Arboriculture-horticulture

Au cours de mes échanges avec Dominique RONSSERAY et à la suite d'une conversation avec Carole, ce dernier nous avait communiqué, en annexe à un courrier du 27 juillet 2008, cette reproduction d'une gravure de CALLOT illustrant ce que pourrait être l'aménagement du Pournouët :


Je trouve intéressante cette idée qui avait été explicitée dans un document ultérieur :

Tout ceci me semble en effet d'un style contemporain de la Chaslerie et adapté à ce monument (ni trop, ni trop peu).
Voici le dossier graphique complet sur la base duquel Lucyna GAUTIER avait obtenu un permis de construire en 2012, en vue de restaurer l'allée historique :


Seules des raisons de coût m'ont fait ne pas donner suite à ce projet à ce jour. Je compte sur mes successeurs pour le prendre en charge.

A mes yeux, ce projet est en effet le bon pour ces travaux. Il consiste à recentrer la chaussée sur 500 mètres de long sans nécessiter de déplacer le talus Ouest et, surtout, sans que la charretterie n'empiète sur sa perspective.

Selon moi, il faudrait compléter ce projet par :
- soit la pose de pilastres de bonne taille, le cas échéant avec grille centrale et murets latéraux, à l'extrémité Sud de cette allée (avant qu'elle ne se coude dans l'axe de l'"Avenue Fourcade") ; je précise que, pour les pilastres que j'ai créés à l'entrée sur la D22, j'avais voulu copier ceux d'une ancienne propriété GUESDON, à la sortie de Lonlay-l'Abbaye vers Tinchebray ; malheureusement, le tâcheron qui avait taillé mes pierres avait eu la flemme de pondre pour le sommet autre chose que des trucs de forme ovoïde que j'ai toujours trouvés trop rachetèques (mais ce n'est pas trop grave pour une entrée destinée à redevenir secondaire) ;
- soit le rétablissement des deux pavillons, de part et d'autre de l'allée, qui devaient exister dans le temps, en arrivant au manoir et avant d'atteindre sa douve Sud (ceci, d'après le plus ancien plan cadastral dont nous ayons connaissance) ; à ce titre, il me semble qu'à condition d'avoir les poches suffisamment profondes, on pourrait s'inspirer de la tour arrière ou des pavillons avant du manoir voisin de la Bérardière, à Saint-Bômer-les-Forges.
Voici le châtaignier que la récente tempête a fait chuter :

13 mai 2020.


Le chemin communal que l'on aperçoit a été profondément raviné par les trombes d'eau de ces derniers jours ; il faudrait que je le signale à la municipalité.

En revanche je n'ai pas retrouvé le chêne au sol. Je demanderai à Francis de me préciser l'endroit.
(Début de citation)

De : OUALLET Julia <Julia.OUALLET@normandie.fr>
Envoyé : lundi 15 juin 2020 16:25
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : RE: FEADER – FORET – Lancement des derniers appels à projets de la programmation 2014-2020

Bonjour,

A ce jour, il n’existe pas d’aides à l’ amélioration des peuplements. La Région y réfléchit car elle reçoit de plus en pplus de demandes.

Les règles du jeu des futurs financements ne sont pas connues pour le moment.

Cordialement

Julia OUALLET
Chargée de projet « Filière Bois »
Joignable au 07 83 26 93 60
Direction Agriculture et Ressources Marines (DARM)
Région Normandie (site de Caen)
Abbaye-aux-Dames – Place Reine Mathilde - CS 50523 - 14035 Caen Cedex 1
Bureau N°15, 2nd Etage, Bâtiment St ANNE
« L'exemplarité n'est pas une façon d'influencer les autres. C'est la seule. » Albert Schweitzer
/!\ Absente les vendredis /!\

________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 15 juin 2020 16:21
À : OUALLET Julia <Julia.OUALLET@normandie.fr>
Objet : RE: FEADER – FORET – Lancement des derniers appels à projets de la programmation 2014-2020

Madame,

Merci pour ce message. Je dispose d'un PSG pour un bois de 30 ha dans l'Orne. Y a-t-il des aides pour l'application des PSG, notamment pour ce qui concerne les phases d'élagage et de taille de formation ?

Cordialement,

PPF

________________________________________________________________________________

De : OUALLET Julia <Julia.OUALLET@normandie.fr>
Envoyé : lundi 15 juin 2020 16:04
Objet : FEADER – FORET – Lancement des derniers appels à projets de la programmation 2014-2020

Bonjour,

La Région Normandie a le plaisir de lancer les derniers appels à projets de l’année 2020 relatifs aux dispositifs « Renouvellement des peuplements pauvres ou à faible valeur économique » et « Amélioration de la desserte forestière », cofinancés par l’Europe, l’Etat et la Région, dans le cadre des Programmes de Développement Rural. Les cahiers des charges sont téléchargeables sur les liens suivants :
- Dispositif « Renouvellement des peuplements pauvres ou à faible valeur économique »
- Dispositif « Amélioration de la desserte forestière »

Les appels à projets sont ouverts du 15 juin 2020 au 2 septembre 2020, date à laquelle les projets doivent être reçus complets.

