Charpente-couverture

Hugues HOURDIN autant que moi sommes perplexes : l'architecte du patrimoine qui, le 10 septembre dernier, avait promis par écrit sa proposition de contrat pour la semaine suivante, ne répond plus, depuis cette époque (en fait depuis quinze jours), à aucun de nos messages téléphoniques ni courriels.

Un de ses collègues, architecte du patrimoine qui a cherché à le joindre à ma demande (ce dont je le remercie), s'est heurté au même mur. Lui non plus ne comprend pas.

J'observe que le premier a interrompu ses productions sur "Facebook", pourtant nombreuses et rigolotes (du moins d'après moi) :


C'en serait presque à se demander quelle fatwa a bien pu lui tomber dessus...

« Vers l’Orient compliqué, je volais avec des idées simples ». Charles DE GAULLE - 1941
Air connu... Quatre-vingts ans déjà...
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 11 octobre 2021 15:25
À : (...)@culture.gouv.fr>
Cc : (...)
Objet : RE: SVAADE, Chaslerie et mission BERN

Cher Monsieur,

Je vous remercie très vivement de votre prompte réponse. Nous viendrons donc à trois, vendredi prochain à 10 h 15.

Je profite de l'occasion pour vous signaler que la SVAADE m'a convaincu de reprendre de fond en comble le contenu du site de la Chaslerie, en veillant en particulier (1) à éliminer toute trace d'acrimonie dans mes anciennes rédactions et (2) à renvoyer dans les pages "Privé" les messages qui ne l'intéressent pas dans les rôles de maître d'ouvrage et d'"animateur" qui sont désormais les siens.
Le nécessaire a immédiatement commencé à être fait par moi. Dans un premier temps, tous les messages du site ont été envoyés sous les onglets "Privé". Je ne les en "exhume" qu'un à un, ce qui sera très long, en donnant la priorité à ceux qui me semblent les plus utiles au futur architecte du patrimoine, quand la SVAADE en aura missionné un, ce dont, à ma connaissance, elle s'occupe activement.

Bien cordialement,

PPF

______________________________________________________________________________________________

De : (...)@culture.gouv.fr>
Envoyé : lundi 11 octobre 2021 15:09
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : (...)
Objet : RE: SVAADE, Chaslerie et mission BERN

Bonjour Monsieur Fourcade,

Je vous remercie pour toutes ces informations. Nous pourrons vous recevoir avec mon collègue Jérôme Berger le vendredi 15 octobre à 10h15.

Bien cordialement

(...)

_______________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : lundi 11 octobre 2021 11:14
À : (...)@culture.gouv.fr
Cc : (...)@culture.gouv.fr>; (...)@culture.gouv.fr>; Claude Trianon; Jean Paul LEROY-TULLIE ; Hugues HOURDIN ; Flore MERLIN ; Jean-Aimable LENEGRE
Objet : SVAADE, Chaslerie et mission BERN

Cher Monsieur,

Je fais suite à l'entretien du 30 août dernier que M. ROCHAS, conservateur régional des monuments historiques, m'avait accordé en votre présence et en celle de M. Jérôme BERGER, votre collègue.

A ce jour, nos efforts pour recruter un nouvel architecte du patrimoine n'ont pas abouti.

Pour autant, nous avons continué à réfléchir au programme de travaux à mener sous la maîtrise d'ouvrage de la SVAADE.

Le mois dernier, nos réflexions nous avaient amenés à considérer qu'en l'absence d'un architecte du patrimoine, la SVAADE ne pourrait déposer dans les circuits de la "mission BERN" un dossier couvrant l'ensemble du programme de restauration envisagé.

Or il se trouve que nous avons rencontré le 8 octobre dernier M. TRIANON, de la "Fondation du patrimoine", accompagné de son représentant local, M. LEROY-TULLIE. A cette occasion, M. TRIANON, qui n'avait pas été informé de notre reculade de septembre, nous a appris que la "mission BERN" ne s'occupe que du clos et du couvert, ce que nous ignorions totalement. Surtout, il nous a encouragés, si j'ai bien compris, à faire acte de candidature pour les menuiseries extérieures des bâtiments sur cour. Or, nous disposons à ce dernier sujet de quasiment tous les éléments utiles, y compris l'étude de diagnostic de M. MAFFRE, qui nous permettraient, selon nous, de présenter un dossier des plus solides et à la hauteur de nos ambitions, qui sont élevées. Tout au plus faudrait-il peut-être actualiser certains devis, ce qui a, dès ce vendredi 8, été demandé au menuisier.

Simplement, il peut y avoir des considérations de stratégie à prendre en compte pour savoir si l'intérêt de la SVAADE est de présenter vite un dossier ainsi bâti, relatif aux seules menuiseries extérieures des bâtiments sur cour, ou bien s'il ne vaudrait pas mieux pour elle attendre de pouvoir présenter l'étude de diagnostic à venir, relative principalement à l'ensemble des travaux intérieurs que vous savez. L'idée étant, si j'ai bien compris les propos de M. TRIANON, que, face à la "mission BERN", la SVAADE n'aurait peut-être pas la latitude de candidater plusieurs fois, même sur plusieurs projets, que ceux-ci soient successifs ou parallèles.

Nous aimerions recueillir l'avis de la conservation régionale des monuments historiques sur cette problématique, sachant que le temps devient pour la SVAADE très compté (date-limite : 30 novembre 2021) dans l'hypothèse où elle déposerait au plus tôt un dossier au titre des seules menuiseries extérieures.

Deux membres de la SVAADE, Mme Flore MERLIN, membre du bureau et chargée des animations, et le docteur Jean-Aimable LENEGRE, trésorier pressenti (l'A.G. le nommant devant avoir lieu le 29 octobre prochain), viendront à la D.R.A.C. rencontrer ce vendredi 15 octobre prochain, pour parler d'animations et de réglementations y-afférentes, vos collègues Mmes Isabelle SAVARY et Marielle STINES. Il est prévu que je les accompagne à toutes fins utiles.

