Cave

La séance de travail d'hier après-midi a réuni Arnaud PAQUIN, architecte du patrimoine, Grégory VANNOBEL et son collègue Vincent ELIE, du bureau d'études "Bee +", Xavier MEYER, vice-président de La SVAADE, Carole et, bien entendu, Guguss-chien-de-chantier et moi. Elle a duré cinq heures et s'est déroulée dans un excellent climat.

J'ai commencé par signer le contrat relatif à la mission complémentaire confiée à "Bee +", étendant leur mission initiale à la ferme et la poussant jusqu'à la conception des installations des "missions fluides" (y compris les "courants faibles", c'est-à-dire le téléphone et la connexion à internet) et, même, à l'"assistance à la sélection des entreprises - lots fluides". J'ai en revanche laissé de côté, à ce stade du moins, l'"assistance au suivi de chantier - lots fluides" et la "mission de suivi énergétique de l'installation pendant une durée de trois ans".

Il est de fait que mon incapacité financière à engager des travaux importants sur les bâtiments sur cour et le doute qui persiste, malgré tous mes efforts, sur l'identité du prochain propriétaire de la Chaslerie ne facilitent guère la tâche des experts dont je m'entoure et rémunère les services. En effet, si La SVAADE et moi avons désormais les idées claires sur l'usage qui sera fait à terme de la cave ("maison du gardien", ainsi qu'il était prévu sur le permis de construire obtenu il y a trente ans par Nicolas GAUTIER) et de la ferme ("résidence d'artistes"), un certain flou demeure, à propos des bâtiments sur cour, sur l'usage qui sera fait de la "pièce dévastée" (au premier étage du logis ; Arnaud PAQUIN recommande de ne pas cloisonner ce volume, ce qui serait également ma préconisation à mon successeur, quel qu'il soit) et sur le futur statut, en termes de "réglementation ERP", de la grande salle au premier étage des écuries (Arnaud PAQUIN insiste sur l'implantation d'un ascenseur et de sorties de secours, tant à cet étage que dans la grande salle du rez-de-chaussée de ce bâtiment). En tout état de cause, Arnaud PAQUIN devra communiquer à "Bee +", afin de leur permettre de travailler utilement, des plans suffisamment détaillés et explicites quant aux prochaines affectations de l'ensemble des bâtiments d'habitation (bâtiments sur cour, cave et ferme). Je rappelle ici que l'élaboration de tels plans fait partie des missions confiées à Arnaud PAQUIN, notamment celles relatives aux "études préalables" à mener, d'une part, sur l'aménagement intérieur des bâtiments sur cour et, d'autre part, sur la ferme (y compris les extérieurs de celle-ci). A propos de ces deux missions-ci, Arnaud PAQUIN ne m'a pas encore communiqué ses projets de contrat mais il a déjà beaucoup travaillé et je sais que ces dossiers sont, en sa personne, en d'excellentes mains.

