Arboriculture-horticulture

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 6 Avril 2022
Journal du chantier - Terrassement - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse
0
Mon attention ayant été attirée par la région Normandie sur la possibilité d'obtenir des subventions européennes lorsqu'on crée ou entretient des allées forestières, j'ai montré cette après-midi à M. Jean-Sébastien GOMANT, en poste à la D.D.T. (ancienne D.D.A.) d'Alençon, en quoi consisteraient mes besoins en la matière. Nous avons notamment parcouru l'allée historique et celle qui, passant par "les Martiens", descend jusqu'aux terres louées.

Excellent contact, il faudra toutefois que je sollicite et reçoive un feu vert de l'U.D.A.P. de l'Orne puisque la seconde allée se trouve dans le périmètre de 500 mètres autour de parties protégées et que le P.S.G. en vigueur ici depuis 2019 n'a hélas pas purgé cette partie du dossier, ceci par simple oubli de ma part. J'ai donc immédiatement demandé un rendez-vous à Mme CHEVILLON, A.B.F. de l'Orne.
Carole et moi suivons un cycle du "Fogefor" afin de nous former à la gestion de nos bois. Pour moi, c'est la seconde fois mais l'intérêt de ce cycle est tel que je n'ai pas hésité à repiquer.

Lors de la séance d'hier, les formatrices nous ont recommandé trois ouvrages que je verrais très bien trôner dans le futur "bureau-bibliothèque-de-mes-rêves" (dont la dernière implantation prévue est au premier étage de la cave, affaire à suivre) :

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 9 Avril 2022
Journal du chantier - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse
0
Carole est à juste titre excédée par l'état actuel de la cour :

9 avril 2022.


On sait que le chantier de restauration y est bloqué depuis plus de deux ans, le conservateur régional des monuments historiques ayant jugé opportun d'arriver sur les lieux flanqué du service régional d'archéologie. Ceci à la suite de la découverte accidentelle des restes d'un ancien pavement très dégradé mais qui avait été classé fortuitement parmi les monuments historiques :

9 avril 2022.

9 avril 2022.

9 avril 2022.


Afin que les hôtes de La SVAADE n'aient plus sous les yeux la lèpre de ce chantier interrompu d'une façon si oblique, elle a décidé de prendre les choses en mains. Voici, pour commencer, le gravier qu'elle s'est offert :

9 avril 2022.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 11 Avril 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse - Cave
0
Carole est en train de préempter Igor afin de lui confier la réalisation de son décor destiné à dissimuler une partie de la lèpre du pavement de la cour. Or Igor disparaîtra pour trois semaines à la fin de cette semaine-ci. Autant dire qu'il m'échappera pendant un mois. Je réfléchis donc aux tâches à lui confier à son retour.

Pourquoi pas les fondations d'un "hangar-garage-atelier" qui serait bâti dans le secteur de la "maison de Toutou" ? Après tout, il y avait là, dans le temps, diverses granges en colombages qui ont disparu depuis belle lurette (je n'en connais que des photos). Donc une reconstruction à cet endroit de l'une d'entre elles n'aurait rien d'incongru. Et ça me permettrait de disposer à terme d'un abri pour occulter une vision trop directe sur les carrosseries des voitures, des tracteurs ou de la mini-pelle. De plus, à un horizon plus rapproché, cela me doterait d'un garde-meubles bienvenu.

Car, si je ne procède pas à un tel investissement, on va vite se retrouver entravés dans nos restaurations intérieures, qu'il s'agisse des bâtiments sur cour, mais aussi - ce qui me concerne plus directement - de la cave ou de la ferme.
Carole et les chiffres : un poème, on n'est jamais déçus !

Elle me demande de lui dire combien vaut le "nombre d'or" car elle souhaite donner à ses parterres de fleurs des dimensions qui le respectent. Elle a dû lire cette recommandation dans l'un des très nombreux ouvrages de jardinage dont elle s'est dotée pour bien faire.

Je lui réponds que je n'en sais rien mais que je peux le retrouver.
Je lui explique, schéma à l'appui, pourquoi il faut rechercher les solutions de l'équation x = (x-1)/x et lui précise que le nombre d'or est donc légèrement supérieur à 1,6.

