Arboriculture-horticulture

Carole m'a annoncé hier qu'elle viendrait, en mon absence (pour cause de promenade en Sicile), passer, avec sa sœur Eliane, quelques jours à notre manoir favori. Je ne voudrais pas qu'elle détourne Christian de son plan de travail. J'ai donc demandé à Benjamin s'il accepterait de reporter son départ de quelques jours.

Dans l'immédiat, Benjamin met de l'ordre à l'arrière-cour qui en a bien besoin :

22 mai 2018.

J'ai beau dire à Claude MARTIN que, s'il veut couper l'herbe des allées, il vaut mieux le faire l'après-midi, quand la rosée s'est évaporée, rien n'y fait, le petit père se pointe dès 8 heures du matin, par souci de ne pas fondre dans l'habitacle du "Valtra" (il y a pourtant de la matière) :

23 mai 2018.

Christian et Benjamin gèrent mieux leur temps : le matin, nettoyage et paillage de plates-bandes...

23 mai 2018.

... l'après-midi, tonte et fenaison dans l'arrière-cour où la nature est enfin maîtrisée, pour la première fois de l'année...

23 mai 2018.

... Benjamin, avec qui le contrat de l'APIJOMM a pris fin hier.
Avant de partir, j'ai donné à Christian l'instruction de, prioritairement :
- couper l'herbe dans les "nouvelles terres" en veillant particulièrement aux plantations les plus récentes ;
- abattre le mur en parpaings qui, dans le bâtiment Nord, sépare l'ancienne cuisine et la chaufferie ; il me paraît en effet temps que nous nous rendions compte de ce que pourrait représenter une nouvelle cuisine de 9,60 m de long.
0
Je suis reconnaissant à Christian d'avoir su monter le fauteuil de geek dont j'ai fait l'emplette avant-hier à Caen :

5 juin 2018.

De ce fait, ma chambrette monacalo-monastique où j'ai dû me réfugier à ce stade de nos travaux favoris...

6 juin 2018.

... a pris - pour combien de temps ? - un p'tit air très pro, en tout cas de nature à calmer ma scoliose d'enfance, désormais douloureuse :

6 juin 2018.

Par ailleurs, quand il ne déménage pas des meubles, Christian, vigueur de la nature oblige, tond l'herbe...

6 juin 2018.

... ou taille quelques charmilles favorites :

6 juin 2018.

6 juin 2018.

Au bord de la D 22, la charmille a enfin été taillée. Quand on descend vers le manoir, l'herbe des bermes est nickel. Christian a bien travaillé. Deux chevreuils m'attendaient mais ont détalé à l'approche de ma "Twingo".

En chemin de retour de Paris, j'avais appelé mon aîné. Il trouve que l'idée d'installer mon bureau-bibliothèque à la place du salon de l'"aile de la belle-mère" est excellente. Idem pour une cuisine sur deux travées dans le bâtiment Nord, suivie d'une arrière-cuisine sur la 3ème. Il regrette un peu que je n'envisage pas de percer, dans cette cuisine, une porte d'accès à l'arrière-cour ; en fait, il ignore que cette dernière est impraticable car trop mouillée les deux tiers de l'année.

Bref, j'ai la chance de vivre dans un bel endroit et le débat familial progresse petit à petit.

Notre site favori comporte, à ce jour, 7 185 messages relatifs au "Journal du chantier", répartis sur 360 pages. J'ai cliqué sur la première et relu les messages correspondants.

Je trouve que le texte n'a pas pris une ride, c'est satisfaisant.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 27 juin 2018
Journal du chantier - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse
0
J'ai chargé Christian de dégager les plants de l'hiver dernier dans les "nouvelles terres".

Par je-m'en-foutisme de Benjamin, ces plants non signalés ont disparu sous les herbes hautes que Claude MARTIN, fonçant au tracteur sans discernement, a coupées là où il ne fallait pas.

Il faudra donc que Christian replante cette parcelle avec un peu plus de soin que ses prédécesseurs. Et, après les malfaçons de Thierry BOURRE, j'en serai quitte pour payer une troisième fois.