Anecdotes

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 19 Avril 2024
Vie du site - Entretien du site - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Message envoyé à 7 heures, via la messagerie du CIC, à mon interlocutrice de l'agence de Flers :

(Début de citation)

Madame,
Avez-vous prévu de répondre un jour à mon précédent message ?
Aujourd'hui, votre système prétend qu'il y a lieu que je change de navigateur... Ben voyons !
Arrêtez de tyranniser vos clients avec vos sophistications à la noix qui vont rapidement finir par me faire fuir, comme je vous en ai prévenue.
PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 22 Avril 2024
Désultoirement vôtre ! - Speedy Gonzales - Anecdotes
0
Embêtant, Speedy Gonzales fugue et va sur la route.

Or on ne peut le garder dans le "bâtiment Nord" car il salit partout.

Dès qu'il réapparaîtra, je vais devoir l'attacher dans la cour.

P.S. (à 17 heures) : Et voici ce qui arrive quand on fait trop l'imbécile :

22 avril 2024.

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 22 avril 2024 16:56
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble

Cher Monsieur,

Au moment de me remettre au travail à son sujet, je me noie entre les différentes versions du projet.

Pourriez-vous nous refaire passer la dernière complète selon vous ? Si possible avec une indication de date de la version en cause à chaque page.

Qu'attendez-vous de nous à ce stade ?

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 25 Avril 2024
Désultoirement vôtre ! - Speedy Gonzales - Anecdotes
0
Juste avant de recevoir cette mise en demeure, Speedy Gonzales et moi, nous nous promenions et étions de bonne humeur :


C'était bien la poste...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 26 Avril 2024
Désultoirement vôtre ! - Speedy Gonzales - Anecdotes
0
Speedy Gonzales n'a peur de rien. Alors que je l'accompagnais le long de l'allée principale, il a aperçu, à une centaine de mètres de nous, un chevreuil qui la traversait. Ce jeune loïde d'un nouveau genre s'est alors mis à sprinter vers sa cible qu'il n'a toutefois pas rattrapée.

Il y a quelques jours, il avait de même voulu courser un écureuil mais avait dû s'arrêter au pied de l'arbre que l'autre, encore plus "speedy" que lui, avait escaladé.

Ce jeune chien serait parfait s'il ne pissait pas aussi fréquemment dans l'entrée du "bâtiment Nord", comme encore cette après-midi...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 27 Avril 2024
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Vendu, ce jour, la mini-pelle "Pel Job" à un acheteur présenté par Francis.

Je n'en avais plus l'usage et la trouvais encombrante.
Je vais passer la matinée à Avranches, au cabinet d'Arnaud PAQUIN, pour essayer de stabiliser la rédaction des trois premières parties de son "étude de diagnostic d'ensemble".

Pour les trois parties suivantes, je commence à y voir clair sur la façon de les présenter.

Toutefois, à propos de la partie VI (et dernière), j'ai encore besoin de quelques précisions de la part d'Arnaud PAQUIN.

Et tout ceci est sous réserve que je ne débusque pas de loup dans sa partie V, sur l'estimation.

P.S. (à 13 heures 15) : La réunion a été utile.

Arnaud PAQUIN reprendra la rédaction relative au conduit de la cheminée Nord du logis. Il considère que l'implantation de la cheminée de Mebzon était une erreur qui a nécessité la division en deux du conduit. Or, selon lui, il n'y avait là, à l'origine, de cheminée qu'au rez-de-chaussée. Il recommande donc de ne pas installer la cheminée de la Julinière (du XVIIè siècle) à la place où Henri LEVÊQUE avait fait poser celle de Mebzon.

Je reste donc avec une belle cheminée manoriale de granit sur les bras...
Deux, devrais-je dire, car celle de Mebzon (qui est du XIVè siècle) est toujours disponible.

Avis aux amateurs !
Voici Lucile BOURDIN-NORGEOT, la collaboratrice d'Arnaud PAQUIN, prise en photo ce matin pendant que je lui faisais part de mes idées de corrections à la dernière version de l'"étude de diagnostic d'ensemble". Elle sourit, on voit donc à quel point elle est patiente face à un pinailleur de mon genre :

2 mai 2024.


Elle travaille là au bureau d'Arnaud PAQUIN. Au premier plan de la photo, deux maquettes 3-D de monuments dont Arnaud PAQUIN est le maître d’œuvre de la restauration. Du manoir favori, bien sûr. Mais aussi, à la même échelle paraîtrait-il (je parle des maquettes), du château de Balleroy.

