Anecdotes

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 15 Novembre 2022
Journal du chantier - Cave - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
La grande salle de la cave est bientôt prête pour la prochaine vague de travaux :

15 novembre 2022.


Restent encore à débarrasser de leur barda la future cuisine, la future chambre du rez-de-chaussée et le futur cabinet de toilettes attenant.
J'ai repris hier contact avec l'électricien qui devait revenir prochainement afin d'équilibrer enfin les phases de l'installation électrique des bâtiments sur cour, la sécurité étant en jeu. On se souvient que, pour permettre la réalisation de ce travail, j'envisageais d'ouvrir les "planchers provisoires" de la salle-à-manger, de la cuisine et de l'arrière-cuisine. J'attendais cette mise aux normes pour, malgré la "problématique des pavements-cailloutis de la cour" révélée en février 2020, pouvoir lancer les travaux de menuiserie dans l'arrière-cuisine, destinés à y aménager les rangements et y disposer l'évier utiles.

L'électricien m'a répondu qu'il a besoin de l'appui d'un bureau d'études pour que son intervention soit professionnelle. Il m'a proposé de contacter son bureau d'études habituel.

En fait, le bureau d'études "Bee +" a déjà été mandaté par moi pour ce travail, ceci il y a 41 mois... Mais "Bee +" en est toujours à attendre qu'Arnaud PAQUIN lui fournisse les plans des intérieurs des bâtiments sur cour. Cette prestation de l'architecte du patrimoine est prévue dans l'"étude préalable d'ensemble" que l'on sait.

Mais, pour financer cette étude, donc pour la lancer, j'aurais besoin que la Région, saisie de longue date, sorte enfin du bois pour m'éclairer sur sa position quant au choix du maître d'ouvrage. Cela fait bientôt dix-huit mois que la question est sur la table et j'observe que la réponse claire attendue ne m'a pas été distribuée.

P.S. (à 15 heures) : Mon "officier traitant" à la Région me promet de débloquer l'envoi de cette lettre. Croisons les doigts en essayant de nous convaincre que "Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage"...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 19 Novembre 2022
Désultoirement vôtre ! - Généalogie et sagas familiales - Nature (hors géologie) - Anecdotes
0
Mon état de santé fait que, depuis quelques mois, je suis tenu d'ingérer cinq comprimés chaque jour, deux le matin et trois le soir. Inutile de dire que j'ai horreur de ce rappel constant du déclin de mes forces et de ma vitalité. En plus, tête en l'air comme je le suis, j'oublie souvent des échéances.

Carole m'a donc doté d'un pilulier de compétition, un écrin contenant sept petites boîtes, une par jour de la semaine, chacune divisée en trois compartiments (à ce stade de ma décrépitude, je n'ai besoin que de deux) et que je pose chaque nuit sur mon ordi afin de m'éviter ces oublis susceptibles de me réexpédier, toutes sirènes hurlantes, en soins intensifs.

Je suis frappé par l'extrême rapidité des retours des samedis, jours auxquels je dois recharger ces dispositifs.

Au moins cela confirmera à tous ceux que cela intéresse que, bien que vivant le plus souvent seul au manoir favori, je n'ai guère le temps de m'y ennuyer. C'est déjà ça...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 20 Novembre 2022
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Fin de semaine particulièrement tranquille.

Dans le calme de ma chambrette, j'ai pu classer un certain nombre de documents auxquels je serai probablement amené à me référer prochainement.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 21 Novembre 2022
Vie du site - Statistiques de fréquentation - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes - Météo
0
On dirait que, l'hiver approchant, tout puisse s'endormir paisiblement par ici :


Dans un ordre d'idées voisin, je n'ai toujours pas rallumé le chauffage (toujours par le fuel, hélas et pour les raisons que l'on sait) mais le prochain retour de Carole pourrait m'y contraindre.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 22 Novembre 2022
Journal du chantier - Plomberie-chauffage - Bâtiment Nord - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes - Météo
0
Grâce aux moteurs de recherche dont je dispose, je retrouve sur le site favori les dates auxquelles la vieille chaudière au fuel du bâtiment Nord avait dû être rallumée :
- en 2013 : le 20 novembre,
- en 2016 : le 2 novembre,
- en 2018 : le 25 octobre,
- en 2020 : le 28 septembre
- et en 2021 : le 23 octobre.