Une visite des différents bâtiments de la Chaslerie a notamment permis :
- dans la chapelle, de reconnaître l'ampleur des dégâts causés aux peintures murales et aux enduits par l'humidité et l'absence de ventilation de la pièce ; Arnaud PAQUIN devra définir des solutions et préparer les demandes d'autorisation correspondantes ;
- dans la cave, de réfléchir à la forme du futur escalier et de repenser les cloisons prévues à l'étage ainsi que les questions d'isolation thermique ou du mode de chauffage. Ainsi, l'escalier comporterait, selon les premières idées d'Arnaud PAQUIN sur le terrain, un virage à 90° à gauche au départ et - idée nouvelle - un virage à 180 ° à droite au sommet ; en d'autres termes, il ne voit pas comment réduire la trémie si, comme souhaité, on désire un escalier "confortable" quant à sa pente. Pour ce qui concerne les cloisons de l'étage, Arnaud PAQUIN a émis plein d'idées inédites et astucieuses que je n'explicite pas ici mais dont il fournira rapidement les plans afin de ne pas freiner cette partie du chantier (sur laquelle je souhaite qu'Igor et M. BOISANFRAY interviennent rapidement) ; comme je m'en doutais, la pose des cloisons précèdera l'installation du circuit de chauffage par le sol. Enfin, s'agissant de l'isolation, son idée serait de remplacer les portes extérieures par de nouveaux modèles, ceux-ci étanches ; j'ai suggéré que deux de ces trois portes soient réutilisées pour occulter les sorties de secours à créer, aux deux niveaux des écuries, entre ces dernières et la tour Louis XIII ; Arnaud PAQUIN a estimé que c'est là une bonne idée ; en ce qui concerne l'isolation intérieure des murs, il est probable qu'il faudra commencer par faire tomber l'enduit à la chaux, au minimum sur le mur Nord où l'isolation efficace à installer réduirait trop la largeur du passage si l'on faisait l'économie de ce préalable. En ce qui concerne le mode de chauffage de la cave, "Bee +" juge possible de bénéficier du captage en place à côté de la charretterie mais recommande que la cave dispose d'une chaudière autonome, soit par aquathermie (ce qui supposerait la mise en place d'une servitude juridique en lien avec les bâtiments sur cour), soit par aérothermie ; dans les deux cas, la nouvelle chaudière serait installée dans l'appentis de la cave.

Aidé d'un engin au laser très performant (du même type que celui employé dernièrement à la Chaslerie par le géomètre "Géomat"), Arnaud PAQUIN a relevé en grand détail les dimensions intérieures et extérieures de la cave et de la ferme.

Voici, pour terminer ce message, les quelques photos que j'ai prises de cette après-midi de travail :

22 mars 2022.

22 mars 2022.

22 mars 2022.

22 mars 2022.

22 mars 2022.



P.S. (du 23 mars 2022 à 7 heures) : Au cours de cette réunion et de la visite des lieux, j'ai montré à "Bee +" les arrivées générales de l'eau et de l'électricité, aussi bien sur les bâtiments sur cour que sur la ferme. Dans le logis et le bâtiment Ouest, j'ai montré les anciennes tuyauteries et les réservations existantes pour les futures. Idem dans la cave. Dans la ferme, je n'ai rien eu à montrer car, à part le circuit d'assainissement des eaux usées, tout est à faire en la matière.

Surtout, j'ai rappelé à mes interlocuteurs qu'ils trouveront sur le site favori toutes photos utiles sur les réservations qui ont été faites, notamment (1) sous le dallage de l'entrée du logis, (2) sous le dallage du rez-de-chaussée de la tour Louis XIII et (3) sous la porte située entre la cour et l'arrière-cour.

Au cas où ils ne retrouveraient pas ces photos (dont les principales doivent être accessibles sous l'onglet "Vie du site/Florilège des travaux extraordinaires"), je les aiderais à les débusquer. Si nécessaire, j'"exhumerais" des photos reléguées aux pages "Privé" quand La SVAADE a été saisie, à mon encontre et à celle du site favori, d'un prurit de censure par bien-pensance qui, jusque là, était la spécialité quasi-exclusive de Carole.

P.S. 2 (le même jour à 18 heures) : Quant à la troisième porte extérieure de la cave, elle pourrait à mon avis être réutilisée pour occulter le passage entre l'arrière-cuisine (du bâtiment Nord) et l'arrière-cour. Idée à soumettre à mon "Richard BURTON" favori.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 23 Mars 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Cave
0

23 mars 2022.

23 mars 2022.

23 mars 2022.


Après le pignon Ouest, nous rejointoierons à la chaux son pendant à l'Est. Même s'il est décidé d'apposer là des isolants modernes, ce travail ne devrait pas faire de mal.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mardi 29 mars 2022 14:39
À : Xavier MEYER
Cc : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com> ; C. F. ; A.-V. F.
Objet : RV avec M. PAQUIN le 5/4 à 13 h à la Chaslerie

Cher Xavier,

Pourrez-vous être des nôtres, sachant qu'on déjeunera ensemble, soit à la Chaslerie, soit à ma cantine ?

