Architecture-M.O.

Voici donc Daniel dont Igor m'a parlé avant-hier et qu'il m'a présenté dès ce matin :

14 août 2019.

Il parle français sans accent mais avec un débit très rapide et se définit comme hyper-actif.

Il serait d'accord pour intervenir ici jusqu'à la mi-septembre au moins.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 14 août 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Electricité - Tour Louis XIII - Aile "de la belle-mère"
0
Ludovic PHILIPPE, à qui je montrais les fils électriques du colombier dont certains se prolongent, via la charpente et de façon pour le moins précaire, jusqu'à la tour Louis XIII, m'a recommandé de prévoir, dans la cour, une réservation électrique supplémentaire.

Il est encore temps d'y pourvoir même s'il eût mieux valu y penser plus tôt.
Le test avec Daniel a été concluant.

Il devrait pouvoir commencer à travailler à notre chantier favori à partir de mardi prochain.

Dans cette perspective, le voici en train de livrer de premiers pavés pour les futurs "trottoirs" de la cour :

14 août 2019.

Voici peut-être les dernières photos des "spaghettis" et autres réservations que j'avais prévus à l'époque où j'envisageais d'installer une chaufferie centrale au rez-de-chaussée de la tour Louis XIII :

-vus de l'extérieur de la tour, à son angle Nord-Est :

16 août 2019.


- vus de l'intérieur de la tour :

16 août 2019.


Et voici les regards qui étaient pleins d'eau jusqu'aux drainages du mois dernier :

- dans la tour Louis XIII :

16 août 2019.


- dans les écuries :

16 août 2019.

On voit qu'il reste encore de l'eau dans le regard des écuries mais le niveau a baissé d'une bonne quarantaine de centimètres, ce qui confirme que ces drainages n'étaient pas du luxe et remplissent leur rôle.
Comme on l'a compris, je m'apprête à siffler la fin de la récréation de notre chantier favori.

J'ai ainsi, ce matin, laissé des messages ou envoyé des courriels aux intervenants qui se retrouvent désormais en première ligne : le géomètre, le bureau d'études, l'entreprise BODIN, l'entreprise PICAULT, l'assistant à la maîtrise d'ouvrage (ce dernier en le priant de se renseigner sur les projets de l'architecte). En pensant, bien sûr, à Igor dont l'absence ne manque pas de se faire ressentir en tous domaines.

Parmi les urgences signalées, la nécessité de savoir quoi faire au sol de la "pièce dévastée" car, compte tenu de mes travaux à Paris, j'aurai très vite besoin de lui redonner son usage provisoire de garde-meubles.
Espionnage industriel (suite) : je continue à m'interroger sur les futurs décors des deux chambres au premier étage du logis. Je recherche une façon d'habiller des plafonds plats (ici, suite à l'incendie de 1884). Voici des idées intéressantes trouvées via "Facebook". C'est à Chenonceau :

Au passage, je jette un coup d’œil sous les baldaquins. Toujours ce problème de rideau à résoudre également.

J'ai demandé à Francis de faire disparaître tous les éclats de pierres occasionnés par les récents terrassements et travaux des "trottoirs" extérieurs...

19 août 2019.

19 août 2019.

... et, à l'intérieur de la cour, de commencer à livrer des pavés.

On devrait ainsi, grâce à Daniel, pouvoir reprendre les choses sérieuses dans les tout prochains jours. Du moins, je l'espère.

Il est en effet grand temps que les abords et la cour retrouvent un aspect plus présentable, ne serait-ce que dans la perspective des prochaines "Journées du patrimoine".
Francis a passé une bonne partie de la journée d'hier à essayer de rendre plus présentables les bordures du "trottoir" extérieur :

19 août 2019.

19 août 2019.

19 août 2019.

Le résultat est encore loin d'être satisfaisant selon moi :

19 août 2019.

19 août 2019.

Mais le plus embêtant est que nous sommes trompés sur le choix des matériaux des joints de ce "trottoir". Ceux-ci ne résisteront pas longtemps au choc des gouttes de pluie tombant de la couverture. Il faudra donc recommencer.
Tôt ce matin, Daniel apportait des pavés dans la cour...

20 août 2019.

20 août 2019.

... où Igor l'a aidé à réinstaller le chantier :

20 août 2019.

Mais, avant que ne commence le pavage des "trottoirs" de la cour, Igor a voulu montrer à Daniel comment s'y prendre. Il a choisi un terrain particulièrement difficile à traiter, l'angle Nord-Est de la tour Louis XIII, sous l'échauguette (ou plutôt ce qui en reste).

Igor a tendu ses repères...

20 août 2019.

... tandis que Daniel retaillait les pavés lorsque nécessaire :

20 août 2019.

20 août 2019.

20 août 2019.

20 août 2019.

Ce soir, l'essentiel de ce travail est achevé...

20 août 2019.

... et Igor me confirme que Daniel apprend très vite, ce qui est de très bon augure.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 21 août 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Aile "de la belle-mère"
0
Daniel a commencé par meuler le pied du mur Ouest de la cour afin de pouvoir y disposer plus commodément les pavés du futur "trottoir"...

21 août 2019.

... y compris devant l'entrée des écuries :

21 août 2019.

Puisque j'envisage du substituer une fenêtre à la porte d'entrée dans le salon de l'"aile de la belle-mère", nous allons déplacer la marche du seuil de cette dernière vers l'entrée des écuries. Elle y retrouvera une utilité d'autant plus grande que, jusqu'à ce jour, l'accès aux écuries par la cour était particulièrement casse-gueule, notamment pour un p'tit vieux comme moi :

21 août 2019.