Architecture-M.O.

Très bonne réunion de travail, ce matin, avec Julien ANDRE, du bureau d'études "bee +".

J'ai expliqué que j'ai besoin d'être conseillé, à ce stade du chantier, sur les questions de chauffage par aquathermie et d'isolation thermique ainsi que sur l'optimisation de l'électrification et de la couverture wi-fi de notre manoir favori. J'ai indiqué que je souhaite, au cours des prochaines années, privilégier l'habitabilité de la moitié Nord du logis (y compris la cuisine à loger dans le bâtiment Nord) ainsi que celle du colombier. J'en ai fait visiter les volumes, en faisant observer les endroits où les plafonds-planchers pourraient avoir une épaisseur supérieure à celle à laquelle on était habitués à la suite des travaux des années 1950.

Mon interlocuteur a noté que mes priorités sont qu'il m'accompagne (en liaison avec le plombier retenu, Régis FOUILLEUL) pour :
- ne pas commettre d'erreur pour faire arriver l'eau tiède de l'aquathermie aux deux endroits où sont prévues des pompes à chaleur, à savoir le rez-de-chaussée du colombier et l'arrière-cuisine du bâtiment Nord ;
- faire des recommandations sur les matériaux à utiliser au sol de la "salle dévastée" afin qu'elle puisse servir rapidement de garde-meubles, ceci sans obérer la possibilité ultérieure d'un chauffage par le sol à cet endroit également ;
- faire des recommandations sur les sols du rez-de-chaussée du colombier et de la moitié Nord du logis, y compris à propos de la ventilation à prévoir.

A ces différents endroits, je souhaiterais pouvoir faire réaliser les travaux de maçonnerie correspondants par Igor, ce qui constitue une contrainte très forte en matière de calendrier.

Pour ce qui concerne l'étude complète proprement dite, j'ai indiqué avoir en revanche beaucoup plus de souplesse sur l'échéancier de réalisation.

Sur ces bases, j'attends un devis.
Compte tenu de ce qu'a été notre discussion, je transmets, par ce message-ci, à Julien ANDRE les plans disponibles (sans oublier, pour l"aile de la belle-mère", le projet d'Arnaud PAQUIN) et demanderai à Jean de SALABERRY, géomètre, de les compléter en tant que de besoin, notamment en utilisant, dans les pièces vides de tout mobilier (soit tout le logis sauf le salon, plus tout le colombier) le scanner dont il m'a parlé.
Poursuite du creusement d'un fossé le long du mur Ouest du bâtiment Ouest :

27 mai 2019.

Voici ce que cela donne, à ce stade, du Sud au Nord :

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

A noter que tous les tuyaux rencontrés lors de ce creusement étaient H.S. depuis longtemps. Bien entendu, on y verra plus clair quand ces fondations auront été nettoyées au kärcher, ce qui pourrait être le cas dès demain. En tout état de cause, on constate que ces fondations sont suffisamment profondes pour la pose d'un drain débouchant efficacement dans le trou visible sur le regard (au Sud du mur et Sud-Ouest du colombier).
A gauche (au Nord) de la porte percée, sans doute fin XIXème ou début XXème, pour entrer dans les écuries, nous avons trouvé une cuve de béton, vide, jusqu'alors inconnue de nous, dont l'absence d'évacuation nous empêche de comprendre ce qu'a pu être l'usage :

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

Reprenons notre reportage sur les fondations, toujours du Sud au Nord, cette fois à partir de cette cuve bizarre :

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 27 mai 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Terrassement - Tour Louis XIII
0
Jérôme SUART a poursuivi son effort en creusant le fossé du drainage le long du mur Nord de la tour Louis XIII :

27 mai 2019.

27 mai 2019.

Il a rencontré la terre du paratonnerre à l'angle Nord-Est de cette tour :

27 mai 2019.

Mais une telle nouvelle n'est pas de nature à émouvoir les vieilles troupes comme nous :

27 mai 2019.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 27 mai 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Terrassement - Bâtiment Nord
0
Le long de la façade Nord du bâtiment Nord :

27 mai 2019.

Jérôme n'a pas eu de mal à me montrer que le drainage précédent n'avait pas été assez profond et, surtout, que, ne reposant pas sur un lit suffisant de gravier, il avait perdu la plus grande part de son efficacité en se remplissant partiellement de terre :

27 mai 2019.

Allant donc au-delà du devis de Philippe JARRY, j'ai décidé de traiter la question convenablement, c'est-à-dire en demandant la pose d'un drain neuf, sur un lit de gravier et à la bonne profondeur Jérôme a commencé le travail à la main, découvrant divers tuyaux en fonctionnement (fuel, eau, eaux usées) :

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

A l'angle Nord-Ouest du bâtiment, il y aura lieu de remettre également de l'ordre dans ce pataquès (résultant, de mémoire, de bricolages divers de Claude MARTIN et, surtout, d'interventions peu sérieuses de deux plombiers, l'un alcoolique, l'autre lunatique) :

27 mai 2019.

27 mai 2019.

27 mai 2019.

Je profite de l'opportunité pour faire boucher des ornières creusées lors de la restauration du mur Ouest de la douve Nord, sur lesquelles, au volant du "John Deere", je me fracassais habituellement les reins :

27 mai 2019.

27 mai 2019.

A noter que Jérôme m'a signalé avoir trouvé, au Nord du bâtiment Nord, ces morceaux d'assiette qui, j'imagine, doivent dater de la construction du bâtiment, au début du XIXème siècle, si j'en crois les vieilles cartes arrivées jusqu'à nous :

27 mai 2019.

27 mai 2019.

Deux dernières photos pour achever mon compte rendu de cette journée :

- une source au fond du fossé, le long du mur Ouest, près de la cuve en béton :

27 mai 2019.

- des fleurs et des salades (?) qu'a plantées, hier ou ce matin (avant de rentrer à Paris dont elle s'était éloignée une soixantaine d'heures), Carole à côté de l'entrée dans le bâtiment Nord et qui illustrent une certaine difficulté à accorder nos violons :

27 mai 2019.

Car, comme déjà raconté ici en détail, j'envisage de drainer dans les jours prochains le pied du mur Sud du bâtiment Nord (et d'autres murs de la cour), de sorte que, dans moins d'une semaine, ces plantes pourraient bien avoir crevé.
En l'absence de Gérard, sans doute pour cause de pluie, Francis a pris son relais pour tailler la charmille le long de la D22 (à gauche des pilastres quand on arrive)...

28 mai 2019.

... ainsi qu'à proximité de la ferme.

Puis il est parti travailler du côté des "martiens" et près de l'ancienne carrière. A cette occasion, le "Valtra" a glissé dans un fossé et Igor est venu l'en retirer grâce au "Ford".