Archives, histoire, documentation

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 11 Avril 2024
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Pouvoirs publics, élus locaux
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 11 avril 2024 17:05
À : Philippe Durand <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : Contestation de la taxe d'habitation qui serait mise à ma charge à la Chaslerie

Cher Philippe,

Voici la lettre récemment reçue du fisc ainsi que mon projet de réponse sur lesquels je sollicite vos lumières.

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
«C’est notre patrimoine qui nous tue»: une municipalité met en vente son ancien tribunal

Pour seulement 30.000 euros, soit 72 euros le mètre carré, il est possible de devenir propriétaire d’un ancien tribunal à Bourganeuf, dans la Creuse :


N.D.L.R. : Rigolo, ça me fait penser à quelque chose :

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 16 Avril 2024
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Pouvoirs publics, élus locaux
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 16 avril 2024 19:36
À : Philippe Durand (FR) <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Objet : RE: Contestation de la taxe d'habitation qui serait mise à ma charge à la Chaslerie

OK. Merci beaucoup !

Amicalement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Philippe Durand (FR) <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Envoyé : mardi 16 avril 2024 19:24
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: Contestation de la taxe d'habitation qui serait mise à ma charge à la Chaslerie

Cher Pierre-Paul,

Pas de remarque sur votre projet.
Je vous passe un BOI sur les évaluations des immeubles d'habitation. Il ne dit pas grand-chose mais comporte néanmoins quelques éléments utiles.
La dernière révision date de 1970.

Amicalement

Philippe Durand
Associé
Avocat, Barreau des Hauts-de-Seine
PwC Société d’Avocats
Crystal Park – 61, rue de Villiers – 92208 Neuilly-sur-Seine Cedex – France
+33 (0) 6 32 64 92 69
philippe.durand@avocats.pwc.com

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 16 avril 2024 15:38
À : Philippe Durand (FR) <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: Contestation de la taxe d'habitation qui serait mise à ma charge à la Chaslerie

Cher Philippe,

J'ai appelé ce matin le SDIF d'Argentan. Mon interlocuteur, qui m'a paru compétent, souhaitait à l'évidence plus me tirer les vers du nez que fournir les bases d'imposition que je réclamais.

J'ai donc préparé le projet de courriel ci-joint (avec 2 pièces jointes, le croquis des bâtiments...


... ainsi qu'un aperçu du coût du chantier à venir) pour essayer d'inverser le rapport de force.

Qu'en dites-vous ?

Amicalement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________
De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 16 avril 2024 09:36
À : Philippe Durand (FR) <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Objet : Re: Contestation de la taxe d'habitation qui serait mise à ma charge à la Chaslerie

Grand merci !

Je n'entrevois pas de risque d'effet "porte de saloon", vu que j'ai très fortement réduit l'habitabilité en faisant disparaître les horreurs des prédécesseurs.

Amicalement,

PPF

Envoyé de mon mobile
Envoyé à partir de Outlook pour Android

__________________________________________________________________________________________________

From: Philippe Durand (FR) <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Sent: Tuesday, April 16, 2024 9:04:13 AM
To: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Subject: RE: Contestation de la taxe d'habitation qui serait mise à ma charge à la Chaslerie

Cher Perre-Paul,

Il y a deux interlocuteurs différents : le SDIF (Argentan) qui est en charge de déterminer la base de la fiscalité locale, autrement dit les valeurs locatives cadastrales (qui sont les mêmes pour la taxe foncière et pour la taxe d'habitation si ce n'est que cette base est diminuée de moitié pour la taxe foncière) et le SIE (Flers) qui applique mais gère aussi les éventuels éléments de personnalisation (c'est à dire plus grand-chose depuis que la TH a été supprimée sur les résidences principales. Autrement dit le cadastre ne s'occupe que de la partie évaluation proprement dite. Il n'est donc pas inutile d'écrire à Flers.

Les évaluations augmentent certes un peu tous les ans mais de manière forfaitaire "pour tenir compte de l'inflation): en réalité, les élus locaux veulent que ce soit le parlement qui assume cette augmentation forfaitaire pour pouvoir dire que si les impôts augmentent, c'est de la faute de l'Etat et pas de la leur, ce qui les dispense de voter, à leur niveau, des hausses de taux trop importantes que leurs électeurs pourraient leur reprocher.

