Archives, histoire, documentation

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 18 septembre 2018
Vie du site - Statistiques de fréquentation - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation
0
En regardant les informations que m'envoie la "tour de contrôle", ainsi que je le fais chaque nuit, je constate qu'hier, un visiteur de notre site favori s'est attardé sur le message 1741 du 21 novembre 2010 dont j'ai évoqué le contenu avant-hier devant un certain groupe de visiteurs, lors de la "Journée du Patrimoine". Je sais même le temps que cette personne a consacré à le lire.

Je remets ce message en ligne ici car il me paraît toujours utile.
Fondation pour les Monuments Historiques
rédigé le mercredi 19 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
✨Bénéficiaire du Prix Sotheby's 2018 !

Le Château de Beynac en Dordogne reçoit un soutien pour la restauration de ses boiseries peintes du XVIIème siècles dans la Salle des Armures et dans le Cabinet.

Les travaux permettront notamment de dépoussiérer et de nettoyer minutieusement les décors, de refixer les soulèvements de la couche picturale et de combler les fissures.

Découvrez les autres monuments soutenus.

N.D.L.R. : Magnifique !
Le 23 mars dernier, nous vous avions présenté la carrière, mais de loin ! Aujourd'hui, nous sommes sur les lieux, en voici à nouveau l'historique...
Le domfrontais, au début du XXe siècle, était essentiellement un monde rural. La phase industrielle débute avec, entre autres, la carrière du tertre Sainte Anne en 1911, située sur la commune de la Haute Chapelle et exploitée par Marc Le Chippey . La roche, utilisée pour la fabrication de pavés, est extraite par une quarantaine de carriers.
Face à cette extraction, les élus s’inquiètent sur le devenir du site et obtiennent son classement en 1924. La carrière cessera son activité en 1956.
Elle est aujourd'hui masquée par la végétation et la voie ferrée qui la desservait (Caen-Laval) a disparu au profit de la voie verte !


N.D.L.R. : Aujourd'hui, quand on veut changer le revêtement des rues, on doit importer les pavés d'Inde ou de Chine ou les imiter avec un produit caoutchouteux qui ne durera pas, suivez mon regard... Alors que nous demeurons à un extrémité du massif armoricain dont les grès ont gardé toute la saveur du terroir.
Et il faudrait appeler ça le progrès ?
Mort aux cons (vaste programme, comme disait le Général) !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 21 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
(Début de citation)


De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 21 septembre 2018 08:07
À : Sinikka Gallois
Objet : RE: Colloque de Cerisy: "L'architecture normande à l'âge classique" - du 3 au 7 octobre 2018

Chère Sinikka,

J'ai bien envie de m'inscrire.

Qui en sera des VMF ?

Amitiés,

PPF

____________________________________________________________________

De : Sinikka Gallois <galloissinikka@orange.fr>
Envoyé : jeudi 20 septembre 2018 10:45
À : Sinikka Gallois
Objet : tr: Colloque de Cerisy: "L'architecture normande à l'âge classique" - du 3 au 7 octobre 2018

Chers amis adhérents,

Voici un colloque qui s'annonce passionnant pour nous, adhérents des VMF: l'Architecture en Normandie à l'âge classique, du 3 au 7 octobre. Il est possible de s'inscrire à la journée. N'hésitez pas à consulter le site: www.ccic-cerisy.asso.fr/architecturenormande18.html pour plus d'informations, et voir programme en PJ.

Bien à vous,

Sinikka Gallois, Déléguée VMF Manche
Manoir de Saint-Ortaire
50620 Le Dézert
02 33 05 86 44
galloissinikka@orange.fr
site-web de l’association: www.vmfpatrimoine.org

____________________________________________________________________

> Message du 07/09/18 17:52
> De : info.cerisy@ccic-cerisy.asso.fr
> A : undisclosed-recipients:;
> Copie à :
> Objet : Colloque de Cerisy: "L'architecture normande à l'âge classique" - du 3 au 7 octobre 2018
>
>

Chère Madame, cher Monsieur,
Chers amis de Cerisy,

Comme vous l’avez peut-être déjà noté, notre saison 2018 se terminera avec un colloque dont le thème sera: L'ARCHITECTURE EN NORMANDIE À L'ÂGE CLASSIQUE.

Dirigé par un jeune chercheur passionné, Etienne Faisant, et inscrite dans le sillage de deux manifestations cerisyennes antérieures (L'architecture normande au Moyen Age (1994) et L'architecture de la Renaissance en Normandie (1998)), cette rencontre promet de révéler nombre de considérations inédites sur le patrimoine normand (dont les châteaux, les grands bâtiments monastiques, les carrières, les fortifications, les jardins…) des XVIIe et XVIIIe siècles, période encore peu étudiée.

Le château de Cerisy, construit au début du XVIIe siècle, fera donc l’objet d’une attention toute particulière!

A noter également, le vendredi 5 octobre, la visite de la ville de Caen et des bâtiments monastiques de l’abbaye aux Dames (siège de la Région), qui sera précédée d’une séance publique à l’Hôtel de ville.

Voici un flyer de présentation comportant un bulletin d’inscription. Des informations complémentaires sur notre site internet.

En espérant vous retrouver nombreux pour ce beau moment et en vous remerciant de bien vouloir faire circuler l’information dans vos réseaux, nous vous adressons nos pensées très cordiales.

