Archives, histoire, documentation

Librairie Plein Ciel Le Havre, culture et curiosités (via "Facebook")
rédigé le Samedi 2 Novembre 2019
Florilège de portes - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles - Florilèges
0
Les moines du monastère de Santa Maria de Alcobaça, à 88 kilomètres de Coimbra au Portugal, étaient soumis au Moyen Âge à un traitement infaillible contre l'obésité.
Les moines, qui mangeaient au réfectoire, étaient obligés d'aller chercher leur nourriture dans la cuisine d'à côté.
Personne ne faisait le service. Le problème était qu'ils devaient passer par une porte.
Et alors ? La porte mesure 2 mètres de haut et seulement 32 centimètres de large :

Ceux qui ne pouvaient pas la passer se retrouvaient sans manger et perdaient évidemment du poids rapidement.
Les supérieurs des moines ont eu recours à cette porte parce que la gourmandise est l'un des sept péchés capitaux et que l'obésité rend moins apte aux travaux manuels.
Les religieux appartenaient à l'Ordre cistercien aujourd'hui éteint, dont les adeptes travaillaient comme agriculteurs et produisaient tout ce qu'ils consommaient. En 1834, ils furent forcés de quitter le monastère par un décret gouvernemental supprimant les ordres religieux du Portugal. Aujourd'hui, le monastère d'Alcobaça, considéré comme l'une des sept merveilles du Portugal, fait office de musée.

( Publication due à l'érudition de Genet Tua. Merci de l'autorisation de partage ♡ )

N.D.L.R. : C'est exactement ce qu'il me faudrait (j'ai encore fait craquer un pantalon cette semaine) ! Et dire que j'ai visité ce monastère, notamment sa remarquable cuisine, et n'y ai pas vu cette porte (qui, si je ne me trompe, a l'air condamnée) !
Pour tâcher de relancer les réflexions sur les formes de quelques menuiseries extérieures à venir, voici quelques photos trouvées sur la "page Facebook" de "2.Vieilles portes, vieux volets et vieilles fenêtres en couleur !" :

- pour la porte principale du logis, deux exemples à Saint-Saturnin-les-Apt (Vaucluse) :


- pour la porte entre l'arrière-cuisine et l'arrière-cour, un modèle de Saint-Romain-au-Mont-d'Or (Rhône) :


- pour la lucarne Sud du colombier (sinon pour les trois), une réalisation en Dordogne :

Votre épouse a raison, rien n'empêche d'insérer des plates-bandes à un autre endroit, tout autour de la cour pour en respecter la géométrie. Ça permettrait une lecture facile et serait très harmonieux. Ou alors, pour les mêmes raisons, partir du bassin central pour créer un décor qui mettrait l'ensemble en valeur.

Pour vous en convaincre, voyez ces quelques photos. Faut écouter les filles de temps en temps !

- à Saint-Jacques-de-Compostelle :


- à l'abbaye de Senones (Vosges) :


- à Bourg-en-Bresse, au monastère royal de Brou :


- au monastère de Brucourt :


- à l'abbaye de Fontevraud :


- à Penhurst Place :


- à l'abbaye de Fontenay (Côte-d'Or) :


- à l'abbaye aux Hommes, à Caen :


- à Westminster Abbey :


- à Orval :


- à l'abbaye de Valloires :


J'aime beaucoup la vue de Senones. Ou encore celle de Brou. Avec des petits buis qui finissent de définir la structure, c'est sobre et ravissant. Manorial, quoi ! Valloires est également très belle.

N.D.L.R. : Merci pour cette intéressante contribution qui me donne quand même l'impression que vous voulez m'enfermer dans un monastère. Il faudrait alors, peut-il sembler et si je puis me permettre, que ce soit dans la catégorie des moines paillards.
Pensez également au village de Sully :


N.D.L.R. : Merci beaucoup pour cet exemple.

J'aime beaucoup que le fan-club fasse montre d'émulation pour communiquer ses idées.

