Arboriculture-horticulture

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 7 mai 2019
Journal du chantier - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse
0
De bon matin, Francis tond les abords des douves :

7 mai 2019.

7 mai 2019.

En rentrant au manoir, je constate qu'un tilleul, le 2ème à droite, paraît raplapla :

7 mai 2019.

Idem pour son pendant à gauche :

7 mai 2019.

Y a-t-il une maladie des tilleuls ou bien les fuites des forages les ont-elles fatigués ? En tout cas, l'allée est redevenue sèche et praticable grâce à la dernière intervention des foreurs.
Le gyrobroyeur à satellite "Perfect" est vendu. Trois personnes, deux de Basse-Normandie et une du Roussillon, avaient manifesté un vif intérêt à la suite de mon annonce sur "leboncoin.fr". J'ai topé avec le premier à s'être déplacé pour voir la bête. Outre l'entrée de picaillons, cette vente aura l'avantage de libérer de la place sous la charretterie :

19 mai 2019.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 19 mai 2019
Journal du chantier - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse
0
Promenade de fin d'après-midi avec O'Gustin aux abords de notre manoir favori. Il faudra que je me fasse expliquer ce qu'ont fait les jardiniers pendant mon absence. Partout, l'herbe a beaucoup poussé...

19 mai 2019.

... les charmilles seraient enfin à tailler et, dans les anciens champs de Bernard, les ronces sont reparties de plus belle.

Le 2ème tilleul à gauche de l'allée historique est vraiment mal en point :

19 mai 2019.

Son pendant à droite n'est que légèrement plus flambard :

19 mai 2019.

Sur le mur Sud de la cour, il est grand temps d'arracher les mauvaises herbes :

19 mai 2019.

19 mai 2019.

Dès l'aube blanche, ce matin, Francis tondait l'herbe aux abords de notre manoir favori :

21 mai 2019.

21 mai 2019.

J'ai pris son relais dans le souci que la Chaslerie soit présentable, samedi prochain, pour les visiteurs de marque qui se sont annoncés. A cette occasion, j'ai croisé un volatile équilibriste qui m'a d'abord regardé de travers...

21 mai 2019.

21 mai 2018.

21 mai 2019.

21 mai 2019.

... avant de s'envoler calmement :

21 mai 2019.

21 mai 2019.

Qui saura me dire de quelle bestiole il s'agit ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 21 mai 2019
Journal du chantier - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse
0
22 h 20, je descends tout juste du "John Deere" au volant duquel j'ai passé une grande partie de la matinée et toute l'après-midi. Sur les 5 ha d'"abords immédiats", il ne reste plus que l'hectare du "Pournouët" à tondre. Notre manoir favori sera aussi en beauté que possible pour la venue, demain après-midi, d'un journaliste dont je n'ai pas retenu la raison de l'intérêt. D'autant que Gérard réapparaitra demain matin ; je vais le charger de tailler les charmilles, en commençant par les plus proches du manoir qui en ont grand besoin.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 24 mai 2019
Journal du chantier - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse
0
Maxime est passé ce soir. Il a réussi à faire redémarrer la mini-pelle...

24 mai 2019.

24 mai 2019.

... et le "Ford" dont les batteries étaient à plat car on ne sollicite pas ces engins assez souvent :

24 mai 2019.

24 mai 2019.

24 mai 2019.

Il a pris les mesures de flexibles à changer sur le "Valtra" :

24 mai 2019.

24 mai 2019.

Ensuite, il m'a démarché en me recommandant une épareuse beaucoup plus costaude que celle envisagée précédemment et qui serait installée en permanence sur le "Ford" :

24 mai 2019.

24 mai 2019.

24 mai 2019.

24 mai 2019.

Enfin, il m'a demandé de faire de la pub à son employeur :

24 mai 2019.

P.S. (du 25 mai 2019 à 4 h 30 ) : Je comprends que l'épareuse en question aurait l'avantage d'atteindre le fond des douves ou peu s'en faudrait. Quant à l'idée de pouvoir l'atteler au "Ford", je ne suis pas persuadé que ce rossignol ait encore la moelle suffisante pour animer un tel bazar. Je demanderai leur avis à Francis et à Igor. Bien entendu, Maxime, tout à son prosélytisme en faveur de son nouvel employeur, m'assure qu'au pire, il saurait regonfler la bête. Je ne suis pas convaincu que tout cela ne m'entraînerait pas dans des dépenses excessives eu égard aux gains de productivité attendus.