Edith Heurgon
Co-directrice du CCIC

(Fin de citation)
0
Pour son quatrième voyage, L'Hermione met le cap sur la Normandie :

Un temps fort du voyage du trois-mâts - réplique exacte de celui sur lequel, le 21 mars 1780, le jeune major général Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, partit combattre aux côtés des insurgés américains qui luttaient pour leur indépendance - sera l'escale à l'Armada de Rouen du 7 au 16 juin. Plusieurs autres sont déjà confirmées (Cherbourg, Ouistreham, Saint-Nazaire/Nantes). D'autres restent en discussion (Dieppe, le Havre, Caudebec).

N.D.L.R. : On tâchera d'aller voir ça, et plutôt deux fois qu'une !
Après un invraisemblable parcours dû au dispositif GPS de la "Twingo" qui, à l'évidence, déconne à pleins tubes, j'ai fini par arriver, hier peu avant midi, aux Rairies, près d'Angers, plus précisément à l'usine de "Rairies Montrieux".

Sur un panneau d'exposition, j'ai tout de suite repéré des modèles de tomettes qui m'ont paru intéressantes :

24 septembre 2018.

Puis j'ai parcouru les rayonnages où sont présentés les fins de série et les articles déclassés :

24 septembre 2018.

24 septembre 2018.

Enfin, j'ai été abordé par le dirigeant et propriétaire de l'entreprise, M. MONTRIEUX, représentant de la 7ème génération de briquetiers de sa famille, qui m'a fait entrer dans un four à bois en cours de déchargement (il m'a ainsi expliqué les différences de couleurs des produits finis)...

24 septembre 2018.

... puis fait parcourir ses ateliers (je me suis étonné de la couleur très foncée de la terre broyée)...

24 septembre 2018.

24 septembre 2018.

... avant de m'entraîner à sa cantine favorite où nous avons très bien déjeuné.

J'ai indiqué que je pourrais me porter acquéreur de tomettes de dimension 11x11 des modèles "Anjou" (notamment "Valanjou" et "Chambellay") pour des surfaces de 40, voire 100 ou même 200 m2 pour commencer. J'ai ajouté que je ne voulais pas de tomettes présentant des traces de cendre de bois (c'est-à-dire de striures disgracieuses selon moi).

Il m'a dit que le prix serait de 45 €/m2, avec un manque de sensibilité à la surface qui m'a laissé quelque peu perplexe.

J'avais pensé, dans la foulée, aller voir de petits potiers que m'avait recommandés William BOVE (neveu de Carole), à Fuillet et Saint-Léger-sous-Cholet. Mais je n'en ai pas eu le temps cette fois-ci, de même que d'aller voir son père, Dominique BOVE, pour contempler ses installations de chauffage par géothermie profonde. Il faudra que je m'organise mieux une prochaine fois.
Le principal motif de ma ballade à Angers hier était la réunion organisée pour choisir les ferronneries qu’emploiera Sébastien LEBOISNE pour équiper les nouvelles menuiseries extérieures du logis.

Nous avons été reçus à l'atelier des fabricants de la gamme "Fermanoir" recommandée par Benoît MAFFRE :

Après un examen rapide de la production...

24 septembre 2018.

24 septembre 2018.

24 septembre 2018.

... et une visite de l'atelier...

24 septembre 2018.

24 septembre 2018.

24 septembre 2018.

... nous sommes entrés en conclave pour arrêter les choix :

24 septembre 2018.

24 septembre 2018.

24 septembre 2018.

J'ai beaucoup apprécié la compétence technique dont Arnaud PAQUIN a fait preuve, même si la réunion a parfoir un peu manqué d'ordre à mon goût (nous avons ainsi omis, par exemple, de choisir les clous qui orneront la porte entre l'arrière-cuisine et l'arrière-cour).

Petit problème : nous n'avons pas trouvé là de heurtoirs pour la porte principale du logis. Sur ce point, la recherche devra donc se poursuivre.
On pourra lire ci-après le projet de P.S.G. que j'ai trouvé dans ma boîte aux lettres avant-hier.

On sait que j'avais manœuvré l'an dernier pour rendre le coût de ce P.S.G. subventionnable à 100 %. De même, j'avais, en l'état de ma compréhension du prélèvement à la source, réglé dès la fin de 2017 à Marc CAPPELAERE le coût de son intervention (ceci dit, il n'avait pas compris la manip et avait attendu le début de 2018 pour encaisser le chèque).

Comme me l'a dernièrement expliqué Marc CAPPELAERE, il m'appartient de réagir à ce projet, de manière à ne pas en freiner l'instruction administraaaâââtive qui va durer quelques mois.

A première vue, en scannant ces documents, j'ai cru relever quelques petites erreurs factuelles. Surtout, j'ai noté la présence d'engagements qui pèseraient sur moi (et sur mes successeurs si je passe l'arme à gauche avant le terme de la période sous revue, soit 2033, c'est-à-dire un an avant la fin du remboursement du crédit que l'attitude de mon aîné m'oblige à essayer de mettre en place).

Il conviendrait donc que je pointe tout cela avec soin :

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 26 septembre 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
1
La "Manufacture BOHIN" à Saint-Sulpice-sur-Risle présente de façon remarquable (peut-être un peu trop bourrative pour un public zappeur) son histoire et ses ateliers de fabrication d'épingles à coudre. Même sans intérêt au départ pour ce type de sujet, on finit par se piquer au jeu (si je puis dire) :

22 septembre 2018.

22 septembre 2018.

22 septembre 2018.

22 septembre 2018.

22 septembre 2018.

22 septembre 2018.

22 septembre 2018.

22 septembre 2018.

A noter que, dès cette première visite organisée par "Patrimoine(s)", j'ai remarqué, grâce à leurs commentaires devant ces machines, la qualité de plusieurs de la quinzaine de personnes avec qui nous allions nous promener durant ce week-end.

22 septembre 2018.