Bâtiment Nord

Pour la petite histoire :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 14:09
À : nico(...)
Objet : RE: Chaslerie - Déblocage du chantier

Pays de cocagne... Ici, c'est le SMIC horaire...

_______________________________________________________________________

De : nico(...)
Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 15:11
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Chaslerie - Déblocage du chantier

Les ouvriers sont payés entre 10 et 15 euros par jour selon leur qualification. Il n'y a aucune chance qu'ils obtiennent un visa pour se rendre en France même sous le prétexte touristique.

(...)
+212 666 (...)

_______________________________________________________________________

Le 9 janv. 2019 à 11:59, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :

> Et j'imagine que les ouvriers et autres coûtent beaucoup moins cher...
> Si tu connais un Marocain sérieux et bosseur désireux de maçonner par exemple en Normandie...

_______________________________________________________________________

> De : nico(...)
> Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 12:40:49
> À : Pierre-Paul Fourcade
> Objet : Re: Chaslerie - Déblocage du chantier
>
> Je t'en prie et bonne chance pour la négociation.
>
> Je n'ai pas pris d'architecte et je m'en félicite compte tenu du nullard que le vendeur du terrain m'avait recommandé. J'ai fait tous mes plans (archi, électricité, plomberie, climatisation, faux plafonds...) sur sweethome3D. Je n'y connaissais pas grand chose mais ai appris en lisant beaucoup. Il y a juste un architecte de paille pour signer les plans et obtenir le permis de construire et l'autorisation d'habiter.
> J'ai un excellent entrepreneur et ai pris un Bureau d'Etudes que je connaissais professionnellement pour les plans Béton, aussi ce chantier ne m'apporte que des satisfactions.
> Une particularité, la maison est entièrement solaire et donc autonome en NRJ.
> Je suis aussi très bien soutenu par ma famille, ma femme restant maitresse des choix de décoration.
> Au Maroc, les choses sont différentes...

_______________________________________________________________________
>
> Le mer. 9 janv. 2019 à 11:19, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :
>
> J'ai beaucoup apprécié ton aide...

_______________________________________________________________________

> De : nico(...)
> Envoyé : mercredi 9 janvier 2019 12:15
> À : Pierre-Paul Fourcade
> Objet : Re: Chaslerie - Déblocage du chantier
>
> Parfait.
>
> (...)
> +212 666 (...)

_______________________________________________________________________
>
> Le 9 janv. 2019 à 08:23, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :
>
>> Cher Monsieur,
>>
>> Encore merci pour votre appel d'hier et votre écoute attentive et sympathique comme d'habitude, ce dont je vous suis toujours très reconnaissant.
>>
>> Voici le projet de courriel que j'envisage d'adresser rapidement à Arnaud PAQUIN en vue d'essayer de débloquer la situation. Je me suis efforcé d'y reconnaître des torts dans le but de lever les réticences.
>>
>> Je me donne encore le temps de laisser ma rédaction décanter avant de l'envoyer, sans doute demain, à cet architecte du patrimoine.
>>
>> Bien cordialement,
>>
>> PPF

(Fin de citation)

P.S. (du 10 janvier 2019 à 0 h 30) : Je m'aperçois que l'un au moins de nos horodateurs déconne. En plus du fait que le Maroc et la France ne doivent pas être sur le même fuseau horaire.
Une réunion cette après-midi à laquelle participaient notamment deux représentants de l'entreprise "LEMASSON", fabriquant de pompes à chaleur, me laisse très perplexe :
- je comprends que ma responsabilité est en première ligne pour les forages dont les résultats m'ont causé un certain inconfort ;
- je suis dissuadé d'opter pour une chaufferie centrale en raison des déperditions de chaleur et du coût des tuyaux de transport de l'eau chauffée ;
- il m'est vivement recommandé de faire intervenir un bureau d'études pour définir mes besoins de puissance de chauffage en fonction des isolations thermiques qui seraient mises en place ainsi que des parts relatives des radiateurs et du chauffage par le sol ;
- enfin, il m'est indiqué que le "tarif jaune" d'EdF ne serait pas nécessaire, au moins pour la première tranche de chauffage que j'envisage.

