Archives, histoire, documentation

Alban CRISTIN (via "Facebook")
rédigé le Lundi 6 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
Ce matin pause travaux alors je suis allé voir mes voisins pour mieux approfondir mes connaissances, nous n’avons pas les mêmes moyens... l’essentiel est le résultat...😇

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.

Courboyer.


N.D.L.R. : Alban CRISTIN est l'un de mes "amis Facebook". Cet antiquaire-brocanteur spécialisé en ferronneries...

... est le propriétaire, dans le Perche, du beau manoir de Lormarin qu'il restaure tout seul avec beaucoup de courage et de goût. Le chantier, voisin du sien, en cours au manoir de Courboyer, où l'argent public coule à flot grâce à la "Mission BERN", est dirigé par un architecte du patrimoine dont la rapacité et l'incorrection sont bien connues à la Chaslerie où son passage est resté dans les mémoires.

Compte tenu de ces photos, il ne fait pas l'ombre d'un doute qu'à Courboyer, d'aucuns ont trouvé un filon parfait pour se goinfrer.
[COULISSE] 🕵️‍♀️
🔸 Le sol de l’oratoire de la chambre des évêques n’est pas oublié 😁
👍 Afin de rendre sa splendeur à la pièce, une professionnelle vient de « déposer » certains carreaux de faïence pour les nettoyer et les restaurer. De riches décors, en date du XVIIe siècle, qui méritent d’être remis en valeur‼️
📷 Sur la première photo vous pouvez voir les armoiries de la famille Le Veneur puis sur la seconde, leurs initiales.
💐 On peut aussi découvrir quelques carreaux fleuris qui ne sont pas sans rappeler les boiseries de la chambre Louis XI et de l’oratoire.
#restauration #chateaudecarrouges #planderelance #chantier #leCMN

(Début de citation)

De : Jean-Louis CHARON
Envoyé : lundi 13 juin 2022 14:34
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Cc : C. F. ; B. C. ; M. I.
Objet : Re: Un grand merci !

Merci Pierre-Paul de tes encouragements.

Tout ton travail de rénovation exigeante et d’animation culturelle à La Chaslerie méritent les mêmes éloges! Nous reviendrons dès que possible avec grand plaisir, mais pas le 26 juin (...).

En ce qui concerne les artisans, (...), en copie, Secrétaire Générale du Château, se fera un plaisir de t’indiquer comment et avec quels architectes et fournisseurs nous avons travaillé.

Merci encore de votre visite et à très bientôt.

Amitiés,

JLC.

Envoyé de mon iPhone

______________________________________________________________________________________

> Le 13 juin 2022 à 07:31, Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com> a écrit :
>
> Chers camarades,
>
> Votre travail à Médavy est admirable à tous égards et, mieux que tout à mes yeux, vous savez faire partager votre joie devant toutes ces splendeurs. Quel accomplissement !
>
> Il y aurait là pour moi beaucoup à apprendre de votre expérience, à commencer par les noms de quelques fournisseurs ou artisans, par exemple, le charpentier et l'escaliéteur de la tour, ou même les fabricants des matériels de chauffage (radiateurs de la tour) ou de cuisine ou de salles d'eau...
>
> J'espère vivement que vous pourrez revenir bientôt à la Chaslerie (26 juin, concert de piano ? ou autre occasion).
>
> Très cordialement,
>
> PPF
> 06 12 96 01 34

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 19 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Economie - Références culturelles
0
J'interrogeais avant-hier Frédéric LE BON sur la valeur marchande de la Chaslerie. Il m'a recommandé de parcourir le site DVF dont il a extrait pour moi, à titre d'exemples, les références suivantes :

La zone en bleu a ainsi été vendue 1,450 M€ en 2019 ; dans son souvenir, il y avait 14 ha :


La manoir d'Agon, à Agon-Coutainville, a été vendu 2,7 M€ avec seulement 1 ha mais à proximité de la mer :


Le château de Chaulieu, vendu 0,7 M€ :


Je ne comprends pas l'engouement pour le manoir d'Agon. Il est vrai qu'un certain type de personnes préférera toujours s'abriter de la canicule, même à grands frais, dans de médiocres bicoques en parpaings, dès lors qu'elles se trouvent au bord de la mer ou à la montagne.

On a les références culturelles qu'on peut.
De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 19 juin 2022 15:53
À : I. F. ; W. F. ; C. F. ; Xavier MEYER
Objet : RE: RE:

https://m.facebook.com/watch/?v=296948912200621&_rdr
https://viadeo.journaldunet.com/p/bernard-deviller-5342180
https://www.letelegramme.fr/ar/viewarticle1024.php?aaaammjj=20041012&article=8813657&type=ar

______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 19 juin 2022 15:43
À : Bernard Deviller
Cc : I. F. ; W. F. ; C. F. ; Xavier MEYER
Objet : RE: Concert du 26 juin à la Chaslerie

Parfait. Merci beaucoup !

