ce genre de risques.

Idem pour ce qui concerne les dommages subis par les plantations.

A ce dernier sujet, M. de CATHEU nous a chaudement recommandé le contrat suivant :


P.S. (à 20 heures) : Xavier DESBISSONS me confirme que je suis déjà couvert en responsabilité civile et pour les 60 hectares.

En revanche, je ne le suis pas contre les risques de tempête ou d'incendie. Xavier DESBISSONS va rechercher quoi me proposer en la matière.
lefigaro.fr
rédigé le Lundi 4 Juillet 2022
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
La grande menace de la flambée des prix de l’électricité

DÉCRYPTAGE - Les pouvoirs publics font feu de tout bois pour faire baisser les tarifs. Une gageure, alors que les marchés anticipent des coupures.

L’Europe manque de gaz, la France manque d’électricité. Après deux hivers froids, un problème de série sur le parc nucléaire et les difficultés d’approvisionnement de gaz à la suite de la guerre en Ukraine ont achevé de placer l’Hexagone dans le rouge vif. Le prix du mégawattheure pour livraison au quatrième trimestre (marché spot) atteint 744 euros le mégawattheure, dix fois plus qu’en période normale, hors crise. Pis, c’est deux fois plus cher qu’en Allemagne.

Ces prix sont certes déconnectés de la réalité des coûts de production de l’électricité. Ils envoient cependant un message: tous les experts et acteurs du marché (traders et fournisseurs qui achètent en partie l’électricité sur le marché spot) anticipent de nombreuses heures de coupures d’électricité cet hiver.

N.D.L.R. : Le jour approche où les écolos-bobos et autres crétins qui encombrent les allées du pouvoir auront à rendre des comptes pour avoir torpillé la filière nucléaire française, une filière d'excellence qui garantissait à nos entreprises des marges de compétitivité qui leur manquent désormais, à cause de ces abrutis !

Plus que des cons, ce sont en réalité des traîtres !
Drouot (via "Facebook")
rédigé le Mercredi 6 Juillet 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0

[📍] Un cadeau de Louis XIII pour Richelieu ?

Cette exceptionnelle cape à trois pendants et rabat en velours rouge brodé de fils d'argent, porte sur sa doublure en soie bleue, le monogramme "ARR" du cardinal Armand Jean du Plessis de Richelieu.
👀 Un monogramme que l'on peut d'ailleurs trouver sur plusieurs objets, dont l'armure conservée au musée de l'armée que le cardinal a porté lors du siège de la Rochelle qui pris fin en 1628.

Datée vers 1630, les pièces de costume de cour conservées de la première moitié du XVIIe siècle sont rarissimes !

👑 Cette cape ne fait aucune référence à la religion et ne devait pas être destinée à être portée par Richelieu. Les figures des deux chasseurs et du cerf, soigneusement cachées par le rabat, permettent d'avancer une hypothèse : celle d'un cadeau royal que Louis XIII, grand passionné de chasse, aurait commandé pour son ministre ecclésiastique.

Sachez que l'objet fut exposé à Versailles en 2009 pour l'exposition "Fastes de cour et cérémonies royales - Le costume de cour en Europe" !

Estimation : 40 000 - 60 000 €
Vente

Catalogue : https://bit.ly/3by3MPO

N.D.L.R. : Presque contemporain de la Chaslerie.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 7 Juillet 2022
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 7 juillet 2022 10:45
À : cfe@orne.chambagri.fr <cfe@orne.chambagri.fr>
Cc : GOMANT Jean-Sebastien - DDT 61/SET/DR
Objet : TR: FORMULAIRE AGRICOLE

Bonjour !

Prière de bien vouloir traiter ce dossier en l'absence de Mme LAMARRE dont je viens d'être informé.

Cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 7 juillet 2022 10:42
À : Myriam LAMARRE <myriam.lamarre@normandie.chambagri.fr>
Cc : GOMANT Jean-Sebastien - DDT 61/SET/DR ; Eric de Catheu
Objet : RE: FORMULAIRE AGRICOLE

Madame,

Je reprends contact avec vous car le formulaire que je vous ai adressé fin mai était mal rempli pour les parties fiscales. De plus, l'INSEE n'avait pas convenablement pris en compte le fait que mon activité agricole est de sylviculture, ainsi que je vous l'avais pourtant déclaré le 25 mai dernier lorsque je vous avais transmis ce formulaire mal rempli.

M. Eric de CATHEU m'a éclairé sur le fait que je dois vous écrire de nouveau pour demander la rectification de mon certificat d'inscription au répertoire SIRENE, afin d'obtenir d'être classé en APE sous le code "0210Z Sylviculture" et non plus en "0150Z Culture et élevage associés".

Je vous prie donc de trouver ci-joint le fichier pdf du "Cerfa 11922*10" signé ce jour avec les bonnes mentions.

Je vous serais reconnaissant de faire procéder aux rectifications nécessaires, aussi bien en matière fiscale que d'"APE" et me tiens à votre disposition si nécessaire.

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 7 juillet 2022 18:21
À : sdif.orne <sdif.orne@dgfip.finances.gouv.fr>
Objet : RE: TR: Mise à jour des informations cadastrales

Madame,

En dépit des conseils précieux que j'ai reçus de M. Eric de CATHEU, administrateur du syndicat départemental des propriétaires forestiers de l'Orne, je n'arrive toujours pas à remplir l'imprimé IL que vous m'avez signalé, beaucoup de ses rubriques me demeurant obscures.

Serait-il possible que je vienne vous voir à Argentan, muni de tous les documents utiles, afin qu'avec votre aide je puisse saisir convenablement les données nécessaires ?

Je précise que certaines des terres en question sont la propriété indivise de mon épouse et de moi. Faudrait-il qu'elle me signe un pouvoir de vous renseigner en son nom ?

Cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________

De : sdif.orne <sdif.orne@dgfip.finances.gouv.fr>
Envoyé : lundi 13 juin 2022 08:55
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: TR: Mise à jour des informations cadastrales

Bonjour,

En cas de changement de nature de culture, il faut envoyer au SDIF DE L'Orne
Rue Joly
61200 Argentan

l'imprimé IL accompagné des factures des plantations effectuées.

Cordialement,

DGFIP Béatrice DECOUX
SDIF DE L'ORNE
12 RUE DE L'ENTREPOT CS 70204
61200 ARGENTAN tel:02 33 12 26 82

Eco-attitude Adoptez l'éco-attitude.
N'imprimez ce mail que si c'est vraiment nécessaire

______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade [mailto:penadomf@msn.com]
Envoyé : vendredi 3 juin 2022 à 18:34
Pour : sdif.orne <sdif.orne@dgfip.finances.gouv.fr>
Objet : TR: Mise à jour des informations cadastrales

> Messieurs,
>
> Merci pour ces échanges.
>
> Je reprendrai contact avec vos services car il me semble que je ne bénéficie pas, comme je pense y avoir droit, de l'exonération de taxes foncières prévue en cas de plantation d'arbres sur terres agricoles.
>
> Pourriez-vous m'indiquer à qui m'adresser ?
>
> Cordialement,
>
> PPF

(Fin de citation)
Fabien BOUGLE (via "Le Monde de l'Energie")
rédigé le Vendredi 8 Juillet 2022
Vie des associations - A.D.D.O.O.E. - Lobbying environnemental - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
L’accélération du mix charbon-éoliennes de l’Allemagne ou l’incroyable échec de l’Energiewende

Robert Habeck, Ministre « vert » allemand de l’Economie vient d’annoncer publiquement, qu’à défaut du gaz d’origine russe, l’Allemagne allait être contrainte de relancer en urgence ses centrales au charbon. Cette annonce suivait celle qui excluait de reporter l’arrêt des 3 réacteurs nucléaires allemands encore en activité , qui, en principe, doivent s’arrêter fin 2022, malgré la demande du patronat d’en reporter la fermeture.

