Anecdotes

Le voisin qui souhaitait me vendre, à la Croix des Landes, un lot de pierres d'angle, de linteaux et de cheminées se les ai fait voler, comme nous nous en sommes rendu compte ce soir :

1er juin 2022.

1er juin 2022.


Ces pierres auraient pu servir à la restauration de la ferme et à la reconstruction d'une grange.

Tout cela attendra, ce qui, compte tenu du débat familial dont je ne saurais même pas dire s'il est toujours en cours, ne me gêne pas outre mesure.

P.S. (du 4 juin 2022 à 15 heures) : Il ressort de mon enquête que ce vendeur est un magouilleur. De petit calibre au demeurant. Un minus, si l'on préfère.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 7 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
J'avais, depuis deux ou trois jours, remarqué, sur la grande allée, des traces fraîches de pneumatiques de vélo.

Depuis 48 heures, des panneaux de signalisation ont fait leur apparition :

7 juin 2022.

7 juin 2022.


Je reçois ce matin une demande d'autorisation que je signe bien entendu :


L'"Ultra Raid 360 km" est ainsi de retour ; ce sera, samedi et dimanche prochains, sa troisième édition :


Jean-Louis MISERAY, de l'équipe organisatrice, me précise que les «riders» devraient passer à la Chaslerie en fin de matinée et en fin d’après-midi le samedi, mais que nous pourrons avoir une vue plus précise de leur programme en allant sur cette application : https://mymotion.dotvision.com/stages/27890/player
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 25 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin - Anecdotes
0
"Echappées belles", voici l'émission diffusée ce soir.

Vous me retrouverez après 3 minutes de projection et, de nouveau, à 1 heure 10 (avec une belle faute de français dans ma bouche). Et vous verrez mon forgeron favori, Alexandre GURY, à 1 heure 20.

P.S. : Il faut aussi que je signale que notre Guguss-Gros-Cochon n'a pas manqué de se manifester. Vieux cabot, va !
Echange de messages cette nuit, via "Messenger" et avec Philippe MENARD, potier d'art :

Moi : "Cher Philippe, que diriez-vous de compléter mon service d'assiettes (7 à ce jour, que j'adore) et d'imaginer un centre de table pour la Chaslerie ?"


Lui : "Bonjour Pierre Paul
Ce sera avec grand plaisir, dites-moi quel thème vous souhaitez pour le milieu de table et ses dimensions approximatives. La prochaine cuisson aura lieu durant l'automne.
En attendant je vous souhaite à tous un bel été
Philippe
"

Moi : "Je verrais bien ceci (inspiré de la vie du Sire de GOUBERVILLE) : vers l'an 1598, le chevalier LEDIN (prévoir ses armoiries, sans le heaume)...

... revient de la chasse où il a tué bêtes à poils ou à plumes ; il les confie à ses cuisines où on les transforme en pâtés qu'il ira offrir à quelques ribaudes voisines, multipliant ainsi les bâtards ; l'un de ses bâtards sera le bras droit et homme de confiance de son fils aîné devenu, adulte, le nouveau seigneur de la Chaslerie.
De belles traditions qui se sont hélas un peu perdues (y compris le fait que le fils aîné fasse le nécessaire pour succéder au père en temps utile et comme il conviendrait)...
La table fait environ 4,5 mètres de longueur et 1 de largeur. Il faudrait que puissent s'y installer confortablement six convives de chaque côté.
P.S. : A la réflexion, avec le heaume si les armoiries sont sur le socle. Sans sur sa propre tenue.
"

Lui : "Pittoresque et intéressant, j'y réfléchis et je vous recontacte dans l 'été
Belle journée
"

Moi : "De quoi modeler plusieurs objets, un centre et deux satellites par exemple.
Bonne journée, bel été et beau rêve à vous aussi !
"

Lui : "Merci."
Les Visiteurs de l'Histoire (via "Facebook")
rédigé le Mercredi 29 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes
0
La Limousine Maudite de l'Archiduc Franz Ferdinand....
De tous les malheurs, rien n'était comparable à la limousine qu'on offrit à l'Archiduc Franz Ferdinand. Il était à bord de celle-ci en 1914 lorsqu'il se rendit à Sarajevo. Avec lui se trouvait sa femme, le Général Potiorek, de l'armée australienne, trois autres dignitaires ainsi que son conducteur. À leur arrivée à Sarajevo, un jeune nationaliste se jeta au devant de la voiture et tua à coups de fusil l'Archiduc et sa femme, Sophie.
Le Général Potiorek hérita de la limousine au moment même où la première guerre mondiale se déclara. Peu après, alors qu'il se trouvait dans la limousine en se dirigeant à Venise, il apprit que ses troupes avaient été vaincues. L'histoire dit que la folie s'empara de lui à ce moment et qu'il mourut dans la voiture.
Un des capitaines des troupes de Potiorek eut la charge de s'occuper de la limousine après le décès du Général. Celui-ci happa mortellement deux piétons deux semaines après en avoir hérité et alla lui-même s'écraser contre un arbre, y laissant sa peau.
Puis à la fin de la guerre, le Gouverneur de la Yougoslavie prit en charge la voiture. Une succession d'accidents terribles (quatre accidents en quatre mois) se produisirent, dont un qui lui coûta presque son bras gauche.
Il vendit donc l'auto à un docteur qui lui, après six mois, fut écrasé à mort en faisant plusieurs tonneaux avec celle-ci.
Le propriétaire suivant fut un bijoutier qui finit par s'enlever la vie dans la limousine même.
Le véhicule passa ensuite entre les mains d'un conducteur suisse qui y perdit également la vie dans un accident. Il fut éjecté de la voiture et alla s'écraser contre un mur de briques.
Un fermier Serbe qui déboursa une somme faramineuse pour acquérir l'auto, est alors devenu le nouveau propriétaire et la nouvelle victime. Un matin, alors que l'auto ne voulait pas démarrer, il alla demander qu'on le tire à l'aide d'un cheval et d'une charrette. Alors qu'il s'acharnait à faire avancer la voiture à l'aide de la charrette, l'auto se mit soudain en marche et fonça sur lui à vive allure. Il fut tué sur le coup.
Finalement, un garagiste qui fut le dernier propriétaire du véhicule, y perdit également la vie un soir qu'il revenait d'un mariage. En essayant de doubler une voiture, un des pneus creva et notre homme en question alla se ramasser dans le décor :


N.D.L.R. : C'est ballot tout ça...
Je tenais hier mon aîné informé de la visite spontanée d'un Américain intéressé par l'achat de la Chaslerie.

Il m'a répondu : "Je trouve cela tout à fait dommage... comme à peu près tout le monde d'ailleurs.
Mais fais exactement comme tu l'entends puisque cette décision t'appartient
".

On ne pourra pas dire qu'il m'aura beaucoup aidé à éviter un tel choix.