Ceci dit, notre cour favorite est assez petite (de l'ordre de 25 mètres de côté) et de forme irrégulière. En plus, sa partie Sud ne voit guère le soleil, arrêté par le mur des passages charretier et piétonnier.
0
➡️ Persécution des chrétiens au Japon: Crucifixion de 26 chrétiens à Nagazaki en 1597.
➡️ Après l'arrivée des premiers marins portugais au Japon en 1542, commence l'évangélisation sous l'impulsion de Saint François Xavier.
➡️ 95 jésuites (57 portugais, 20 espagnols et 18 italiens) étaient installés au Japon en 1600 et on estime que 200 à 300.000 japonais s'étaient convertis.
➡️ La ville de Nagazaki, peuplée quasi exclusivement de chrétiens, était surnommée "la Rome du Japon".
➡️ Inquiété, le pouvoir japonais cherchera alors à stopper puis à éradiquer le christianisme.
➡️ Des autorités de persécution sont mises en place avec pour objectif la persécution et l'extermination des chrétiens à l'échelle nationale. Quiconque est soupçonné d'être chrétien doit renier publiquement le christianisme et déshonorer les symboles chrétiens.
➡️ Ceux qui refusent de renoncer à leur foi chrétienne sont exécutés, souvent au moyen de la crucifixion publique ou brûlés vifs.
➡️ Une insurrection est brutalement écrasée en 1637, et plus de 40.000 chrétiens sont tués.
➡️ Des milliers de japonais chrétiens émigrèrent à Macau ou aux Philippines espagnoles.
➡️ Il faudra attendre 1873 et la restauration Meiji pour que le christianisme soit à nouveau autorisé au Japon.


N.D.L.R. : Contemporain de la Chaslerie.
Le tombeau de Montaigne va être ouvert cette semaine pour s'assurer que sa dépouille y repose

Le célèbre philosophe repose-t-il bien au musée d'Aquitaine de Bordeaux ? Les archéologues veulent s'en assurer en programmant de nombreuse analyses, allant de la composition du bois du cercueil à la recherches d''ADN.

Michel de Montaigne représenté sur un cénotaphe (une sépulture n'abritant pas de corps) exposé au musée d'Aquitaine, à Bordeaux (UGO AMEZ / SIPA)


N.D.L.R. : Ne pourrait-on foutre la paix à ce contemporain de la Chaslerie ?


Ceci vaut pour tous les pharaons, les Vikings, les Incas que des crétins (qu'on dit ici archéologues) dérangent dans leur sommeil.
Après prise en compte des suggestions formulées par M. LESCROART hier soir et réflexion, cette nuit, sur ce que sont mes intentions et possibilités, j'ai amendé et complété mon projet de lettre à l'architecte du patrimoine mandatée.

Voici la version de mon texte que je compte lui expédier dès l'ouverture de la poste tout à l'heure :

(Début de citation)

Madame,

M. Yves LESCROART me signale ce matin que vous souhaitez que je vous renvoie signés les documents que vous m’aviez adressés début septembre par lettre recommandée.

Ces documents comportent, semble-t-il, un certain nombre d’oublis que M. LESCROART m’a signalés ; ces pièces devront donc y être jointes :
Sur le CCG :
- Annexe financière mentionnée en P. 3 (case cochée à cet effet)
Sur le CCP :
- Programme précis de l’opération (y compris la question dite des « poutres pourries » du 1er étage Nord du logis)
- Calendrier prévisionnel global (à recaler en fonction des conclusions de notre réunion du 14 novembre)
- votre attestation d’assurance
.

Ces documents contiennent par ailleurs un certain nombre de novations par rapport à notre accord contractuel tel qu’il avait été acté par mon courriel du 1er août dernier. Nous avons étudié ces novations qui, toutes sauf celle relative à mon activité internet, recueillent mon accord.

