Bâtiment Nord

Si j'en juge par les réactions de mon aîné et de sa petite famille, il n'y a pas de contestation à propos de ma façon de mener notre chantier favori :
- accord sur les conclusions provisoires sur le choix du meilleur combustible (y compris sur la perspective d'implantation de cellules photo-voltaïques dans les "nouvelles terres") ainsi que sur le phasage des travaux de chauffage ;
- accord sur les conclusions provisoires sur la meilleure implantation de la cuisine dans le bâtiment Nord, sur l'idée d'un escalier "en facteur commun" dans l'"aile de la belle-mère" et sur l'implantation de mon futur bureau dans le salon de cette aile (y compris sur l'idée de déplacer une fenêtre Ouest) ;
- accord sur toutes les interventions de l'entreprise BODIN, aussi bien achevées qu'envisagées ; en particulier, les nouvelles hauteurs de linteaux et la qualité des travaux correspondants sont loués ; idem pour le traitement du cul du four, considéré comme très réussi.

En ce qui concerne ma mère, accord également sur le choix du "Parc" où elle paraît aussi heureuse que possible et compréhension, du moins m'a-t'il semblé, de mes réflexions sur la suite.
Contrairement à ce qui avait été prévu, Igor n'est pas revenu ce samedi. Il avait du travail chez lui et je n'ai pas insisté en raison de la visite de mon aîné.

Quant à Christian, il a pris trois semaines de congés.

Il est néanmoins prévu que le chantier redémarre sans tarder :
- aujourd'hui, avec le retour de l'entreprise BODIN qui devrait attaquer la restauration du linteau de la porte entre l'entrée du logis et la salle-à-manger ;
- demain, avec la venue d'"Enedis" qui devrait m'expliquer si le "tarif jaune" d'EdF serait envisageable pour notre manoir favori ;
- demain également, avec le retour de Sébastien LEBOISNE pour démonter les dernières fenêtres de la 1ère tranche de restauration de menuiseries extérieures.

Sont à la traîne, à l'habitude et malgré de multiples relances :
- Roland FORNARI pour les deux grilles à reposer ;
- et, surtout, pour avancer enfin dans la restauration de la cage d'escalier qui en est toujours à attendre ses enduits, le jeune électricien qui me donnait des coups de main mais qui, depuis qu'il s'est marié, est littéralement "absorbé" (comme on le dit en mathématiques) par sa moitié (plus que moitié, peut-on même préciser tant cette personne est imposante).

P.S. : J'ai réussi à le joindre, Roland FORNARI vient demain. Il en profitera pour poser une nouvelle lanterne sur l'"aile de la belle-mère", entre les entrées de la cuisine-provisoire-qui-dure et du salon.
0
Ludovic ANTOINE et un employé d'"Enedis" sont venus ce matin examiner comment réduire le coût d'un raccordement de notre manoir favori au "tarif jaune".

10 juillet 2018.

10 juillet 2018.

D'après ce que j'ai compris et retenu :
- il serait beaucoup plus économique d'installer le dispositif d'arrivée d'électricité requis par le "tarif jaune" au niveau de la charretterie qu'au niveau de la ferme ; la différence serait de l'ordre de 45 000 €, due à 200 m de câble approprié ;
- ce dispositif d'arrivée doit être "visible" (au sens d'"Enedis") ; donc on ne pourrait se contenter de le dissimuler sous la charretterie comme le dispositif de "tarif bleu" actuel, il faudrait donc qu'il soit plaqué extérieurement au pignon Ouest de cette dépendance ;
- l'employé d'"Enedis" va chiffrer combien il en coûterait de raccorder notre manoir favori au "tarif jaune" ; ce travail, préalable à toute autre réflexion complémentaire utile relative au choix de la géothermie (y compris l'hypothèse d'une production locale d'électricité photo-voltaïque), devrait être prêt d'ici une semaine.

J'ai rappelé à Ludovic PHILIPPE les autres questions que je lui avait posées il y a trois semaines, notamment sur l'isolation thermique à prévoir au niveau des sols et des plafonds.
Il me paraît utile de consigner à part un point important de la conversation avec Arnaud PAQUIN hier soir et qui me revient alors que je me remémore pourquoi j'ai changé d'avis sur cette meurtrière. En fait, tout cela était lié à mon désir d'implanter mon bureau dans le bâtiment Nord. A partir du moment où j'ai envisagé de l'installer dans l'"aile de la belle-mère", cela a, en quelque sorte, rebattu les cartes.

Or Arnaud PAQUIN me disait hier sa satisfaction devant le projet d'"escalier-en-facteur-commun" auquel il est parvenu et dont il va bientôt me communiquer les plans. Surtout, il ajoutait qu'il ne voyait pas l'entrée principale de l'"aile de la belle-mère" au niveau de cette cage d'escalier mais bien, comme l'avait préconisé Benoît MAFFRE, au milieu de l'ancienne écurie.

Et pourquoi pas, en effet ? Il y a là ce que j'appelle, sous la future "salle de concert" que j'imagine à l'étage, une sorte de "réserve foncière" qui peut, dans le principe, aider à dénouer certaines des contradictions ou des ambiguïtés de la restauration de l'aile Ouest.

