Bâtiment Nord

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 21 Juin 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Maçonnerie-carrelage - Logis - Bâtiment Nord
0
De bon matin, Sébastien se plaint que je n'ai pas, hier, fait assez de compliments sur son travail dans le passage vers la tour Sud-Ouest :

21 janvier 2018.

Je lui réponds que je serai plus gentil avec lui quand il me ramènera la jeune et charmante Loukoum. Il a apprécié, en revanche, ma façon de mettre Cédrick en boîte.

21 janvier 2018.

Benoît, dont les caprices du vedettariat n'ont pas encore affecté la fraîcheur, se satisfait que ses photos apparaissent désormais sur notre site favori. En voici une autre, prise de la salle-à-manger, qui montre où le chantier en est rendu ce matin, pendant que Sébastien finit de tailler le second jambage du passage vers la future cuisine :

21 janvier 2018.

(Début de citation)

De : (...)@culture.gouv.fr
Envoyé : jeudi 21 juin 2018 09:16
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Chaslerie - Etude préalable sur la restauration intérieure du logis - Etude préalable de M. (...) sur la restauration de N.-D.-sur l'Eau.

Bonjour Monsieur Fourcade,

Votre demande d'étude pour le logis, qui concernera essentiellement des travaux d'aménagement et de confort, ne pourra être aidée par l'Etat. Par contre, les travaux qui relèveraient de la restauration pourraient évidemment bénéficier d'une participation financière de l'Etat. Pour le moment, nous avons inscrit prioritairement une nouvelle tranche de menuiserie en 2019.

S'agissant de l'étude sur l'église Notre-Dame sur l'Eau, je peux vous préciser qu'elle a fait l'objet d'observations importantes et de réserves de la part de l'Etat. A ce stade, il me paraît donc légitime qu'elle ne puisse être diffusée par la ville qui l'a commandée.

Bien cordialement

(...)
__________________________________________________________

Pierre-Paul Fourcade a écrit :
>
> Cher Monsieur,
>
> Comme vous le savez, le logis de la Chaslerie est classé extérieurement et inscrit intérieurement. Il a subi en 1884 un incendie qui a ravagé, entre autres, toute sa poutraison et conduit au déménagement vers l'aile Ouest ("aile de la belle-mère" dans mon jargon) de sa porte principale (comme l'a prouvé M. MAFFRE) et, très probablement d'autres vestiges en bois rescapés de l'incendie comme une importante cheminée (abîmée par les dégâts des eaux de 2018, 12 à ce jour dans l'"aile de la belle-mère"...) et des portes intérieures de même époque que cette porte principale. L'incendie a également ravagé, au niveau des ouvertures, des granits de la partie intérieure de ces murs extérieurs dont la restauration ne sera pas couverte par la restauration en cours des menuiseries extérieures.
>
> La restauration de ce logis est complexe puisque tous les corps de métier vont devoir intervenir dans toutes ses parties (sauf la cage d'escalier, dont la restauration sera bientôt achevée). Outre la nécessité de respecter ce que j'appelle l'"esprit des lieux", elle pose divers problèmes d'ordre technique, souvent complexes (notamment du fait du besoin de chauffage), et sera coûteuse. Il importe d'autant plus pour moi que les choses soient encadrées professionnellement que j'ai dû reprendre la maîtrise d'ouvrage malgré la chute de mes revenus et la fin de mon épargne financière. J'aurais donc besoin, également, d'un calendrier réfléchi et raisonnable de mise en œuvre.
>
> Il me paraitrait opportun de confier cette étude préalable à M. Arnaud PAQUIN, architecte du patrimoine. Je ne lui en toutefois pas encore parlé clairement à ce stade.
>
> Je souhaiterais en effet savoir au préalable si la D.R.A.C. accepterait de subventionner cette étude.
>
> Par ailleurs, et indépendamment de ceci mais sur un sujet connexe, je m'interroge sur l'attitude d'un confrère de MM. MAFFRE et PAQUIN qui, ayant réalisé une étude préalable sur l'église Notre-Dame-sur-l'Eau de Domfront, chercherait à en freiner la diffusion, bizarrement à mes yeux (ceci à plusieurs égards). A votre connaissance, une telle étude préalable serait-elle néanmoins "accessible au public" ? Concrètement, quelles sont à votre connaissance les pratiques normales en la matière ?
>
> Bien cordialement,
>
> PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 21 Juin 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Maçonnerie-carrelage - Logis - Bâtiment Nord
0
Cette après-midi, Sébastien et Benoît ont fait glisser dans son emplacement final le linteau qui était en attente dans la cuisine :

21 juin 2018.

