Architecture-M.O.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 7 décembre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Plomberie-chauffage - Terrassement - Abords, Avenue, terrasse
0
Je peux maintenant vous avouer que, ce matin encore, je me demandais si nous arriverions à prendre le contrôle du puits artésien. Celui-ci avait coulé toute la nuit :

7 décembre 2018 à 8 h 57.

Les opérateurs, dument briefés par David BREBANT, se sont attelés à la tâche en fin de matinée :

7 décembre 2018 à 11 h 27.

Ils ont inséré sous mes yeux, dans le trou du forage, un tube bleu...

7 décembre 2018 à 11 h 28.

... que voici :

7 décembre 2018 à 11 h 29.

Le temps que je m'absente pour déjeuner, ils avaient réussi leur opération :

7 décembre 2018 à 13 h 13.

Voici ces champions...

7 décembre 2018 à 13 h 19.

... et voici comment se trouve provisoirement canalisée l'eau...

7 décembre 2018 à 13 h 20.

... et comment elle se déverse dans la douve Sud :

7 décembre 2018 à 13 h 20.

Les chantepleures n'ont donc plus à pleurer :

7 décembre 2018.

A la suite de l'intervention réussie de ses ouvriers, j'ai échangé avec l'impeccable David BREBANT. Nous avons évoqué l'opportunité de 4 puits et j'ai décidé que, dès lundi prochain, un second puits pourra être foré, pour le rejet des eaux dans la nappe phréatique, mais que nous attendrons les avis motivés de Ludovic ANTOINE et, s'il le veut bien, de Thierry BURIN des ROZIERS avant de doubler la mise ou non.

David BREBANT m'a informé qu'un échantillon de l'eau du puits artésien avait été prélevé et envoyé au laboratoire d'analyse de LEMASSON. Le résultat nous parviendra d'ici une dizaine de jours.

J'ai demandé des explications sur les interventions du jour. David BREBANT m'a alors (re)communiqué les schémas très clairs suivants :

(Début de citation)

De : - M- BREBANT DAVID <brebant.forage@orange.fr>
Envoyé : vendredi 7 décembre 2018 15:14
À : penadomf
Objet : BREBANT FORAGE : EXEMPLE DE COUPE TECHNIQUE

Bonjour,

Suite à notre entretien téléphonique, veuillez trouver en pièces jointes des exemples de coupe technique théorique avec un forage et avec deux forages.

Restant à votre disposition pour tous renseignements complémentaires.

NOTA : NOTRE NOUVEAU SITE INTERNET EST EN LIGNE

Bonne journée et bonne réception.

Bien cordialement

David BREBANT

BREBANT FORAGE
ZA 8 Rue du Courtil
50510 CERENCES
TEL : 02.33.61.61.19
MOBIL : 06.78.64.09.96
Mail : brebant.forage@orange.fr
Site : www.brebant-forage.fr

(Fin de citation)

Je suis alors revenu à l'attaque :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : vendredi 7 décembre 2018 15:23
À : - M- BREBANT DAVID
Objet : RE: BREBANT FORAGE : EXEMPLE DE COUPE TECHNIQUE

Cher Monsieur,

Il y a cette protection de tête du forage qui me pose problème (esthétique), d'autant que, pour le 1er puits au moins, nous nous trouvons à proximité immédiate de la chapelle classée MH et de la charretterie ainsi que de l'allée, toutes deux inscrites à l'I.S.M.H., en pleine "covisibilité".

N'y a-t-il pas un moyen de limiter très fortement l'impact visuel de ce bazar ? Quid du (ou des) prochain(s) forage(s) à ce titre ?

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)

David BREBANT m'a ensuite rappelé pour m'indiquer que le nécessaire serait fait pour limiter au maximum cet impact visuel, ainsi que cela se pratique souvent à proximité des monuments historiques.

Sur ces bases, nous sommes convenus que tout paraît désormais pleinement sous contrôle. J'en ai vivement félicité David BREBANT.
(Début de citation)

De : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Envoyé : samedi 8 décembre 2018 20:31
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: Chaslerie - Fin de la géothermie profonde, début de l'aquathermie

Formidable !
C'est une chance.
Je vois lundi matin avec Sébastien Leboisne et vous-même pour le rendez-vous avec le ferronnier.
Très cordialement

Arnaud PAQUIN

__________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : samedi 8 décembre 2018 01:44
À : Arnaud Paquin Architecte
Cc : C.F. ; T.F.
Objet : Chaslerie - Fin de la géothermie profonde, début de l'aquathermie

Cher Monsieur,

En raison de la découverte, totalement inattendue, d'une très importante réserve d'eau tiède sous la Chaslerie, j'ai décidé d'abandonner l'idée de nous chauffer ici par géothermie profonde (dite aussi "par sondes") et d'opter pour l'aquathermie.

