Architecture-M.O.

Nouveau problème d'ordi. Cette fois-ci, le scanner, qui hoquetait souvent, ne fonctionne plus du tout.

Je ne peux donc - au moins dans l'immédiat - mettre en ligne la lettre, datée du 23 novembre dernier, par laquelle la D.R.A.C. m'informe qu'elle a reçu ma demande de subvention pour la 2ème tranche de restauration des menuiseries extérieures de notre logis favori. La D.R.A.C. précise qu'elle dispose d'un délai de huit mois, soit jusqu'à la fin juillet 2019, pour instruire cette demande mais "qu'à l'issue de ce délai, le silence de l'Etat vaut rejet."

Il me semble que c'est la première fois que je reçois un courrier de ce modèle.

Le fait est que, sans cette subvention, je ne serais pas en mesure de financer les travaux correspondants, donc devrais reporter "sine die" la restauration des menuiseries extérieures de la salle-à-manger et de la pièce au-dessus, sur lesquelles devait porter cette deuxième des trois tranches envisagées en la matière.

Puisque, aux dernières nouvelles, Sébastien LEBOISNE a repoussé à mars prochain la livraison des menuiseries de la première tranche, je me dis, en première analyse, que le délai indiqué dans cette lettre ne devrait pas poser de problème en soi. Mais, à la réflexion, je suis d'avis que l'incertitude sur l'existence ou non de cette subvention va compliquer sérieusement, à un moment critique à beaucoup d'égards, la mise au point du contrat de collaboration avec Arnaud PAQUIN. Je me serais donc volontiers passé de cette difficulté inattendue.

Il devient ainsi de plus en plus problématique pour moi d'avancer dans les travaux de notre chantier favori, tant je suis assailli de contraintes beaucoup trop nombreuses et difficilement surmontables en l'état de mes forces.

P.S. : L'imprimante fonctionne à partir de l'ordi 1. Or, en passant à l'ordi 2, je m'aperçois que ce n'est pas un problème de scanner. Donc, une fois de plus, une mise à jour intempestive de je ne sais quoi sur l'ordi 1 met en drapeau ses connexions utiles pour le scanner. Cela ne doit pas être trop grave. J’éteins l'ordi 1 puisqu'on m'a dit de le faire de temps à autre pour permettre la digestion des mises à jour. Je remets en service l'ordi 2.

Grâce à ces manips, voici cette lettre :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 26 novembre 2018 21:57
À : Arnaud Paquin Architecte
Cc : T.F.
Objet : RE: Chaslerie - 2ème tranche de restauration des menuiseries du logis

Je viens de réviser et de compléter le texte de mon message en ligne. Tout cela est en train de devenir beaucoup trop difficile pour moi. Je n'en peux plus de toutes les contraintes auxquelles je devrais faire face pour continuer à avancer à ce stade. Cela est devenu impossible, je suis prêt à jeter l'éponge. Et advienne que pourra !

_______________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : lundi 26 novembre 2018 13:39
À : Arnaud Paquin Architecte
Objet : Chaslerie - 2ème tranche de restauration des menuiseries du logis

Cher Monsieur,

Pour info : https://www.chaslerie.fr/blog/message/44994

Pourriez-vous contacter (...) pour apprendre comment interpréter cette lettre ?

Par ailleurs, "Enedis" vient de m'appeler à l'instant pour l'histoire de transfo que vous savez. Ils voulaient encore me coller des appareillages visibles à l'extérieur de la charretterie. J'ai dit à mon interlocutrice (06 78 73 59 07) que vous alliez déposer une demande de permis de construire pour mes travaux et que le volet "Enedis" serait réexaminé avec eux à ce moment.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Arnaud Paquin <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Envoyé : lundi 26 novembre 2018 22:32
À : 'Pierre-Paul Fourcade'
Objet : RE: Chaslerie - 2ème tranche de restauration des menuiseries du logis

Bonsoir Monsieur Fourcade,

J’ai lu votre blog et comprends la même chose que vous : la subvention n’est pas assurée à 100%.

J’essaierai d’appeler (...) pour avoir des nouvelles.

Soyez serein cependant.

Bien cordialement,

Arnaud Paquin

(Fin de citation)

Je lis ce message qui me réconforte. Je me dis que j'ai beaucoup de chance d'avoir croisé le chemin de M. PAQUIN. Et si c'était cela, la grâce dont il m'a parlé vendredi dernier, le visage rayonnant ?
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 27 novembre 2018 16:34
À : (...)
Cc : T.F. ; Arnaud Paquin Architecte
Objet : RE: Chaslerie - 2ème tranche de restauration des menuiseries du logis

Cher Monsieur,

Merci beaucoup pour cette réponse. Je viens de joindre (...) qui m'a donné des détails rassurants sur la procédure.