Nous attirons votre vigilance sur deux modifications ayant été proposées par les services instructeurs, la DRAAF et la Région :
- Les référentiels de coûts qui permettaient de vérifier leur caractère raisonnable ont été abandonnés de façon à respecter l’évolution des coûts réels des travaux. De fait, cette vérification se fera par la comparaison de devis selon les modalités décrites en pages 4 des deux cahiers des charges. Merci de relire ce paragraphe d’importance qui explicite les seuils de coûts pour savoir s’il vous faut joindre un ou deux devis supplémentaires à celui que vous choisissez. Nous rappelons que les devis (de travaux notamment) doivent être comparables. Ainsi, nous vous invitons à respecter les formalismes des devis indiqués dans les formulaires.
- En raison de la fin de programmation des fonds européens 2014-2020, les possibilités de faire des avenants sur les délais se réduisent très fortement. Ainsi, la date limite pour toute remontée des dépenses est celle du 31 Mars 2023. Nous vous invitons à bien anticiper cette date dans le montage de vos dossiers (notamment sur l’aspect « dégagements » pour le dispositif « Renouvellement des peuplements pauvres ou à faible valeur économique » dont la durée des travaux est réduire à deux ans).

Nous rappelons que les DDT-M de chaque département sont vos premières et interlocutrices privilégiées et qu’elles sont à votre disposition pour toute demande d’information sur ces deux dispositifs. Leurs coordonnées sont explicitées dans les cahiers des charges téléchargeables sur chaque lien ci-dessus (page de garde).

Nous vous remercions de bien vouloir diffuser cette information au plus grand nombre de bénéficiaires susceptibles d’être intéressés.

Nous rappelons que ces aides sont complémentaires des aides régionales dédiées la filière « forêt-bois » dont le guide est téléchargeable via le site internet : https://www.normandie.fr/filiere-foret-bois

Bien cordialement,

Région Normandie
darm@normandie.fr

(Fin de citation)
Les très abondantes pluies des derniers jours ont empêché Francis de tondre l'herbe aux abords du manoir favori alors qu'elle poussait très vite.

Je prie donc les prochains visiteurs de bien vouloir excuser l'aspect, un peu moins net que d'habitude, des abords qui en résulte dans l'immédiat.
Petit tour d'inspection au potager et à ses abords immédiats :

. rhubarbe et courgettes :

23 juin 2020.

. haricots et pommes de terre :

23 juin 2020.

. encore des courgettes :

23 juin 2020.

. betteraves :

23 juin 2020.

. laitues et autres salades (il n'y en a pas beaucoup mais ce sont les meilleures que j'aie jamais mangées de ma vie) :

23 juin 2020.

. tomates (la récolte devrait être très belle ; on a déjà les odeurs, très appétissantes) :

23 juin 2020.

23 juin 2020.

. aubergines :

23 juin 2020.

23 juin 2020.

23 juin 2020.

23 juin 2020.

23 juin 2020.

. framboises (excellentes) :

23 juin 2020.

. groseilles (il n'y en a pas assez pour que je mette un "s") :

23 juin 2020.

23 juin 2020.

Dans l'avant-cour, les artichauts, désormais objets de soins aussi constants que les pieds du fantassin, remontent la pente :

23 juin 2020.

23 juin 2020.

Il y en a déjà jusqu'à 6 par pied :

23 juin 2020.

Arrivée tard hier soir, Carole nous a fait dîner d'une de mes deux premières courgettes. Elle m'a reproché de ne pas les avoir récoltées plus tôt, ce qui m'a obligé à en retirer le centre où commençaient à apparaître des embryons de pépins, mais a reconnu que la chair en est ferme et excellente. Du super bio, quel qu'en soit le critère.

Elle s'est désolée que, depuis son départ, je n'aie pas arrosé ses artichauts et tutti quanti devant le manoir favori. Je ne peux quand même pas être au four de Pontorson et au moulin de ses plates-bandes. Les artichauts ont souffert, c'est clair. Il lui fallait revenir plus tôt ou être là un peu plus souvent.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 17 Juillet 2020
Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse - Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie)
0
Carole a pu cueillir ce soir trois courgettes qui n'ont pas mis plus de 48 heures à prospérer.

Les premières tomates commencent à rougir, ce sera un régal, j'aime beaucoup l'odeur de leurs plants.

Le long du mur, les fraisiers donnent à jet continu. Du côté du groseillier et, même, des framboisiers, c'est plutôt la cata.

Et les aubergines continuent à m'intriguer. En verra-t-on un jour la couleur ?