Archives, histoire, documentation

Une troisième offre spontanée en quelques jours, celle-ci payante, de modéliser notre manoir favori. Et avant que j'aie formulé le moindre souhait, du moins de ce type-ci, en la matière, soit dit en passant :

(Début de citation)

De : Juliette Terreaux <juliette.terreaux@hotmail.fr>
Envoyé : jeudi 8 octobre 2020 16:58
À : penadomf@msn.com <penadomf@msn.com>
Objet : Maquette du Manoir de la Chaslerie

Bonjour Monsieur,

Je vous écris de la part d’H(...) C(...), qui m’a communiqué votre souhait d’avoir une maquette du Manoir de la Chaslerie dont vous êtes le propriétaire.

Je suis scénographe et maquettiste pour l’Opéra, le théâtre et la publicité, et développe une démarche artistique autour de la mémoire des lieux.

Dans le cadre de mon studio « cinq.bis », je réalise des doubles miniatures / sculptures de lieu patrimoniaux, publics ou privés. Réaliser une miniature de votre manoir m’intéresse donc tout particulièrement.

Avant de vous fournir un devis, j’aurai besoin de discuter avec vous de vos attentes : taille, reconstitution intérieur et/ou extérieur ; si la miniature doit s’ouvrir, être manipulée ; et la date de livraison.

Nous pouvons en parler au téléphone demain matin ou ce week-end.

En attendant, vous pouvez consulter mes sites ci-dessous.

Ainsi que mon portfolio en pièce-jointe montrant une sélection de mon travail artistique.

Bien cordialement.

Juliette Terreaux

+33(0)674585458 /
https://julietteterreaux.com
https://cinqbis.fr

Ménagerie de verre
12 rue Léchevin, 75011 Paris

62 rue Saint-Louis-en-l'Île, 75004 Paris

(Fin de citation)
Hier et aujourd'hui, j'ai encore discuté le bout de gras avec mon vendeur de tomettes anciennes :

8 octobre 2020.

8 octobre 2020.

8 octobre 2020.

8 octobre 2020.

(C'est la même, recto et verso, qui est présentée ci-dessus sous deux angles différents).

Mon interlocuteur continue de rêver en refusant de tenir un juste compte des réalités suivantes :
- l'écroulement des valeurs des antiquités de ce type,
- les aléas de ces objets, tant en termes de surface totale (aucune certitude sur celle qui pourrait être couverte par le lot en cause) que d'usure (quelle est la proportion de celles qui sont trop usées pour être réutilisées ?) ou encore de dimensions individuelles (ces tomettes sont très irrégulières donc nécessiteront, pour leur pose, un carreleur particulièrement soigneux).

Je lui ai dit que je ne serai plus intéressé après le 20 octobre prochain, date à laquelle je pourrais procéder à un autre achat (d'un objet qui n'a rien à voir avec des tomettes mais "such is life"). Lui me demande d'attendre le 10 novembre (facile à retenir pour moi, c'est la date-anniversaire de ma sœur). On verra bien. Je suis toujours disponible quand on me présente des objets intéressants. Mais il ne faut quand même pas trop s'illusionner, je ne suis pas disposé à accepter n'importe quoi à n'importe quelles conditions.

Le fan club a-t-il un avis sur la valeur de telles tomettes vernissées, sachant qu'elles ont une dizaine de centimètres de côté et, selon toute vraisemblance, plus de 250 ans ?

En ces temps de pandémie, serais-je hors-sol de me poser ce type de questions ? Après avoir évoqué ce soir, avec mon cadet, de tout autres sujets, j'en arrive à me le demander.
L'opérateur de "Mouvipress"...

10 octobre 2020.

... se souvenait parfaitement de moi, de l'endroit où j'avais fait presser mes pommes l'an dernier et de leur qualité. Il m'a même fait la remarque que j'avais changé de voiture. Etonnant donc. Il a trouvé que les fruits que je lui ai apportés cette année étaient de bien meilleure qualité (merci à Francis et Gérard, et aussi à mon idée de faire ramasser les pommes juste avant de les presser, sans leur laisser le temps de se gâter sous l'arbre). Et le fait est que pour la même quantité de pommes transportées, soit 500 kg, je me retrouve cette année avec 124 "pouch-up" de 3 litres au lieu de 80 :

10 octobre 2020.

Arrivé au manoir favori, je les ai stockés de la même façon que l'an dernier :

10 octobre 2020.


Voici, pour mémoire, le document remis par mon opérateur favori :

10 octobre 2020.

10 octobre 2020.

