Charpente-couverture

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 29 mai 2015
Journal du chantier - Administraaaâââtion - Charpente-couverture - Désultoirement vôtre ! - Economie
0
La vérification des factures de notre chantier favori est très fastidieuse. En cette fin de matinée, j'en suis à 313 documents de 2014 pointés et photocopiés. Tous les artisans ont fait de leur mieux pour me simplifier la tâche. Tous sauf un qui s'obstine à me casser les pieds en traînant les siens.

Je suppose que vous avez reconnu Roland BOUSSIN.

P.S. du 3 juin 2015 : Roland a fini par m'envoyer les documents qui manquaient à mon intéressante collection. Je l'en remercie.

Régis a commencé hier par casser les angles supérieurs des deux entraits neufs :

29 mai 2015.

Il s'est ensuite attaché à façonner le nouveau poinçon Est. Il partait d'une pièce de bois dont la section était un carré de 20 cm de côté et il fallait lui donner une forme de pyramide tronquée, avec un sommet carré de 17 cm de côté :

29 mai 2015.

Après quoi, il a fallu tailler les chanfreins et, pour ceci, commencer par dégager la place pour la scie électrique :

29 mai 2015.

29 mai 2015.

29 mai 2015.

29 mai 2015.

Après quoi, il a fallu reprendre le travail au ciseau...

29 mai 2015.

... puis le parfaire avec d'autres outils modernes comme la brosse électrique. En effet, les outils traditionnels, qui conféraient au matériau sa surface habituelle, ne figurent pas à l'attirail de la S.A.R.L. BOUSSIN-LIEGEAS, ce qui me semble regrettable. Malgré cela et compte tenu des soins de Régis, le résultat m'apparaît très satisfaisant. Le nouveau poinçon ne devrait pas trop jurer à côté de l'ancien :

29 mai 2015.

29 mai 2015.

Alex s'est occupé hier de la moitié Sud de la sablière extérieure Ouest. Il a commencé par la dégager du haut de la façade :

29 mai 2015.

Il a dû pour ceci couper le tenon de la sablière Sud. Voici l'extrémité Sud pourrie de la sablière qu'il a ainsi dépostée :

29 mai 2015.

L'extrémité Nord ne vaut pas mieux :

29 mai 2015.

29 mai 2015.

Voici Alex en train de couper cette dernière...

29 mai 2015.

... puis de parfaire la coupe au ciseau...

29 mai 2015.

... ce qui lui donne un profil qui facilitera la tenue de la greffe à venir :

29 mai 2015.

P.S. du 31 mai 2015 : A la réflexion, je me demande s'il est bon que les greffes visibles sur les sablières s'effectuent, sur le colombier, selon des plans à 45°, c'est-à-dire comportent une section apparente en zigzag. Je rappelle que, sur la sablière Sud du colombier, au niveau de la lucarne, les angles sont à 90°, donc comportent des sections apparentes verticales. Il en avait été de même pour les greffes que Roland BOUSSIN avait réalisées sur les sablières de la chapelle. Alors, pourquoi cette novation sur le colombier ? Je vais demander son avis à M. MAFFRE.

Vendredi matin, Thierry était tout fringant en début de matinée :

29 mai 2015.

29 mai 2015.

Il a passé la journée à se battre avec la greffe de la sablière Sud du colombier :

29 mai 2015.

Le fait est que sa forme sera particulièrement complexe...

29 mai 2015.

29 mai 2015.

... sans parler du fait qu'elle devra ne pas affaiblir l'assemblage initial, c'est-à-dire le raccord, tel qu'il existe depuis l'origine, entre les deux moitiés de la sablière Sud, d'où cette encoche que taille Thierry :

29 mai 2015.

En fin de journée, la greffe n'avait pas fini d'être ajustée.

Il y a quelques jours, j'ai envoyé à Dominique LEMAIRE le courriel suivant :

(début de citation)

Cher Domino,

Après que tu as brillamment relevé le gant à propos des éoliennes, je te propose un autre défi.

Il s'agirait pour toi d'illustrer deux lois fondamentales :

- la loi de FORNARI : "Une erreur répétée est un parti architectural".

- la loi de FOURCADE : "Il faut toujours penser à faire de petites conneries. Ainsi, le jour où une grosse est commise, elle se voit moins".

Toutes appréciations, philosophiques ou autres, sont bien entendu libres et même bienvenues.

Amitiés,

PPF

(fin de citation)

En guise de cas pratique immédiat, il s'agirait de déterminer si la coupe en zigzag des sablières du colombier obéit à la première loi ou à la seconde.

Je verse au dossier quelques photos des sablières de la chapelle, réalisées par le même artisan sur un bâtiment classé du même manoir :

1er juin 2015.

1er juin 2015.

1er juin 2015.

1er juin 2015.

Thierry me fait observer que les greffes qu'il avait réalisées antérieurement à la Chaslerie étaient droites, comme sur la tour Nord-Est :

1er juin 2015.