Arnaud PAQUIN nous présentera les résultats de ses premières réflexions, notamment sur la cave.

De mon côté, j'expliciterai mes contraintes de calendrier, notamment en soulignant l'importance des études préalables (bâtiments sur cour et ferme) dans le contexte de la transmission rapide de la Chaslerie, si possible familiale.

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 1er Avril 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Menuiserie - Cave
0
Le rejointoiement intérieur du pignon Est de la cave touche à sa fin :

1er avril 2022.


Le chantier va pouvoir se déplacer vers la future chaufferie centrale où Igor commencera par supprimer ciment et béton dus toujours au même monomaniaque des années 50. Puis il restaurera, pour la déco et pour le fun, les auges des vaches (maçonnerie et menuiserie).
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 4 Avril 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Cave
0
A l'étage de la cave, Igor a fini de jointoyer les murs pignons. Il a même fait le ménage :

4 avril 2022.

4 avril 2022.


Pour la suite, plutôt que l'envoyer travailler dans la charretterie, je préfère, vu l'état du conduit de cheminée de la cave, qu'il en jointoye l'intérieur aussi haut que possible :

4 avril 2022.

4 avril 2022.

4 avril 2022.

4 avril 2022.

4 avril 2022.


Il y a toutefois là une difficulté : l'angle du linteau en bois de la cheminée a brûlé au niveau d'un assemblage, il y a sans doute très longtemps, et je ne sais pas encore qui pourra nous réparer ceci, vraisemblablement à la résine :

4 avril 2022.

4 avril 2022.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 4 Avril 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Menuiserie - Cave
1
Si, comme le prévoit Arnaud PAQUIN, on doit poser sur la face intérieur des murs extérieurs de la cave un isolant d'une dizaine de centimètres d'épaisseur, le passage au Nord du bâtiment, entre le living et la chambre, deviendra trop étroit :

4 avril 2022.

4 avril 2022.

4 avril 2022.

4 avril 2022.

4 avril 2022.

4 avril 2022.

4 avril 2022.

4 avril 2022.

4 avril 2022.

4 avril 2022.

Igor me dit se sentir capable d'un travail de "qualité FOURCADE" pour élargir ce passage en intervenant tant sur la maçonnerie que sur les colombes. Je n'ai pas de doute à ce sujet.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 5 Avril 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Maçonnerie-carrelage - Charpente-couverture - Menuiserie - Cave
0
La visite d'Arnaud PAQUIN, cette après-midi, a surtout permis de poursuivre les réflexions sur l'aménagement intérieur du premier étage de la cave. Ainsi :
- compte tenu de la structure de la poutraison et du solivage du plafond du rez-de-chaussée, il serait possible d'agrandir la trémie dans deux directions pour rendre l'escalier plus confortable ; la rampe sera en bois, constituée de barreaux droits de section carrée et posés de manière à minimiser l'espace entre deux barreaux successifs ;
- du fait de l'agrandissement de la trémie, l'espace initialement prévu pour la salle de bains de l'étage devient trop étroit ;
- du coup, la salle de bains est renvoyée dans la partie Est du comble, donc éclairée par les deux fenestrous que l'on sait ; il y aura là assez de place pour une grande baignoire, une douche à l'italienne, un double lavabo, une cuvette de w.-c. et, comble du confort, un bidet ;
- pas de nouvelles idées pour mon futur bureau qui sera vaste mais, entre celui-ci et la salle de bains, les cloisonnages intérieurs sont supprimés au profit d'un grand plateau, éclairé par deux lucarnes et percé de la trémie ; l'un des gros avantages de ce changement est de mettre au mieux en valeur la charpente à croix de Saint André ;
- l'isolant dissimulant les chevrons serait lui-même caché sous des lattes de chêne formant parquet entre les fermes.

Sur ces bases, Arnaud PAQUIN va dessiner les plans qui permettront, dans un premier temps, d'agrandir la trémie et d'installer des cloisons à colombes, d'un modèle analogue à celles du rez-de-chaussée. La prochaine réunion de chantier pourrait ainsi avoir lieu dans une semaine si l'on peut accélérer les choses avant les vacances scolaires.