21 juin 2018.

21 juin 2018.

Voici l'aspect de ce chantier en fin de journée, vu de la future cuisine...

21 juin 2018.

21 juin 2018.

... et vu de la salle-à-manger :

21 juin 2018.

21 juin 2018.

Voici les linteaux qui serviront de plafond au passage entre la cuisine et la salle-à-manger (ils viennent d'être passés au kärcher mais je les trouve bien rouges et espère que Sébastien, notre artiste favori - voyez comment je le fayote quand il le faut - , saura nous faire sauter cette croûte rouillée) :

21 juin 2018.

Enfin voici le passage vers la tour Nord-Est, une fois décoffré en fin de journée :

21 juin 2018.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 22 Juin 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Maçonnerie-carrelage - Logis - Bâtiment Nord
0
Dans l'épaisseur du passage entre la salle-à-manger et la cuisine, il est prévu de juxtaposer 4 solides linteaux de granit (en lieu et place, on s'en souvient, avant ce rehaussement, de 3 linteaux de chêne brûlés et vermoulus et d'un, cassé, de granit). En cette après-midi, Sébastien et Benoît ont installé les deux linteaux intermédiaires, ceux qui me paraissaient trop rouges hier et dont ils ont fait disparaître ce matin la pellicule de dépôt ferrugineux.

Chacun de ces linteaux pèse plus de 200 kg, ce qui n'en facilite pas la manipulation :

22 juin 2018.

Mais Sébastien et Benoît sont de solides gaillards...

22 juin 2018.

22 juin 2018.

... et Loukoum leur prête main forte :

22 juin 2018.

Donc ça avance :

22 juin 2018.

Voici les trois premiers linteaux en place en fin de journée :

22 juin 2018.

Je trouve que tout cela a une vraie gueule manoriale, isn't it ?

22 juin 2018.

Sébastien n'est pas mécontent non plus. Pour fêter ça, il nous présente son plus beau profil...

22 juin 2018.

... pendant qu'il commence à boucher le trou au-dessus des linteaux :

22 juin 2018.

Une fois de plus, je suis donc très satisfait du travail de l'entreprise BODIN :

22 juin 2018.

Lorsque le travail sera achevé dans ce passage-ci...

22 juin 2018.

... je compte demander à BODIN de poursuivre en changeant un gros linteau cassé qui se trouve entre l'entrée et la salle-à-manger.
En roulant, je pensais à cette meurtrière découverte hier et qui débouche actuellement dans la maçonnerie.

Elle me paraît prouver que la tour Nord-Est (au moins) a précédé le logis. Or mon intuition était de longue date que les deux tours flanquant le logis sur une diagonale sont plus anciennes que lui.

Il faudra essayer de comprendre comment cette meurtrière se combine avec le cicatrice d'ouverture, également à l'étage, sur le pignon Nord du logis.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 26 Juin 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Maçonnerie-carrelage - Logis - Bâtiment Nord
0
Dans l'ancienne et future cuisine du bâtiment Nord...

26 juin 2018.

26 juin 2018.

... l'heure est venue pour Sébastien de faire le ménage :

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

Il teste également les couleurs de joints pour le cul du four, étant signalé que, par pudeur et, surtout, par égard pour les demoiselles membres de notre fan club favori (s'il en existe), je me garderai de citer l'expression qu'utilise, pour le désigner, l'équipe au travail ici :

26 juin 2018.

Du côté de la salle-à-manger, Benoît maçonne :

26 juin 2018.

26 juin 2018.

26 juin 2018.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 10 Juillet 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Electricité - Logis - Bâtiment Nord - Aile "de la belle-mère"
0
Ludovic ANTOINE et un employé d'"Enedis" sont venus ce matin examiner comment réduire le coût d'un raccordement de notre manoir favori au "tarif jaune".

10 juillet 2018.

10 juillet 2018.