Si vous-même ou l'un de vos collègues de la conservation régionale pouviez nous recevoir quelques minutes ce vendredi matin, idéalement avant ce rendez-vous de 11 heures, cela nous aiderait dans nos réflexions. Sinon, une réaction écrite serait également précieuse.

Bien cordialement,

PPF

P.S. : Je suggérerai bien entendu à M. Hugues HOURDIN, président de la SVAADE, de vous inviter à assister à l'A.G. du 29 octobre prochain. Celle-ci devrait précéder immédiatement le concert de 17 h 30 et l'exposition d'un potier d'art, auxquels vous et vos collègues avez d'ores et déjà, si je ne me trompe, été invités.

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Christine Royer
Envoyé : jeudi 14 octobre 2021 18:16
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; Hugues HOURDIN , (...)
Objet : Re: RE: RE: Fwd: Re: Manoir de La Chaslerie à Domfront en Poiraie

Merci Cher Monsieur Fourcade pour ce retour extrêmement constructif sur tous les points soulevés, que je fais prospérer de mon côté.
Je regarde pour mes disponibilités éventuelles en vous remerciant pour vos aimables invitations.
Bien à vous

Christine ROYER
Sous-préfète hors classe
(...)
Argentan

-------- Message original --------
Sujet : [INTERNET] RE: RE: Fwd: Re: Manoir de La Chaslerie à Domfront en Poiraie
De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Pour : PREF61 pref-arg-collectivites-territoriales <pref-arg-collectivites-territoriales@orne.gouv.fr>, Christine Royer
Copie à : Hugues HOURDIN, Bernard DAVY, Philippe COQUAIN (S.D.I.S. 61), Fabrice LEGENTIL (Ademe), Grégory VANNOBEL(Bee+), Philippe ROCHAS, Jean Paul LEROY-TULLIE (Fondation du patrimoine)
Date : 14/10/2021 17:06

> Madame la sous-préfète,
>
> M. Bernard DAVY, maire-adjoint de Domfront-en-Poiraie, m'informe que vous suivez le dossier SVAADE/Chaslerie avec soin et intérêt, ce dont la SVAADE et moi vous sommes très reconnaissants. Vous avez interrogé Bernard sur deux points et je profite de ce courriel pour évoquer un troisième :
>
> 1 - Les suites données au courriel du 5 octobre dernier de M. Philippe LEGENTIL, de l'ADEME, préconisant un dépôt en ligne de la demande de la SVAADE, maître d'ouvrage.
>
> Nous vous remercions d'avoir facilité ce contact.
>
> La SVAADE, locataire du manoir, pas plus que moi-même, propriétaire, n'avons, à notre avis, le niveau technique souhaitable pour dialoguer utilement avec l'ADEME.
> Un bureau d'études habilité, "Bee +", est en charge du dossier mais il attend pour poursuivre son travail, et notamment pour dialoguer avec l'AADEME à propos de notre dossier, que la SVAADE désigne un maître d'œuvre. Celui-ci doit être un architecte du patrimoine en raison de la réglementation des monuments historiques.
>
> La SVAADE est en contact avec deux d'entre eux qui pourraient faire équipe, un architecte chevronné (mais débordé de travail m'a-t-il dit) et un jeune, de sensibilité écologique, m'a-t-il semblé (je l'ai rencontré hier). Nous pensons que ce "tandem" pourrait être très efficace. Il est prévu que deux membres du bureau de la SVAADE et moi-même interrogions demain à 10 h 15 deux agents de la D.R.A.C., MM. (...), pour nous assurer qu'ils partagent notre manière de voir. M. ROCHAS, conservateur régional du patrimoine, a été informé de tout ceci. (...) n'a pas encore été informé par nous de l'idée de ce "tandem".
>
> Dès qu'un architecte du patrimoine (ou deux) aura été mandaté par la SVAADE, il prendra contact avec l'ADEME pour préciser les données du problème, c'est-à-dire, notamment, examiner les isolations thermiques les plus efficaces dans les parties du monument où, en l'état du chantier, elles sont envisageables, à savoir le logis, la tour Louis XIII et la ferme. Ailleurs (principalement le reste de l'aile Ouest), l'isolation est très récente et repose sur la juxtaposition d'une couche de "Skytech" et d'un matelas d'air de 2 cm d'épaisseur, retenu par des lattes de chêne de plus de 2 cm d'épaisseur.
>
> 2 - Le respect de la réglementation des E.R.P., notamment dans la perspective des concerts de 16 et 29 octobre prochains.
>
> Je viens de téléphoner au lieutenant Philippe COQUAIN, chargé de ces questions au S.D.I.S. 61.
>
> Je lui ai décrit l'état des lieux (un salon d'environ 70 m2 avec une porte et deux fenêtres sur cour) et la jauge des concerts (de 40 à 55 spectateurs en plus de deux musiciens). Il m'a conseillé de prévoir un extincteur.
>
> Il a pris note de ma déclaration, m'a dit ne pas pouvoir inspecter les lieux avant le concert du 16 mais prévoit de venir dans les jours suivants.
>
> Ceci sera pour la SVAADE l'occasion de lui montrer ses projets de travaux à ce stade et de se renseigner sur la réglementation applicable à ses travaux à venir.
>
> 3 - Par ailleurs, je peux vous assurer pour ma part que la SVAADE prend très à cœur ses nouvelles responsabilités.
>
> Depuis l'A.G. de la mi-août, je n'interviens plus que comme membre simple de l'association et j'entends, tout comme mon épouse, m'abstenir désormais lors de tous les votes en A.G. Plus généralement, toutes précautions sont prises pour garantir la parfaite indépendance de la SVAADE par rapport aux propriétaires.
> Un expert-comptable est en train d'être choisi de manière à permettre à la SVAADE de présenter des comptes certifiés.
> Le site internet de la Chaslerie, www.chaslerie.fr, où j'avais pris l'habitude de m'exprimer très librement, a fait l'objet d'un "recentrage" vigoureux à la demande expresse de la SVAADE de manière à éviter à cette dernière toute difficulté à ce titre.
>
> Une nouvelle A.G. de la SVAADE, d'ores et déjà convoquée pour 16 h 30 le vendredi 29 octobre prochain, donc juste avant le concert de 17 h 30, permettra d'évoquer les dossiers en cours et, vraisemblablement, de décider la signature d'un contrat de maîtrise d'œuvre ainsi que la stratégie au regard notamment de la "mission BERN".
Vis-à-vis de cette dernière, la SVAADE entend toujours être très active (donc déposer un dossier de qualité avant la fin novembre), en recentrant sa demande sur le clos et le couvert. Idéalement, ce dossier devrait être optimisé dans sa forme grâce, nous l'espérons, à un architecte du patrimoine suffisamment disponible et diligent.
> Je pense me faire l'interprète de Hugues HOURDIN en vous écrivant que vous êtes évidemment la bienvenue si vous souhaitez assister à l'A.G. et au concert.
>
> Hugues HOURDIN et moi-même nous tenons à votre disposition pour de plus amples renseignements que vous pourriez souhaiter, vous remercions encore une fois pour votre suivi de qualité de l'ensemble de ce dossier et vous prions d'agréer, Madame la sous-préfète, l'expression de nos respectueux hommages.
>
> Pierre-Paul FOURCADE
>
____________________________________________________________________________________