Cela dit, dans votre cas, il serait utile d'avoir de la visibilité sur les éléments d'évaluation que vous évoquez (salles de bain, électricité, chauffage central) , éléments qualitatifs qui se traduisent en coefficients de majoration ou en "équivalents superficiels (ajouts de m2 pour tenir compte d'une salle de bain par exemple). Cela dit, il ne faut pas attendre des merveilles sur ce sujet : par exemple la cave ou la charreterie ne doivent pas représenter grand-chose. A l'opposé, l'évaluation a sans doute été faite à une époque où l'état global du bâtiment (toitures par exemple) était mauvais et il est possible qu'un coefficient de vétusté élevé ait été appliqué. Il faut donc regarder mais en se méfiant du risque "porte de saloon". C'est cependant un travail à faire.

A titre de comparaison, la maison de (...), qui est certes en bon état (sans doute meilleur que ce que donnerait une révision de l'évaluation foncière) a une base d'imposition de 8902 € (en 2023). Pour la Chaslerie, si je fais le total des deux avis reçus par la SVAADE, j'arrive à une base de 7969 €, donc un peu moins. C'est à cette valeur que sont appliqués les taux d'imposition (environ 24,4% pour Domfront et l'intercommunalité).

Donc à voir mais avec précaution. Vous pouvez contacter le SDIF. Ils demandent simplement la preuve que l'on est bien propriétaire du bien pour communiquer les informations sur les bases de calcul.

Amicalement

Philippe Durand
Associé
Avocat, Barreau des Hauts-de-Seine
PwC Société d’Avocats
Crystal Park – 61, rue de Villiers – 92208 Neuilly-sur-Seine Cedex – France
+33 (0) 6 32 64 92 69
philippe.durand@avocats.pwc.com

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 16 avril 2024 01:26
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: Contestation de la taxe d'habitation qui serait mise à ma charge à la Chaslerie

Pour info.

Bien cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 16 avril 2024 01:25
À : Philippe Durand (FR) <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Objet : RE: Contestation de la taxe d'habitation qui serait mise à ma charge à la Chaslerie

Cher Philippe,

Si je comprends bien :
- c'est au SDIF d'Argentan que je dois m'adresser, et non à l'inspectrice des finances publiques basée à Flers et qui m'a écrit le 28 février dernier ; je pense néanmoins utile d'informer celle-ci de ma demande ;
- vous évoquez "les bases d'évaluation des biens pour les taxes foncières" et non les bases pour la taxe d'habitation. Je ne connais rien à ces questions mais souhaiterais que vous confirmiez ma lecture.

Mon idée est, dans un premier temps, d'obtenir ces bases d'imposition du SDIF d'Argentan. Quand ils me répondront, je vous les soumettrai.
Il est probable que ces bases datent des années 1950 à 1970, époque où les propriétaires (père puis fils) avaient rendu habitable le logis, une grande partie de l'aile Ouest, ainsi que l'aile Nord. Il y avait alors là des systèmes de chauffage et des salles d'eau qui ont disparu depuis plus de vingt ans du fait de mes travaux (consistant d'abord à faire disparaître toutes les horreurs des prédécesseurs, ciment, ouvertures idiotes, etc). Ce sont mes travaux qui ont fait disparaître la quasi-totalité des zones d'habitabilité de la 2ème moitié du XXè siècle.

Sur le fond, nous sommes en passe de disposer bientôt (d'ici juin, je l'espère) de l'"étude de diagnostic d'ensemble" de M. PAQUIN, architecte du patrimoine. Celle-ci serait un document officiel qui, bien que non rédigé dans une perspective fiscale, témoigne surabondamment, me semble-t-il, du fait que seuls 65 m2 environ de la Chaslerie sont effectivement habitables et habités par moi.

Du côté de la ferme, le bâtiment principal est soit en chantier lourd, soit très partiellement affecté à un usage agricole. Le fournil de la ferme est utilisé exclusivement par "La SVAADE" pour héberger les artistes le temps des concerts.
Il en va de même pour le fournil du manoir.

La chapelle est montrée lors des visites organisées par "La SVAADE" et sert à son concert annuel de musique religieuse. Il n'y a pas d'autre usage, notamment de jouissance quelconque de ma part.

La cave, dont je détiens l'usufruit, est en chantier lourd, totalement inhabitable depuis deux bons siècles...