En pratique, je ne compte pas engager les travaux de la 2ème tranche avant de recevoir l'arrêté de subvention. Comme nous n'attendons pas la pose des menuiseries de la 1ère tranche avant le mois de mars prochain, les choses devraient donc pouvoir s'organiser calmement et dans l'ordre pour la 2ème tranche.

Bien cordialement,

PPF

________________________________________________________________________________

De : (...)@culture.gouv.fr
Envoyé : mardi 27 novembre 2018 14:47
À : Pierre-Paul Fourcade
Cc : Arnaud Paquin Architecte; (...)
Objet : Re: Chaslerie - 2ème tranche de restauration des menuiseries du logis

Bonjour Monsieur Fourcade,

Il n'y a pas d'inquiétude à avoir sur ce courrier, mais vous pouvez appeler mes collègues de la programmation (...) pour avoir les précisions utiles.

Bien cordialement

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 27 novembre 2018 16:46
À : Davy Bernard
Objet : RE: infos relatives à l'inhumation chapelle privée

Cher Bernard.

Merci beaucoup, c'est très clair. Je vais devoir me rapprocher d' un hydrogéologue agréé ; j'imagine que la chose sera facile.

A très bientôt, bien cordialement,

PPF

_____________________________________________________________

De : Davy Bernard <b.davy@villededomfront.fr>
Envoyé : mardi 27 novembre 2018 11:54
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Fwd: infos relatives à l'inhumation chapelle privée

Pierre Paul,

Je vous transfère les infos concernant l'inhumation à domicile.
Excusez-moi pour ce retard .

Bernard

(Fin de citation)

P.S. : Je m'aperçois que l'autorisation préfectorale nécessaire à mon inhumation dans la chapelle de la Chaslerie ne peut être obtenue de mon vivant. Je vais néanmoins essayer de purger l'obligation d'un rapport "ad hoc" d'un hydrogéologue agréé. Pour cela, il serait sans doute judicieux que j'interroge la préfecture sur l'utilité d'une telle précaution.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mardi 27 novembre 2018 18:41
À : olivier.dugue@unicaen.fr
Objet : Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Monsieur,

Comme vous le savez, l'inhumation de particuliers en terrain privé est soumise à autorisation préfectorale sur le rapport d'un hydrogéologue agréé. L'autorisation doit être postérieure au décès mais j'imagine, peut-être à tort, que le rapport peut lui être antérieur.

Pouvez-vous m'indiquer, en votre qualité d'hydrogéologue agréé, vos conditions éventuelles pour établir un tel rapport à propos d'une chapelle privée sise à la Chaslerie, La Haute Chapelle, 61700 Domfront-en-Poiraie ? La dernière inhumation à cet endroit date de 1970 et je ne pense pas qu'il y ait là de problème hydrogéologique particulier. Le bâtiment a été restauré il y a une vingtaine d'années sous le contrôle de l'administration des affaires culturelles ; il a alors été drainé extérieurement, le drain débouchant dans une douve sèche très proche.

Je me tiens à votre disposition pour compléter votre information si nécessaire, notamment lors d'une visite sur place.

Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de ma considération distinguée.

Pierre-Paul FOURCADE
(06 12 96 01 34)

P.S. : J'ai été étudiant à l'I.B.F.A. de Caen à l'époque où M. Jean-Louis LAGARDE qui, je le vois, a signé des publications avec vous, était vice-président de l'université ; il est possible qu'il se souvienne de moi. Je suis par ailleurs en termes amicaux avec M. Francis DORE qui enseigna la géologie à Caen il y a quelques années.

(Fin de citation)
Comme me le disait amicalement Arnaud PAQUIN il y a quelques jours, j'ai besoin de prendre un peu de champ par rapport à notre chantier favori. Je crois que c'est le moment, le chantier est très calme, dans l'attente du foreur dès qu'il aura reçu ses tuyaux. Je n'ai plus rien à ajouter aux divers dossiers qui font si souvent mon quotidien, tout est en ordre de mon côté.

Aujourd'hui, la météo clémente m'encourage à aller faire un tour à Villers pour y marcher sur la plage, au grand air, en compagnie de Carole qui s'y repose quelques jours dans l'appartement de ses parents.

J'espère que les "gilets jaunes" ne me retarderont pas trop. Hier, sur la route d'Alençon, ils étaient présents mais ne bloquaient pas la circulation.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 01:50
À : (...)
Objet : RE: Prêt

Cher Monsieur,

Mon besoin de financement est susceptible d'être réduit, au moins dans l'immédiat, si, comme je le pense possible, j'arrive à tirer parti des importants déficits fonciers reportables dont mes avis d'imposition font état. Je suis néanmoins à votre disposition pour vous rencontrer quand vous le souhaiterez.

