Archives, histoire, documentation

La découverte et le mystère du jour : qui saura me dire à quoi cela correspond ?

Le bloc de béton n'a pas résisté longtemps à Sébastien. Une fois qu'il a été retiré, on a aperçu un étrange carreau au sommet de l'édicule :

22 mai 2018.

Voici ce carreau tel qu'on l'a trouvé...

22 mai 2018.

... et le voici nettoyé à la brosse et à l'eau, ...

22 mai 2018.

... comportant sur la tranche d'inattendus canaux le traversant de part en part :

22 mai 2018.

Où se trouvait-il à l'origine ? Et quelle était la raison de ces canaux ?
Bonjour,

Votre étrange carreau : quel est l'édicule sur lequel il a été trouvé ? un four ? Quelle est l'époque de la construction ? Le carreau semble-t-il dater de la construction, ou avoir été ajouté ultérieurement ?

Amicalement,

N.D.L.R. : Le carreau se trouvait sous la calotte en ciment recouvrant le cul du four. Le four donne dans la salle-à-manger du logis, pièce qui, d'après l'inventaire révolutionnaire, était alors une cuisine. Le cul du four se trouve dans le bâtiment Nord, dans l'actuelle chaufferie, celle fonctionnant au fuel qui chauffe la partie actuellement chauffable du bâtiment Nord.

Plus précisément, le carreau était intégré à la partie haute, en terre, du cul du four.

On peut penser qu'il était là depuis la construction dudit four mais ce n'est pas certain.

Quant à l'usage qu'a pu avoir ce carreau, on peut penser que de l'eau a circulé dans ses canaux. Donc que ce pourrait être un tesson d'un vieux poêle. Le décor et la glaçure du carreau ont néanmoins l'air très anciens de sorte que je ne saurais exclure que ce carreau date de la construction du logis (1598).

Je serais intéressé de recueillir des avis à ce sujet, notamment celui de M. LEBON de l'entreprise BODIN qui est interrogé par ailleurs.
Le Publicateur Libre
rédigé le mercredi 23 mai 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Economie
0
A Domfront, des médecins généralistes confrontés aux incivilités :
Les médecins de Domfront-en-Poiraie se disent « touchés mais en aucun cas responsables de la désertification médicale ». Ils alertent sur une augmentation des incivilités.

N.D.L.R. : Il m'est arrivé deux fois d'exprimer auprès dudit secrétariat les réactions que m'inspirait le comportement d'une personne de la photo. La seconde fois, je m'étais heurté au refus de celle-ci d'effectuer un acte administratif simple et de sa compétence ; surtout, elle avait omis de me communiquer, en situation d'urgence, les coordonnées d'un spécialiste susceptible de remédier à ce qui m'était apparu constituer une carence. Je n'aimerais pas que mon attitude d'alors fasse partie des prétendues incivilités telles que recensées par ladite personne, par ailleurs excellent médecin pour autant que je puisse m'en rendre compte. Bref, il y a, dans cet article, une forme de revendication catégorielle qui est peut-être excessive, en tout cas vue de ma fenêtre. Ceci étant, si l'article est réellement fondé, je déplore les incivilités qu'il dénonce, bien entendu.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 24 mai 2018 14:00
À : Bodin Entreprise
Objet : RE: découverte carrelage

OK.

Il faudrait également que vous me trouviez un dallage de pierres pour un peu plus de 50 m2 (salle-à-manger du logis et RC de la tour NE), réduites en épaisseur de manière à ne pas entraver le chauffage par le sol.

Cordialement,

PPF

_____________________________________________________________________
De : Bodin Entreprise <bodin.ste@gmail.com>
Envoyé : jeudi 24 mai 2018 13:51
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : découverte carrelage

Bonjour M. FOURCADE,

M. COOS m'a fait part de votre dernière découverte à la Chaslerie; cette pièce est très intrigante...

Le mieux sera de l'avoir en mains pour prendre ses dimensions, voir la façon dont ce carreau a été façonné etc...

Le plus étonnant, ce sont ces alvéoles et la couleur de la terre. Difficile de dater cet élément et de trouver son utilisation d'origine.

Quand je serai dans la région je vous fait signe !