La charretterie abrite des véhicules comme tracteurs et minipelle ainsi que du matériel de chantier (poutres, solives). Elle a vocation à abriter la chaufferie centrale mais on en est loin hélas. Elle peut abriter les véhicules des visiteurs. C'est un bâtiment de statut agricole.

Le rez-de-chaussée du logis sert exclusivement lors des spectacles de "La SVAADE". Une moitié de ce niveau n'est pas alimentée par l'électricité. Le tout est susceptible d'être monopolisé par le chantier (dès que la Région voudra bien accorder la subvention demandée...). L'étage du logis est parfaitement inhabitable.

L'aile Ouest est à l'état de chantier lourd sauf la pièce de l'étage de la tour Louis XIII qui sera néanmoins rendue inutilisable pendant le chantier.

Dans l'aile Nord, les pièces de l'étage sont en soupente avec une faible surface de la loi Carrez. Au rez-de-chaussée, le cabinet de toilettes et la cuisine sont en chantier (on campe dans la cuisine mais le jour où la DRAC lèvera son veto sur la cour, tout devra y être en chantier lourd).

Certes le bail me laisse la jouissance des bâtiments mais, hors de ma "bulle" de 65 m2, c'est pour me permettre d'assurer mon rôle de maître d'ouvrage du chantier. Ceci devrait pouvoir être confirmé par Xavier, le rôle de "La SVAADE" comme "maître d'ouvrage délégué" étant seulement potentiel à ce jour, ne serait-ce que parce qu'elle ne dispose pas du début du financement nécessaire.

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 18 avril 2024 13:34
À : MISERAY Jean-Louis <Jean-Louis.MISERAY@acome.fr>
Objet : RE: UR360 VTT-Domfront: Demande d'autorisation de passage sur la Chaslerie, les 22 et 23 juin

Cher Monsieur,

En retour :



Cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : MISERAY Jean-Louis <Jean-Louis.MISERAY@acome.fr>
Envoyé : jeudi 18 avril 2024 12:27
À : PP Fourcade la Chaslerie (penadomf@msn.com) <penadomf@msn.com>
Cc : 'Roussel vincent' <vfroussel@gmail.com>
Objet : UR360 VTT-Domfront: Demande d'autorisation de passage sur la Chaslerie, les 22 et 23 juin

Mr Fourcade,

Je vous sollicite à nouveau pour que vous nous autorisiez à passer sur la Chaslerie, les 22 et 23 juin 2024, pour une nouvelle édition de notre ultra-raid VTT-360km. En PJ, je vous ai mis une convention de passage sur votre propriéte, qui atteste de notre engagement à laisser les lieux propres et à vous décharger de toute responsabilité en cas d’incident.

J’espère que vous pourrez répondre favorablement à notre demande et je vous en remercie par avance.

Cordialement

JL-Miseray

Organisation UR360

📧 : jms@acome.fr
📞: 06 40 29 73 10
Infos UR360 : https://vttdomfront.fr/ultra-raid-360/

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 22 avril 2024 16:56
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble

Cher Monsieur,

Au moment de me remettre au travail à son sujet, je me noie entre les différentes versions du projet.

Pourriez-vous nous refaire passer la dernière complète selon vous ? Si possible avec une indication de date de la version en cause à chaque page.

Qu'attendez-vous de nous à ce stade ?

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Avant que je commence à l'étudier sur le tirage-papier qui, me dit l'imprimerie MOUTURAT de Flers, est prêt, voici la dernière version en date, celle du 22 avril dernier, de l'"étude de diagnostic d'ensemble" d'Arnaud PAQUIN :