La relance du charbon par nos voisins n’est pas exclusivement due à la limitation par la Russie de ses approvisionnements en gaz, qui, avant la guerre en Ukraine, représentaient plus de 50% des besoins en Allemagne. Non, la faible activité, en 2021, des éoliennes intermittentes allemandes, dont la production avait chuté de près de 14% par rapport à 2020, les avait contraints d’augmenter de 25% la production d’électricité au charbon et à la lignite, qui était ainsi redevenus leur première source d’électricité.

Le modèle éoliennes-énergie fossile de l’Allemagne

La guerre n’a fait qu’accélérer un phénomène de dépendance de l’Allemagne aux éoliennes ou aux panneaux solaires, qui nécessitent le complément des centrales fossiles, et ne sert qu’à camoufler l’échec retentissant de l’Energiewende, dénoncé depuis plusieurs années par la Cour fédérale des finances. En effet, à plusieurs reprises elle s’était alertée dans ses rapports sur ce modèle qui allait conduire à une explosion des factures d’électricité des Allemands, et à une multiplication des coupures d’électricité. Et nous y sommes !

Bien avant la guerre, le magazine Newsweek avait titré un article retentissant le 27 octobre 2021, « Les pannes d’éoliennes à l’origine de la crise énergétique en Europe sont un avertissement pour l’Amérique », soulignant que le choc gazier était dû à la multiplication en Europe des éoliennes couplées au gaz ou au charbon, dans un contexte de reprise économique post-covid. Les observateurs d’outre-Atlantique avaient parfaitement identifié que la multiplication des éoliennes créait une forte dépendance aux énergies fossiles, conduisant à une inflation énergétique.

La guerre n‘a fait qu’accélérer et augmenter le besoin en énergies fossiles de substitution au gaz russe, comme le charbon ou la lignite, conduisant à une explosion de la facture énergétique, déclenchant mécaniquement une terrible spirale inflationniste.

Le plus incroyable est que l’Allemagne continue de dénigrer le nucléaire français décarboné, allant jusqu’à militer dans les institutions européennes pour qu’il ne soit pas reconnu dans la taxonomie des activités vertueuses pour le climat, alors que son bilan carbone n’est que de 3,7 g de CO2 /kWh selon une récente études des experts d’EDF. Cela place le nucléaire comme la source d’électricité la plus vertueuse dans le monde pour le climat, alors que le charbon produit 1 000 g de Co2/kwh et des particules fines contenant mercure et uranium, polluant les autres pays européen par les fumées des hautes cheminées des centrales allemandes.

Nucléaire français vs Energiewende allemande

La France, qui émet environ 50 g de co2/ kwh d’électricité, est un des pays les plus vertueux en Europe pour les faibles émissions de son mix électrique : elle se trouve paradoxalement mise en accusation par l’Allemagne, qui avec 500 g de CO2/kwh, a un mix électrique 10 fois plus polluant. C’est donc le pays qui a le bonnet d’âne en Europe qui reproche au meilleur élève européen de ne pas suivre son modèle désastreux pour la planète et le climat.

Du reste la France, dont les dirigeants sont toujours sous contrôle de puissants réseaux d’influence allemands, vient malheureusement d’annoncer la relance d’une centrale au charbon sur son sol, et souhaite accélérer l’installation des éoliennes, s’inspirant sans discernement du modèle d’Energiewende de nos voisins.

Par une incroyable perte de lucidité ou par naïveté – sous prétexte de fédéralisme européen – les dirigeants français s’engouffrent dans une politique dictée par l’Allemagne. Dans son discours de Belfort, tout en annonçant à minima la relance salutaire du nucléaire, le Président Macron envisageait en même temps une incroyable multiplication des éoliennes maritimes ou terrestres et des panneaux solaires dont aucun ne sont fabriqués en France.