Ceci va me permettre d'abaisser très fortement les coûts de cette installation. L'inconvénient sera la nécessité d'assurer un entretien régulier du dispositif.

Globalement, c'est une excellente nouvelle, vue d'ici.

Pour plus de détail, cf le site favori : https://www.chaslerie.fr/blog/architecte?p=138#blog-post-45059

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Christian a souhaité me voir à 8 h 30 ce matin alors que nous avions rendez-vous à 10 heures. Portant un pansement à un bout de doigt, il m'a affirmé qu'il devait être considéré en congé de maladie aujourd'hui.

Je lui ai proposé de tenir notre réunion sur le champ. Il l'a accepté et j'ai donc abordé le fond de notre différend en lui demandant une nouvelle fois d'adopter une attitude compatible avec son statut de salarié. Il a confirmé son refus de me communiquer le cahier sur lequel il doit, comme stipulé par son contrat de travail, noter ses heures de travail. Il accepte toutefois de me prévenir désormais en cas d'absence. La conversation a tourné de façon telle que nous n'avons pas évoqué ses menaces.

Je lui ai en effet recommandé de réfléchir une dernière fois à la nécessité de tenir le cahier. Mais il l'a refusé et a déclaré que, puisque, d'après lui, je ne lui fais pas confiance, il arrêtait là notre collaboration. Il m'a ensuite demandé de lui régler son salaire de novembre, calculé sur la base de 35 heures de travail par semaine, ainsi que 19,10 € de frais sur factures. J'ai voulu lui rembourser ces frais mais ai confirmé que, pour le salaire, j'ai besoin du cahier afin de vérifier qu'après ses nombreuses absences sans qu'il m'en ait prévenu, il ne cherche pas à se faire payer des heures non effectuées.

Il est alors parti en refusant le remboursement immédiat des frais et en me disant : "c'est donc la guerre !".
Vérification faite à 9 h 30, Christian paraît bel et bien avoir abandonné le chantier. Il n'a même pas pris la peine de fermer la porte du colombier derrière lui :

10 décembre 2018.

Voici le spectacle sous les combles du colombier. Il a tout laissé en désordre, se bornant à enlever la scie électrique qui lui appartient :

10 décembre 2018.

10 décembre 2018.

10 décembre 2018.

10 décembre 2018.

Il a quasiment achevé son travail au niveau du panneau central du brisis Est...

10 décembre 2018.

... mais, outre les quatre terrassons, le brisis Nord reste à traiter...

10 décembre 2018.

... de même que tous les encadrements de lucarnes et plus de la moitié du brisis Ouest :

10 décembre 2018.

Le rayon de soleil de ce matin fait ressortir que, pour l'entretien des allées et des massifs de fleurs, il a, malgré mes instructions, utilisé du "Round-Up" :

10 décembre 2018.

10 décembre 2018.

Sans vouloir me livrer ici à un inventaire des reproches qui pourraient être formulés (ce n'est pas le lieu de le faire ni, d'ailleurs, mon intention présente), je puis seulement indiquer que, malgré mes multiples demandes, y compris récentes, il n'a toujours pas mis à l'abri diverses pièces de bois peu décoratives...

10 décembre 2018.

10 décembre 2018.

... ni davantage avancé dans son travail sous la charretterie.

Si, comme cela me semble probable, il ne réapparaît plus ici, il faudra que je trouve une solution pour remédier à la désorganisation résultant de son comportement, tant pour les chantiers en cours ou prévus que pour la pérennité-même de l'APIJOMM. Je me verrais mal en particulier entamer une carrière de jardinier ou, encore moins, d'homme toutes mains durant ma 68ème année.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 12 décembre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Plomberie-chauffage - Terrassement - Abords, Avenue, terrasse
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
A : David Brébant
Mer 12/12/2018, 18:18

Cher Monsieur,

Les résultats des deux forages du jour ont été, si j'ai bien compris, beaucoup moins favorables qu'espéré en votre compagnie ce matin encore.

Vous paraissent-ils compatibles avec la poursuite du projet d'aquathermie basé sur 2 pompes à chaleur du modèle T130 de Lemasson tel qu'il venait d'être envisagé, dans notre enthousiasme commun, à la suite du 1er forage ? Je serais désireux de connaître en particulier votre analyse en termes de débits de pompage ainsi que de rejet, nécessaires au bon fonctionnement des PAC et calibrés de manière à ne pas pas non plus porter atteinte à la nappe phréatique, et ceci y compris dans le temps.

