Anecdotes

0
(Début de citation)

De : Patrice (...) <p.(...)@orange.fr>
Envoyé : vendredi 2 octobre 2020 15:13
À : 'Pierre-Paul Fourcade' <penadomf@msn.com>
Objet : RE: Votre lettre du 28 septembre 2020

Bravo Pierre-Paul. C’est un message salutaire.

Patrice

_______________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : vendredi 2 octobre 2020 12:58
À : (...)@dgfip.finances.gouv.fr ; ddfip61.PPR.personnel@dgfip.finances.gouv.fr
C.C.I. : P. C. ; H. H.
Objet : Votre lettre du 28 septembre 2020

A l'attention de M. (...), administrateur général des finances publiques

Monsieur le directeur,

J'accuse réception de votre lettre en objet, suite à mes "courriers en réponse adressés au SIP-SIE de Domfront".

Le ton de certains de mes messages, ceux auxquels vous vous référez si je comprends bien, est - je pense que vous l'avez compris - le simple reflet de l'exaspération que je ne dois pas être le seul à éprouver, notamment parmi vos administrés âgés, devant la complexification qui apparaît sans limite des formulaires que nous avons à remplir. Leur informatisation n'a, selon mon expérience, fait qu'empirer la situation. A un titre qui n'est pas qu'anecdotique, me semble-t-il, j'ai eu l'occasion de classer dernièrement mes déclarations de revenus depuis que j'en remplis, c'est-à-dire depuis une cinquantaine d'années, et il est clair que les dernières sont d'un niveau de détail et d'une longueur sans commune mesure avec celles qui étaient en vigueur il y a quelques années seulement. Or il est patent que ma situation personnelle ne s'est pas complexifiée pour autant, au moins depuis une bonne vingtaine d'années, de sorte que le remplissage de ces formulaires aurait pu me devenir routinier, ce qui est loin d'être le cas. Il me paraît nécessaire que vous sachiez que j'y consacre désormais un nombre croissant de jours chaque année, plus de trois et bientôt cinq. Pourtant j'ai enseigné la fiscalité à l'E.N.A., il y a une quarantaine d'années il est vrai...

Certes, je comprends fort bien que, dans le rôle qui est le vôtre, vous puissiez avoir une réaction telle que celle exprimée par votre courrier lorsque vous prenez connaissance de telles critiques indépendamment du contexte.

Mais puisque, ancien fonctionnaire au ministère des finances, je me considère - peut-être à tort - comme l'un de vos "anciens", je ne puis que vous inviter à sensibiliser, autant que faire se peut, vos collègues en charge de la mise au point desdits formulaires informatisés à la nécessité de veiller au confort des usagers et à la préservation de la dimension intuitive du remplissage de ces documents. Dans toute la mesure du possible, il faudrait par exemple veiller à stabiliser la forme de ces formulaires ou bien mettre en place un guichet aisément accessible et humain (car on en a assez de recevoir des courriels émanant de "nepasrepondre@" !). Il me semble qu'il y aurait là un immense champ de progrès pour "rendre la vie commode et les gens heureux", selon la formule intemporelle de Bossuet.

C'est dire qu'en plus de vos critiques, que je vous assure recevoir positivement, de mes réactions à des procédures qui ne fonctionnent pas ou mal (soit sur "impots.gouv.fr", soit sur "service-public.fr", ainsi que j'en ai encore récemment fait l'expérience, le problème que j'évoque me paraissant global), j'aurais apprécié qu'au moins au bénéfice de l'âge et pour demeurer constructif, vous me désigniez l'un de vos collaborateurs disponible pour m'aider à remplir les formulaires en ligne en question. Il semble en particulier que je doive fournir des adresses de courriel différentes lorsque je remplis des formulaires différents et je ne sais pas le faire (outre que je peine à comprendre pourquoi il faudrait multiplier de telles adresses quand on est, chaque fois, le même signataire).