Sommaire.
Page 1 - Préambule.
Pages 2 à 20 - Relevés de la cour et du logis.
Pages 21 à 31 - Relevés de l'aile Ouest.
Pages 32 à 37 - Relevés de l'aile Nord.
Pages 38 à 43 - Relevés de la chapelle.
¨Pages 44 à 48 - Relevés de la cave.
Pages 49 à 58 - Relevés de la ferme.
Pages 59 à 64 - Relevés de la charretterie.
Pages 65 à 82 - Étude historique et patrimoniale - Des origines supposées jusqu'à la Révolution, la famille LEDIN.
Pages 83 à 87 - Étude historique et patrimoniale - De la Révolution à 1991.
Pages 88 à 92 - Étude historique et patrimoniale - Les travaux menés depuis 1991.
Page 93 - Étude historique et patrimoniale - Sources et bibliographie.
Pages 94 à 99 - Étude historique et patrimoniale - Plans de chronologie relative.
Pages 100 à 108 - Étude historique et patrimoniale - Plans de chronologie relative (suite et fin).
Pages 109 à 119 - Diagnostic sanitaire - Les abords, la cour.
Pages 120 à 134 - Diagnostic sanitaire - Le logis.
Pages 135 à 141 - Diagnostic sanitaire - Le bâtiment Nord.
Pages 141 à 151 - Diagnostic sanitaire - L'aile Ouest.
Pages 151 à 154 - Diagnostic sanitaire - La chapelle.
Pages 155 à 157 - Diagnostic sanitaire - Le fournil du manoir et la cave.
Pages 157 à 161 - Diagnostic sanitaire - La cave.
Pages 182 à 166 - Diagnostic sanitaire - La ferme.
Pages 167 à 177 - Projet et programmation des travaux.
Pages 178 à 183 - Plans du projet - Le logis.
Pages 184 à 189 - Plans du projet - L'aile Ouest.
Pages 190 et 191 - Plans du projet - La chapelle.
Pages 192 et 193 - Plans du projet - La charretterie.
Pages 194 à 198 - Plans du projet. La cave.
Pages 199 à 208 - Plans du projet - La ferme.
Pages 209 à 223 - Estimation (non fournie ici).
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 26 avril 2024 14:30
À : Charles Levêque
Cc : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com> ; Membres du bureau de "La SVAADE"
Objet : RE: Histoire de la famille LEVÊQUE

Cher Monsieur,

Je vous remercie très vivement pour cet envoi qui tombe à pic puisque je commence à vérifier la dernière version de l'"étude de diagnostic d'ensemble" de la Chaslerie reçue d'Arnaud PAQUIN, un excellent architecte du patrimoine que je me félicite d'avoir mandaté pour la mener.

Voici, pour info, ce document, tel que je viens de le mettre en ligne sur mon "site favori".
N'y figure pas, pour des raisons évidentes de confidentialité à l'égard des artisans, le chiffrage détaillé du coût des travaux recommandés.

Votre travail figurera bien entendu dans la bibliographie indiquée en page 93 de l'étude de M. PAQUIN.

Je mets en copie, outre M. PAQUIN, les membres du bureau de "La SVAADE", dont votre cousin Jacques BROCHARD.

Bien cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Charles Levêque <cleveque14@gmail.com>
Envoyé : vendredi 26 avril 2024 13:47
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Histoire de la famille LEVÊQUE

Cher Monsieur,

Voici donc une version PDF du livre, avec quelques corrections apportées ici et là.

J'espère terminer rapidement la mise à jour complète de l'ouvrage, et je pourrai alors vous faire parvenir une version plus "académique" de l'étude.

Bien cordialement,

C. Levêque

__________________________________________________________________________________________________

Le sam. 6 avr. 2024 à 19:42, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :

Cher Monsieur,

Hélas je n'ai pas conservé les coordonnées de cette personne. Son témoignage remonte à plus de 25 ans, si je ne me trompe.

Bien cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Charles Levêque
Envoyé : samedi 6 avril 2024 19:11
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Histoire de la famille LEVÊQUE

Cher Monsieur,

J'ai en effet vu que la SVAADE avait permis l'organisation de nombreux événements, qui permettent une importante valorisation de votre magnifique manoir.

J'espère pouvoir assister à un de ces concerts, si d'aventure je passais dans la région. N'ayant plus d'attaches dans le Domfrontais, mes occasions de visite sont, à mon grand regret, plutôt rares...

J'étais passé à la Chaslerie en décembre 2021, mais vous étiez alors absent. J'avais pu faire le tour du manoir, et constater l'excellente qualité de votre restauration. Je reviendrai avec grand plaisir.

Je me demandais d'ailleurs si vous aviez conservé, par hasard, les coordonnées de cette personne qui vous avait laissé un croquis du blason familial, et semblait, si je ne me trompe, connaître quelques informations au sujet de cette cheminée de la Jarrière qui fut transportée à la Chaslerie. Je serais assez intéressé de contacter cette personne, si bien sûr cela est possible.