Bien cordialement,

PPF
06 12 96 01 34

______________________________________________________________________________________

De : Bernard Deviller
Envoyé : dimanche 19 juin 2022 15:39
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : RE: Concert du 26 juin à la Chaslerie

Bonjour Mr.Fourcade

Merci, pour votre message, et désolé d'avoir tardé à vous répondre !
Mon emploi du temps est assez serré .

j'ai la possibilité de venir vous voir le mardi 28 juin . Je me ferai un plaisir de conseiller Aliénor et lui faire découvrir les mystères et les secrets de la Musique , ses exigences et discipline .

Je serai là à 16 heures , chez vous , et par la même occasion , prendre connaissance de votre Erard , fleuron des marques françaises avec Pleyel et Gaveau il y a quelques décennies .

Je vous souhaite une excellente semaine .

Au plaisir de vous rencontrer.

Musicalement vôtre !!!

Bernard

Envoyé à partir de Outlook
______________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 16 juin 2022 17:05
À : Bernar Deviller
Cc : I. F. ; W. F. ; C. F. ; Xavier MEYER
Objet : Concert du 26 juin à la Chaslerie

Pour Monsieur Bernard BLANCAFORT, sur Flers : tél. 06 (...)

Cher Monsieur,

Pour info, suite à mon appel.

J'attends donc que vous me recontactiez en vue de donner ses premières leçons de piano à ma petite-fille, Aliénor GALLOIS, onze ans et bonne élève, qui sera présente chez moi (La Chaslerie à Domfront-en-Poiraie) du 26 juin au 3 juillet prochains. J'y dispose d'un crapaud Erard accordé. Mais je pourrais aussi la conduire à une autre adresse si vous préférez.

L'idée est de lui donner de premières leçons de piano afin qu'elle puisse, à la rentrée de septembre qu'elle effectuera à Paris, confirmer son intention de faire l'apprentissage de cet instrument.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Société des amis de Port-Royal (via "Facebook")
rédigé le Vendredi 24 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Le 24 juin 1600, Jeanne Arnauld prit l'habit à l'abbaye de Saint-Cyr. Elle était âgée de 7 ans. De deux ans la cadette de la mère Angélique, elle rejoignit Port-Royal quelques années plus tard, où elle fit profession entre les mains de sa soeur et prit le nom d'Agnès de Saint-Paul.
Dès leur enfance, les deux soeurs étaient très liées, comme le montre l'anecdote qui suit :
"Un jour elle s'en alla trouver M. Marion [leur grand-père qui leur procura les abbayes] dans son cabinet, lequel la fit entrer et lui demanda ce qu'elle voulait. Elle lui répondit : ´Mon grand-papa, je vous viens dire que je ne veux point être abbesse, car j'ai ouï dire que les abbesses rendront compte à Dieu des âmes des religieuses, et j'ai assez de la mienne´. La petite Jacqueline [la future mère Angélique], qui la suivait, entendit cela et prit à l'instant la parole : ´Je la veux être, moi, mon grand-papa et je leur ferai bien faire leur devoir ! ´
Et depuis elle reprochait à sa petite soeur qu'elle était bien sotte de ne pas vouloir être abbesse, de peur de répondre de ses religieuses ; qu'il n'y avait qu'à leur faire bien garder leur règle, et qu'elle en viendrait bien à bout."
'Mémoires pour servir à l'histoire de Port-Royal', 1742, t. 1, p. 8-9.
´Portrait de fillettes’, école hollandaise, XVIIe siècle :


N.D.L.R. : Contemporaines de la Chaslerie.
Châteaux, Manoirs et Logis Normands (via "Facebook")
rédigé le Samedi 25 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Le château de la Forêt-Auvray (61)
La famille de Vassy, dit-on issue de Rollon, fut propriétaire de la terre de la Forêt-Auvray, du XIe siècle au XIXe siècle.
La construction du château au XVIe siècle, est attribuée à Louis de Vassy et son fils Jacques, premier Marquis de la Forêt, qui épousa en 1614, la petite-fille de Gabriel de Montgomery.
Jusqu'à la régence, les de Vassy se firent enterrer dans l'une des tours du château, dite tour des morts.
Incendié à la révolution, un nouveau logis fut édifié au XIXe siècle, par les héritiers des Vassy, la famille de Costard de Bursard.
Le domaine connut par la suite de nombreux propriétaires, les familles de Gruel, de Moutis, Forichon, et aujourd'hui Maître Guibert.
Pendant la conquête de la Normandie, le Roi Henri IV séjourna au château.
🇬🇧🏰


N.D.L.R. : Louis-Marie de VASSY, propriétaire de la Chaslerie à la Révolution, était le gendre du dernier LEDIN. Il était également, entre autres, le seigneur de La Forêt-Auvray.
L'ancien château de la Forêt-Auvray, dont il ne reste qu'une partie de l'enceinte, avait eu pour architecte un membre de l'illustre famille GABRIEL.
Château de Carrouges (via "Facebook")
rédigé le Mardi 28 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Il y a quelques semaines, certains carreaux de faïences sont partis « au nettoyage » 😁
👉 C’est une professionnelle dans ce domaine qui actuellement réalise des opérations afin de déterminer quelle méthode est la plus adaptée, pour que les pièces retrouvent au maximum leur éclat.🤩
📸 Les photos que vous voyez là représentent 3 étapes : lorsque la faïence était encore au sol, une fois déposée, et enfin, après un premier nettoyage.
On constate déjà un net changement ❗L’email est plus blanc et les couleurs ressortent davantage.👍
Cela laisse présager un résultat impressionnant pour ce sol 😎
Hâte de voir le résultat final❗Nous vous tiendrons bien sûr au courant de la suite de cette #restauration
#chateaudecarrouges #planderelance #chantier #leCMN #monument #normandie #patrimoine »