Notre pays continue d’acheter des éoliennes en Allemagne, qui n’hésite pas à commander des avions de chasse américains ou des vols de fusée SpaceX. Et lorsque les réseaux d’influence allemands font voter récemment deux commissions du Parlement européen contre l’intégration du nucléaire dans la taxonomie verte européenne, le Président Macron laisse passer cette agression, sans aucune réaction politique de fermeté.

Mais cette attitude climato-hypocrite de l’Allemagne n’est pas une découverte pour la France. Déjà en 2019 la sénatrice Anne-Catherine Loisier avait dévoilé un rapport de l’Agoraenergiewende intitulé « L’Energiewende et la transition énergétique à l’horizon 2030 », qui se réjouissait que « […] si des capacités nucléaires sont retirées du mix français, la compétitivité des centrales à charbon maintenues dans le système en Allemagne est améliorée. »

Depuis la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, la France, qui exportait 12 térawattheures d’électricité décarbonée par an à l’Allemagne, se trouve contrainte de devoir importer la même quantité de ce pays, alors qu’il s’agit d’une électricité sale et très polluante.

Un incroyable échec

Il est temps pour nos gouvernants de tirer un trait sur le modèle allemand de l’Energiewende, qui mène l’Europe dans une situation de chaos énergétique, par forte dépendance aux fossiles et une spirale inflationniste incontrôlée.

Il est temps de prendre acte que le modèle de nos voisins allemands est un incroyable échec.

Il est temps enfin de prendre conscience que nous avons un formidable atout avec notre patrimoine électrique nucléaire qui permet d’assurer notre souveraineté électrique en contrôlant la facture énergétique des ménages et des entreprises tout en ayant un impact particulièrement faible sur nos émissions de gaz à effet de serre.

Nos centrales nucléaires – si on veut bien se donner la peine de les entretenir correctement – ont cette capacité de produire une électricité stable et puissante assurant à nos concitoyens la fiabilité de nos fournitures d’électricité.

A l’heure où les principaux patrons des entreprises énergétiques appellent les Français à la baisse de leur consommation en raison des risques de pénuries électriques, que la politique d’apprenti-sorcier inspirée de l’Energiewende allemand a contribué à organiser, il est vraiment temps d’envisager une disruption énergétique basée sur un nouveau plan massif du nucléaire français, suite naturelle du plan Messmer de 1974.

N.D.L.R. : Sans aucun doute !
Agnès Pannier-Runacher: sur le gaz et l’électricité, «il faut se mettre dans le scénario du pire car il existe»

ENTRETIEN EXCLUSIF - La ministre de la Transition énergétique analyse les conséquences de la crise énergétique et détaille sa feuille de route sur le nucléaire et les énergies renouvelables.

LE FIGARO. - Perspective d’un embargo sur le pétrole russe et d’une coupure de leur gaz, et grande tension sur le marché de l’électricité… À quel point la situation vous inquiète-t-elle?

Agnès PANNIER-RUNACHER. - Ce qui est inquiétant, c’est d’abord la situation sur le front climatique. Ce qui est historique, c’est le paquet climat européen adopté, au bout de la nuit, le 29 juin. Ce texte est extrêmement structurant et engage, pour la France et l’Europe, un rythme d’action inédit. Enfin, la crise ukrainienne et russe nous impose un cas pratique immédiat: comment faisons-nous pour ne plus dépendre au plus vite des énergies carbonées, et pour reprendre la maîtrise de notre production et de notre consommation d’électricité.

N.D.L.R. : Je ne peux accéder à la suite en ligne de cet article. Il faudra que j'achète l'édition-papier ce matin.

Peut-on comprendre que la fin de l'éolien et de toutes ces conneries de bobos écolos idiots approche ?
Ce ne serait pas trop tôt !