A noter qu'au rez-de-chaussée de la cave, Arnaud PAQUIN trouve bonne l'idée qu'Igor élargisse le passage Nord que l'on sait mais il demande qu'il fasse tomber l'enduit à la chaux posé il y a quelques années ; j'objecte que cet enduit a permis de taire disparaître le fruit du mur...

5 avril 2022.

... mais Arnaud PAQUIN persiste dans ses vues d'y substituer un enduit chaux-chanvre de six centimètres d'épaisseur et qui épouse ledit fruit.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 5 Avril 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Charpente-couverture - Cave
0
Une mauvaise surprise lors de la visite de chantier de cette après-midi ; un montant de lucarne est en train de pourrir d'autant plus rapidement que la pièce de bois utilisée, il y a une trentaine d'années, pour le façonner contenait de l'aubier :

5 avril 2022.


Le diagnostic d'Arnaud PAQUIN paraît sans appel. Une bavette de métal a disparu du côté gauche, donc l'eau s'infiltre entre le bois et le cuivre pour dégrader le bois fragile :

5 avril 2022.

5 avril 2022.


La réparation pourrait nécessiter le changement du montant de bois atteint.

J'ai demandé ce soir à Franck LIEGEAS d'assister à la prochaine réunion de chantier pour qu'on décide quoi faire.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 5 Avril 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Maçonnerie-carrelage - Cave
0
Arnaud PAQUIN trouve que le travail d'Igor sur la cave est très satisfaisant.

Je lui demande quelle couleur de joint utiliser pour le conduit de cheminée. Il répond : blanc.
Et quid des joints du mur Ouest, de part et d'autre de la cheminée ? En raison de la présence de l'appentis de l'autre côté du mur, il répond que l'on peut se passer là de l'isolant prévu par ailleurs et que le mieux est donc d'enduire ce mur de chaux en laissant apparentes les plus grosses pierres qui entourent cette cheminée, y compris au niveau de la niche. Il ajoute que se contenter de jointoyer les pierres donnerait en effet audit living un aspect bar ou ranch à éviter.

Igor sait donc comment continuer :

5 avril 2022.

5 avril 2022.

5 avril 2022.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 6 Avril 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Cave - Ferme et son fournil
0
Je confirme que, lors de ces visites de chantier, il est très agréable pour moi de dialoguer avec Arnaud PAQUIN. Il est clairvoyant, imaginatif, réactif, compétent, rationnel et, grâce à son laser 3-D de compétition, il dispose de plans d'une précision tout à fait impressionnante.

Je viens de lui demander par S.M.S. de m'envoyer une version "pdf" de son plan de l'état actuel de la ferme. Ceci, bien sûr, afin de garder sur le site favori la trace de ce travail.

Quand je pense au mal que se donnaient, avec un laser simple, Lucyna GAUTIER ou Benoît MAFFRE (ou encore celle qui refusait que son nom fût cité sur le sire favori, la belle affaire...) pour prendre toutes les cotes - et parfois avec des résultats sensiblement différents - il est clair qu'il y a eu d'énormes progrès de la technique depuis ces époques pourtant pas si lointaines.

P.S. (à 3 heures) : Cela fait une éternité que je n'avais pas dit tant de bien d'un architecte du patrimoine, je n'en reviens pas moi-même. De ce côté-là aussi, l'âge doit me ramollir.

P.S. 2 (à 10 heures) ; Voici ce plan.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 6 Avril 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Cave
0
Vous avez aimé Igor dans son rôle de maçon ?

6 avril 2022.

6 avril 2022.


Vous allez l'adorer comme photographe :

6 avril 2022.

6 avril 2022.


Je lui ai en effet demandé d'immortaliser l'intérieur du conduit de cheminée de la cave, éclairé par projecteur, alors qu'il commence à le jointoyer :

6 avril 2022.

6 avril 2022.

6 avril 2022.