Cordialement

F. LE BON

BODIN
Maçonnerie - Taille de Pierre
Z.A. du Haut Gelé - 50310 MONTEBOURG
Tél. 02 33 40 20 33 - Fax 02 33 40 41 54
Web : www.ent-bodin.com - Email : bodin.ste@gmail.com

(Fin de citation)
Bonjour,

Un petit truc pourrait vous donner une solution pour les tuyaux les plus éloignés d'éventuels systèmes de chauffage (ruban chauffant mise hors gel thermostat intégré, www.degre5.com).

C'est un exemple, il en existe d'autres, d'après mon électricien qui avait proposé ce système pour un passage un peu fragile dans les troglos de mon fils ça peut ne se mettre en route qu'en cas de gel, donc peu onéreux dans l'ensemble.

Votre chapelle n'est pas vraiment un lieu de vie permanent et pourrait se satisfaire d'un tel dispositif.

Si vous remplacez le ciment par des enduits à base de chaux votre confort sera déjà bien amélioré, et pour les cloisons je vous recommande le siporex, qui ne provoque pas de condensation, est parfaitement isolant, il existe en plusieurs épaisseurs et sa mise en œuvre est facile, et surtout réversible. Et surtout pas de placo, ça prend l'humidité et sans chauffage c'est pas jouable. En règle générale pas de plâtre nulle part, ça pourrit avec l'humidité.

Les granulés peuvent se trouver en sacs qui facilitent leur manutention et une palette ou deux devraient vous permettre de vous chauffer correctement.

Le plus coûteux serait l'achat des poêles et le tubage des conduits. Revoir vos ambitions à la baisse sur le problème du chauffage ne retirerait rien à vos mérites quand on constate l'ampleur de se qui est engagé pour la remise en état de l'intérieur et le maintien et l'embellissement des extérieurs.

Profitez bien de votre séjour en Sicile, vous allez vous régaler les yeux et le ventre.

Cordialement

N.D.L.R. : Merci pour vos conseils. Je vais étudier vos recommandations à tête reposée. Bien cordialement, PPF
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 26 mai 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Palerme, dont je n'oublierai ni les queues à l'entrée des monuments, souvent de styles composites, reflets de temps divers, ni les premières glaces italiennes dégustées depuis (trop) longtemps :

- le palais normand ou palais royal :

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

- la chapelle palatine :

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

- l'église Saint-Joseph-des-Théatins (si je ne me trompe) :

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

- le Quattro Canti :

26 mai 2018.

- la fontaine de la honte :

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

- la Martorana :

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

26 mai 2018.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 2 juin 2018
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Pour meubler mes insomnies pendant la promenade en Sicile et, aussi, les heures passées dans le car dont je me doutais qu’elles seraient nombreuses, j’avais emporté quatre bouquins, dont le SCIASCIA et le CHARLES-ROUX déjà cités.

J’ai trouvé l’intrigue du premier assez confuse, ce qui est une façon peut-être appropriée de parler de la mafia. Quant au second, je l’ai lu avec un préjugé négatif du (impossible de trouver l’accent) au fait qu’au Trésor, j’avais fréquenté deux membres de la famille de cet auteur que je ne trouvais pas très sympathiques. La lecture a confirmé cette opinion, le style grande bourgeoise rebelle n’est donc pas ma tasse de thé. Et les milieux qu’elle décrit, comme ceux de la presse ou de la mode, me cassent les pieds.

En revanche, « Le guépard » dans lequel je suis absorbé, me plaît tout à fait et j’eprouve Beaucoup (pourquoi cette majuscule dont je n’arrive pas à me débarrasser) de sympathie, tant pour l’auteur, Giuseppe TOMASI du LAMPEDUSA, que pour son héros, aussi prince que lui.

Quant au 4ème bouquin, ce sont des extraits de Maassant (machine rebelle, je répète : Maupassant) sur la Sicile et, plus particulièrement sur Taormina, je le lirai en dernier, n’ayant pas été séduit par les glaces et autres granités ingérés dans cette localité, au contraire de Palerme ou (accent) elles sont en outre bon marché.

C’était, avec les kilos que j’ai rapportés, ma principale contribution à la rubrique culturelle inspirée par cette promenade. Je vous fais ainsi grâce de mes réflexions sur les temples grecs en calcaire simple et à l’ordre dorique car on en a soupé.