Anecdotes

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 24 février 2019
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Lors de la réception de Patrick GRAINVILLE, j'ai observé le public autour de moi.

Au premier rang des tribunes, dans le quadrant Nord-Est, juste devant les Académiciens, avaient pris place l'épouse, les deux sœurs et, je le suppose, le beau-frère de l'élu. Dans les gradins au-dessus d'eux, j'ai reconnu la toujours très élégante Monique RAIMOND.

De même, au premier rang du quadrant Nord-Ouest, se trouvaient des personnes qui, j'imagine, voulaient honorer la mémoire de leur ami Alain DECAUX. En l’occurrence la duchesse Gersende d'Orléans, sa belle-sœur, la princesse Chantal de France et le mari de cette dernière, François-Xavier de SAMBUCY de FORGUE, curieusement attifé et distribuant bises et baise-mains aux alentours. Près d'eux, Robert HOSSEIN et Candice PATOU.

Les conjoints d'Académiciens, dont Lady Danielle, se trouvaient dans les travées du quadrant Nord-Ouest.

Carole et moi étions assis en haut du quadrant Sud-Ouest. Très mal assis par manque de place pour mes guiboles comme tout un chacun sous cette Coupole mais, très vite, le spectacle me l'a fait oublier.

Au dernier rang également, j'ai reconnu sur ma gauche Daniel BOUTON qui, pour une fois, ne mâchait pas son chewing-gum. Un peu plus loin, l'autre directeur de cabinet d'Alain JUPPE, alors ministre du Budget ; je comprends que cet individu est fieffé dans Mortagne, une très belle maison d'ailleurs, mais je n'ai jamais ressenti d'affinité avec lui qui a passé son temps à saluer à la ronde (j'imagine avoir été attributaire d'un de ses sourires "Gibbs" que je me suis gardé de retourner).

Et, face à moi, en haut du quadrant Nord-Est, l'ordure qui m'a succédé à la tête de la structure de défaisance du Comptoir des entrepreneurs ; à l'évidence, cette pourriture a cherché à m'aborder, la bouche en cœur, lorsque nous devisions, après la cérémonie, avec Sir Michaël et Lady Danielle mais je lui ai ostensiblement tourné le dos : qu'il aille au diable et qu'il en crève ! A noter que les trois ex-collègues que je viens de citer n'étaient pas accompagnés des conjointes que je leur avais connues du temps de ma splendeur (relative), il y a eu du rajeunissement des troupes (également relatif, il faut bien le dire) !

Bon, c'était ma minute people. On peut passer à autre chose.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 4 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
J'ai passé la matinée, assisté de Carole, à essayer de remettre un peu d'ordre dans la comptabilité de 2018 de notre copropriété à Paris. Passionnant.
Au moins, pendant ce temps-là, je ne pense pas à mes soucis.

Au premier rang de ces derniers en ce moment :
- en cette époque où la nature redémarre avec force ici, trouver rapidement une solution pour chasser les taupes, couper l'herbe, entretenir les haies, sans que je doive m'y coller ;
- surmonter le blocage du chantier dû à l'insupportable monopole de la corporation que l'on sait ; à défaut de découvrir enfin un architecte du patrimoine convenablement compétent et qui se comporte correctement, réfléchir à un enchaînement de travaux adapté ;
- me replonger dans mes dossiers fiscaux pour bien baliser la récupération de mes "déficits fiscaux reportables", du moins ceux que je n'ai pas laissé très stupidement se périmer, afin d'être prêt avant la période de la déclaration des revenus de 2018 ;
- travailler à me sortir du dossier de Pontorson, c'est-à-dire continuer à rechercher les voies et moyens de rendre ce petit ensemble immobilier présentable sur le marché.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 5 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes - Références culturelles
0
Je m'aperçois à l'instant que le château du Plessis-Bourré, le château du Lude et la maison de notre copropriétaire à Paris se trouvent à quelques encablures les uns des autres.


Au moment où je remets de l'ordre dans les comptes de notre copropriété, ce serait bien un comble que je ne trouve pas un alibi pour aller faire un tour par là-bas.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 6 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Nature (hors géologie) - Anecdotes
0
Le contrôle de mon appareil respiratoire pour apnée du sommeil fait apparaître que, désormais, je dors à peine, en moyenne, 5 heures par 24 heures.

Bien entendu, sachant que l'humeur dépend directement de la santé, cela ne manque pas d'affecter mon moral, assez médiocre ces temps-ci.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 7 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Transmission du patrimoine - Anecdotes
0
Voilà, à quelques relectures près, j'ai remis à flot la comptabilité de notre copropriété de Paris de 2011 à 2019. Evincé par Carole de la position de syndic il y a une bonne dizaine d'années, j'avais laissé flotter les rubans depuis lors. A l'occasion de cette reprise en main, je constate - avec le temps et la distance, j'avais feint de l'oublier - à quel point ma chère et tendre et moi sommes différents l'un de l'autre en termes de rigueur intellectuelle et d'exigence en la matière.

Je me demande ce que tout cela promet quand j'aurai passé l'arme à gauche. Je continue à ne voir personne dans mon entourage prêt à me relayer fermement, là ou ailleurs, du moins d'une façon qui me conviendrait si j'en étais encore le témoin. Ni prêt, ni même désireux. La mauvaise monnaie a chassé la bonne, au moins à mes yeux. C'est un sujet de déception, sans aucun doute. Et surtout d'amertume.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 9 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes
1
Les hasards de mes pérégrinations en librairie font que, parti pour acheter à Flers les deux tomes de l'"Histoire de la Révolution française" de Michelet dans la "Pléiade", je me suis également procuré un exemplaire de "Sodoma" de Frédéric MARTEL. Et, là, moi qui ne suis guère calé en matière de religion, il faut bien le dire, je découvre l'existence de l'invraisemblable cardinal BURKE dont "Google" me fournit les photos suivantes :

Littéralement grotesque par les temps qui courent et qui, eux du moins, ne sont pas toujours gais, ce me semble !
(Mais ça fait de belles couleurs sur nos écrans respectifs...)
Il aura suffi d'une heure à Maxime pour remettre en état de marche le "John Deere".

Il est vraiment doué pour la mécanique, ce garçon ! Et moi, je suis soulagé car je ne connais rien de pire que de me sentir impuissant face à la Nature quand elle se réveille.

(Hum, pas de mauvais esprit, s'il vous plaît...)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 13 mars 2019
Vie du site - Entretien du site - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
J'ai oublié mon appareil photo à Paris. Dans les prochains jours, je devrai donc utiliser mon téléphone portable pour illustrer notre site favori. A moins que je ne fasse un tour à Caen pour en acheter un nouveau.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 13 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Carole, toujours très occupée à Paris, est néanmoins venue passer 48 heures à notre manoir favori :

(Vaste programme "if I may say so" !)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 14 mars 2019
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Anecdotes
0
Vous les femmes !

Par acquit de conscience, je viens de passer une tête au garage JOUBIN de Domfront. Et là j'ai appris que ce problème de parallélisme devrait ne nécessiter qu'un réglage peu onéreux.

Donc, n'en déplaise à Carole, le remplacement de la "Duster" va pouvoir attendre...