6 avril 2022.


Il ne fait pas de doute que ce ne sera pas du luxe !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 6 Avril 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Charpente-couverture - Logis - Charretterie - Cave - Ferme et son fournil
0
Les dossiers s'accumulent qui nécessiteraient l'intervention, dès que possible, d'un charpentier compétent.

1 - Au titre de ceux dus à la lésine bien connue de mon prédécesseur des années 50, on peut citer :
- la cloison sous la charretterie qu'il faudrait remplacer par de bons matériaux convenablement implantés ou agencés :

6 avril 2022.


- la "problématique des poutres pourries" au premier étage du logis, patate chaude que se refilent tous mes interlocuteurs obligés depuis une douzaine d'années mais qu'Arnaud PAQUIN est bien décidé à régler dès la "tranche A" de travaux que l'on sait :

6 avril 2022.

6 avril 2022.


- le repositionnement d'une sablière intérieure, au premier étage de la tour Sud-Ouest, qu'un architecte en chef des monuments historiques, alcoolique notoire, avait négligé de traiter (comme d'ailleurs les "poutres pourries") alors que c'était pourtant son mandat :

6 avril 2022.


- le changement des poutres rachetèques et pleines d'aubier et la densification du solivage dans la salle-à-manger du logis :

6 avril 2022.


- pour les mêmes raisons, un travail analogue au premier étage du colombier :

6 avril 2022.



2 - Au titre de ceux pour lesquels j'étais le maître d'ouvrage :
- le montant pourri d'une lucarne de la ferme :

6 avril 2022.


- un arbalétrier de la ferme dont Roland BOUSSIN n'avait pas vu, sous le contrôle de Nicolas GAUTIER, qu'il était cassé :

6 avril 2022.



3 - Au titre de ceux dont la réunion de chantier d'hier a montré l'opportunité :
- l'élargissement de la trémie de l'escalier de la cave :

6 avril 2022.


- le cloisonnement à prévoir à l'étage de la cave, sur le modèle de celui-ci du rez-de-chaussée :

6 avril 2022.



Bref, comme on le voit, on ne manque pas de grain à moudre, ceci sans même parler, par exemple, du retour de la ferme au profil de longère, tel qu'il est envisagé.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 6 Avril 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Cave
0
Voici l'état, en fin de journée, de l'intérieur du conduit de cheminée de la cave :

6 avril 2022.

6 avril 2022.

6 avril 2022.

6 avril 2022.


On se sent tout de suite mieux.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 11 Avril 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Cave
0
Igor a quasiment terminé le travail demandé dans la cheminée de la cave :

11 avril 2022.

Il en est à gratter les derniers joints :

11 avril 2022.


Il n'a pu traiter le conduit aussi haut que je le souhaitais :

11 avril 2022.

11 avril 2022.

Il faudra recourir là, pour les parties supérieures, à une autre technique (comme pour le conduit Nord du logis).
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 11 Avril 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse - Cave
0
Carole est en train de préempter Igor afin de lui confier la réalisation de son décor destiné à dissimuler une partie de la lèpre du pavement de la cour. Or Igor disparaîtra pour trois semaines à la fin de cette semaine-ci. Autant dire qu'il m'échappera pendant un mois. Je réfléchis donc aux tâches à lui confier à son retour.

Pourquoi pas les fondations d'un "hangar-garage-atelier" qui serait bâti dans le secteur de la "maison de Toutou" ? Après tout, il y avait là, dans le temps, diverses granges en colombages qui ont disparu depuis belle lurette (je n'en connais que des photos). Donc une reconstruction à cet endroit de l'une d'entre elles n'aurait rien d'incongru. Et ça me permettrait de disposer à terme d'un abri pour occulter une vision trop directe sur les carrosseries des voitures, des tracteurs ou de la mini-pelle. De plus, à un horizon plus rapproché, cela me doterait d'un garde-meubles bienvenu.