Merci de bien vouloir m'éclairer sur ces sujets techniques de votre ressort, me semble-t-il.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
0
Même en roulant, je bosse :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : Jeu 13/12/2018, 17:47
À : David Brébant
Objet : RE : RE : RE: RE : RE : RE : RE : RE : RE : Forages du jour et suites.

Vous êtes très correct. Je m'inquiète cependant pour le débit du rejet et pour cette histoire de fuite autour du premier puits.

________________________________________________________________

De : - M- BREBANT DAVID <brebant.forage@orange.fr>
Envoyé : jeudi 13 décembre 2018 17:05:30
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE : RE : RE: RE : RE : RE : RE : RE : Forages du jour et suites.

Je vous facturerai le montant du devis ce qui signifie que je vous offre le 2nd sondage ainsi que les 10 mètres de plus sur le 3ème forage (70 mètres de profondeur)

Bien cordialement
David BREBANT

_______________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : Jeu 13/12/2018, 14:27
À : David Brébant
Objet : RE : RE : RE: RE : RE : RE : RE : Forages du jour et suites.

S'agissant du dernier devis, cela aboutit à combien de mètres facturables ?

_______________________________________________________________

De : David Brébant <brebant.forage@icloud.com>
Envoyé : jeudi 13 décembre 2018 13:58:52
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE : RE : RE: RE : RE : RE : Forages du jour et suites.

Ça ne change rien même avec 2T 130 car on passe de 10 à 12 m³ heures

Envoyé de mon iPhone

_______________________________________________________________

De : "Pierre-Paul Fourcade" <penadomf@msn.com>
Envoyé : 13 décembre 2018 à 13:44 (GMT +01:00)
À : "- M- BREBANT DAVID" <brebant.forage@orange.fr>
Objet : RE: RE : RE: RE : RE : Forages du jour et suites.

Pouvez-vous répondre avec la bonne PAC ?

________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade
À : David Brébant
Jeu 13/12/2018, 10:01
Objet : RE: RE : RE: RE : Forages du jour et suites.

Je vous l'enverrai des mon retour.

________________________________________________________________

De : - M- BREBANT DAVID <brebant.forage@orange.fr>
Envoyé : jeudi 13 décembre 2018 09:16:52
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE : RE: RE : Forages du jour et suites.

désolé je n'ai pas reçu de devis signé.

merci

________________________________________________________________

Le : 13 décembre 2018 à 09:11 (GMT +01:00)
De : "Pierre-Paul Fourcade" <penadomf@msn.com>
À : "- M- BREBANT DAVID" <brebant.forage@orange.fr>
Objet : RE: RE : Forages du jour et suites.

Vu. Ce sont des T130. Prière de corriger.
Je suis à Paris donc mal équipe pour répondre.
J'ai deja donné mon accord au devis par courriel.
Bien cordialement, PPF

________________________________________________________________

De : - M- BREBANT DAVID <brebant.forage@orange.fr>
Envoyé : jeudi 13 décembre 2018 09:02:37
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : RE : Forages du jour et suites.

Bonjour Monsieur Fourcade,

Comme je vous l'ai dit hier, le plus important est que le forage de pompage fournit entre 30 et 35 m3/heure ce qui couvre amplement les besoins de chauffage du château et annexes. Le débit est suffisant pour le fonctionnement du chauffage.

Comme déjà évoqué ensemble, le pompage doit débiter le double du besoin des PAC et le rejet doit avoir un minimum d'eau.

Ludovic Antoine m'a évoqué hier le besoin de 2 T98 soit un besoin global en eau de 2 x 5 = 10 m3/heure.

Nous avons eu la mauvaise surprise de ne pas trouver d'eau sur le second forage, c'est pourquoi nous avons réaliser un troisième forage qui débite 5.5 m3/heure. Un débit inférieur au premier forage, certainement que le premier forage est situé au milieu de la nappe et le troisième forage est situé en périphérie de celle-ci.

Les deux forages étant artésiens, nous savons que le rejet intégral sera difficile.

Je vous ai expliqué hier qu'il faut réaliser une tranchée drainante sur chaque forage vers la douve pour le trop plein de la nappe. Nous avons pu maitriser, grâce aux bride étanche le débordement du forage mais l'eau arrive à ressortir du premier forage entre le terrain et la cimentation ( j'avais évoqué hier cette éventualité qu'une partie de l'eau ressortirait du forage)

Je vous remercie de bien me renvoyer le devis des 2 forages signés qui correspond aux travaux réalisés.