N.D.L.R. 2 (à 16 heures 45) : J'ai lu l'article, je ne peux pas dire que j'ai trouvé le propos très clair ni convaincant. Il y est encore question, par exemple, d'éolien en mer, un sur-racket.
Dictionnaire du patrimoine :

Le plafond « tant-plein-que-vide », ou plafond à la française, est un plafond composé de solives ayant la même largeur que les vides qui les séparent.

Large couloir de l’un des bâtiments de l’ancienne abbaye Saint-Pierre de Bèze (Côte-d’Or) :

© Odile Boyé-Carré


N.D.L.R. : J'adore !
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mardi 12 juillet 2022 11:53
À : Jérôme NURY ; Edouard DE LAMAZE ; Catherine MEUNIER ; Arnaud PAQUIN ; patrimoine@orne.fr ; Philippe ROCHAS ; Bernard SOUL ; Bernard DAVY ; Claude TRIANON ; Guillaume LEFRANCOIS
Cc : Hugues HOURDIN ; Xavier MEYER ; C. F. ; Philippe DURAND ; Jean THUAUDET ; Aliaume LICARI-HERDIER ; Vincent AUBIN ; Servanne DESMOULINS-HEMERY ; Anne CHEVILLON ; Grégory VANNOBEL
Objet : La SVAADE - Manoir de la Chaslerie - Financement des travaux de restauration du manoir.

Chers amis,

Il y a un an très précisément, le 12 juillet 2021, une réunion très utile s'est tenue à la Chaslerie pour examiner les voies et moyens de la poursuite de la restauration du manoir, avec l'appui et selon les orientations de l'association "La SVAADE", locataire des lieux.
Je vous recommunique ci-joint le compte rendu de cette réunion.

Depuis un an, un énorme travail a été effectué par nombre d'intervenants en vue d'éclairer le chemin. Dans le cadre de son bail, "La SVAADE" a organisé six concerts supplémentaires qui ont toujours attiré le maximum de spectateurs possible, dans le respect des règles sanitaires et compte tenu de la disponibilité des lieux avant ces travaux ; trois nouveaux auront lieu en octobre prochain, ceci pour ne parler que de cette année.

Pour autant, force est de constater qu'entre, d'une part, les attentes et les paroles d'il y a un an et, d'autre part, la réalité du dossier aujourd'hui, les avancées concrètes, en termes de financements notamment, sont restées des plus limitées, sauf du côté des propriétaires du manoir mais en proportion de leurs moyens de retraités.

La principale bonne nouvelle est que, du côté des études destinées à compléter les précédentes, M. Arnaud PAQUIN, architecte du patrimoine désormais en charge de la préparation et du suivi du chantier, a commencé à fournir de premiers éléments très utiles (sur des travaux sur le logis) et qui devraient être prolongés dans les semaines à venir de manière à vous présenter un tableau d'ensemble du chantier ; le contrat du bureau d'études "Bee +" a été complété pour couvrir la problématique de l'isolation thermique de ce monument historique destiné à être chauffé par aquathermie.

Compte tenu de ces derniers éléments, il paraît des plus utiles de relancer la concertation entre les participants à la réunion d'il y a un an, en élargissant celle-ci, s'ils le veulent bien, à la conservation régionale des monuments historiques, au conseil général de l'Orne, à la fondation du patrimoine et à l'ADEME.
De gros progrès peuvent sans doute être réalisés sur les points critiques du financement, si l'on en juge par exemple par l'article ci-joint, paru dans le "Ouest-France" du jour, qui énumère quelques enveloppes disponibles pour renforcer l'attrait touristique du "Domfrontais médiéval", un sujet qui, nous aussi, nous tient à cœur à la Chaslerie comme à "La SVAADE".

Afin que cette réunion qui aurait lieu au manoir de la Chaslerie puisse produire les meilleurs effets, je vous serais reconnaissant de bien vouloir m'indiquer à quelles dates, à partir de la rentrée de septembre prochain, vous pourriez vous libérer pour y participer.