Encore un immense merci pour le patient travail de réhabilitation et de valorisation du patrimoine de ce pays que vous avez accompli avec la Chaslerie, qui, je l'espère, a encore de longs siècles devant elle !

Bien cordialement,

Charles Levêque

__________________________________________________________________________________________________

Le sam. 6 avr. 2024 à 18:07, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :

Cher Monsieur,

Merci pour votre réponse que je me permets de partager avec Guillaume BEESAU, secrétaire de "La SVAADE" (association que vous devez connaître en votre qualité de "membre du fan-club" de notre site favori), afin qu'il vous intègre dans la liste de diffusion des programmes de celle-ci (prochain concert le 20 avril). Ce serait sympathique de vous y rencontrer, non loin des terres de vos ancêtres. (Jacques BROCHARD ne pourra être des nôtres le 20 avril mais s'est déjà inscrit pour le 5 mai).

Bien cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Charles Levêque
Envoyé : samedi 6 avril 2024 17:31
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Re: Histoire de la famille LEVÊQUE

Cher Monsieur,

Je vous remercie pour votre message, vous m'aviez envoyé effet grandement aidé en m'envoyant vos documents il y a trois ans.

Vous pouvez bien sûr utiliser à loisir cet ouvrage, et le publier sur votre site, dont je suis d'ailleurs un visiteur régulier ! Les contenus qu'on y trouve sont passionnants et complets. Vous avez d'ailleurs sans doute pu en retrouver dans le livre, j'en ai fait un usage abondant

Je travaille en ce moment à une version corrigée et complétée de ce livre, que j'espère achever au plus vite. Je pourrai vous faire parvenir la version PDF, le temps que les nouveaux soient imprimés, et je n'hésiterai pas à vous l'envoyer.

N'hésitez pas si vous désirez des informations complémentaires,

Bien cordialement,

Charles Levêque

__________________________________________________________________________________________________

Le sam. 6 avr. 2024 à 14:44, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :

Cher Monsieur,

Nous avions correspondu il y a quatre ans (https://www.chaslerie.fr/blog/message/48728). Vous m'aviez alors contacté pour que je vous communique les éléments de généalogie en ma possession sur votre famille.

Mon ami Jacques BROCHARD m'a prêté hier son exemplaire de votre ouvrage de 376 pages sur ce sujet. Je mesure la quantité de travail que cela a dû représenter pour vous.

J'aimerais scanner quelques pages de cet ouvrage afin de les mettre en ligne sur le site de la Chaslerie (que vous avez l'amabilité de citer parmi vos sources), sous l'onglet "Désultoirement vôtre/Généalogie et sagas familiales".

Afin de m'éviter de trop abîmer à cette occasion l'exemplaire de Jacques, pourrais-je vous en acheter un autre ?

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 28 avril 2024 06:30
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble (EDE) - Version du 22 avril 2024

Cher Monsieur,

J'ai revu les trois premières parties (jusqu'à la page 166) de la dernière version de l'étude en question. Je n'y ai guère que des corrections de forme à demander. Mais elles sont très nombreuses. Dans ces conditions, l'idée que je vienne à votre cabinet pour les détailler me paraît de très loin la meilleure et la plus efficace. En fin de partie 3 (diagnostic sanitaire), j'aurais besoin d'une récapitulation par bâtiments des surfaces SHOB et des surfaces effectivement habitables en l'état.

Je suis prêt à venir à Avranches, dès que possible pour vous, pour faire part de ces demandes de correction sur ces trois premières parties et m'assurer qu'elles sont prises en compte. Ceci devrait permettre de considérer que le texte de ces 166 premières pages est bouclé.