En ce 22 novembre 2022, je diffère encore l'opération. La météo attendue pour les deux prochaines semaines devrait me permettre de pulvériser mon record.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 30 Novembre 2022
Journal du chantier - Administration - Menuiserie - Bâtiment Nord - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Sébastien LEBOISNE a posé ce matin dans l'arrière-cuisine une cloison et sa porte qui diviseront la pièce en deux :
- la partie la plus proche de la cuisine, consacrée à ce stade à la lingerie, pourra rester propre,
- parce que les fumées s'échappant éventuellement de la chaudière au fuel hors conduit prévu à cet effet pourront être contenues dans la partie la plus proche de l'arrière-cour :

30 novembre 2022.

30 novembre 2022.

30 novembre 2022.


Bien entendu, tant que divers blocages administratifs n'auront pas été levés (sur le pavement-cailloutis de la cour ou à l'occasion de certaines contorsions auxquelles "La SVAADE" aide à parer), cette cloison et cette porte n'auront jamais d'autre statut ici que d'être une nouvelle forme de "provisoire-qui-dure".
Hier matin, les bois de la Chaslerie étaient pleins d'une meute de chiens de chasse, hurlant et courant de tous côtés de la façon la plus furieuse et que commandaient des sons de corne.

Bien que mal chaussé pour crapahuter en terrain mouillé, je suis allé au contact et ai vu débouler à quelques pas devant moi deux magnifiques chevreuils affolés. J'ai aussi pris des photos avant d'appeler la gendarmerie. On entendait des détonations d'armes à feu, ce n'était donc pas une chasse à courre, les gendarmes sont allés voir du côté de Lonlay.

Puisque personne n'a eu la politesse élémentaire de me prévenir ni de venir s'excuser, je passerai ce matin déposer plainte pour violation du domicile privé. Et il ne faudrait pas me pousser beaucoup pour que, devant de telles méthodes, je devienne rapidement un militant anti-chasse.

P.S. (à 11 heures 30) : Je suis passé ce matin à la gendarmerie de Domfront. Un major (je suppose, il a un seul galon droit argenté) m'a dit qu'il n'y avait pas lieu de déposer plainte car la divagation de chiens en action de chasse ne serait pas sanctionnable pénalement. Un de ses collaborateurs, un grand gaillard que j'ai vu hier, m'a indiqué que, d'après le président de la société de chasse de Lonlay, un certain Rémi, seuls deux ou trois chiens seraient entrés sur mes terres.

Je me suis ensuite rendu chez mon voisin et ami François LAUTOUR à Lonlay. Il était attablé avec son frère Rémi, et ils m'ont appris que ce dernier est le président de la société de chasse de Lonlay. Ils avaient vu mon message du jour sur le site favori, ce qui me montre, si leurs bacchantes n'y avaient pas déjà suffi, que ce sont des hommes de goût.

J'ai donc demandé à Rémi LAUTOUR pourquoi il n'était pas venu au moins s'excuser. Il m'a répondu que ce sont les gendarmes, hier en venant le voir, qui le lui avaient déconseillé. Rémi LAUTOUR reconnaît qu'une bonne douzaine de chiens de chasse ont circulé sur mes terres hier et ajoute qu'il n'a jamais dit aux gendarmes qu'il y en avait deux ou trois seulement.

Ayant pris note de ces éléments, j'ai demandé à Rémi LAUTOUR de s'excuser, ce qu'il a fait sans difficulté. Il m'a même proposé de me donner un cuissot de l'un des trois chevreuils abattus hier. J'ai décliné au motif que Carole ne sait pas cuisiner le gibier.

Je considère donc que, les excuses ayant été présentées et reçues, l'incident est clos.

Une autre raison du fait que j'ai décliné l'offre du cuissot est qu'il est impossible de conserver quoi que ce soit au congélateur à la Chaslerie car l'électricité y saute régulièrement pour des questions de phases à ajuster. Et l'on sait que la réparation dépend :
- de la fin de l'interdiction de travaux dans la cour (liée à la "problématique du pavement-cailloutis" protégé)
- ainsi que du financement de l'"étude préalable d'ensemble", actuellement bloqué pour les raisons que l'on sait.