2 mai 2024.


Belle compagnie, isn't it ?
0
Il faut bien admettre que la communication à propos des concerts du 5 mai prochain a été largement ratée, notamment par la presse locale et les réseaux sociaux. Le 1er mai, le pont, les vacances scolaires, bref une France à l'arrêt.

J'ai essayé de remédier ce soir à ce problème de communication en passant une annonce via "infolocale.fr", un site qui m'a l'air de dépendre des groupes de "Ouest-France" et de "Le Publicateur Libre". Peine perdue ! C'est une vraie galère, j'ai bien dû consacrer cinq heures à ce travail et ne suis pas sûr de ne pas avoir effacé des informations réputées importantes pour le "modérateur" supposé valider les annonces.

Je ne suis vraiment pas fait pour le dialogue avec des robots !

P.S. (du 3 mai à 3 heures) : Je découvre que "infolocale.fr" a besoin de 24 à 48 heures pour valider les annonces. Autrement dit, il y a un fort risque que mon message par leur canal arrive trop tard.

P.S. 2 (du 3 mai à 11 heures) : Mon annonce vient d'être refusée. Sans le moindre mot d'explication. C'est beau la dématérialisation !

P.S. 3 (à midi) : L'annonce a enfin été validée et le lien vers "HelloAsso" est enfin exact, après correction pour laquelle j'ai dû ferrailler une bonne partie de la matinée. Heureusement, ma correspondante à l'agence de Flers de "Ouest-France" a été très coopérative. Sans elle, j'aurais encore dû ramer de nombreuses heures !

Cela me servira de leçon. Je sais désormais que le site "infolocale.fr" existe et j'ai réussi à y publier une première annonce. J'espère que, pour le concert du 8 juin prochain, ce sera moins laborieux !
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 5 mai 2024 02:38
À : Membres du bureau de "La SVAADE"
Cci : Divers.
Objet : "La SVAADE" - Concerts du 5 mai 2024 - Réservations à J-1

Chers amis,

Vous n'aviez certes pas choisi la facilité en prévoyant deux concerts avec des programmes analogues lors de la même après-midi et éloignés d'à peine deux heures (ce qui, soit dit en passant, empêchait d'organiser, à la suite du premier et grâce aux efforts de Carole, la "troisième mi-temps" habituelle).

En cours de la période de collecte des réservations, nous nous sommes aperçus de handicaps inattendus pour nous :
- le 5 mai se situe à une période de pont et de vacances scolaires, ce qui réduisait la présence dans le secteur de nombre de nos habitués ou correspondants,
- la communication en amont de l'événement a pâti des modes de réservation mis en œuvre (en particulier, la navigation vers "HelloAsso" est apparue trop complexe, ce qui appellera des efforts de votre part),
- la couverture par la presse a semblé quelque peu perfectible, même s'il est probable qu'en la matière, nous ayons joué de malchance cette fois-ci.

Toutefois, à 24 heures de l'événement, on peut néanmoins dire que l'état des réservations est devenu satisfaisant :
- 49 personnes sont inscrites au premier concert
- et 56 au second.

Mieux : alors qu'un net déséquilibre était apparu entre les nombres de réservations des deux concerts, nous avons réussi à redresser la barre en fin de période de sorte qu'avec les probables "spectateurs qui attendent la dernière minute pour s'inscrire", on devrait pouvoir dire que les "scores" de ce concert seront aussi satisfaisants que possible. Pour l'avenir, il serait d'ailleurs bon que l'effort des coups de fil utiles soit mieux réparti.

Après tout, c'est un tour de force d'avoir réussi à mobiliser 105 spectateurs payants en proposant deux spectacles exigeants, à haute valeur culturelle, sans, pour autant, que nous ayons bénéficié des moyens considérables (annonces via la radio, y compris "Radio Classique", belles affiches largement diffusées, battage intense via les réseaux sociaux) des spectacles largement subventionnés par les diverses strates du mille-feuilles politico-administratif bien connu de nos services, ce même mille-feuilles qui demeure étrangement sourd à nos appels à l'aide (mis à part le prêt de chaises bienvenu, par la municipalité de Domfront en Poiraie).

Grâce aux efforts persistants et très méritoires de "La SVAADE", il ne pourra être encore dit qu'à Domfront "la mauvaise monnaie chasse la bonne" !