Et c'est ainsi que, petit à petit, cheminent les idées et avance la "conception organique", pourrait-on dire, de l'usage que l'on compte donner à terme aux différents volumes encore vides de vie.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 9 août 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Plomberie-chauffage - Electricité - Logis - Bâtiment Nord
0
J'attendais impatiemment la réponse d'"Enedis" à mon problème de raccordement au "tarif jaune" d'EdF, nécessaire pour installer ici un système de chauffage par géothermie profonde.

Cette information vient enfin de me parvenir sous forme de courriel, avec :
- une lettre de couverture,
- un devis
- et des plans et autres explications.

Dès que Ludovic ANTOINE sera rentré de congés, nous pourrons étudier tout cela.
Un article intéressant : "Eolien et solaire : déclin rapide programmé."

N.D.L.R. : Et dire que j'envisage une production locale photo-voltaïque à la Chaslerie pour couvrir les frais d'alimentation électrique du chauffage par géothermie profonde que je me propose d'installer...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 29 août 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Plomberie-chauffage - Logis - Bâtiment Nord - Fournil du manoir
0
J'ai dû faire intervenir un plombier aujourd'hui pour arrêter deux fuites d'eau, l'une (signalée par Sébastien et qui abîmait le cul du four récemment restauré) au-dessous de la douche du bâtiment Nord, l'autre au dessous du lavabo des w.-c. sous l'escalier du logis. Carole en a profité pour faire remettre en état de marche le lavabo du fournil du manoir (qu'un plombier incompétent n'avait pas su traiter l'hiver dernier) ainsi que pour demander comment relancer la chaudière au fuel du bâtiment Nord et comment y arrêter l'eau.
Moi qui considère qu'une bonne conversation téléphonique est une conversation courte avec deux ou trois idées échangées, je viens de passer 50 minutes au téléphone avec Carole pour parler principalement de fiscalité et, par voie de conséquence, de financement de notre chantier favori.

Si je résume, Carole, dupée par la propagande gouvernementale éhontée que l'on sait (la prétendue "modernité" du prélèvement à la source et toutes les salades débitées à ce sujet), croyait qu'aucun impôt ne serait dû sur ses revenus de retraite de 2018. Pour arriver à ébranler cette conviction fallacieuse, il a fallu que je lui explique que sa situation fiscale ne serait pas la même selon qu'elle aurait 0 de tels revenus en 2018 ou bien la somme qu'elle anticipe.

Comme elle est de bonne foi, elle a, je crois, fini par comprendre. Nous devrions donc pouvoir échapper à l'"imposition séparée". Autrement dit, il suffirait qu'elle me verse, le moment venu, les sommes correspondant à l'impôt dont elle serait taxée si elle était célibataire, ce qui est ma demande, ni plus, ni moins.

En fin de conversation, elle n'a pas manqué de m'interroger sur le calendrier de finition de travaux suffisants pour abriter ma famille. J'ai répondu que ce calendrier dépend de mes disponibilités financières, étant entendu que je n'en rabattrai jamais sur la qualité des travaux. J'ai rappelé la complexité du phasage des interventions des différents corps de métier et signalé qu'un jour prochain, je devrais attaquer le sol du salon du logis. Quant à la cuisine, elle admet que la translater provisoirement au 1er étage du colombier est sans doute un luxe dont on devrait pouvoir se passer, même s'il paraît utile de conserver quelque part une machine à laver le linge et un sèche-linge branchés sur l'eau à l'entrée et à la sortie.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 17 septembre 2018 09:13
À : LEBOISNE Ebénisterie
Cc : arnaudpaquin architecte; thibaud.fourcade@(...)
Objet : RE: prise des dimensions précises des fenêtres de la tranche 1

Je serai ailleurs mais Christian, mon employé, devrait être ici.

Prière de prendre également les dimensions :
- de la porte dans l'arrière-cuisine du bâtiment Nord vers l'arrière-cour ;
- de la porte entre la salle-à-manger du logis et le bâtiment Nord ;
- de la porte entre la cour et l'arrière-cour ;
- de la porte de mon ancien bureau, au 1er étage de la tour Louis XIII.

Prière de communiquer ces dimensions à M. PAQUIN, afin qu'il dessine ces portes dont je souhaite vous confier la fabrication dans les meilleurs délais.

Bonne journée !

PPF

_________________________________________________________

De : LEBOISNE Ebénisterie <leboisne0564@orange.fr>
Envoyé : lundi 17 septembre 2018 09:07
À : fourcade
Objet : prise des dimensions précises des fenêtres de la tranche 1

Bonjour,

est-ce que je peux venir prendre les dimensions cet après midi
entre 15 et 16 h

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 17 septembre 2018 10:09
À : ludo.antoine@hotmail.fr
Objet : Chaslerie - Installation provisoire de la cuisine

Cher Monsieur,

Compte tenu des travaux en cours dans différentes parties du manoir, il serait souhaitable d'installer provisoirement l'évier et l'électro-ménager (lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge) au rez-de-chaussée du bâtiment Nord. Ils se trouvent actuellement au rez-de-chaussée du colombier.

En clair, il s'agirait de percer un mur de parpaings pour faire arriver l'eau dans l'"ancienne cuisine" et en évacuer les eaux usées.

Quand pourriez-vous intervenir et à quel prix ?

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)