Car, si je ne procède pas à un tel investissement, on va vite se retrouver entravés dans nos restaurations intérieures, qu'il s'agisse des bâtiments sur cour, mais aussi - ce qui me concerne plus directement - de la cave ou de la ferme.
La réunion, ce jour, avec Arnaud PAQUIN et en présence de Xavier MEYER s'est déroulée sous la pluie et n'a guère permis d'avancer dans les réflexions sur le chantier.

J'ai indiqué qu'il ne fallait pas oublier de prévoir des rangements dans la cave. J'ai également signalé m'interroger sur l'opportunité de rebâtir une grange, là où s'en était déjà trouvée une ; la nouvelle serait destinée à abriter la quincaillerie lourde et à servir, le temps nécessaire, de garde-meubles.

Carole espère que l'architecte lui apportera des idées sur l'aménagement (provisoire ?) de la cour. Arnaud PAQUIN a trouvé incongrue la présence du bassin de granit au milieu de celle-ci. Je ne peux que lui donner raison mais lui ai rappelé que ce monolithe, manifestement déposé là n'importe comment à une époque pas très lointaine, a été classé parmi les monuments historiques à la suite d'une erreur d'analyse de plus (dont, il est vrai, je fus le co-auteur).

La prochaine réunion avec l'architecte devrait avoir lieu dans deux semaines.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 21 avril 2022 08:08
À : (...)
Cc : Arnaud Paquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Objet : Chantier de la Chaslerie (pilastres et travaux de charpente)

G(...),

Merci d'avoir réagi. J'ai avant tout besoin d'interlocuteurs réactifs et impliqués.
Impliqué, vous l'êtes sans aucun doute.
Réactif, ça me semble perfectible, du moins vu de ma fenêtre.

Oui, je souhaite recevoir votre devis. Et surtout, si on tope, que vous me fassiez de la "belle ouvrage" avec le bon granit.
Habituellement, à la fin des chantiers que je leur confie, je fixe à mes artisans un rendez-vous à horizon de 150 ans. Car je veux que le travail dont je suis le maître d'ouvrage dure autant qu'il le doit "dans l'intérêt du monument".
Pour vous, s'agissant de ces pilastres en granit, ce sera 400 ans.

Ceci dit, pour des raisons fiscales, il est très important pour moi que le chantier soit mené à un rythme compatible avec les contraintes, souvent artificielles et sans la moindre valeur ajoutée, qui surabondent dans ce pays où un triste quidam se vante - quel abruti ! - d'"emmerder les Français", ce qu'il va être encore en position de faire pendant cinq ans, hélas.
Au fur et à mesure que l'année s'avance, je sais que je suis en risque croissant de ne pas tenir mes objectifs en la matière.
Or, en raison de mon expérience personnelle, en rien démentie par les évènements récents, je répugne sans aucun doute à payer mes impôts autrement qu'en finançant des travaux sur mon monument. Lui en a besoin et je n'ai pas trop de doutes sur la qualité de l'usage qui est ainsi fait des fonds qui, par exception, transitent par mes poches.

Donc oui, j'attends votre devis et oui, j'aurais besoin que les travaux puissent commencer en temps utile pour que puisse m'en être facturé un bout dès 2022.

Quant à mes demandes à propos de travaux de charpente, je crois que j'ai compris (notamment grâce à l'un de mes nouveaux voisins qui vous connaît bien semble-t-il et qui dit le plus grand bien de vous) ce qui vous est hélas arrivé et je m'associe à votre souffrance. Donc je ne sais pas si vous êtes toujours partant.
En tout cas, je suis en train de mettre la main sur un lot de bois ancien (deux ruines locales à démonter) donc je devrais avoir de la matière première supplémentaire d'ici un mois (dès le retour d'Igor). En revanche, pour les cloisons de la cave et sa trémie, j'attends toujours les plans de l'architecte du patrimoine (au demeurant très sympathique et compétent) que je mets en copie.