De : PREF61 pref-arg-collectivites-territoriales <pref-arg-collectivites-territoriales@orne.gouv.fr>
Envoyé : mardi 5 octobre 2021 14:57
À : Bernard SOUL ; LEGRAND Nathalie ; penadomf@msn.com <penadomf@msn.com>
Objet : Fwd: Fwd: Re: [INTERNET] Manoir de La Chaslerie à Domfront en Poiraie
>>
>> Bonjour,
>>
>> Pour votre bonne information.
>>
>> Nous restons à votre disposition.
>>
>> Cordialement
>>
>> -------- Message original --------
>> Sujet : [INTERNET] Manoir de La Chaslerie à Domfront en Poiraie
>> De : LEGENTIL Fabrice <fabrice.legentil@ademe.fr>
>> Pour : christine royer <christine.royer@orne.gouv.fr>
>> Date : 05/10/2021 11:51
>>>
>>> Bonjour,
>>>
>>> Je fais suite à notre échange téléphonique concernant l’accompagnement potentiel de l’ADEME sur le dossier du manoir de La Chaslerie à Domfront en Poiraie.
>>>
>>> Je vous confirme n’avoir eu à ce jour aucune sollicitation de la part de monsieur FOURCADE ou de la SVAADE. La seule information sur le sujet est une lettre de soutien de monsieur Jérôme Nury (député de l’Orne).
>>>
>>> Je reste donc en attente d’une demande d’aide à déposer sur notre site en ligne : https://agirpourlatransition.ademe.fr/.
>>>
>>> Nous restons bien entendu à votre disposition ou celle du porteur de ce beau projet pour l’aiguiller dans ses réflexions.
>>>
>>> Cordialement,
>>>
>>> Fabrice LEGENTILDirecteur régional
>>>
>>> ADEME - Direction régionale Normandie30, rue gadeau de Kerville - Immeuble "Les Galées du Roi"76100 ROUENTél. 02 35 62 21 17 – Mobile : 06 07 74 02 79Mél. fabrice.legentil@ademe.fr www.normandie.ademe.fr

(Fin de citation)

La lettre de Hugues HOURDIN aux deux architectes du patrimoine pressentis est partie hier.
Après l'assemblée générale de la SVAADE qui s'est tenue hier après-midi, Me Xavier MEYER, notaire honoraire à Domfront, a proposé d'être chargé, au nom de la SVAADE, du suivi du chantier dont elle sera le maître d'ouvrage. En l'état des discussions de la SVAADE avec les deux architectes du patrimoine, MM. Arnaud PAQUIN et Edouard GRISEL, avec qui un accord de principe a été trouvé hier pour répartir les rôles de maître d’œuvre dans les différents bâtiments concernés, le chantier devrait pouvoir démarrer dès le début de 2022. Me MEYER serait notamment habilité à représenter la SVAADE aux réunions de chantier.

La SVAADE pourra entériner cette décision lors de sa prochaine assemblée générale qui comportera par ailleurs un ordre du jour à titre extraordinaire et qui devrait être convoquée prochainement.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 21 décembre 2021 02:49
À : Edouard GRISEL
Cc : Me Xavier MEYER ; C.F. ; T.F.
Objet : RE: Ordre de service n°1

Chez Monsieur,

La nuit portant conseil, je me dis, en seconde réflexion, que ce serait bien que soit inclus dans la tranche A le traitement de la "problématique des poutres pourries" au premier étage Nord du logis (mon ancienne chambre).

Il faudrait donc "remplir" la nouvelle "tranche A" avec, dans l'ordre de priorités décroissantes :
- les "poutres pourries" : enfin on serait débarrassés de ce problème qui est connu depuis plus de douze ans,
- la porte EN01, (...)
- l'ancien programme de la "tranche 1", pour faire disparaître les plastiques provisoires,
- les portes WE08 et WE13, parce qu'elles sont vraiment H.S.,
- les menuiseries métalliques des meurtrières, parce que le petit montant de chacune en fait des variables d'ajustement idéales ; en la matière, on commencerait par les meurtrières de la tour Sud-Ouest ;
- enfin, s'il en reste la place, la porte WN01.

Cette liste se substitue à celle de mon courriel précédent.

Par ailleurs, pour info : https://www.chaslerie.fr/blog/message/52678

Bien cordialement,

PPF

____________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 20 décembre 2021 19:25
À : Edouard GRISEL
Cc : Me Xavier MEYER
Objet : RE: Ordre de service n°1

Cher Monsieur,

Merci pour cet envoi.