Restant à votre disposition pour tous renseignements complémentaires.

Bien cordialement

David BREBANT

BREBANT FORAGE
ZA 8 Rue du Courtil
50510 CERENCES
TEL : 02.33.61.61.19
MOBIL : 06.78.64.09.96
Mail : brebant.forage@orange.fr
Site : www.brebant-forage.fr

(Fin de citation)

Les messages suivants permettront de mieux comprendre ce qui s'est passé hier.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 14 décembre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Plomberie-chauffage - Terrassement - Abords, Avenue, terrasse
0
L'équipe de Brébant-Forage est réapparue sur notre chantier favori ce jeudi matin. Elle était composée de David BREBANT, accompagné du chef d'équipe déjà intervenu ici et d'un compagnon. L'apprenti avait en effet été affecté à un autre forage.

David BREBANT m'a expliqué que les questions à régler sur le premier puits étaient de savoir si le collage allait se faire comme il faut (je n'ai pas compris de quel collage il s'agissait) et si l'on montait beaucoup en pression. S'il y avait trop de pression, cela rendrait impossible le rejet dans un tel puits, sachant que la pompe à chaleur accepte, pour sa part, une pression de 3 à 3,5 bars au maximum. Il avait téléphoné ces derniers jours à ses collègues chez les trois plus grands foreurs de l'Hexagone et avait ainsi appris qu'en Bretagne, au bord de la mer, l'un d'entre eux avait trouvé un puits artésien d'un débit de 100 m3/h à la pression de 3,9 bars ; les deux autres avaient été obligés de reboucher des forages ayant mis à jour des puits artésiens, ce que David BREBANT n'avait jamais fait pour sa part. Il a ajouté qu'en Basse-Normandie, les forages faisaient découvrir en moyenne de l'eau au débit de 6 m3/h et à la profondeur de 40 mètres.

Voici deux photos du matériel fraîchement débarqué de la camionnette de cette équipe, un manomètre à fixer en haut du puits artésien mis à jour lors de la précédente intervention...

12 décembre 2018 à 9 h 10.

... et un ciment spécial pour les puits de forage :

12 décembre 2018 à 9 h 21.

Mais place au spectacle :

12 décembre 2018 à 9 h 22.

12 décembre 2018 à 9 h 22.

12 décembre 2018 à 9 h 24.

Voici donc la bête à dompter dans un premier temps :

12 décembre 2018 à 9 h 25.

Vu de dessus, on dirait l’œil d'un immense poisson qui nous fixe et nous nargue :

12 décembre 2018 à 9 h 25.

Impressionnant, n'est-ce pas ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 14 décembre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Plomberie-chauffage - Terrassement - Abords, Avenue, terrasse
0
Installation du manomètre en tête du puits du premier forage :

12 décembre 2018 à 10 h 13.

12 décembre 2018 à 10 h 14.

On tourne un robinet de manière à bloquer la sortie de l'eau vers le tuyau noir de dérivation et on observe le résultat : seulement 100 grammes de pression !

12 décembre 2018 à 10 h 19.

Je lis une certaine déception sur les visages, il faudra une pompe immergée pour amener l'eau à la chaufferie mais on me dit qu'on ne devrait pas avoir de problème pour le rejet :

12 décembre 2018 à 10 h 22.

L'eau a en outre l'inconvénient d'être ferrugineuse puisque la tôle ondulée utilisée quelques jours seulement a déjà rouillé :

12 décembre 2018 à 10 h 54.

Il est temps de se déplacer vers l'endroit du deuxième forage, à 20 mètres à l'Ouest du premier, légèrement en aplomb. Il est en effet prévu à ce moment-là que l'eau sera pompée du 2ème puits pour être rejetée dans le 1er :

12 décembre 2018 à 11 h 24.

Je note au passage la température de l'eau du 1er puits : 11° C, ce qui est moins que ce que nous avions pensé au toucher :

12 décembre 2018 à 11 h 22.

On me déclare que le 1er puits débite 32 m3/h d'eau et que le caractère ferrugineux de celle-ci, dont je m'inquiète, ne devrait pas poser de problème dans la mesure où elle circulera en circuit fermé, sans contact avec l'air ; il faudra cependant, par précaution, installer sur les puits des pompes en inox.

On m'explique enfin que le fort débit et la petite pression caractérisent le fait qu'on a atteint une rivière souterraine. Tout cela me semble bien mystérieux.