Echange de messages cette nuit, via "Messenger" et avec Philippe MENARD, potier d'art :

Moi : "Cher Philippe, que diriez-vous de compléter mon service d'assiettes (7 à ce jour, que j'adore) et d'imaginer un centre de table pour la Chaslerie ?"


Lui : "Bonjour Pierre Paul
Ce sera avec grand plaisir, dites-moi quel thème vous souhaitez pour le milieu de table et ses dimensions approximatives. La prochaine cuisson aura lieu durant l'automne.
En attendant je vous souhaite à tous un bel été
Philippe
"

Moi : "Je verrais bien ceci (inspiré de la vie du Sire de GOUBERVILLE) : vers l'an 1598, le chevalier LEDIN (prévoir ses armoiries, sans le heaume)...

... revient de la chasse où il a tué bêtes à poils ou à plumes ; il les confie à ses cuisines où on les transforme en pâtés qu'il ira offrir à quelques ribaudes voisines, multipliant ainsi les bâtards ; l'un de ses bâtards sera le bras droit et homme de confiance de son fils aîné devenu, adulte, le nouveau seigneur de la Chaslerie.
De belles traditions qui se sont hélas un peu perdues (y compris le fait que le fils aîné fasse le nécessaire pour succéder au père en temps utile et comme il conviendrait)...
La table fait environ 4,5 mètres de longueur et 1 de largeur. Il faudrait que puissent s'y installer confortablement six convives de chaque côté.
P.S. : A la réflexion, avec le heaume si les armoiries sont sur le socle. Sans sur sa propre tenue.
"

Lui : "Pittoresque et intéressant, j'y réfléchis et je vous recontacte dans l 'été
Belle journée
"

Moi : "De quoi modeler plusieurs objets, un centre et deux satellites par exemple.
Bonne journée, bel été et beau rêve à vous aussi !
"

Lui : "Merci."
Les Visiteurs de l'Histoire (via "Facebook")
rédigé hier
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes
0
La Limousine Maudite de l'Archiduc Franz Ferdinand....
De tous les malheurs, rien n'était comparable à la limousine qu'on offrit à l'Archiduc Franz Ferdinand. Il était à bord de celle-ci en 1914 lorsqu'il se rendit à Sarajevo. Avec lui se trouvait sa femme, le Général Potiorek, de l'armée australienne, trois autres dignitaires ainsi que son conducteur. À leur arrivée à Sarajevo, un jeune nationaliste se jeta au devant de la voiture et tua à coups de fusil l'Archiduc et sa femme, Sophie.
Le Général Potiorek hérita de la limousine au moment même où la première guerre mondiale se déclara. Peu après, alors qu'il se trouvait dans la limousine en se dirigeant à Venise, il apprit que ses troupes avaient été vaincues. L'histoire dit que la folie s'empara de lui à ce moment et qu'il mourut dans la voiture.
Un des capitaines des troupes de Potiorek eut la charge de s'occuper de la limousine après le décès du Général. Celui-ci happa mortellement deux piétons deux semaines après en avoir hérité et alla lui-même s'écraser contre un arbre, y laissant sa peau.
Puis à la fin de la guerre, le Gouverneur de la Yougoslavie prit en charge la voiture. Une succession d'accidents terribles (quatre accidents en quatre mois) se produisirent, dont un qui lui coûta presque son bras gauche.
Il vendit donc l'auto à un docteur qui lui, après six mois, fut écrasé à mort en faisant plusieurs tonneaux avec celle-ci.
Le propriétaire suivant fut un bijoutier qui finit par s'enlever la vie dans la limousine même.
Le véhicule passa ensuite entre les mains d'un conducteur suisse qui y perdit également la vie dans un accident. Il fut éjecté de la voiture et alla s'écraser contre un mur de briques.
Un fermier Serbe qui déboursa une somme faramineuse pour acquérir l'auto, est alors devenu le nouveau propriétaire et la nouvelle victime. Un matin, alors que l'auto ne voulait pas démarrer, il alla demander qu'on le tire à l'aide d'un cheval et d'une charrette. Alors qu'il s'acharnait à faire avancer la voiture à l'aide de la charrette, l'auto se mit soudain en marche et fonça sur lui à vive allure. Il fut tué sur le coup.
Finalement, un garagiste qui fut le dernier propriétaire du véhicule, y perdit également la vie un soir qu'il revenait d'un mariage. En essayant de doubler une voiture, un des pneus creva et notre homme en question alla se ramasser dans le décor :


N.D.L.R. : C'est ballot tout ça...