Architecture-M.O.

Je crois qu'il va être temps de réfléchir...

... à la façon d'aménager une chambre confortable au 1er étage du colombier :

25 février 2018.

25 février 2018.

Dans l'immédiat, avant même de changer le plancher, la principale question me semble devoir être de choisir si on maintient ou non une cheminée dans cette pièce, celle dont il ne reste plus que des vestiges ayant été bricolée dans les années 1960, bien entendu à grand renfort de béton :

25 février 2018.

25 février 2018.

Et le fait est que Jean LEMARIE doit conserver quelque part pour moi une cheminée en pierres du Beaujolais d'époque Louis XV que j'avais naguère achetée, à prix d'expert, à un beau-frère, grand dépiauteur de vieilles pierres devant l'Eternel. J'espère cependant qu'aucun donneur de leçons et autre gardien des tables de la Loi ne s'avisera plus de me reprocher d'avoir ainsi dévoyé un "bien de famille"... !

Mdr, lol de lol
0
Benjamin m'a confirmé par écrit aujourd'hui qu'il avait l'intention de démissionner après les prochaines "Journées du Patrimoine". De la sorte, le bon entretien des abords du manoir sera assuré jusqu'à cette date importante pour nous et nous pourrons, de concert, nous mettre à la recherche de son successeur sans être pressés par le calendrier.


Voici qui me paraît une très sage et très mature façon d'opérer.
Sur mon calepin, j'avais noté "UDAP" à la date d'après-demain dans l'après-midi, et, ce matin, je ne voyais plus ce que cet acronyme pouvait vouloir dire. "Union des groupements d'achats publics", c'est UGAP. Mais UDAP ?

Et puis j'ai eu une illumination : UDAP = "Unité départementale d'architecture et du patrimoine". Il avait bien été question d'un rendez-vous avec l'ABF de l'Orne pour cette fin de mois, il était donc plus que temps que je me mette à rédiger ma note de synthèse (ou prétendue telle) sur les récents dégâts des eaux dans l'"aile de la belle-mère".

Voici ma prose, couchée d'un trait et expédiée par courriel dans la foulée. J'espère que je n'ai pas oublié trop de choses et qu'on arrive néanmoins à me suivre :

Quatorze pages au compteur, c'est quand même une sacrée tartine ! Au moins, dans ce domaine, je n'ai pas trop perdu la main...
En complément de ma lettre d'hier, j'ai transmis ce matin à l'A.B.F. de l'Orne les documents suivants :

- un plan préparatoire aux travaux entrepris par Henri LEVÊQUE dans l'"aile de la belle-mère" ; ce plan montre qu'alors qu'il n'était prévu qu'une marche de différence entre le seuil extérieur de cette pièce et son sol, celui-ci devait être décaissé de 23 cm :


- les plans mis en œuvre par Henri LEVÊQUE. Ils sont en fait datés de 1952 et avaient été approuvés par qui de droit ; il y a deux marches au lieu d'une dans le salon (appelé ici salle-à-manger) et il est indiqué que le sol de la cuisine devait être décaissé de 18 cm :


- une meilleure vue sur l'état sanitaire de la poutre Sud de la cuisine avec son étai "provisoire-qui-dure" :

27 avril 2011.


- une vue sur la cheminée avec son trumeau qu'il y aurait lieu, à mon avis, de réinstaller dans le salon du logis :

16 mai 2014.


- enfin, une photo de l'état actuel du bas du parement extérieur du mur Ouest de l'"aile de la belle-mère" :

20 février 2018.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 28 Février 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis - Aile "de la belle-mère"
0
Igor sera de retour tout à l'heure. Il sera accompagné de son copain et compatriote Cristi.

Au programme de la journée :
- redonner une allure aussi présentable que possible à la "cuisine-provisoire-qui-dure",
- aider deux compagnons de Jean LEMARIE à débarrasser le salon de l'"aile de la belle-mère" de tout le binz que mes fils se sont bien gardés, malgré mes demandes réitérées, de mettre à l'abri,
- bref, permettre à deux agents de l'UDAP de l'Orne, dont l'A.B.F. cheffe de ladite Unité, de venir constater l'état des lieux après les dégâts des eaux que l'on sait et établir le programme de travaux urgents et nécessaires qu'en l'état du dossier, il me reviendra de financer en plus du reste et pour les raisons que l'on sait,
- puis reprendre la travail d'éradication du ciment dans notre logis favori.

Il est prévu qu'Igor et Cristi reviennent demain et après-demain. Le travail dans le logis devrait donc bien avancer.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 28 Février 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Menuiserie - Logis - Aile "de la belle-mère"
0
Certes il est des plus approximatifs. Mais le plan de 1883 de la Chaslerie qui nous est parvenu donne à penser qu'un an avant l'incendie de 1884, il n'y avait pas d'ouverture extérieure des écuries à l'Ouest :

Compte tenu de la différence de hauteurs des parements en "pierres de Domfront" entre la partie au Nord de la porte actuelle et la partie Sud, il semble qu'on puisse en déduire, au moins provisoirement (en attendant de nouvelles pièces au dossier, inconnues de moi à ce jour), que la reprise du bas du parement extérieur du mur Ouest de l'"aile de la belle-mère" aurait été effectuée entre 1883 et 1950.

Par ailleurs, si je déchiffre bien l'inscription relative au rez-de-chaussée de la tour Sud-Ouest, il semble que ce volume ait alors abrité la bibliothèque. Tiens, tiens, tiens... Serait-il possible que mon expression "cul-de-basse-fosse" pour désigner la même pièce eût été un tantinet exagérée ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 28 Février 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Aile "de la belle-mère"
0
Les compagnons de Jean LEMARIE ont embarqué la plupart du binz des enfants :

28 février 2018.