Donc loin de rejeter les démarches en ligne, je me tiens au contraire à la disposition du collaborateur que vous voudriez bien me désigner, si possible à Domfront, pour me donner la formation nécessaire dont je puis vous assurer qu'elle serait suivie avec les plus grands sérieux et application.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le directeur, l'expression de ma considération distinguée.

Pierre-Paul FOURCADE
Administrateur civil hors classe (e.r.)
Chevalier de la Légion d'honneur

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 2 Octobre 2020
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Invoquant le chantier favori pour faire simple, je viens de solliciter le report du rendez-vous prévu à Lyon la semaine prochaine. Je souhaite toujours vérifier l'ancienneté du marbre de la console en question, je sais qu'il faut glisser l'index le long de sa tranche arrière afin de s'assurer que le contact est irrégulier.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 3 Octobre 2020
Désultoirement vôtre ! - Economie - Anecdotes
0
Las de la qualité de service de l'agence locale des banques populaires, j'ai basculé tous mes comptes actifs sur l'agence du CIC de Domfront. Je trouve que leurs services informatiques en ligne (le suivi des comptes est le seul qui me soit utile) enfoncent la concurrence sans aucun doute. Je conseille à Carole de m'imiter.
Missouri Dept. of Conservation (via "Facebook")
rédigé le Lundi 5 Octobre 2020
Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie) - Anecdotes
0
ORBWEAVER SPIDERWEB: MDC Media Specialist Francis Skalicky snapped a pic of the orbweaver's spiderweb while out on a trail in Springfield recently. A number of species of orb weavers can be found in Missouri. Their webs are most noticeable in late summer in fall, when webs and adults reach their largest size. People can learn more :


N.D.L.R. : Impressive !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 5 Octobre 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Au premier plan, les dossiers qu'il faudrait que je me remette en tête avant la réunion de cette après-midi (j'ai la flemme...) :

5 octobre 2020.


Plus intéressant, le second plan : j'ai ainsi trouvé où installer la console que l'on sait. En plus, Carole me réclamait une commode pour sa chambre, elle l'avait sous les yeux !
Le piano quart de queue "Erard" qui m'a été donné...

6 octobre 2020.

... est arrivé ce matin à la Chaslerie ; il attendra des jours meilleurs dans le grand salon :

6 octobre 2020.

6 octobre 2020.

Certes, il faudra le raccorder (j'espère que Jean LOUCHET pourra s'en charger)...

6 octobre 2020.

... et, quand le chantier sera suffisamment avancé, il conviendra de le revernir :

6 octobre 2020.


Mais la meilleure nouvelle est peut-être que le couple qui me l'a donné est à la tête d'une famille de musiciens avec qui nous pourrons, je l'espère, organiser de futurs concerts sous l'égide de la S.V.A.A.D.E.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 9 Octobre 2020
Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie) - Anecdotes
0
Félicitations à la pharmacie KRANZLIN de Domfront qui a su détecter ce matin que les deux ordonnances que je lui présentais, comme tous les mois, comportent un doublon susceptible de provoquer des chutes de tension. Je crois que je commence à comprendre la raison de mon dernier malaise.

L'une de ces ordonnances émanait de mon généraliste à Paris, l'autre, plus récente, du spécialiste à qui elle m'avait adressé.

Promis, j'y réfléchirai désormais à deux fois avant de m'insurger contre les queues à la pharmacie et les mémés qui les encombrent et de préconiser un transfert du secteur à "Amazon" !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 9 Octobre 2020
Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie) - Anecdotes
0
Lorsque je me suis aperçu, grâce au site favori, que, l'an dernier, j'avais fait presser les pommes fin septembre, j'ai rapproché la date du rendez-vous avec "Mouvipress". Ce sera demain à Fougères. Du coup, Francis et Gérard, appelé à la rescousse, ramassent les pommes aujourd'hui :

9 octobre 2020.

9 octobre 2020.


P.S. (à 17 h 30) : Voici qui est fait et bon au départ :

9 octobre 2020.


Les deux compères ont également ramassé quelques noix :

9 octobre 2020.


Avis aux amateurs !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 10 Octobre 2020
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Tout se passe comme si les voyous du secteur n'avaient pas tardé à faire école.