Sur un plan général, il paraît pourtant que, cette année, il y a moins de pommes que l'an dernier.
Etienne d'ORGLANDES (via "Facebook")
rédigé le Dimanche 11 Octobre 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation
0
Carte des temps des trajets depuis Paris au XVIIIe siècle (en jours) :


N.D.L.R. : Cinq bonnes journées pour le manoir favori. Et on ne devait pas faire tant de chichis.
… « Comme des idiots, nous avons perdu notre lien avec la nature alors même que nous en faisons pleinement partie. Tout cela se terminera un jour. Alors, quelles leçons saurons-nous en tirer ? J’ai 83 ans, je vais mourir. On meurt parce qu’on naît. Les seules choses qui importent dans la vie, ce sont la nourriture et l’amour, dans cet ordre, et aussi notre petit chien Ruby. J’y crois sincèrement, et pour moi, la source de l’art se trouve dans l’amour. J’aime la vie. »

David Hockney, Apple Tree, 2019 - Acrylique sur toile - 91,4 × 121,9 cm© David Hockney - Crédit photo : Richard Schmidt - Courtesy Galerie Lelong & Co. Paris

Dans 3 jours : 15 octobre → 23 décembre 2020

L’exposition Ma Normandie présente dans les trois espaces de la Galerie Lelong & Co. une dizaine de nouvelles peintures ainsi qu’une série d’œuvres sur papier que David Hockney a exécutées depuis son installation en Normandie en mars 2019. Ma Normandie est la 6ème exposition de David Hockney à la Galerie Lelong & Co. depuis 2001.

En octobre 2018, David Hockney séjourne quelques jours à Honfleur. De là, il se rend à Bayeux pour revoir la tapisserie de la Reine Mathilde. Il est alors fasciné par l’efficacité graphique et narrative de cette œuvre du XIe siècle qui lui rappelle les anciens rouleaux chinois.

Faire sentir en peinture le passage du temps a toujours été l’une des préoccupations majeures du peintre anglais, fin lecteur de Marcel Proust. L’idée germe alors en lui de renouveler avec le paysage normand ce qu’il fit dans son Yorkshire natal dix ans plus tôt : peindre l’arrivée du printemps dans son déroulement, comme un récit.

Il cherche et trouve une maison dans la campagne normande, y fait aménager un atelier dans une grange attenante, et se met au travail dès le mois de mars 2019. La peinture de David Hockney est une sorte d’autobiographie en images : il peint ses proches et les lieux où il vit. Il commence donc par un long panorama qui représente ce qu’il voit autour de la maison, à 360°.

Le souvenir de la tapisserie de Bayeux est patent. Puis viennent quelques vues de la maison, une architecture traditionnelle à colombages du XVIIe siècle. Il note que les Impressionnistes, à l’affût de la modernité, ont dédaigné ces maisons typiques de la région. Hockney y voit par contre un écho des chaumières du paysage hollandais que représentèrent Rembrandt et le jeune Van Gogh, les deux grands maîtres qu’il aime à regarder en ce moment.

L’été venu, il commence une série de peintures à l’acrylique : une vue du village de Beuvron-en-Auge, les pommiers et poiriers du jardin, les arbres dans la brume du matin… Il capte cette lumière changeante, la vibration du ciel…

L’exposition sera accompagnée d’un catalogue de 100 pages avec des textes de Jean Frémon et de Donatien Grau.

Vernissage Jeudi 15 octobre à 18:00 rue de Téhéran Paris 8e

N.D.L.R. : "Artiste vivant le plus cher du monde" (Portrait of an Artist, Pool with Two Figures, vendu 90,3 millions de dollars en 2018)...

... ça laisse quand même un peu rêveur, isn't it ?...
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 12 octobre 2020 19:26
À : Jean Thuaudet
Objet : RE: Modélisation SketchUp en cours

Tout ceci est déjà très intéressant.

Puisque l'architecte du patrimoine refuse de nous communiquer les fichiers utiles, je vous prêterai mes plans-papier, y compris de la ferme, du relief et des abords. En effet, on ne va pas se laisser démonter ni freiner par une telle obstruction, incompréhensible à mes yeux.

Bien cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________

De : Jean Thuaudet
Envoyé : lundi 12 octobre 2020 18:37
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Modélisation SketchUp en cours

Bonsoir ,

En attendant lundi prochain, je vous fais d’ores et déjà parvenir quelques copies d’écran de l’avancement de cette modélisation que vous pourrez mieux appréhender en dynamique – et apprécier j’espère –, malgré beaucoup d’approximations et vraisemblablement d’erreurs de ma part :


Bien cordialement,

Jean Thuaudet

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Sébastien Daucé
Envoyé : jeudi 15 octobre 2020 15:45
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; C.F.
Cc : Audrey Astruc <audrey@ensemblecorrespondances.com>; Céline Portes <celine@ensemblecorrespondances.com>
Objet : merci

Chers amis,

J’espère que ce mail vous trouve tous deux en bonne forme.

Audrey m’a fait savoir que vous aviez fait tout récemment un don à l’ensemble : je vous en remercie très sincèrement. Tout soutien nous est aujourd’hui précieux et même vital pour nous permettre de continuer à avancer.
Vous aviez tout de suite répondu présent cet été pour notre tournée de relance, et cela me touche donc particulièrement que vous ayez souhaité poursuivre votre soutien cet automne dans cette nouvelle phase de crise.