A la réflexion, je me dis qu'il vaudrait mieux, pour la nouvelle tranche A que je vous prie de définir en liaison avec M. (...), inclure :
- comme indiqué tout à l'heure, les menuiseries initialement prévues dans la "tranche 1" (cette fois-ci sans oublier les ferronneries autres que "Fermanoir" et les peintures), c'est-à-dire les fenêtres ES11, EW14, EW15, EW03, EW07, EE11, EE12, EE01, EE02 et EE03,
- puis la porte EN01 (...), puis les portes WE08 et WE13 (qui sont sans aucun doute à bout de souffle),
- puis, s'il reste du rab, un maximum de menuiseries métalliques (ouvrantes si possible) de meurtrières,
- puis, s'il en reste encore, la porte WN01.

Je me réjouis que nous ayons quasiment réussi, avant l'A.G. du 23, à poser les bases de notre collaboration. Je vous encourage à obtenir maintenant les accords de principe de M. (...) sur votre agrément et sur des taux de subvention maximaux de la part de l'Etat, y compris pour l'étude de diagnostic générale envisagée.

Je vous souhaite un joyeux Noël (...).

Bien cordialement,

PPF

____________________________________________________________________________________

De : Edouard GRISEL
Envoyé : lundi 20 décembre 2021 17:42
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Ordre de service n°1

Monsieur,

Veuillez trouver ci-joint l’ordre de service n°1 corrigé comme vu ce jour.
Je vous souhaite de bonnes fêtes de Noël,

Édouard Grisel
A r c h i t e c t e d u P a t r i m o i n e
Ingénieur spécialisé en patrimoine et en éco-construction
Certifié concepteur maison passive
(...)
Atelier Édouard Grisel
INGENIEUR ARCHITECTE
Patrimoine & Bioconstruction
La Loutellerie - 50150 Perriers en Beauficel
http://www.laloutellerie.fr

(Fin de citation)
Isabelle MAFFRE m'a fait parvenir le "dossier des ouvrages exécutés" (rapport et complément technique) relatif aux travaux de restauration de la charpente et de la couverture du colombier. Je l'en remercie.

Je vais pouvoir communiquer ces documents une nouvelle fois à certains de mes correspondants qui pourront ainsi, du moins je l'espère, débloquer certains dossiers, donc ne pas entraver la SVAADE au démarrage de son programme.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 13 février 2022 08:15
À : PERREAU Marie
Cc : Hugues HOURDIN ; Xavier MEYER ; Jean-Aimable LENEGRE ; C. F. ; T. F. ; (...) architecte
Objet : RE: Politique régionale du patrimoine - Application au manoir de la Chaslerie (Orne) - Intervention de l'association "La SVAADE"

Chère Madame,

Le projet en est toujours au stade du montage, de sorte que les éléments chiffrés que je vous communique ici sont encore provisoires.

Le montant global des travaux pour lesquels les subventions de la région Normandie seront sollicitées est de l'ordre de 2 M€. Ils porteront tant sur le manoir (menuiseries extérieures et restauration intérieure d'ensemble) que sur la réhabilitation de deux dépendances destinées à servir de résidences d'artistes.

Dans l'immédiat :
- une première tranche de travaux dont la définition est en cours, sous l'égide d'un architecte du patrimoine dont le recrutement est en phase de finalisation, devrait porter, pour l'essentiel, sur les menuiseries extérieures (classées monument historique) des principaux bâtiments sur cour ; son montant serait de l'ordre de 0,5 M€. Il est possible - mais non souhaité par La SVAADE ni par moi - que la D.R.A.C. choisisse, pour des raisons qui lui sont propres, de tronçonner cette tranche sur plusieurs exercices ;
- une "étude de diagnostic" d'ensemble est également en cours de définition, rendue complexe par une problématique de chauffage par aquathermie ; le budget de cette étude serait de quelques dizaines de milliers d'euros, comme déjà signalé ;
- enfin, "La SVAADE" et moi avons le désir de lancer au plus tôt les travaux de réhabilitation et d'aménagement intérieur de deux dépendances (la "cave" et la "ferme", elles seulement inscrites à l'I.S.M.H.) destinées à servir de résidences d'artistes ; le budget de ces travaux-ci pourrait atteindre 0,5 M€.

Bien cordialement,

PPF

____________________________________________________________________________________

De : PERREAU Marie
Envoyé : jeudi 10 février 2022 16:31
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : RE: Politique régionale du patrimoine - Application au manoir de la Chaslerie (Orne) - Intervention de l'association "La SVAADE"

Monsieur,

Pourriez-vous me confirmer le montant sollicité auprès de la Région ainsi que la nature et le montant global de votre projet ?

Merci par avance

Marie Perreau

Chargée de projets pour l’Eure et l’Orne
Service Patrimoine et Inventaire
Direction de la Culture et du Patrimoine
Région Normandie (site de Caen)
02 14 47 63 05

____________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 8 février 2022 17:33
À : PERREAU Marie
Objet : Re: Politique régionale du patrimoine - Application au manoir de la Chaslerie (Orne) - Intervention de l'association "La SVAADE"

Chère Madame,

Vous résumez bien les protections. En clair, tout est au moins inscrit, intérieurs comme extérieurs. Un sous-ensemble important a été ultérieurement classé.

Quant aux visites, elles sont possibles tout au long de l'année.

Bien cordialement,

PPF

Envoyé de mon Galaxy A32 5G Orange
Télécharger Outlook pour Android

____________________________________________________________________________________

From: PERREAU Marie
Sent: Tuesday, February 8, 2022 5:25:03 PM
To: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Subject: RE: Politique régionale du patrimoine - Application au manoir de la Chaslerie (Orne) - Intervention de l'association "La SVAADE"

Bonjour Monsieur,

Je me permets de vous contacter concernant la visite du 18 février prochain. Je prépare une note sur l’histoire et l’architecture du manoir ainsi que l’évolution du chantier de restauration du site.