D'après ce que j'ai compris et retenu :
- il serait beaucoup plus économique d'installer le dispositif d'arrivée d'électricité requis par le "tarif jaune" au niveau de la charretterie qu'au niveau de la ferme ; la différence serait de l'ordre de 45 000 €, due à 200 m de câble approprié ;
- ce dispositif d'arrivée doit être "visible" (au sens d'"Enedis") ; donc on ne pourrait se contenter de le dissimuler sous la charretterie comme le dispositif de "tarif bleu" actuel, il faudrait donc qu'il soit plaqué extérieurement au pignon Ouest de cette dépendance ;
- l'employé d'"Enedis" va chiffrer combien il en coûterait de raccorder notre manoir favori au "tarif jaune" ; ce travail, préalable à toute autre réflexion complémentaire utile relative au choix de la géothermie (y compris l'hypothèse d'une production locale d'électricité photo-voltaïque), devrait être prêt d'ici une semaine.

J'ai rappelé à Ludovic PHILIPPE les autres questions que je lui avait posées il y a trois semaines, notamment sur l'isolation thermique à prévoir au niveau des sols et des plafonds.
Il me paraît utile de consigner à part un point important de la conversation avec Arnaud PAQUIN hier soir et qui me revient alors que je me remémore pourquoi j'ai changé d'avis sur cette meurtrière. En fait, tout cela était lié à mon désir d'implanter mon bureau dans le bâtiment Nord. A partir du moment où j'ai envisagé de l'installer dans l'"aile de la belle-mère", cela a, en quelque sorte, rebattu les cartes.

Or Arnaud PAQUIN me disait hier sa satisfaction devant le projet d'"escalier-en-facteur-commun" auquel il est parvenu et dont il va bientôt me communiquer les plans. Surtout, il ajoutait qu'il ne voyait pas l'entrée principale de l'"aile de la belle-mère" au niveau de cette cage d'escalier mais bien, comme l'avait préconisé Benoît MAFFRE, au milieu de l'ancienne écurie.

Et pourquoi pas, en effet ? Il y a là ce que j'appelle, sous la future "salle de concert" que j'imagine à l'étage, une sorte de "réserve foncière" qui peut, dans le principe, aider à dénouer certaines des contradictions ou des ambiguïtés de la restauration de l'aile Ouest.

Et c'est ainsi que, petit à petit, cheminent les idées et avance la "conception organique", pourrait-on dire, de l'usage que l'on compte donner à terme aux différents volumes encore vides de vie.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 9 Aout 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Plomberie-chauffage - Electricité - Logis - Bâtiment Nord
0
J'attendais impatiemment la réponse d'"Enedis" à mon problème de raccordement au "tarif jaune" d'EdF, nécessaire pour installer ici un système de chauffage par géothermie profonde.

Cette information vient enfin de me parvenir sous forme de courriel, avec :
- une lettre de couverture,
- un devis
- et des plans et autres explications.

Dès que Ludovic ANTOINE sera rentré de congés, nous pourrons étudier tout cela.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 29 Aout 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Plomberie-chauffage - Logis - Bâtiment Nord - Fournil du manoir
0
J'ai dû faire intervenir un plombier aujourd'hui pour arrêter deux fuites d'eau, l'une (signalée par Sébastien et qui abîmait le cul du four récemment restauré) au-dessous de la douche du bâtiment Nord, l'autre au dessous du lavabo des w.-c. sous l'escalier du logis. Carole en a profité pour faire remettre en état de marche le lavabo du fournil du manoir (qu'un plombier incompétent n'avait pas su traiter l'hiver dernier) ainsi que pour demander comment relancer la chaudière au fuel du bâtiment Nord et comment y arrêter l'eau.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 17 Septembre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Menuiserie - Abords, Avenue, terrasse - Logis - Bâtiment Nord - Tour Louis XIII
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 17 septembre 2018 09:13
À : LEBOISNE Ebénisterie
Cc : (...)architecte; T. F.
Objet : RE: prise des dimensions précises des fenêtres de la tranche 1

Je serai ailleurs mais (...), mon employé, devrait être ici.

Prière de prendre également les dimensions :
- de la porte dans l'arrière-cuisine du bâtiment Nord vers l'arrière-cour ;
- de la porte entre la salle-à-manger du logis et le bâtiment Nord ;
- de la porte entre la cour et l'arrière-cour ;
- de la porte de mon ancien bureau, au 1er étage de la tour Louis XIII.

Prière de communiquer ces dimensions à M. (...), afin qu'il dessine ces portes dont je souhaite vous confier la fabrication dans les meilleurs délais.

Bonne journée !