Nous ne pourrons malheureusement pas nous croiser jeudi prochain au théâtre de Caen, puisque les mesures sanitaires m’obligent à rester dans les coulisses du théâtre et à ne pas passer dans la partie publique. Mais je suis très heureux de vous savoir parmi nous pour cette générale ! Nous avons réussi à maintenir la création et les 3 représentations la semaine dernière au théâtre des Champs-Elysées, et même si Madrid est tombé, Caen devrait tenir !

Amitiés
Sébastien

(Fin de citation)
Jean-Pierre ARBON
rédigé le Vendredi 16 Octobre 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles
0
Concours de désordre (7)
Publié le 16 octobre 2020

Il y a une douzaine d’années, au début de ce blog, j’avais publié, sous le titre concours de désordre, quelques images impressionnantes de bureaux d’intellectuels variés. Etant tombé sur cette photo de l’éminent psychologue et épistémologiste suisse Jean Piaget, je rouvre illico presto cette rubrique oubliée, afin d’y faire figurer ce nouveau chef d’œuvre.

On n’était pas loin alors de devoir faire appel à un chien d’avalanche pour sauver le savant d’une coulée de papier.


N.D.L.R. : J'aime cette fascination pour ce que j'appelle ici le bordel ambiant.
Je me précipite avec beaucoup de sympathie sur le dernier ouvrage de mon ancien élève :


P.S. (à 21 h 30) : Ce livre, dont j'ai déjà lu la moitié, est très intéressant. J'aime beaucoup que ce garçon, qui a eu une magnifique carrière, se demande ce qui n'a pas collé et qu'avec l'expérience, il améliorerait. Par exemple, sur divers aspects des dysfonctionnements de l'Etat auxquels je suis, moi aussi, sensible. Un bémol toutefois : j'imagine que, s'il devait s'exprimer sur ce que fut ma carrière avortée, il dirait que je me suis "tourné les pouces". Pas sûr qu'il comprenne ce que j'ai connu. En tout cas, il ne cache pas sa réserve sur "certains réseaux", ce qui me le rend encore plus sympathique. Peut-être aurai-je un jour l'occasion de revoir ce petit-fils d'un paysan de Lonlay, toujours fieffé localement si mes informations sont encore actuelles, même s'il vit et fraie depuis longtemps dans de beaucoup plus hautes sphères ?
A l'intention de Jean THUAUDET, j'ai fait numériser hier, chez le photographe de La Ferté-Macé, un certain nombre de plans, dessinés au début de ma campagne de travaux :

- le plan, par un géomètre, des abords immédiats du manoir ; le mur de terrasse est désormais rectiligne, on a ajouté le mur Ouest de la douve Nord et effectué divers terrassements, notamment à l'Ouest du manoir et dans l'arrière-cour :


- les plans de la chapelle,


- les plans du projet de Nicolas GAUTIER, A.B.F., relatifs à la cave ; je n'ai pas percé les ouvertures qu'il avait prévues pour la façade Sud mais, en revanche, ai ajouté deux fenestrous au pignon Est :


- la charretterie ; au niveau des toitures, j'ai introduit quelques différences (voir photothèque) :


- le fournil du manoir :


- la ferme ; depuis ces plans de Lucyna GAUTIER, j'ai modifié des ouvertures et supprimé une cheminée (voir photothèque) :

LES BEAUX CHÂTEAUX ET AUTRES TRESORS DU PATRIMOINE EUROPEEN (via "Facebook")
rédigé le Dimanche 18 Octobre 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes
0
Situé à quelques kilomètres d'Utah Beach, le domaine de Ravenoville dans la Manche (France) avait fortement été endommagé lors du débarquement.
Superbement restauré, il possède un pigeonnier du XVIIe siècle, transformé en chambre d'hôtes.
Cette construction de calcaire blanc et de briques rouges possède deux mille alvéoles d'origine qui décorent toutes les pièces :


N.D.L.R. : Les cloisons en bouteilles doivent beaucoup plaire aux électeurs de TRUMP...
0
Ce virus ne tue pas. Les inconscients ne risquent rien. Ce sont les deux conclusions qu’on peut tirer du tableau de mortalité ci-dessous : la quasi totalité des gens atteints sont des jeunes, mais une proportion infime d’entre eux est vraiment en danger. Chez les personnes âgées c’est le contraire : ils font la quasi totalité des victimes, encore que la mortalité ne devient sévère qu’au-delà de 80 ans.
Ce sont les chiffres de la Suisse, certainement moins truqués que ceux de la France, pour un état biologique qui doit être voisin. Dans ces conditions doit-on persister à tuer l’économie française ? Nos gouvernants sont empêtrés dans leur erreur initiale, cravachés par l’institution médicale, dopés par la médiature, et c’est tout le pays qui fonce dans le mur.


N.D.L.R. : Chez les moins de 30 ans, un décès pour 10 000 malades.
Dans la classe d'âge de mes fils, moins d'un décès pour 1 000 malades.
Dans la mienne, un décès pour 34 malades.
Dans celle de ma mère, un pour 4 malades.

Ras le bol des merdias dans la main des ploutocrates !