Considérant, pour cette dernière, que la demande sous-jacente correspondante serait injustifiable en l’état du droit encadrant la liberté d’expression dans notre pays, j’ai estimé qu’il était inutile que la question figure dans deux paragraphes du CCG (le G7 et le G9 nouveaux) et, plus précisément, biffé la disposition excessive de l’article G 9.3. du CCG. Pour autant, et comme convenu dès notre première rencontre, je continuerai à ne pas citer votre nom sur internet tant que vous ne m’en aurez pas donné l’autorisation.

Je vous ai déjà adressé ce matin le chèque correspondant à votre facture n°1 reçue hier.

Comme je le lui ai déjà exprimé, je suis reconnaissant à votre collègue M. Arnaud PAQUIN de m’avoir mis en relation avec vous car je pense que nous pourrons faire un excellent travail.

Au-delà du champ défini dans le contrat ainsi modifié, je pense que, si vous en aviez convenance et comme j’en ai laissé la demande par de récents messages sur votre répondeur, vous pourriez intervenir également entre le bureau d’études et moi. Le bureau d’études est chargé, principalement, de déterminer si une chaufferie unique pourrait suffire à la Chaslerie (étant entendu qu’on devrait pouvoir s’y chauffer par aquathermie et, le plus souvent, par le sol) et de dessiner tous les circuits utiles aux artisans concernés (eau, électricité, chauffage, wifi, courants faibles, etc).

Comme je l’ai indiqué lors de notre première réunion de chantier, jeudi dernier, j’ai toutefois été informé que le bureau d’études qui m’avait été recommandé par une architecte de qualité entend mettre fin à la mission que je lui ai confiée en juin dernier et dont, semble-t-il, il ne pouvait respecter le calendrier qu’il avait pourtant lui-même fixé. Ce dossier serait donc vraisemblablement à reprendre à la base. Nous pourrions en reparler si vous le voulez bien.

J’ajoute que, sous réserve des conditions financières, je serais prêt à vous confier la maitrise d’œuvre de l’ensemble des installations techniques, et - pourquoi pas ? - de l’ensemble de la restauration des parties inscrites que je pense et espère pouvoir mener à bien avant de passer, si possible, le relais de la maîtrise d’ouvrage à mon aîné, d’ici environ 5 ans.

Mon espoir serait ainsi de pouvoir personnellement mener à bien le programme de travaux de restauration suivant que je me suis assigné, avec les particularités suivantes :
- Dans le logis :
o Cage d’escalier : pose de radiateurs puis enduits sur les murs, avant l’expiration de la subvention accordée par la D.R.A.C. ;
o Salle-à-manger : modification de la poutraison du plafond par densification des solives, changement des poutres et pose de corbeaux qui pourraient être inspirés de ceux du manoir du Bas au Teilleul ; peinture de la nouvelle poutraison ;
o Chambre Nord : boiseries sur les murs ;
o 1er étage de la tour Nord-Est : salle de bains avec baignoire ;
o Rez-de-chaussée de la tour Nord-Est : l’usage qui pourra être donné à cette pièce n’est pas défini à ce jour ; le plafond pourra être abaissé ; pose de corbeaux ; le sol devra continuer à témoigner de l’ancienne forme des fondations.
- Dans l’aile Ouest :
o Toutes les menuiseries extérieures qui, selon l’ "esquisse" du 19 juillet 2018 de M. PAQUIN, devront être restaurées ;
o Au rez-de-chaussée du colombier : installation de la chaufferie (que j’espère unique), d’un w.-c., d’une salle-de-bains avec baignoire ; réservation d’une cuisine pour l’ensemble de l’aile ;
o Au 1er étage du colombier : modification éventuelle de la poutraison du plafond (je m’interroge sur l’état des poutres et la densité des solives) ; boiseries Louis XVI sur les murs (y compris la cheminée) de cette pièce destinée à être mon bureau-bibliothèque ;
o Au 2ème étage du colombier : achèvement, si c’est encore nécessaire, du programme de travaux en cours ; prévoir une illumination possible de la poutraison (M. ROBVEILLE, électricien à Caen, réalisant des merveilles en la matière) ;
o La mise en place d’un escalier n’entre pas dans mes intentions ; je me déclare néanmoins très satisfait de l’ "esquisse" de M. PAQUIN à ce sujet ; je considère que l'escalier ainsi recommandé serait approprié pour servir de colonne vertébrale à la restauration de toute l'aile.
- Dans le bâtiment Nord :
o Installation d’un cabinet de toilettes au rez-de-chaussée ; la douche sera implantée au plus près de la fenêtre ; attention : il y a déjà un chauffage par le sol dans cette pièce ;
o Installation d’une cuisine et d’une arrière-cuisine au rez-de-chaussée.
- Dans la chapelle : installation d’un radiateur et d’un système de ventilation destinés à stopper la dégradation des peintures murales malgré leur restauration récente ;
- Dans la cave : mise en place d’une isolation thermique de la couverture ; le chauffage devra pouvoir être installé à partir de la chaufferie centrale du manoir ;
- Dans la cour : finition de l’aménagement, y compris par l’installation d’un système d’illuminations par M. ROBVEILLE.