Cordialement,

PPF

______________________________________________________________

De : (...)@socgen.com
Envoyé : mercredi 28 novembre 2018 08:57
À : 'Pierre-Paul Fourcade'
Objet : RE: Prêt

Bonjour Monsieur FOURCADE,

Un RDV est nécessaire pour nous mettre d’accord sur le financement.

A vous lire,

Bien cordialement,

______________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade [mailto:penadomf@msn.com]
Envoyé : lundi 26 novembre 2018 08:22
À : (...)@socgen.com
Cc : T.F.
Objet : RE: Prêt

Cher Monsieur,

En réalité, cette offre ne correspond pas à ma demande. Je n'ai en effet nul besoin de me constituer une épargne de 75 000 € - accessible dans 7 ans ? - mais de financer mes travaux immédiats.

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Hier, sur la route de Villers, j'ai fait étape à Bretteville-sur-Odon chez M. ROBVEILLE, l'électricien à qui je souhaiterais, dans un premier temps, confier l'éclairage de la charpente du colombier. Je n'ai pas réussi à le convaincre de se déplacer à notre manoir favori, il a d'autres priorités ces temps-ci, comme il me le laisse entendre et comme je le comprends.

J'essayerai de nouveau dans quelques mois, en espérant que son horizon se soit alors dégagé.
Pour la 3ème fois en moins d'une semaine, Christian est absent sans m'en avoir prévenu. Je ne comprends pas son comportement. Cette série d'incidents n'est pas la première, loin s'en faut, même si, jusqu'à présent, j'avais passé l'éponge.

Je précise que cet employé est payé pour 35 heures de travail par semaine. Comme il refuse de tenir son cahier de présence ainsi qu'il y est pourtant tenu contractuellement, il me met dans l'impossibilité de vérifier, avec les moyens dont je dispose, qu'il n'abuse pas de la situation. En l'état du dossier, ceci n'est plus tolérable pour moi.

Je lui ai donc envoyé un S.M.S. de demande d'explication. Il a répliqué, d'abord en prétendant que c'est à moi de me présenter à lui et non à lui de me rendre des comptes puis, quand je l'ai prié de ne pas inverser les rôles, par un message de menace.

Dont acte.

S'il réapparaît demain, il ne devrait pas être surpris de recevoir en main propre un certain courrier lui donnant un peu de temps pour réfléchir.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 15:58
À : Olivier Dugue
Objet : RE: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Merci.

Cordialement,

PPF

________________________________________________________________

De : Olivier Dugue <olivier.dugue@unicaen.fr>
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 15:56
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

re-bonjour,
Les délais sont très courts : 1 -2 j
le prix d'une étude hydrogéologique ante mortem : c'est une étude privée soumise au prix du marché
prix de l'avis officiel autour de 1000 euros + frais de déplacement.
Cordialement,
O.D.

________________________________________________________________

De: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
À: Olivier Dugue <olivier.dugue@unicaen.fr>
Envoyé: Thu, 29 Nov 2018 15:52:28 +0100 (CET)
Objet: RE: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Merci pour ces premiers éléments de réponse.

Combien de temps cela peut-il prendre pour obtenir le feu vert après décès ? Et quel serait le budget de l'étude d'hydrogéologie ?

Cordialement,

PPF

________________________________________________________________

De : Olivier Dugue <olivier.dugue@unicaen.fr>
Envoyé : jeudi 29 novembre 2018 15:47
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Inhumation à domicile - Domfront-en-Poiraie (Orne)

Bonjour Monsieur.

Dans le cas d'une demande d'inhumation sur un terrain privé, le rapport de l'hydrogéologue agréé ne peut se faire qu'après le décès de la personne. La demande doit être effectuée auprès du Préfet qui demandera à l'ARS et au coordonnateur des hydrogéologues de désigner un hydrogéologue agréé pour examiner la fouille du caveau et l'environnement général.

Si il y a une étude hydrogéologique préalable, ce rapport n'est pas pour autant une autorisation, car il peut y avoir des changements dans l'environnement entre le moment de la rédaction du rapport et la visite de l'hydrogéologue agréé.

Le mieux est de prendre contact avec l'ARS de l'Orne, service santé/environnement pour les modalités pratiques départemantales.

En espérant a voir répondu à vos questions.

Cordialement à vous,
O.D.

