Annonces

La participation de la Chaslerie aux prochaines "Journées du patrimoine", le dimanche 20 septembre prochain, de 14 heures à 18 heures, est confirmée.

Ceci est acté sur le site de l'office de tourisme de Domfront. A ce sujet, je remercie les animateurs de cet office, beaucoup plus efficaces que les interlocuteurs habituels de la D.R.A.C., conservateur régional inclus, restés à la masse quand je leur ai signalé, à plusieurs reprises, mes difficultés à me connecter à leur site pourri.

J'ajoute que je ne suis pas le seul à hasarder un tel diagnostic. J'en parlais hier à un ami, propriétaire d'un manoir canonique du Perche, qui avait lui, non sans mal, réussi à se connecter au site officiel des "Journées du patrimoine", pour finalement s'en retirer pour cause de pandémie. Nous déplorions les dysfonctionnements évidents de divers sites internet auxquels on est désormais tenus de nous connecter pour faire avancer toujours plus de dossiers (impôts, "service public", etc). Tout se passe comme si des informaticiens fous et incontrôlés (cette dernière caractéristique étant devenue une marque de fabrique de l'administraaaâââtion, et pas qu'en matière informatique hélas) étaient à la manœuvre.
Ville de Domfront-en-Poiraie‎ (via "Facebook")
rédigé le Dimanche 20 Septembre 2020
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites - Annonces - A la Chaslerie - Dans l'Orne
0
[Journées du patrimoine]
Théâtre, mairie, église Saint-Julien... Vous étiez déjà nombreux hier pour les premières visites.
Le journées du patrimoine se poursuivent aujourd'hui. Tout le programme ici !

Visitez ce week-end le théâtre rénové ! Le lieu sera aussi la nouvelle salle de cinéma domfrontaise :

Au théâtre, l'histoire du bâtiment et de la place du Champ-de-Foire est évoquée par les cartes postales anciennes :

Découvrez l'univers théâtral à travers le lexique technique utilisé par les techniciens et artistes :

L'association "Domfront Patrimoine", qui propose des informations sur la conservation du patrimoine privé, a spécialement préparé une exposition pour les Journées du patrimoine. Elle met en avant le dynamisme touristique et commercial de Domfront durant la première moitié du XXe siècle à travers les cartes postales anciennes.
De 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h 30 en mairie

L'église Saint-Julien est ouverte à la visite durant ces Journées du patrimoine avec l'"association des Amis de Saint-Julien" :


N.D.L.R. : Coup de chapeau aux élus de Domfront et aux animateurs des associations culturelles locales ! Et merci au site de la ville de remédier à la carence dénoncée du système informatique national des "Journées du patrimoine" tel que relayé par la D.R.A.C. de Normandie, sans aucun effort de la part de cette dernière (honte à elle !).

On a hâte d'assister à de beaux spectacles dans le théâtre rénové ! Grand bravo pour de telles initiatives !
Sur un présentoir de la nouvelle salle de spectacles de Domfront, j'ai trouvé ce prospectus...

... dont la 2ème de couverture ne pouvait qu'attirer mon attention :


En effet, que faisait là la silhouette du manoir favori ?

C'est alors que j'ai trouvé cette annonce ...

... d'un spectacle de la troupe du "Préau de Vire" qui se tiendrait à la Chaslerie les 17 et 18 juin prochains. Si la pandémie le permet. Elle a déjà balayé le projet prévu avec les mêmes pour 2020 mais je ne me souviens pas d'avoir été informé qu'on remettrait les couverts à ces dates. Je les note sur mon calepin, faites-en autant et voici comment réserver les billets le moment venu :


Sur le même présentoir, un lexique des termes du théâtre pourra toujours servir (il faudrait quand même en revoir l'orthographe... Oui, je sais, je suis un vieux con de m'attacher à de tels détails...) :

Sébastien DAUCE (via "Facebook")
rédigé le Lundi 5 Octobre 2020
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Références culturelles - Annonces - Ailleurs
0
A l'approche de la recréation du Ballet royal de la Nuit au Théâtre des Champs-Elysées !

Nos doigts sont tous croisés pour permettre à cette grande Nuit de se dissiper et faire place à l'Aurore !

N.D.L.R. : On tâche d'obtenir des places pour aller vous écouter à Caen (mais les réservations en ligne sont déjà closes).
… « Comme des idiots, nous avons perdu notre lien avec la nature alors même que nous en faisons pleinement partie. Tout cela se terminera un jour. Alors, quelles leçons saurons-nous en tirer ? J’ai 83 ans, je vais mourir. On meurt parce qu’on naît. Les seules choses qui importent dans la vie, ce sont la nourriture et l’amour, dans cet ordre, et aussi notre petit chien Ruby. J’y crois sincèrement, et pour moi, la source de l’art se trouve dans l’amour. J’aime la vie. »

David Hockney, Apple Tree, 2019 - Acrylique sur toile - 91,4 × 121,9 cm© David Hockney - Crédit photo : Richard Schmidt - Courtesy Galerie Lelong & Co. Paris

Dans 3 jours : 15 octobre → 23 décembre 2020

L’exposition Ma Normandie présente dans les trois espaces de la Galerie Lelong & Co. une dizaine de nouvelles peintures ainsi qu’une série d’œuvres sur papier que David Hockney a exécutées depuis son installation en Normandie en mars 2019. Ma Normandie est la 6ème exposition de David Hockney à la Galerie Lelong & Co. depuis 2001.

En octobre 2018, David Hockney séjourne quelques jours à Honfleur. De là, il se rend à Bayeux pour revoir la tapisserie de la Reine Mathilde. Il est alors fasciné par l’efficacité graphique et narrative de cette œuvre du XIe siècle qui lui rappelle les anciens rouleaux chinois.

Faire sentir en peinture le passage du temps a toujours été l’une des préoccupations majeures du peintre anglais, fin lecteur de Marcel Proust. L’idée germe alors en lui de renouveler avec le paysage normand ce qu’il fit dans son Yorkshire natal dix ans plus tôt : peindre l’arrivée du printemps dans son déroulement, comme un récit.

Il cherche et trouve une maison dans la campagne normande, y fait aménager un atelier dans une grange attenante, et se met au travail dès le mois de mars 2019. La peinture de David Hockney est une sorte d’autobiographie en images : il peint ses proches et les lieux où il vit. Il commence donc par un long panorama qui représente ce qu’il voit autour de la maison, à 360°.

Le souvenir de la tapisserie de Bayeux est patent. Puis viennent quelques vues de la maison, une architecture traditionnelle à colombages du XVIIe siècle. Il note que les Impressionnistes, à l’affût de la modernité, ont dédaigné ces maisons typiques de la région. Hockney y voit par contre un écho des chaumières du paysage hollandais que représentèrent Rembrandt et le jeune Van Gogh, les deux grands maîtres qu’il aime à regarder en ce moment.

L’été venu, il commence une série de peintures à l’acrylique : une vue du village de Beuvron-en-Auge, les pommiers et poiriers du jardin, les arbres dans la brume du matin… Il capte cette lumière changeante, la vibration du ciel…

L’exposition sera accompagnée d’un catalogue de 100 pages avec des textes de Jean Frémon et de Donatien Grau.

Vernissage Jeudi 15 octobre à 18:00 rue de Téhéran Paris 8e

N.D.L.R. : "Artiste vivant le plus cher du monde" (Portrait of an Artist, Pool with Two Figures, vendu 90,3 millions de dollars en 2018)...

... ça laisse quand même un peu rêveur, isn't it ?...