... et qu'il en était allé de même pour les travaux réalisés pour mon prédécesseur dans les années 1970, sur la tour Louis XIII :

1er juin 2015.

1er juin 2015.

Bien que ces photos ne soient pas très claires, je confirme que toutes les greffes réalisées sur les sablières de la Chaslerie ont été droites, qu'elles aient été réalisées par le même artisan (chapelle, tour Nord-Est) ou par son prédécesseur (tour Louis XIII).

La question paraît donc se poser de savoir si, sur le colombier, nous ne serions pas, en introduisant la novation de greffes en zigzag, en train d'appliquer simultanément les deux lois d'anthologie rappelées ci-dessus. J'interroge donc de nouveau l'architecte.

P.S. : J'insiste avec d'autant plus de conviction que les raccords de sablières ont été droits tant sur les écuries (dont la charpente a été restaurée l'an dernier sous le contrôle du même architecte)...

1er juin 2015.

... que sur le bâtiment Nord :

1er juin 2015.

En fait, il n'y a qu'un endroit où la coupe est oblique, c'est à l'angle du bâtiment Nord et du logis...

1er juin 2015.

... et le résultat en est complètement raté.

Tressons une nouvelle couronne à notre site favori qui, une fois de plus, a prouvé son utilité pour éclairer les artisans en peine.

Régis, Alex et Thierry se demandaient cet après-midi, en tirant des ficelles, comment disposer les arêtiers des terrassons du colombier :

3 juin 2015.

3 juin 2015.

3 juin 2015.

3 juin 2015.

Le fait est que la tour étant à peu près carrée, ces arêtiers devraient "a priori" converger en un point unique. Mais l'insertion d'un faitage les a vrillés par rapport aux arêtiers des brisis.

En outre, ces jeunes gens étaient perplexes quant à la façon de traiter les sablières hautes (celles qui séparent les brisis des terrassons). Je les ai donc entraînés dans mon bureau...

3 juin 2015.

... pour leur montrer des photos du démontage dont ils n'avaient pas été témoins, dont celles-ci :

11 mai 2015.

11 mai 2015.

Ayant ainsi compris que ces sablières hautes étaient recouvertes de planchettes, ils ont pu remonter rassérénés dans les échafaudages, la difficulté qu'ils rencontraient étant donc résolue :

3 juin 2015.

J'ai vérifié sur l'ensemble des bâtiments de la Chaslerie si mes remarques sur les liens des sablières étaient fondées ou non.

Or, qu'il s'agisse du logis...

1er juin 2015.

1er juin 2015.

1er juin 2015.

... de la tour Sud-Ouest...

1er juin 2015.

1er juin 2015.

... du logis sur sa façade Sud...

1er juin 2015.

... ou même de la charretterie...

1er juin 2015.

... on retrouve partout des liens droits et non en zigzag.

Le seul endroit où cette observation ne se vérifie pas est la cave...

1er juin 2015.

... où j'ai vu une greffe oblique de sablière réussie.

Il est vrai que, sur la cave, les greffes, effectuées il y a une vingtaine d'années par Roland BOUSSIN sous le contrôle de Nicolas GAUTIER, A.B.F., ...

1er juin 2015.

1er juin 2015.

... étaient particulièrement délicates :

1er juin 2015.

J'espère donc qu'à la prochaine réunion de chantier, programmée pour le lundi 8 juin à venir, il sera possible de rectifier les orientations pour les sablières du colombier.

Il y a d'ailleurs un autre sujet que je voudrais qu'on réexamine lors de cette réunion. Je l'évoquerai dans un prochain message.

Thierry a poursuivi son travail sur la greffe de la sablière extérieure sous la lucarne Sud. Voici la forme finale de la greffe avant pose...

1er juin 2015.

... et la voici après pose mais avant rabotage :

1er juin 2015.

1er juin 2015.

... puis après rabotage et frottage à l'ammoniac (de façon à faciliter la patine) :

1er juin 2015.

On remarquera que Thierry a dû adoucir une rupture de ligne à la jonction entre l'ancienne sablière et la greffe :

1er juin 2015.

1er juin 2015.

Il ne reste plus qu'à fixer définitivement cette greffe qui est ici simplement posée. Thierry m'a dit qu'il la chevillerait à l'ancienne pièce de bois mais que, compte tenu de la faible épaisseur de cette dernière à des endroits critiques, il serait également obligé de visser (ces vis ne se verront pas).

Voici l'état, avant greffe, de la sablière extérieure du colombier sous la lucarne Sud-Est :

1er juin 2015.

On voit les ravages que produisent des infiltrations d'eau non soignées :

1er juin 2015.

Le bois a ainsi pourri sur plus de 10 cm de profondeur (mes doigts tendus ne touchent pas le fond) :

1er juin 2015.

Voici le spectacle après enlèvement de l'essentiel de la partie pourrie...

3 juin 2015.

... et le voici après simple insertion de la greffe dans cette encoche et avant rabotage et autres finitions :

3 juin 2015.

3 juin 2015.