Battons-nous, continuons à résister de toutes nos forces à la médiocrité et à la bêtise dont "l'environnement" nous donne tant d'exemples, et pas qu'au niveau local hélas ! A ce titre, et tant que nous en aurons la force, le manoir de la Chaslerie doit continuer, selon l'objet social de "La SVAADE", de jouer un rôle utile et bienvenu au service de l'offre culturelle dans cette "partie reculée du bocage" (vous aurez compris que je paraphrase ici une citation célèbre où il était question d'une certaine partie "du monde") !

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 7 Mai 2024
Désultoirement vôtre ! - Speedy Gonzales - Anecdotes
0
Speedy Gonzales est un petit chien très affectueux et dont l'intelligence relative m'étonne.

Lorsque je le transporte en voiture, il m'observe et couine. Il est clair qu'il aurait beaucoup de choses à me dire et qu'il revendique l'usage de la parole.

Plusieurs fois dans la journée, il monte dans ma chambrette et, de son œil de sphinx, me regarde travailler ou me reposer.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 10 Mai 2024
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Anecdotes
0


Ouf !

Quelle corvée !

J'ai maintenant l'esprit libre pour me pencher sur la prochaine version de l'"étude de diagnostic d'ensemble".

Du moins, quand je la recevrai. Et en espérant que ce soit alors pour le dernier coup de collier à ce sujet en ce qui me concerne.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 15 Mai 2024
Désultoirement vôtre ! - Speedy Gonzales - Anecdotes
0
Devant un public très intéressé, un Bon-Papa très absorbé par le montage d'un meuble de cuisine "IKEA" pour la Bonne-Maman :

15 mai 2024.

15 mai 2024.


Trois heures de travail ce matin pour monter la caisse. Il en faudra bien cinq de plus pour le tiroir, la porte et les pieds.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 15 Mai 2024
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Anecdotes
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 15 mai 2024 17:24
À : Philippe Durand <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : Chaslerie et taxe d'habitation

Cher Philippe,

Il y a un mois, j'avais demandé au fisc, via la messagerie d'impots.gouv.fr, de me communiquer les bases d'imposition du manoir favori.

Depuis lors, encéphalogramme plat.

J'envisage de réitérer ma demande par L.R.A.R.

Quand pensez-vous que je serais fondé à commencer à râler ?

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
Carole et "Cambérabéro" me demandaient tout à l'heure pourquoi je passe tant de temps à relire et de soin à caviarder les versions successives de l'"étude de diagnostic d'ensemble" que l'on sait :

15 mai 2024.


Ma réponse tient en deux points :
- d'abord j'y suis obligé car mon ordi ne dispose pas de la bonne version du logiciel "Word" contrairement au cabinet PAQUIN ; par voie de conséquence, je suis empêché de porter mes corrections en ligne, je suis obligé d'imprimer le texte en format A3 (car je me crève les yeux sur le tirage en A4 auquel est cantonnée mon imprimante) ; donc je perds énormément de temps à faire enregistrer mes amendements par le cabinet PAQUIN et en suis même réduit, désormais, à préférer les leur communiquer directement en me rendant chez eux ;
- deuxièmement et plus profondément, je tiens à ce que cette étude soit, de fait, mon testament spirituel en ce qui concerne la Chaslerie. Je veux dire par là que j'entends que mon successeur, quel qu'il soit ou puisse être, à la barre de ce monument trouve dans ces pages et en bon ordre tout ce que, depuis trente-trois ans, j'ai pu apprendre à propos de ce paquebot ou imaginer de plus sérieux pour ses prochaines courses en haute mer.

Bien sûr, nous sommes tous conscients que je n'aurai plus le temps, la force ni (sauf miracle) les moyens financiers de mener à son terme le projet caressé de mettre le monument à la disposition de "classes de maîtres", avec le souci de la transmission, à un vaste public, de "programmes culturels de qualité" ("élitistes", disent les kékés).

Mais je dois reconnaître que, dans un tel domaine également et même parmi mes proches comme Carole ou les personnes les mieux disposées à mon égard comme "Cambérabéro", j'ai du mal à partager, je ne dis même pas à faire prospérer, l'idée de la "qualité FOURCADE" qui m'est chère ("une certaine idée de la France" si l'on se hasarde à pousser un peu le raisonnement ; disons plutôt une certaine échelle de valeurs).

Ainsi, je suppose que je mourrai incompris. Mais cette perspective, des plus probables à mes yeux, ne m'empêchera pas d'avancer, à ma façon, tant que je le pourrai encore.