Dans ces conditions, inutile de s'étonner que j'aie beaucoup de mal à avancer sereinement sur ce dossier aussi difficile et coûteux qu'enquiquinant pour moi.
Les propos de Jean-Louis BERCAITS, dirigeant de "LEMASSON", et Maxime HELYE, "responsable Applications spécifiques" de la même entreprise, ont commencé à faire leur chemin dans mon esprit. En particulier, j'avais compris hier que je pourrais avoir intérêt, moi aussi, à abandonner le principe d'une chaufferie centrale au profit de l'installation de plusieurs chaufferies desservant chacune une partie de l'ensemble de mes bâtiments (l'une de ces chaufferies pouvant utilement être établie dans l'arrière-cuisine du bâtiment Nord).

Ainsi, ce matin, je me suis réveillé avec l'idée de remettre en cause les schémas définis, à l'intention d'Arnaud PAQUIN, dans ma lettre du 10 avril et mon courriel du 20 novembre derniers. Comme on le sait, j'y exprimais mes "desiderata" de l'époque en matière de restauration de notre manoir favori (sans oublier d'évoquer l'urgence relative des différentes tranches de travaux envisagées ou, si l'on préfère, le calendrier souhaité pour leur réalisation).

Mes vues seraient dorénavant les suivantes :

- je retiendrais l'idée de renvoyer à mon successeur l'installation du chauffage du colombier ainsi que du premier étage du logis, du reste de l'"aile de la belle-mère", de la tour Louis XIII et de la chapelle ; je me bornerais donc à une pompe à chaleur dans l'arrière-cuisine du bâtiment Nord ;

- par voie de conséquence, je limiterais en principe l'horizon des travaux que je financerais au bâtiment Nord en entier (donc y compris le cabinet de toilettes jouxtant la "chambre mortuaire", la cuisine à l'emplacement-même de celle qui existait lorsque j'ai acheté notre manoir favori et donc cette arrière-cuisine) et à la moitié Nord du logis (c'est-à-dire la salle-à-manger, la chambre au-dessus, la tour Nord-Est et la cage d'escalier). Ainsi, je m'abstiendrais de toute intervention significative (autre que la restauration des menuiseries extérieures) dans le reste du logis (c'est-à-dire le salon, la "salle dévastée" et la tour Sud-Ouest).

Bien entendu, je me réserverais la possibilité d'en faire davantage, selon mes disponibilités et celles de toutes les contreparties en cause sur de tels projets.

A ce stade de mes réflexions, il me semble que cela pourrait fonctionner pour moi et constituer une base utile de dialogue avec l'architecte (ou les architectes) en charge de mon projet.
Excellente réunion de travail, hier après-midi, à la D.R.A.C. à Caen.

Lors de sa venue à notre manoir favori le 15 novembre dernier, le conservateur régional des monuments historiques m'avait nettement recommandé de focaliser mon programme de travaux de restauration sur un petit nombre de projets clairs pour tout le monde.

Face à mon interlocuteur d'hier, aussi attentif que bienveillant, j'ai pu expliquer où j'en suis en la matière. Je crois que j'ai été compris.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 17 janvier 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Plomberie-chauffage - Bâtiment Nord
0
Il fait un froid de loup dans notre manoir favori, et notamment dans la chambrette monacalo-monastique où je suis terré. D'autant que Carole avait jugé bon, pour aérer mon antre, de laisser hier un houteau ouvert dans le cabinet de toilettes du 1er étage du bâtiment Nord, et je ne m'en suis aperçu que ce matin.

J'imagine que le "circulateur" de la vieille chaudière à fuel est encore tombé en panne. Pas étonnant que tout soit à l'arrêt et que je me retrouve frigorifié. J'appelle un plombier au secours.

P.S. (à 19 h) : Le plombier vient de passer. C'est la cuve qui est vide. Je pensais que le plein fait il y a 18 mois environ durerait jusqu'au retour des beaux jours...