Joignant le geste à la parole, je lui montre sur le sol ce qu'il faudrait ainsi faire :

11 avril 2022.


"Bien", me dit-elle, "je ne comprends rien à ton discours, tu es comme Papa quand il m'expliquait les maths pour le lycée. Je vais demander à Igor de me préparer des parterres carrés de 1,60 mètre de côté, c'est à peu près les dimensions du bassin central en granit. Donc il m'en faudra quatre."

L'enseignement est un sacerdoce trop dur pour moi, C.Q.F.D.
La réunion, ce jour, avec Arnaud PAQUIN et en présence de Xavier MEYER s'est déroulée sous la pluie et n'a guère permis d'avancer dans les réflexions sur le chantier.

J'ai indiqué qu'il ne fallait pas oublier de prévoir des rangements dans la cave. J'ai également signalé m'interroger sur l'opportunité de rebâtir une grange, là où s'en était déjà trouvée une ; la nouvelle serait destinée à abriter la quincaillerie lourde et à servir, le temps nécessaire, de garde-meubles.

Carole espère que l'architecte lui apportera des idées sur l'aménagement (provisoire ?) de la cour. Arnaud PAQUIN a trouvé incongrue la présence du bassin de granit au milieu de celle-ci. Je ne peux que lui donner raison mais lui ai rappelé que ce monolithe, manifestement déposé là n'importe comment à une époque pas très lointaine, a été classé parmi les monuments historiques à la suite d'une erreur d'analyse de plus (dont, il est vrai, je fus le co-auteur).

La prochaine réunion avec l'architecte devrait avoir lieu dans deux semaines.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 12 Avril 2022
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Terrassement - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse
0
En route vers Paris, Carole a envoyé le courriel suivant.
Inattendu mais sympathique :

(Début de citation)

De : C. F.
Envoyé : mardi 12 avril 2022 20:49
À : Arnaud Paquin <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Cour de la Chaslerie

Cher Monsieur,

Après réflexion, il n’est pas raisonnable de vous demander une réflexion et un croquis sur les aménagements même temporaires de la cour. Aussi je vous prie de bien vouloir oublier ma demande. Je pense que vous avez déjà fort à faire avec les demandes de mon mari.
Bien cordialement
C. Fourcade

Envoyé de mon iPhone

(Fin de citation)
Thierry BOURRE est passé ce matin me donner son avis sur l'état de mes plantations et les soins à leur prodiguer.

Il trouve que l'état général est bon et n'appelle aucune décision critique. Il reviendra m'aider à marquer les "arbres d'avenir" et en déduire quelques interventions, comme la délimitation de cheminements pour les engins des forestiers.

Il estime la valeur de mes bois, en l'état, à 15 000 €/ha et celle des terres à 5 000 €/ha, ce qui, pour moi, constitue une première approche de la question.
Autant je m'estime à l'aise avec la fiscalité des monuments historiques (grâce, en particulier, au soutien et aux conseils de la "Demeure Historique"), autant je suis ignare en ce qui concerne la fiscalité de la forêt privée.

Il y a sept ans, dans le cadre du "Fogefor", j'avais assisté, sur ce dernier sujet, à un exposé qui m'était passé largement au-dessus de la tête. Il est vrai que j'étais alors très perturbé puisque je venais d'apprendre l'existence d'un projet éolien aux abords du manoir favori.

Désormais, ayant gagné, comme l'on sait, mon recours devant le Conseil d'Etat, je suis temporairement plus serein. Donc nous nous sommes inscrits, Carole et moi, à une nouvelle session du "Fogefor" dont la matinée de la séance d'hier était largement consacrée à la fiscalité des forêts privés.

Voici la principale documentation qui nous fut remise hier, préparée et commentée par Eric de CATHEU. Comme on peut le constater, la matière est pour le moins compacte. Hier, j'ai tout suivi de cet exposé car, pour une fois, mon esprit ne s'est pas mis à voleter de la façon désultoire qui le caractérise en général.

En commentaire de ces pages, je me propose de noter (un peu plus tard) les points qui me semblent importants et, en particulier, ceux qui appelleraient une action de ma part :