Je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes salutations distinguées.

(Fin de citation)

Si jamais j’arrive au bout de ce programme, je pourrai peut-être me dire que mon passage sur Terre n'aura pas été complètement inutile.
16 h 30, Igor arrête déjà le travail pour aujourd'hui. Il est vrai que c'est son anniversaire et qu'il est attendu par sa chérie.

Je constate que la "balafre" atteint le bassin central :

5 décembre 2019.

5 décembre 2019.

J'en déduis que ce fossé a dû être creusé pour enterrer la canalisation de sortie des eaux du bassin et envoyer celles-ci sous le manoir, peut-être parallèlement à une canalisation (qui, comme l'autre, reste à trouver) qui aurait apporté l'eau potable au logis.

Les prochains jours devraient nous permettre d'élucider tout ça, du moins si la météo le permet (elle est à la pluie pour la semaine prochaine, ce qui pourrait freiner les travaux extérieurs).
En 1582, il y a 437 ans, la semaine que nous sommes en train de vivre n’a tout simplement pas eu lieu ! Point de faille spatio-temporelle ou de sort jeté au monde… Mais tout de même, le peuple de France qui s’était couché en ce dimanche 9 décembre 1582 s’est levé le lendemain… le lundi 20 décembre !

A cela bien sûr une explication rationnelle : l'adoption du calendrier grégorien en France, en lieu et place du calendrier julien, introduit par Jules César en 46 av. JC et encore en cours jusqu’alors…

N.D.L.R. : Contemporain de la Chaslerie.
L'Italie : son art, son histoire, sa culture, ses traditions (Via "Facebook")
rédigé le Dimanche 15 Décembre 2019
Florilège de faits ou d'œuvres contemporains de la Chaslerie - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles - Florilèges
0
La Fontaine du Porcellino de Pietro Tacca à Florence

La fontaine du Porcellino, une statue réalisée en 1612 par Pietro Tacca à partir d'une sculpture grecque en marbre qui se trouve à la galerie des Offices, trône dans la loggia del Mercato Nuovo de Florence.

Cette sculpture, commandée à Tacca par le Duc Ferdinand II, est devenue célèbre non pas par sa beauté, mais par le fait qu'elle porterait chance ainsi que par un conte d'Hans Christian Andersen, inspiré par la statue : “Le Sanglier de Bronze” écrit en 1839.

Si vous posez une pièce de monnaie sur la langue du sanglier, d'où sort l'eau, et qu'elle tombe dans la grille aux pieds de l'animal, cela vous portera chance.

Et même si ce n'est que superstition, il vous suffira de savoir que les pièces sont ensuite récupérées pour des œuvres de charité.