D'avance je vous en remercie très chaleureusement.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
lefigaro.fr
rédigé le Mercredi 13 Juillet 2022
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Le PDG de la banque JPMorgan: «Les nuages qui s’accumulent sur l’économie mondiale pourraient se transformer en ouragan»

LE FIGARO. - Vous avez évoqué le mois dernier la formation d’un «ouragan» sur l’économie mondiale. Se rapproche-t-il?

JAMIE DIMON. - J’ai parlé de l’accumulation de nombreux nuages qui pourraient se transformer en ouragan. Les économies américaine et européenne se portaient plutôt bien à la sortie de la pandémie, stimulées par un fort soutien budgétaire. Mais les nuages se multiplient à l’horizon: l’inflation, des taux d’intérêt plus élevés, le resserrement monétaire, la guerre en Ukraine, la hausse des prix du pétrole, du gaz et des produits alimentaires…

N.D.L.R. : Comment pourrait-on encore y échapper ?
Olivier LEPICK (via "Facebook")
rédigé le Mercredi 13 Juillet 2022
Désultoirement vôtre ! - Astronomie
0
L’univers partage avec la bêtise ce fascinant paradoxe : ils sont tous deux sans limite et pourtant en expansion. Comme je me le disais à moi même, songeur, et pas plus tard que hier soir en observant le ballet subtil et envoûtant des glaçons dans mon verre de rosé comme autant de galaxies s’entremêlant dans un ciel d’été, « on est bien peu de chose ! »

P.S. (à 7 heures 15) : Communiqué officiel : « je démens catégoriquement ces accusations proprement dégueulasses à mon endroit et qui remettent en cause mon intégrité personnelle d’homme et d’élu».
« Suite à la publication d’un court texte se voulant détaché et humoristique sur les premières images de l’univers prises par le télescope spatial James Webb, d’aucuns ont compris et d’autres dénoncé avec une véhémence scandaleuse le fait que j’userais, en ces temps caniculaires, de glaçons pour rafraîchir mon rosé. Je tiens à démentir avec la plus grande fermeté ces accusations ignobles et infondées ne reposant que sur une interprétation malintentionnée d’un bon mot sur les réseaux sociaux. Non, je n’ai jamais usé et je n’userai jamais de telles méthodes condamnables pour siroter un rosé à bonne température. J’ai bien trop de respect pour le travail des vignerons français (même ceux du Minervois), une infinie reconnaissance envers les producteurs de cubitainers, et une admiration bien trop vive pour les fabricants de glacière portable pour me perdre dans de telles extrémités. Je démens donc solennellement et catégoriquement ces accusations proprement dégueulasses à mon endroit et qui remettent en cause mon intégrité personnelle d’homme et d’élu. J’ai par ailleurs immédiatement demandé à mon avocat d’engager des poursuites en diffamation contre toute personne relayant ces rumeurs malfaisantes aux motivations évidemment politique. On veut m’abattre. J’ai confiance en la justice de mon pays. Je pensais avoir tout vu et tout entendu dans ma vie mais là, et en la circonstance, je ne pouvais laisser la rumeur ternir mon honneur »
Les dernières interventions d'Igor ont porté sur divers joints, comme ici sur des regards :

14 juillet 2022.

14 juillet 2022.

La "terrasse" près de l'arrière-cuisine étant désormais nickel, on y repère de petites crottes...

14 juillet 2022.

14 juillet 2022.

... dont la taille minuscule permet d'innocenter notre gros cochon favori qui, pourtant, se fait rôtir consciencieusement l'arrière-train à quelques pas de là :

14 juillet 2022.

Leur répartition, de part et d'autre de la porte de séparation entre l'arrière-cuisine et l'arrière-cour, invite plutôt à lever les yeux vers ces anfractuosités du linteau le plus proche :

14 juillet 2022.

14 juillet 2022.

Il semble ainsi que des chauve-souris aient opéré.

Je demanderai à Igor de jointoyer cet endroit pour leur en interdire désormais l'accès.
Non mais !