Votre site internet à ce sujet est très bien fait.

J’ai deux questions :

- Au sujet de la protection du site au titre des MH j’ai vu que l’ensemble du site (intérieur et extérieur) est inscrit au titre des MH par arrêté du 2 novembre 1926. Cette protection a été étendue par arrêté le 26 octobre 1993, à l’allée historique du manoir (au Sud, vers le bourg de La Haute Chapelle). Enfin, par arrêté du 4 juillet 1995, l’extérieur des bâtiments et des constructions entourant la cour, la chapelle en totalité avec son décor intérieur, les murs bordant le « Pournouët » et le circuit des douves, du bief amont au bief aval, ont été classés. Est-ce que ces informations sont exactes ?

- Le site est-il ouvert au public au moins 40 jours par an ?

Merci par avance pour votre retour.

Bien Cordialement

Marie Perreau

Chargée de projets pour l’Eure et l’Orne
Service Patrimoine et Inventaire
Direction de la Culture et du Patrimoine
Région Normandie (site de Caen)
02 14 47 63 05

(Fin de citation)
Des arrêtés de subvention de l'Etat arrivent prochainement à expiration, celui relatif à la première tranche de restauration des menuiseries extérieures du logis et celui prévoyant que la cage d'escalier soit enduite de chaux. La D.R.A.C. a proposé de substituer aux deux arrêtés relatifs aux menuiseries, dont elle reconnaît de fait les imperfections, un nouvel arrêté dont le contenu pourrait être repensé. Je souhaiterais qu'à cette occasion, la question des "poutres pourries" soit enfin réglée.

Je suis passé voir Arnaud PAQUIN hier à son cabinet d'Avranches. Il connaît bien notre chantier favori et considère comme moi, d'une part, que le traitement des "poutres pourries" est un préalable nécessaire à la restauration d'une fenêtre du logis et, d'autre part, qu'il serait sous-optimal d'enduire la cage d'escalier avant d'y restaurer les menuiseries ou de passer les tuyaux de chauffage. Tant qu'à fusionner les deux premiers arrêtés, il suggère même que le nouvel arrêté à prendre, en substitution des deux premiers, couvre également la question des enduits de la cage d'escalier, ce qui me semblerait en effet de bon sens.

Compte tenu de l'urgence, j'ai demandé à Arnaud PAQUIN, qui accepte d'assurer la maîtrise d’œuvre de la restauration des menuiseries extérieures du logis, de prendre à ces sujets l'attache de la D.R.A.C. afin que ces travaux puissent enfin être réalisés dans les meilleurs délais.

Aucun autre engagement n'a été pris entre nous deux, ni de ma part, ni de la sienne, sur la suite du chantier.

Quant à La SVAADE et moi, nous estimons toujours indispensable que, pour commencer et dans les meilleurs délais :
- un architecte du patrimoine puisse dialoguer utilement avec le bureau d'études "Bee +" afin qu'après la région Normandie (qui en a accepté le principe), l'ADEME puisse subventionner notre installation de chauffage par aquathermie et le service régional d'archéologie mettre un terme à son intervention dans ce dossier ;
- une étude préalable d'ensemble fournisse, sur la base du projet architectural existant, le chiffrage par grandes masses des travaux à mener en vue de finir la restauration de la Chaslerie, dépendances (aménagées comme résidences d'artistes) incluses.

Sur ces deux derniers sujets, comme sur leur aval, nous n'en sommes toujours qu'à la phase des discussions. Nous cherchons de concert (rejoints très bientôt, je l'espère, par mon aîné) à nous entourer des meilleurs conseils, tout en facilitant leur nécessaire coordination. Que ceci soit clair pour tout le monde !
Serions-nous en train de débloquer enfin le chantier favori ?

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 28 février 2022 13:17
À : Arnaud PAQUIN
Cc : Me Xavier MEYER ; Hugues HOURDIN ; C.F. ; T.F.
Objet : RE: Chaslerie - Contrats

OK.

Donc :

- menuiseries extérieures du logis
- étude préalable avec chiffrages des travaux sur bâtiments sur cour autres que le bâtiment Nord (ouvertures de l'aile ouest, aménagements intérieurs du logis et de l'aile ouest)
- étude préalable des dépendances :
. ferme (y compris réflexion sur la ligne faitière : longère ou pas)
. chapelle : résolution du problème d'humidité qui gâte très vite les peintures murales pourtant restaurées
. cave : chiffrage essentiellement.

Bien cordialement,

PPF

___________________________________________________________________________________

De : Arnaud PAQUIN
Envoyé : lundi 28 février 2022 12:42
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Chaslerie - Contrats

Bonjour M. Fourcade,
Je vous l'envoie demain Midi.
Et d'accord a priori pour les dépendances. Ce sera une autre proposition.

Bien cordialement,

Arnaud Paquin

Atelier PAQUIN architecte D.P.L.G
architecte du patrimoine DSA école de Chaillot.
2, rue du collège 50300 AVRANCHES
tél: 02 50 26 01 32
arnaudpaquin.architecte@gmail.com
atelierpaquin.architecte@gmail.com

____________________________________________________________________________________

Le lun. 28 févr. 2022 à 08:58, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :

Cher Monsieur,

Puisque nous nous sommes mis d'accord, le 11 février dernier, sur les principales clauses de votre contrat (y compris sur les "poutres pourries" et la porte d'accès à l'arrière-cour), je vous prie de me le communiquer.

Par ailleurs, accepteriez-vous d'être chargé de l'étude préalable des bâtiments sur cour (autres que le bâtiment Nord) ? Voire de l'étude préalable relative aux dépendances ? Ceci nous serait des plus utiles pour introduire dès que possible nos demandes de subventions, notamment à la région (...).