Nous avons regroupé le restant au milieu du salon, de manière à ce que l'A.B.F. et son assistant puissent constater facilement l'état des murs :

28 février 2018.

Voici donc la vue qui s'offrira à eux quand ils arriveront :

28 février 2018.

28 février 2018.

28 février 2018.

28 février 2018.

28 février 2018.

28 février 2018.

Voici la cheminée actuellement installée dans le salon de l'"aile de la belle-mère" :

28 février 2018.

Enfin, voici la cheminée provenant d'un manoir non protégé du Beaujolais appartenant à l'un de mes beaux-frères qui pourrait être implantée dans la chambre du 1er étage du colombier :

28 février 2018.

0
L'A.B.F. de l'Orne et son assistant viennent de repartir. Ils ont pu se rendre compte sur place de la réalité du problème des dégâts des eaux à répétition et de l'urgence de son traitement. Mme CHEVILLON, qui m'a semblé admettre que le drainage extérieur ne saurait attendre, a émis l'idée que, à l'occasion de cette opération (qui serait étendue à la périphérie extérieure de la tour Louis XIII), des archéologues viennent procéder à leurs constats d'usage. En ce qui concerne le relèvement du sol de la cuisine et du salon de l'"aile de la belle-mère", elle préférerait qu'un architecte soit mandaté pour préparer les demandes d'autorisation et de subvention. La très mauvaise qualité du plafond actuel de la cuisine-provisoire-qui-dure a été constatée sans soulever de débat : poubelle !

Dans le logis, j'ai montré à mes visiteurs l'état du mur d'échiffre et l'échantillon d'enduit retenu par l'architecte précédent. Je leur ai également montré les travaux en cours au rez-de-chaussée de ce bâtiment (qui ont permis de retrouver les fondations circulaires des tours, ainsi que l'état sanitaire toujours plus préoccupant de deux poutres, désormais, au plafond de mon ancienne chambre au 1er étage (c'est-à-dire au-dessus de la salle-à-manger).

P.S. : La conclusion de cette visite est que les travaux dont j'ai souligné l'urgence ne pourront être réalisés avant un moment. Manifestement, le confort de ma famille ne fait pas partie des priorités de nos interlocuteurs officiels. J'essayerai de le lui faire, sinon comprendre, du moins admettre.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 28 Février 2018
Livre d'or - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Toute l'après-midi, Igor et Christi ont travaillé dans la tour Nord-Est afin de finir d'enlever la dalle de béton de son sol :

28 juillet 2018.

Les derniers affouillements confirment la rotondité parfaite des fondations de la tour :

28 juillet 2018.

28 juillet 2018.

Mais toujours pas de trésor !

J'ai néanmoins demandé à Igor de faire un sondage pour qu'on essaye de voir jusqu'où descendent ces fondations circulaires. Igor a donc creusé :

28 février 2018.

28 février 2018.

A 70 cm sous la surface supérieure du tube des fondations, il a trouvé une penture de fer :

28 février 2018.

A - 1 m, je lui ai demandé d'arrêter de creuser. Je me dis en effet que, si des archéologues doivent passer par ici, autant leur laisser du grain à moudre.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 28 Février 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Vers 17 h 30, le curetage du sol de la tour Nord-Est était terminé :

28 février 2018.

Il était temps de passer aux choses sérieuses dans la salle-à-manger :

28 février 2018.

28 février 2018.

28 février 2018.

Voici l'état du chantier à la fin de cette journée de travail, c'est-à-dire à 17 h 30 :

28 février 2018.

Pour demain, Igor et Christi souhaitent que je les équipe de marteaux-piqueurs plus adaptés car les miens sont soit trop lourd, soit trop léger :

28 février 2018.

Je suis prié d'aller à la première heure en louer deux, d'un modèle intermédiaire.
Je vais devoir m'atteler à la préparation du dossier que je compte envoyer à l'architecte du patrimoine avec lequel j'ai eu un bref mais sympathique échange téléphonique ce matin. La méthode étant apparue bonne, je compte procéder à ce propos comme je l'ai fait, ces derniers jours, relativement aux dégâts des eaux à répétition, c'est-à-dire mettre en ligne, au fur et à mesure que je les retrouverai, les documents administraaaâââtifs pertinents, plus les éléments de contexte utiles. Sur cette base, je préparerai une note de synthèse articulant les priorités que je verrais à la nouvelle collaboration.

Je pense suivre le plan suivant :
A - Préambule (les protections ; l'historique du chantier).
B - La restauration des menuiseries extérieurs du logis.
C - La problématique de la restauration du rez-de-chaussée du logis.
D - Les travaux urgents dans l'"aile de la belle-mère".
E - Pour mémoire, la fin du "programme 2014".

La matière étant complexe et variée, ce travail me demandera plusieurs jours.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 1er Mars 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Tôt ce matin, j'étais sur les routes verglacées pour aller louer deux mateaux-piqueurs de taille intermédiaire. J'ai beau avoir couru la campagne et visité trois magasins aux alentours de Flers, je n'en ai trouvé qu'un.

Néanmoins, le travail, qui sera très répétitif aujourd'hui, avance bien :

1er mars 2018.

Ce ne sera pas du luxe si on en juge par ces reliefs du ciment si prisé par le restaurateur du milieu du siècle dernier :

1er mars 2018.

1er mars 2018.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 1er Mars 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Où l'on a confirmation que le ciment avait été employé abondamment dans les années 1950 pour dissimuler bien des misères comme ce linteau très endommagé de la porte vers l'entrée du logis... :

1er mars 2018.

... ou bien encore ces briques supposées remplacer de la pierre :

1er mars 2018.

Et je sens qu'on va encore en apprendre de belles sur le "goût des choses du passé" du restaurateur de l'époque.