PPF

_________________________________________________________

De : LEBOISNE Ebénisterie <leboisne0564@orange.fr>
Envoyé : lundi 17 septembre 2018 09:07
À : fourcade
Objet : prise des dimensions précises des fenêtres de la tranche 1

Bonjour,

est-ce que je peux venir prendre les dimensions cet après midi
entre 15 et 16 h

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 19 Septembre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Maçonnerie-carrelage - Bâtiment Nord
0
Hier après-midi, alors que les "PICAULT" poursuivaient la préparation du chantier du plafond que l'on sait ou commençaient à percer le mur entre le colombier et le "salon de la belle-mère" selon le projet d'(...), ...

18 septembre 2018.

18 septembre 2018.

18 septembre 2018.

... Michel POTTIER a essayé de récupérer les tomettes dudit salon. Hélas, elles avaient été collées à la dalle et jointoyées avec un ciment très dur :

18 septembre 2018.

Donc tout devra partir à la décharge, ...

18 septembre 2018.

...ce qui est le sort commun, ici, de toutes les initiatives de mon prédécesseur des années 1950 : l'animal aura vraiment tout raté sans exception.
Après un invraisemblable parcours dû au dispositif GPS de la "Twingo" qui, à l'évidence, déconne à pleins tubes, j'ai fini par arriver, hier peu avant midi, aux Rairies, près d'Angers, plus précisément à l'usine de "Rairies Montrieux".

Sur un panneau d'exposition, j'ai tout de suite repéré des modèles de tomettes qui m'ont paru intéressantes :

24 septembre 2018.

Puis j'ai parcouru les rayonnages où sont présentés les fins de série et les articles déclassés :

24 septembre 2018.

24 septembre 2018.

Enfin, j'ai été abordé par le dirigeant et propriétaire de l'entreprise, M. MONTRIEUX, représentant de la 7ème génération de briquetiers de sa famille, qui m'a fait entrer dans un four à bois en cours de déchargement (il m'a ainsi expliqué les différences de couleurs des produits finis)...

24 septembre 2018.

... puis fait parcourir ses ateliers (je me suis étonné de la couleur très foncée de la terre broyée)...

24 septembre 2018.

24 septembre 2018.

... avant de m'entraîner à sa cantine favorite où nous avons très bien déjeuné.

J'ai indiqué que je pourrais me porter acquéreur de tomettes de dimension 11x11 des modèles "Anjou" (notamment "Valanjou" et "Chambellay") pour des surfaces de 40, voire 100 ou même 200 m2 pour commencer. J'ai ajouté que je ne voulais pas de tomettes présentant des traces de cendre de bois (c'est-à-dire de striures disgracieuses selon moi).

Il m'a dit que le prix serait de 45 €/m2, avec un manque de sensibilité à la surface qui m'a laissé quelque peu perplexe.

J'avais pensé, dans la foulée, aller voir de petits potiers que m'avait recommandés William BOVE (neveu de Carole), à Fuillet et Saint-Léger-sous-Cholet. Mais je n'en ai pas eu le temps cette fois-ci, de même que d'aller voir son père, Dominique BOVE, pour contempler ses installations de chauffage par géothermie profonde. Il faudra que je m'organise mieux une prochaine fois.
En survolant la "tour de contrôle" de notre site favori, je m'aperçois que j'avais rallumé la chaudière au fuel du bâtiment Nord le 2 novembre 2017 et branché un radiateur électrique dans mon bureau de la tour Louis XIII le 18 octobre 2016. (Je vois également que j'écris beaucoup plus de messages sous la rubrique "Météo" de notre site favori quand j'ai trop froid que quand j'ai trop chaud.)

Cette année, en cette fin septembre, j'ai déjà froid la nuit depuis plusieurs jours. C'est sans doute ce qu'on appelle le réchauffement climatique.

J'espère qu'(...) ne tardera plus à transmettre à Sébastien LEBOISNE le dessin de la porte à réaliser pour le passage entre la salle-à-manger du logis et le bâtiment Nord. C'est en effet par là, principalement, qu'en l'état du chantier le froid pénètre dans ce qu'il faut bien appeler ma "bulle de survie".

Sur ce, alors qu'il est 4 heures du matin, je me replonge sous ma couette. Ce sera tout habillé cette fois-ci, et avec un pull en laine polaire.
Un courriel hier en fin d'après-midi m'a transmis la facture de BODIN pour les travaux effectués au cours des derniers mois. Je n'avais pas anticipé ce total, ça fait vraiment mal. J'ai commencé à repointer mais les calculs sont exacts. Je vais me reporter aux devis pour pointer encore.