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 2 Mars 2022
Charpente-couverture - Menuiserie - Charretterie - Cave
0
Franck LIEGEAS est passé me voir cette après-midi. J'aimerais lui confier la pose de bardeaux de châtaignier sur certains murs en colombage dont les enduits résistent très mal aux intempéries (je pense à la "maison de Toutou" où les biquettes n'ont pas arrangé les choses et à l'appentis de la cave) :

3 mars 2022.

3 mars 2022.

3 mars 2022.

3 mars 2022.


On a également parlé de la cloison archi-bas de gamme et archi-ratée due à mes prédécesseurs dans la charretterie ; il s'agirait de la mettre au niveau de la "qualité FOURCADE" avant tous travaux sur la chaufferie.

On a enfin évoqué l'isolation thermique que je souhaiterais ajouter à la couverture de la cave sans toutefois empêcher la vue sur les pannes, chevrons et croix de Saint-André.
Problème pas simple du tout.
Hier matin, en présence de Xavier MEYER, j'ai reçu la visite de Guillaume BOISANFRAY, tailleur de pierre et membre de "Les Chantiers de Demain - Coopérative d'Activité et d'Emploi" basée à Canisy (Manche). Guillaume intervient également sur le vieux bois. Nous avons évoqué trois chantiers qui pourraient lui être confiés :
- le plus urgent serait de monter trois cloisons en colombage au 1er étage de la cave et sur le modèle de celles du rez-de-chaussée de ce bâtiment ; ce travail sera conditionné par l'encombrement final de la trémie de l'escalier, question qui, avec le dessin de ce dernier, devra être traitée préalablement par Arnaud PAQUIN. Sur ces trois cloisons, je prévois que les portes soient dotées d'impostes afin que puisse circuler au maximum la lumière des lucarnes ; je n'exclus pas, dans ces parois et pour la même raison, d'autres ouvertures (un genre de fenêtres) donnant sur la lucarne de la cage d'escalier ;
- dès qu'Igor, désormais auto-entrepreneur, aura remis en état la maçonnerie et la menuiserie des auges de la future chaufferie centrale, la reconstitution dans les règles de l'art de la cloison intérieure massacrée par mon futur voisin dans la chapelle, ce propriétaire qui a sévi ici au milieu du siècle dernier ;
- en haut de l'allée historique, l'implantation de deux pilastres copiés sur ceux de l'ancien château de Maleffre. Guillaume BOISANFRAY, qui préparera un nouveau devis, nous a signalé le devers du terrain à l'endroit prévu pour cette implantation, devers qui devra être corrigé avant son intervention à cet endroit ; cette dernière pourrait s'étaler sur deux ou trois ans.

Plus tard hier, j'ai reçu le dernier devis du bureau d'études "Bee +" pour la fin de leur mission relative aux fluides de la Chaslerie. Ouille ! Je devrais étudier ce devis et réagir avant la réunion prévue mardi prochain avec Arnaud PAQUIN en compagnie de Grégory VANNOBEL, mon interlocuteur chez "Bee +".
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 22 Mars 2022
Journal du chantier - Charpente-couverture - Menuiserie - Cave
0
A mes yeux, l'un des principaux enjeux de la réunion de cette après-midi sera de réfléchir au dessin de l'escalier de la cave...

22 mars 2022.

... et, par voie de conséquence, à la forme finale de la trémie :

22 mars 2022.

22 mars 2022.

22 mars 2022.


Cette dernière déterminera en effet l'espace disponible, à l'étage, pour la future salle-de-bains ainsi que les endroits où pourront être implantées des cloisons. Je pense que l'installation du circuit de chauffage par le sol viendra ensuite.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 5 Avril 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Maçonnerie-carrelage - Charpente-couverture - Menuiserie - Cave
0
La visite d'Arnaud PAQUIN, cette après-midi, a surtout permis de poursuivre les réflexions sur l'aménagement intérieur du premier étage de la cave. Ainsi :
- compte tenu de la structure de la poutraison et du solivage du plafond du rez-de-chaussée, il serait possible d'agrandir la trémie dans deux directions pour rendre l'escalier plus confortable ; la rampe sera en bois, constituée de barreaux droits de section carrée et posés de manière à minimiser l'espace entre deux barreaux successifs ;
- du fait de l'agrandissement de la trémie, l'espace initialement prévu pour la salle de bains de l'étage devient trop étroit ;
- du coup, la salle de bains est renvoyée dans la partie Est du comble, donc éclairée par les deux fenestrous que l'on sait ; il y aura là assez de place pour une grande baignoire, une douche à l'italienne, un double lavabo, une cuvette de w.-c. et, comble du confort, un bidet ;
- pas de nouvelles idées pour mon futur bureau qui sera vaste mais, entre celui-ci et la salle de bains, les cloisonnages intérieurs sont supprimés au profit d'un grand plateau, éclairé par deux lucarnes et percé de la trémie ; l'un des gros avantages de ce changement est de mettre au mieux en valeur la charpente à croix de Saint André ;
- l'isolant dissimulant les chevrons serait lui-même caché sous des lattes de chêne formant parquet entre les fermes.

Sur ces bases, Arnaud PAQUIN va dessiner les plans qui permettront, dans un premier temps, d'agrandir la trémie et d'installer des cloisons à colombes, d'un modèle analogue à celles du rez-de-chaussée. La prochaine réunion de chantier pourrait ainsi avoir lieu dans une semaine si l'on peut accélérer les choses avant les vacances scolaires.

A noter qu'au rez-de-chaussée de la cave, Arnaud PAQUIN trouve bonne l'idée qu'Igor élargisse le passage Nord que l'on sait mais il demande qu'il fasse tomber l'enduit à la chaux posé il y a quelques années ; j'objecte que cet enduit a permis de taire disparaître le fruit du mur...

5 avril 2022.