En revanche, s'agissant de la fin de l'étude (au-delà de la page 167), le texte ne me convient pas, notamment quant au plan retenu, et je devrai le réécrire en totalité. En particulier :
- vous avez eu raison de prévoir un laïus introductif au début de la partie 4 pour donner les raisons des travaux projetés mais ce texte ne saurait comporter ici de chiffrages des coûts, ceux-ci n'apparaissant qu'en partie 5 (au-delà de la page 209). Je vais donc réécrire ce laïus introductif, en en expurgeant les aspects de "programmation" (qui ont en revanche toute leur place en toute fin de l'EDE) ;
- après la partie 5 (Estimation), il convient en effet de prévoir une partie 6 (Programmation) qui chiffre les différentes tranches envisageables, puis en classe les priorités, si possible en faisant intervenir un "critère d'ordre" chiffré et, en tout état de cause, en en appelant au bon sens (dans l'esprit de votre laïus introductif à la partie 4). Je vous proposerai un texte pour cette partie 6 qui, en l'état du dossier, va encore me demander un gros travail ;
- quant à la partie 5, il reste à choisir, entre les versions que vous en avez proposées, le niveau de détail qui figurera à ce sujet dans l'EDE, telle qu'elle sera diffusée.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Je vais passer la matinée à Avranches, au cabinet d'Arnaud PAQUIN, pour essayer de stabiliser la rédaction des trois premières parties de son "étude de diagnostic d'ensemble".

Pour les trois parties suivantes, je commence à y voir clair sur la façon de les présenter.

Toutefois, à propos de la partie VI (et dernière), j'ai encore besoin de quelques précisions de la part d'Arnaud PAQUIN.

Et tout ceci est sous réserve que je ne débusque pas de loup dans sa partie V, sur l'estimation.

P.S. (à 13 heures 15) : La réunion a été utile.

Arnaud PAQUIN reprendra la rédaction relative au conduit de la cheminée Nord du logis. Il considère que l'implantation de la cheminée de Mebzon était une erreur qui a nécessité la division en deux du conduit. Or, selon lui, il n'y avait là, à l'origine, de cheminée qu'au rez-de-chaussée. Il recommande donc de ne pas installer la cheminée de la Julinière (du XVIIè siècle) à la place où Henri LEVÊQUE avait fait poser celle de Mebzon.

Je reste donc avec une belle cheminée manoriale de granit sur les bras...
Deux, devrais-je dire, car celle de Mebzon (qui est du XIVè siècle) est toujours disponible.

Avis aux amateurs !
Voici Lucile BOURDIN-NORGEOT, la collaboratrice d'Arnaud PAQUIN, prise en photo ce matin pendant que je lui faisais part de mes idées de corrections à la dernière version de l'"étude de diagnostic d'ensemble". Elle sourit, on voit donc à quel point elle est patiente face à un pinailleur de mon genre :

2 mai 2024.


Elle travaille là au bureau d'Arnaud PAQUIN. Au premier plan de la photo, deux maquettes 3-D de monuments dont Arnaud PAQUIN est le maître d’œuvre de la restauration. Du manoir favori, bien sûr. Mais aussi, à la même échelle paraîtrait-il (je parle des maquettes), du château de Balleroy.

2 mai 2024.


Belle compagnie, isn't it ?
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 14 mai 2024 17:47
À : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>; Xavier MEYER
Objet : RE: Diagnostic-manoir-Chaslerie-Parties I-II-III

Madame,

J'ai commencé à étudier la version de ce jour des parties I à III.

J'aurais encore certaines corrections de forme à présenter.
Je pense qu'il n'y en aura plus beaucoup mais il me semble que le plus simple pour vous les communiquer serait que je repasse à Avranches.
Seriez-vous disponible vendredi matin tôt ?

Quant aux parties IV à VI, j'entends y travailler dans les meilleurs délais mais, en raison de divers autres engagements, je doute d'être prêt avant le milieu de la semaine prochaine.

Cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 14 mai 2024 12:42
À : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>; Xavier MEYER
Objet : Re: Diagnostic-manoir-Chaslerie-Parties I-II-III

Merci beaucoup !

Dans un premier temps, je vérifie tout cela.
Dans un second temps, je reviendrai vers vous pour la suite.

Cordialement,

PPF

Envoyé de mon mobile
Envoyé à partir de Outlook pour Android

__________________________________________________________________________________________________

From: Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Sent: Tuesday, May 14, 2024 11:54:16 AM
To: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; Xavier MEYER
Subject: Diagnostic-manoir-Chaslerie-Parties I-II-III

Bonjour Monsieur Fourcade, Monsieur Meyer

Voici l'assemblage des trois premières parties du diagnostic mises à jour selon vos remarques.
Les surfaces demandées sont à la page 169 :
Introduction.
Relevés.
Etude historique et patrimoniale.
Diagnostic sanitaire.
Récapitulation des surfaces.
Je vous laisse revenir vers moi pour les parties IV-V et VI lorsque vous aurez achevé votre écrit.