(Fin de citation)
Depuis un an, on sait que je rame pour tâcher de rééquilibrer le programme de travaux en le fondant sur de bonnes bases (comme la priorité au chauffage central) et en l'adaptant à mes moyens. Je m'appuie, pour ce faire, sur divers interlocuteurs, dont un architecte du patrimoine et des artisans avec qui j'espère poursuivre des relations de travail apaisées et confiantes. Il en va de même pour mes contacts avec la D.R.A.C.

Je ne puis, à l'inverse, me laisser pourrir la vie par des intervenants qui adopteraient face à moi un comportement dont j'estimerais sereinement qu'il dépasse les bornes.

Je me rappelle l'avoir expliqué à mon cadet il y a quelques mois, alors qu'il m'exhortait à renouer avec un architecte du patrimoine au comportement incorrect (de même que "Salvador Dali = Avida Dollars", cet individu était apparu digne du sobriquet "Ferme à bifton").

Ces jours-ci, je me trouve devant le même type de choix à propos d'un salarié pour le moins rétif.
Tout bien pesé de mon côté, je suis prêt à tirer toutes conséquences de son attitude si, comme il ne me l'a déjà que trop souvent affirmé, il persiste à refuser de s'amender.

En particulier, que quiconque soit bien convaincu qu'il ne sera pas dit qu'à mon âge, je serais prêt à entamer une carrière de pétochard face au chantage, quel qu'en soit l'objet.

A bon entendeur, salut !
A l'évidence, certains souhaitent connaître la suite de l'histoire :


La voici : Christian m'a envoyé hier, un peu avant 8 heures du matin, un S.M.S. m'indiquant qu'il ne reviendrait pas avant lundi.

La lettre recommandée est donc partie à l'ouverture du bureau de poste, l'entretien préalable étant prévu le lundi 10 décembre 2018 à 10 heures.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 3 Décembre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Ferronnerie - Logis - Par corps de métier - Par lieu
0
Je me suis rendu, samedi après-midi, à Saint-Aubin-des-Bois, chez "Fer Art Forge". J'ai ainsi rencontré Alexandre GURY qui m'a fait excellente impression. Ce jeune artisan (il n'a pas encore 30 ans) emploie une dizaine d'ouvriers. Il est spécialisé dans les grilles de parc ou de fenêtre mais réalise également de la petite ferronnerie ; ses grilles me paraissent belles, je suis plus réservé sur ses petites pièces, telles que je n'en ai aperçu que quelques exemplaires. Il m'a donné des nouvelles de Roland FORNARI, qui serait toujours dans le secteur, à qui il vient d'acheter des outils, des machines-outils et son stock de métal.

Je lui ai demandé de passer un de ces jours à notre manoir favori afin d'établir un devis pour la fourniture de deux grilles de fenêtre, là où Roland, qui demeure en plongée face à moi, a livré le travail de merde que l'on sait.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 3 Décembre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Charpente-couverture - Menuiserie - Logis - Par corps de métier - Par lieu
0
En ce lundi matin, Christian a souhaité me voir. Il m'a confirmé refuser de me montrer le cahier sur lequel il note ses heures de présence et refuser de me prévenir quand il s'absente. Il continue à prétendre que je crée le problème en ne lui faisant pas confiance. Il m'a engagé à lui trouver un successeur, ajoutant qu'entre "le chômage" et les chantiers qu'il trouvera, il n'y aura aucun problème pour lui. Il souhaite seulement éviter le contentieux.

Je lui ai répondu que l'entretien préalable est dans une semaine, ce qui lui laisse le temps de réfléchir. Quant à moi, ai-je ajouté, je serai désormais intransigeant sur la fourniture du cahier de présence ainsi que sur la nécessité qu'il me prévienne avant ses absences. Bien entendu, je ne vois là aucun problème de manque de confiance de ma part, seulement mon droit d'employeur d'exercer un contrôle normal sur le travail de l'employé, ainsi que je l'ai toujours fait, sans que cela n'ait posé le moindre problème, pour chacun des prédécesseurs de Christian. Agir autrement équivaudrait pour moi à signer des chèques en blanc, ce qui est évidemment exclus.

Il souhaite que l'on se donne le mois pour se quitter. De mon côté, il me paraitrait inutile de ne pas nous en tenir au calendrier légal.

Voici en tout cas l'état des lieux, tel que photographié hier soir :

2 décembre 2018.

Le foreur, David BREBANT, vient d'arriver, avec les tuyaux nécessaires pour trois puits :

4 décembre 2018.

Je comprends que chaque puits se traduira par 2 m3 de gravats réutilisables, paraît-il, en fond de tranchées.

Il est prévu que les 1 900 mètres de forages soient achevés pour la fin décembre. Quant aux tranchées, elles ne sont pas encore programmées.