En rentrant de ma cantine favorite, peu avant 14 heures, j'ai trouvé une voiture blanche, immatriculée EN 474 TK, garée sous le grand poirier proche des pilastres, et, non loin de là, une femme en train de récolter mes noix. Le tout sans autorisation. Bref, c'était du vol.

J'ai récupéré le sac de noix ainsi ramassées. L'entrevue a été d'autant plus rapide que je devais filer à Fougères afin de faire presser mes pommes.

Curieusement, cette femme a suivi ma "Duster", attelée comme l'on sait, jusqu'à l'entrée de Fougères (c'est-à-dire pendant une heure) pour, finalement, y disparaître de mon rétroviseur. Comme si elle avait longtemps cherché à récupérer quelque chose. Ou à prolonger le charme de notre conversation ainsi écourtée de mon fait.

Il faut espérer que les voyages forment la jeunesse. Quoique, sur ce dernier point... mais je n'en dis pas plus.
L'opérateur de "Mouvipress"...

10 octobre 2020.

... se souvenait parfaitement de moi, de l'endroit où j'avais fait presser mes pommes l'an dernier et de leur qualité. Il m'a même fait la remarque que j'avais changé de voiture. Etonnant donc. Il a trouvé que les fruits que je lui ai apportés cette année étaient de bien meilleure qualité (merci à Francis et Gérard, et aussi à mon idée de faire ramasser les pommes juste avant de les presser, sans leur laisser le temps de se gâter sous l'arbre). Et le fait est que pour la même quantité de pommes transportées, soit 500 kg, je me retrouve cette année avec 124 "pouch-up" de 3 litres au lieu de 80 :

10 octobre 2020.

Arrivé au manoir favori, je les ai stockés de la même façon que l'an dernier :

10 octobre 2020.


Voici, pour mémoire, le document remis par mon opérateur favori :

10 octobre 2020.

10 octobre 2020.

Sur un plan général, il paraît pourtant que, cette année, il y a moins de pommes que l'an dernier.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 11 Octobre 2020
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Sur "gensdeconfiance.com", une dame de Falaise vend un service de verres "Baccarat", du modèle "Bourbon". Il y a 65 pièces qui, à tout le moins, ne paraissent pas toutes dans le meilleur état :


Je lui ai proposé 1 200 € pour le lot et me suis attiré la réponse suivante : "Vraiment désolée mais j’attends une offre raisonnable Le prix de une carafe est de 950€ et celui du verre à 195€ Le prix en magasin est d’environ 17000 €. Bien entendu je n’en veux pas cette somme mais un prix correct sachant que tout le lot est dans un état irréprochable. Cordialement".

Cette personne m'a l'air de planer grave. Je lui ai donc souhaité bon courage.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 11 Octobre 2020
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Je suis le premier à reconnaître que, notamment en ces temps de pandémie, le camping de Domfront est l'endroit idéal pour organiser une fête des plantes :

11 octobre 2020.

11 octobre 2020.

11 octobre 2020.

11 octobre 2020.

Pour parfaire ma culture, j'ai noté le prix de vente du kilo de noix (3 € ; la personne que l'on sait doit se dire qu'il n'y avait pas de quoi en faire un tel fromage)...

11 octobre 2020.

... et celui du "pouch-up" de trois litres de jus de pomme (8 € ; mon habitude est de les donner autour de moi) :

11 octobre 2020.

Jean-Pierre ARBON
rédigé le Mercredi 14 Octobre 2020
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Déposer les soucis
Publié le 14 octobre 2020

Heureux ceux qui disposent d’un temps et d’un endroit où déposer tous les soucis du monde. Un vieux chêne sous lequel on s’assoit. Une chapelle où l’on va prier. Le sein d’une mère contre lequel on se blottit. Un paysage où l’on regarde poindre l’aube. Tel air de piano sur quoi le cœur voyage.

Pour moi, chaque soir : les bras de ma belle. Et de nouveau chaque matin.

N.D.L.R. : Heureux homme...