... mais Arnaud PAQUIN persiste dans ses vues d'y substituer un enduit chaux-chanvre de six centimètres d'épaisseur et qui épouse ledit fruit.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 5 Avril 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Charpente-couverture - Cave
0
Une mauvaise surprise lors de la visite de chantier de cette après-midi ; un montant de lucarne est en train de pourrir d'autant plus rapidement que la pièce de bois utilisée, il y a une trentaine d'années, pour le façonner contenait de l'aubier :

5 avril 2022.


Le diagnostic d'Arnaud PAQUIN paraît sans appel. Une bavette de métal a disparu du côté gauche, donc l'eau s'infiltre entre le bois et le cuivre pour dégrader le bois fragile :

5 avril 2022.

5 avril 2022.


La réparation pourrait nécessiter le changement du montant de bois atteint.

J'ai demandé ce soir à Franck LIEGEAS d'assister à la prochaine réunion de chantier pour qu'on décide quoi faire.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 6 Avril 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Charpente-couverture - Logis - Charretterie - Cave - Ferme et son fournil
0
Les dossiers s'accumulent qui nécessiteraient l'intervention, dès que possible, d'un charpentier compétent.

1 - Au titre de ceux dus à la lésine bien connue de mon prédécesseur des années 50, on peut citer :
- la cloison sous la charretterie qu'il faudrait remplacer par de bons matériaux convenablement implantés ou agencés :

6 avril 2022.


- la "problématique des poutres pourries" au premier étage du logis, patate chaude que se refilent tous mes interlocuteurs obligés depuis une douzaine d'années mais qu'Arnaud PAQUIN est bien décidé à régler dès la "tranche A" de travaux que l'on sait :

6 avril 2022.

6 avril 2022.


- le repositionnement d'une sablière intérieure, au premier étage de la tour Sud-Ouest, qu'un architecte en chef des monuments historiques, alcoolique notoire, avait négligé de traiter (comme d'ailleurs les "poutres pourries") alors que c'était pourtant son mandat :

6 avril 2022.


- le changement des poutres rachetèques et pleines d'aubier et la densification du solivage dans la salle-à-manger du logis :

6 avril 2022.


- pour les mêmes raisons, un travail analogue au premier étage du colombier :

6 avril 2022.



2 - Au titre de ceux pour lesquels j'étais le maître d'ouvrage :
- le montant pourri d'une lucarne de la ferme :

6 avril 2022.


- un arbalétrier de la ferme dont Roland BOUSSIN n'avait pas vu, sous le contrôle de Nicolas GAUTIER, qu'il était cassé :

6 avril 2022.



3 - Au titre de ceux dont la réunion de chantier d'hier a montré l'opportunité :
- l'élargissement de la trémie de l'escalier de la cave :

6 avril 2022.


- le cloisonnement à prévoir à l'étage de la cave, sur le modèle de celui-ci du rez-de-chaussée :

6 avril 2022.



Bref, comme on le voit, on ne manque pas de grain à moudre, ceci sans même parler, par exemple, du retour de la ferme au profil de longère, tel qu'il est envisagé.
En me promenant hier soir avec mon copain Guguss, j'ai eu une illumination.

Je me suis dit que le secteur de la "maison de Toutou" n'est peut-être pas le meilleur endroit pour rebâtir une "grange-atelier-garage-garde-meubles" car le terrain est assez bahuté et potentiellement très humide dans ce secteur (il y avait par là une mare que j'ai fait drainer) et parce que la masse du nouveau bâtiment s'insérerait mal dans le paysage qu'elle écraserait. Sans parler de la haie proche qui gênerait d'une manière ou d'une autre ou bien du système enterré là de l'assainissement des eaux de la ferme.

En revanche, au Nord-Ouest de la ferme, et quitte à abattre deux bouleaux (ce qui ne serait pas une grosse perte et m'éviterait des rhumes par allergie en cette saison) et, semble-t-il, un merisier, nous disposerions d'un espace plus facile à aménager (la principale question à régler serait d'adapter l'arrivée d'"eau de la ville"). Ici, le volume du nouveau bâtiment "passerait" beaucoup mieux, sans aucun doute, d'autant que l'allée voisine, vers la D 22, aurait perdu son statut actuel et usurpé d'allée principale du manoir favori. Et - cerise sur le gâteau - j'ai été le témoin de l'effondrement à cet endroit, lors de la tempête de 1999, d'une grange que je venais à peine de restaurer mais qui avait eu la très mauvaise idée d'ouvrir vers le Nord. En tournant cette grange de 90 ° et en l'ouvrant vers l'Est, je lui donnerais à la fois la meilleure protection contre le vent et la plus facile utilisabilité pour les tracteurs, mini-pelle et toutes les quincailleries mécaniques modernes à dissimuler aux regards.

Je dis "cerise sur la gâteau" car cela me permettrait de couper à tout débat fondamentalement chronophage, stérile, donc usant avec une administration qui aurait pu pinailler sur une implantation près de la "maison de Toutou" mais qui, au Nord-Ouest de la ferme, devrait se creuser beaucoup la tête pour trouver la moindre observation pertinente à opposer à mon projet.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 21 avril 2022 08:08
À : (...)
Cc : Arnaud Paquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : Chantier de la Chaslerie (pilastres et travaux de charpente)

G(...),

Merci d'avoir réagi. J'ai avant tout besoin d'interlocuteurs réactifs et impliqués.
Impliqué, vous l'êtes sans aucun doute.
Réactif, ça me semble perfectible, du moins vu de ma fenêtre.

Oui, je souhaite recevoir votre devis. Et surtout, si on tope, que vous me fassiez de la "belle ouvrage" avec le bon granit.
Habituellement, à la fin des chantiers que je leur confie, je fixe à mes artisans un rendez-vous à horizon de 150 ans. Car je veux que le travail dont je suis le maître d'ouvrage dure autant qu'il le doit "dans l'intérêt du monument".
Pour vous, s'agissant de ces pilastres en granit, ce sera 400 ans.