Vous souhaitant bonne réception.

Cordialement

Lucile Bourdin-Norgeot
Collaboratrice d'architecte

Atelier PAQUIN architecte D.P.L.G.
architecte du Patrimoine DSA Chaillot.

2, rue du Collège 50300 AVRANCHES
Tél. 02 50 26 01 32
atelierpaquin.architecte@gmail.com
lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com

(Fin de citation)
Premières vérifications :

1 - Me fondant sur les plans à ma disposition, j'avais coutume de dire et d'écrire que la Chaslerie compte 2 400 m2 de surface hors oeuvre brute (S.H.O.B.).

Le tableau de la page 172 et dernière de la dernière transmission du cabinet PAQUIN m'apprend que le bon chiffrage est 2 504,23 m2, ceci sans tenir compte des deux fournils dont l'étude en question n'évoque l'existence que marginalement (sauf dans le "Diagnostic sanitaire").

2 - De même, je prétendais qu'il n'y a à la Chaslerie que 65 m2 habitables toute l'année.

Le même tableau me confirme ce chiffre, sachant que je ne retiens que les pièces du bâtiment Nord chauffées par la vieille chaudière actuelle, c'est-à-dire que je ne tiens pas compte de la cuisine ni de la "buanderie". Pour bien faire, il faudrait ajouter à ce décompte la surface du fournil de la ferme, bâtiment équipé d'un chauffage électrique par le sol.

Bref les données que je fournissais à propos des surfaces n'étaient pas grossièrement fausses, ce dont je n'étais pas persuadé avant ces vérifications sur la base des bonnes mesures.

P.S. (à 18 heures) : Le total des m2 potentiellement habitables du tableau de la page 172 omet à tort la ferme. En corrigeant cet oubli, on arriverait à quelque chose de l'ordre de 1 700 m2, soit un tiers de moins que la surface S.H.O.B.

Ce résultat ne me surprend guère en raison, d'une part, de l'importance des combles, notamment dans le logis et dans les diverses tours, d'autre part du jeu de la "loi Carrez", par exemple dans le "bâtiment Nord".
L'Objet d'Art (via "Facebook")
rédigé le Dimanche 19 Mai 2024
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
MUSÉES & PATRIMOINE | Le faste retrouvé de l’appartement de parade du château de Carrouges
👉 https://bit.ly/Carrouges
Paré de briques, de granite et d’ardoises, le château de Carrouges dans l’Orne est l’un des joyaux de la Normandie. Deux années de travaux et 5,9 millions d’euros ont été nécessaires au Centre des monuments nationaux (CMN) pour mener à bien la restauration et le remeublement de son appartement de parade ; ses précieuses boiseries et décors peints de la première moitié du XVIIe siècle sont désormais accessibles pour la première fois au public.
C’est probablement à Jean IV de Carrouges que l’on doit l’édification du donjon, partie la plus ancienne du château, durant la seconde moitié du XIVe siècle. Ce chevalier, qui fit ses armes sous les ordres de Bertrand du Guesclin, est entré dans l’histoire pour son implication dans l’ultime duel judiciaire de France qui eut lieu à Paris, en pleine guerre de Cent Ans, le 29 décembre 1386…
✒️ Par Olivier Paze-Mazzi

👀 Château de Carrouges
3 route du Château
61320 Carrouges


N.D.L.R. : Une idée de promenade avec les petits croûtons.

Ceci dit, 5,9 M€ de budget, ça laisse le Bon-Papa quelque peu rêveur.
A propos de Carrouges et de fil en aiguille, j'apprends que la famille LE VENEUR, alliée au maréchal de BASSOMPIERRE, comptait un représentant, prénommé François, qui fut l’aumônier de Gaston d'ORLEANS.

Il serait assez intéressant de savoir comment les LEDIN sont entrés en relation avec de si illustres personnages, au point de faire partie d'une certaine parentèle.
Il faudrait pour cela un travail d'historien, pas un remugle supplémentaire d'un érudit local auto-proclamé contemporain de mes deux, comme le président rustre et complexé de l'association locale du même métal.

Je fais écho ici aux propos scandaleux de ce pauvre type lors de la dernière assemblée générale de ladite association.