Donc, de ces divers points de vue et si ça peut vous aider, on pourrait convenir de donner la priorité aux pilastres. Dites-moi cependant si c'est vous-même ou un autre qui s'occuperait le cas échéant des travaux sur bois. Car mon charpentier depuis trente ans a du mal à embrayer (apparemment il est saturé de travail et de tâches administratives de plus en plus chronophages et - disons-le - insupportables à de plus en plus d'égards) et on m'a recommandé récemment un autre charpentier qui intervient depuis peu dans mon secteur.
Mais le jeu est encore ouvert pour vous à ce stade.

Cordialement,

PPF
______________________________________________________________________________________________

De : (...)
Envoyé : jeudi 21 avril 2022 07:26
À : penadomf@msn.com <penadomf@msn.com>
Objet : Chantier de la Châlerie

Mr Fourcade,

par ce mail j'accuse réception de vos messages, tout particulièrement celui, vocal, d'hier soir.

La première impression que laisse ce dernier est que je ne semble pas être la personne adaptée à votre projet, même si beaucoup d'éléments semblent dire que nous partageons une vision commune de ce que doit être ce chantier. Force est de constater que la taille de mon entreprise ne semble pas pouvoir satisfaire votre impatience.

Cette impatience je peux la comprendre, le temps passe, les devis se font attendre, vous ne me connaissez pas vraiment, vous n'avez pas vu outre mesure mes références. Tout concours à votre sensation de perte de temps.

De mon coté votre chantier (je m'en tiens pour l'instant à la paire de piliers) me plaît, plus pour sa dimension tellurique et inspirante que pour l’égo nécessaire à son entreprise, que cela soit de votre coté ou du mien.

L'opportunité de mettre en œuvre le granite dans les proportions et les formes qui vous conviennent est bonne pour moi.

Cependant je suis un homme affranchis, c'est une des qualités qu'apporte l'opiniâtreté nécessaire à la pratique de la taille de pierre. Votre impatience et surtout la manière dont vous l'exprimez ne m'encourage gère à finaliser cette mise à jour de devis. Il n'est pas possible que la réalisation d'un tel ouvrage se fasse sous la contrainte. Encore moins sous celui de la crainte (en ce qui me concerne). Un respect mutuel est indispensable.

Si l'échelle de temps à laquelle j'opère ne vous convient pas, il me semble très important que dès maintenant vous vous rapprochiez d'une entreprise qui aura la taille nécessaire à la réalisation de votre ouvrage dans la temporalité qui sera la vôtre.

Cette dernière remarque est d'autant plus vraie que je ne pourrai pas attaquer de front plusieurs chantiers d'ampleurs en même temps, de surcroit en charpente.

Je ne vous cacherai pas la frustration que j'ai de mettre mon énergie dans ce genre d'échanges au détriments d'autres tâches que je peine à effectuer par manque de temps...

Veuillez me dire si je dois finaliser le devis des piliers.

Vous souhaitant bonne réception de ces quelques éléments de réflexions,

bonne journée à vous,

G.(...)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 22 Avril 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Charpente-couverture - Plomberie-chauffage - Charretterie - Cave
0
Franck LIEGEAS vient de repartir. Il venait m'apporter les devis de bardeaux à poser sur l'appentis de la cave et la "maison de Toutou".

Je lui ai indiqué ce que pourrait être la suite du chantier pour lui :

- dans la cave :
. la restauration de l'angle brûlé du linteau de la chaminée ; il exclut la résine et recommande une greffe de bois ;
. l'agrandissement de la trémie de l'escalier ;
. la restauration des pièces de bois des lucarnes qui ont pris l'eau ; au moins deux lucarnes sont atteintes, les deux exposées au Sud ;
. les deux cloisons à poser à l'étage ;

- dans la charretterie : la réfection de la cloison en colombages.

Il est prévu que Franck revienne mardi prochain, pour la réunion avec Arnaud PAQUIN. On espère que celui-ci aura avancé dans ses plans.

S'agissant de l'appentis de la cave, j'ai indiqué qu'on s'oriente désormais vers l'installation d'un chauffage par aérothermie. Franck me recommande de vérifier si la machinerie correspondante ne doit pas être implantée à l'extérieur de l'appentis.