Ceci dit, pour des raisons fiscales, il est très important pour moi que le chantier soit mené à un rythme compatible avec les contraintes, souvent artificielles et sans la moindre valeur ajoutée, qui surabondent dans ce pays où un triste quidam se vante - quel abruti ! - d'"emmerder les Français", ce qu'il va être encore en position de faire pendant cinq ans, hélas.
Au fur et à mesure que l'année s'avance, je sais que je suis en risque croissant de ne pas tenir mes objectifs en la matière.
Or, en raison de mon expérience personnelle, en rien démentie par les évènements récents, je répugne sans aucun doute à payer mes impôts autrement qu'en finançant des travaux sur mon monument. Lui en a besoin et je n'ai pas trop de doutes sur la qualité de l'usage qui est ainsi fait des fonds qui, par exception, transitent par mes poches.

Donc oui, j'attends votre devis et oui, j'aurais besoin que les travaux puissent commencer en temps utile pour que puisse m'en être facturé un bout dès 2022.

Quant à mes demandes à propos de travaux de charpente, je crois que j'ai compris (notamment grâce à l'un de mes nouveaux voisins qui vous connaît bien semble-t-il et qui dit le plus grand bien de vous) ce qui vous est hélas arrivé et je m'associe à votre souffrance. Donc je ne sais pas si vous êtes toujours partant.
En tout cas, je suis en train de mettre la main sur un lot de bois ancien (deux ruines locales à démonter) donc je devrais avoir de la matière première supplémentaire d'ici un mois (dès le retour d'Igor). En revanche, pour les cloisons de la cave et sa trémie, j'attends toujours les plans de l'architecte du patrimoine (au demeurant très sympathique et compétent) que je mets en copie.

Donc, de ces divers points de vue et si ça peut vous aider, on pourrait convenir de donner la priorité aux pilastres. Dites-moi cependant si c'est vous-même ou un autre qui s'occuperait le cas échéant des travaux sur bois. Car mon charpentier depuis trente ans a du mal à embrayer (apparemment il est saturé de travail et de tâches administratives de plus en plus chronophages et - disons-le - insupportables à de plus en plus d'égards) et on m'a recommandé récemment un autre charpentier qui intervient depuis peu dans mon secteur.
Mais le jeu est encore ouvert pour vous à ce stade.

Cordialement,

PPF
______________________________________________________________________________________________

De : (...)
Envoyé : jeudi 21 avril 2022 07:26
À : penadomf@msn.com <penadomf@msn.com>
Objet : Chantier de la Châlerie

Mr Fourcade,

par ce mail j'accuse réception de vos messages, tout particulièrement celui, vocal, d'hier soir.

La première impression que laisse ce dernier est que je ne semble pas être la personne adaptée à votre projet, même si beaucoup d'éléments semblent dire que nous partageons une vision commune de ce que doit être ce chantier. Force est de constater que la taille de mon entreprise ne semble pas pouvoir satisfaire votre impatience.

Cette impatience je peux la comprendre, le temps passe, les devis se font attendre, vous ne me connaissez pas vraiment, vous n'avez pas vu outre mesure mes références. Tout concours à votre sensation de perte de temps.

De mon coté votre chantier (je m'en tiens pour l'instant à la paire de piliers) me plaît, plus pour sa dimension tellurique et inspirante que pour l’égo nécessaire à son entreprise, que cela soit de votre coté ou du mien.

L'opportunité de mettre en œuvre le granite dans les proportions et les formes qui vous conviennent est bonne pour moi.

Cependant je suis un homme affranchis, c'est une des qualités qu'apporte l'opiniâtreté nécessaire à la pratique de la taille de pierre. Votre impatience et surtout la manière dont vous l'exprimez ne m'encourage gère à finaliser cette mise à jour de devis. Il n'est pas possible que la réalisation d'un tel ouvrage se fasse sous la contrainte. Encore moins sous celui de la crainte (en ce qui me concerne). Un respect mutuel est indispensable.

Si l'échelle de temps à laquelle j'opère ne vous convient pas, il me semble très important que dès maintenant vous vous rapprochiez d'une entreprise qui aura la taille nécessaire à la réalisation de votre ouvrage dans la temporalité qui sera la vôtre.

Cette dernière remarque est d'autant plus vraie que je ne pourrai pas attaquer de front plusieurs chantiers d'ampleurs en même temps, de surcroit en charpente.

Je ne vous cacherai pas la frustration que j'ai de mettre mon énergie dans ce genre d'échanges au détriments d'autres tâches que je peine à effectuer par manque de temps...

Veuillez me dire si je dois finaliser le devis des piliers.

Vous souhaitant bonne réception de ces quelques éléments de réflexions,

bonne journée à vous,

G.(...)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 22 Avril 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Charpente-couverture - Plomberie-chauffage - Charretterie - Cave
0
Franck LIEGEAS vient de repartir. Il venait m'apporter les devis de bardeaux à poser sur l'appentis de la cave et la "maison de Toutou".

Je lui ai indiqué ce que pourrait être la suite du chantier pour lui :

- dans la cave :
. la restauration de l'angle brûlé du linteau de la chaminée ; il exclut la résine et recommande une greffe de bois ;
. l'agrandissement de la trémie de l'escalier ;
. la restauration des pièces de bois des lucarnes qui ont pris l'eau ; au moins deux lucarnes sont atteintes, les deux exposées au Sud ;
. les deux cloisons à poser à l'étage ;

- dans la charretterie : la réfection de la cloison en colombages.

Il est prévu que Franck revienne mardi prochain, pour la réunion avec Arnaud PAQUIN. On espère que celui-ci aura avancé dans ses plans.

S'agissant de l'appentis de la cave, j'ai indiqué qu'on s'oriente désormais vers l'installation d'un chauffage par aérothermie. Franck me recommande de vérifier si la machinerie correspondante ne doit pas être implantée à l'extérieur de l'appentis.