N.D.L.R. : Contemporaine de la Chaslerie.
L'Italie : son art, son histoire, sa culture, ses traditions (Via "Facebook")
rédigé le Mardi 17 Décembre 2019
Florilège de faits ou d'œuvres contemporains de la Chaslerie - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles - Florilèges
0
Domenico Robusti, also known as Domenico Tintoretto, (1560 – 17 May 1635)

Portrait of a Young Man - between circa 1580 and circa 1585 - oil on canvas 64.8 cm x 55.3 cm

Museum of Fine Arts, Boston


N.D.L.R. : Contemporain de la Chaslerie.
Quel était le quotidien des enfants royaux au XVIè et au début du XVIIè siècle, avant que le culte monarchique poussé à son paroxysme ne sépare dès l’enfance le prince des autres mortels ? Des années passées essentiellement à l’air pur du Val-de-Loire, loin des parents mais auprès de serviteurs dévoués et rigoureusement sélectionnés !

Le choix de la nourrice est essentiel. Les femmes de la haute noblesse, et à fortiori les reines, n’allaitent jamais leur progéniture. Le célèbre Ambroise Paré, chirurgien des rois Henri II, François II, Charles IX et Henri III, énumère les qualités qu’il juge indispensables à celle qui va remplir cette fonction. Il faut qu’elle ait « enfanté deux ou trois enfants » et qu’elle soit « sans aucun soupçon de lèpre ou de vérole ». C’est mieux… Son âge doit être compris entre 25 et 35 ans. Il faut en outre qu’elle soit « bien carrée de poitrine […], ni trop grasse ni trop maigre, sa chair non molasse, mais ferme » car elle est alors considérée plus robuste et plus apte à veiller au bien-être de l’enfant. Détail important : les rousses sont prohibées ! Le mieux en terme de carnation ? Une « brunette, parce que le lait est meilleur que celui d’une blanche », cette-dernière étant de tempérament moins « chaleureux ». La nourrice doit en outre manifester des qualités morales : être joyeuse, chaste, sobre (on ne veut pas d’une poivrote !), riante et surtout… dynamique. Les paresseuses prennent la porte.

Marie de Médicis et son fils le dauphin Louis, futur Louis XIII, âgé de 3 ans – Peinture par Charles Martin en 1603 – Musee des Beaux-Arts de Blois


N.D.L.R. : Contemporain de la Chaslerie.
Le manoir de Verdigné se situe sur la commune d'Avesnes en Saosnois, il a été construit vers 1570 :

N.D.L.R. : Trouvé par hasard sur "Facebook". Contemporain de la Chaslerie. Et, en plus, pas loin d'ici (il faudra que j'y passe une tête). Etonnant, non ?

Et en plus, je dois être à 14 heures à Saint-Georges-du-Bois (c'est-à-dire dans le secteur, près du Mans) pour récupérer les 28 solives récemment achetées sur "leboncoin.fr". Bien envie d'y passer une tête dès aujourd'hui...

L'application "Waze" de mon téléphone portable m'indique que ce manoir se trouve à 111 km de notre manoir favori et qu'il me faudra 1 h 37 pour m'y rendre...
Manoir de Favry
C'est un manoir du XVIe siècle, il relevait du comté de Laval, situé à Favry, 53 340 Préaux entre Le Mans et Laval , Chambres d'hôtes et magnifiques jardins :

N.D.L.R. : Superbe ! Et si "cosy" ! Y arriverai-je un jour ? Ou mes successeurs, plus vraisemblablement ?

A l'évidence contemporain de la Chaslerie. Encore un manoir à visiter à l'occasion.
Châteaux, Manoirs et Gentilhommières (via "Facebook")
rédigé le Samedi 11 Janvier 2020
Florilège de faits ou d'œuvres contemporains de la Chaslerie - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles - Florilèges
0
BORIE PETIT à Champcevinel, 24 Dordogne, Nouvelle Aquitaine .
À l’origine une borie est une bouverie ou maison des bœufs, un domaine agricole où le métayer laboure avec des bœufs.
Ouvert à la visite en été :

Borie Petit.

Borie Petit.

Borie Petit.

Borie Petit.

Borie Petit.

Borie Petit.

Borie Petit.

Borie Petit.

Borie Petit.

Borie Petit.


N.D.L.R. : En partie contemporain de la Chaslerie.