On pourra s'étonner que je découvre ainsi le total après avoir reçu les devis et lancé les travaux. Je reconnais que ma méthode d'engagement est quelque peu défaillante. Il faut dire qu'il y a désormais tellement de paperasses dans ma chambrette monacalo-monastique (qui me sert actuellement de bureau), et tant de dossiers (passionnants) à suivre en de multiples domaines que je laisse parfois un peu trop flotter les rubans.

Même si je ne sais pas où en est Carole du versement de sa retraite, il est probable que mon programme 2018 de travaux, tel que j'en optimise avec soin le total pour des raisons fiscales, est proche de son terme. Avec la facture de PICAULT à venir, les salaires et charges de (...) et les impôts locaux à régler (une note plus salée d'année en année), j'arriverai à un total rondelet qui ne me laissera guère de place pour d'autres fantaisies. Il faudrait néanmoins, pour ne pas crever de froid cet hiver, que j'arrive à tout le moins à faire passer rapidement, dès qu'(...) arrivera enfin à nous en transmettre les plans, la fabrication d'au moins deux portes pour le bâtiment Nord.

Pourtant, il reste à trouver le financement du projet de chauffage par géothermie profonde que je devrais, idéalement, lancer sans trop tarder. A défaut, nous ne pourrions procéder aux forages en 2018, sauf à risquer de dévaster les abords immédiats du manoir. A ce sujet, je me dis que le plus rationnel à beaucoup de titres serait, à l'évidence, de ne pas tronçonner ce programme-ci en deux tranches. Mais où trouverais-je les 100 000 € nécessaires rien que pour ces 3 km environ de forages ? Et comment faire pour arriver à optimiser fiscalement un tel investissement en l'état définitivement déprimé des revenus de mon foyer fiscal de retraités ? Je crains donc de devoir repousser le premier coup de pioche en la matière à juin prochain, une fois que la terre sera redevenue suffisamment sèche pour supporter les engins. Ou bien je lance rapidement ces forages, mais avec facturation en 2019 et, alors, mon programme 2019 de travaux sera déjà plus que sursaturé. J'entends les cris d'orfraie de mes proches qui se plaignent constamment de la lenteur de mes travaux. Ou, pire à mes yeux, qui se satisferaient, comme ils ne manquent pas de me le rabâcher, de travaux bâclés ou bas de gamme. Le fait est qu'avec moi, en ce domaine au moins, ils sont servis...
Après que (...) a chassé les taupes, je l'ai chargé de tâches pas trop difficiles pour son retour :
- démousser les couvertures de tuiles ; il en a profité, m'a-t-il dit, pour passer son produit-miracle sur les joints de murs qui noircissaient ;
- vérifier les tuiles anciennes des bâtiments qui en sont couverts (le fournil du manoir et la "maison de Toutou").

Demain, il devrait reprendre la pose de lattes de parquet entre les chevrons de la charpente du colombier. Il m'a expliqué que la cire les avait trop pénétrées pour que l'acide oxalique fasse de l'effet.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 8 Octobre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Plomberie-chauffage - Bâtiment Nord
0
En cette fin de journée, on peut presque prétendre que Carole disposera d'une cuisine dans le bâtiment Nord la prochaine fois qu'elle réapparaîtra par ici :

8 octobre 2018.

8 octobre 2018.

8 octobre 2018.

Preuve de confort moderne, la buanderie est renvoyée dans l'arrière-cuisine...

8 octobre 2018.

... et se trouve ainsi disposée sur une trappe en béton dont émanent certaines odeurs que nous dirons de campagne :

8 octobre 2018.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 9 Octobre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Menuiserie - Bâtiment Nord
0
En rentrant à notre manoir favori, j'ai vu que (...) avait pensé à couper une branche qui gênait le passage. Très bien.

Il n'a pas travaillé aujourd'hui au doublage de l'isolation thermique des combles du colombier. Mais il a continué à déménager dans la "cuisine-provisoire-qui-ne-durera-pas" les affaires dont Carole ne sait pas se passer :

9 octobre 2018.

9 octobre 2018.


Surtout, il a bricolé, à partir de matériaux de récupération, une porte entre la salle-à-manger du logis et le bâtiment Nord. Je constate que cette porte fonctionne très bien...

9 octobre 2018.

... et considère qu'elle devrait me permettre de ne plus me geler la nuit dans ma "chambrette monacalo-monastique".

Donc un grand merci à lui ! Je devrais ainsi pouvoir patienter un peu plus longtemps face à l'architecte, au moins pour cette question-ci.