Anecdotes

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 17 Juillet 2021
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Il est 4 heures 30 du matin et, toute la nuit, la Chaslerie a tressauté sous des vibrations. Je me suis longtemps demandé quel pouvait bien être l'appareil ménager émetteur. Et je viens d'ouvrir le houteau de ma chambrette. Pas de doute, cette zim-boum-boum provient, semble-t-il, du Nord ou de l'Est, donc d'une "teuf" comme disent les abrutis. Et ça continue encore et encore.

La question se pose de savoir comment on peut être assez débile pour se satisfaire d'un mode de bestialisation pareil.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 18 Juillet 2021
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
A minuit, lorsque je me suis réveillé, la même zim-boum-boum, ces rythmes tribaux décérébrants, ébranlait de nouveau le manoir favori. Cette fois, j'ai voulu en avoir le cœur net donc suis parti au volant de ma tomobile explorer nuitamment le secteur.

Et, guidé par le vacarme, j'ai fini par trouver ladite "teuf", sur la route du Rocher et de la Foisonnière, un peu plus loin que ce dernier village. "Hic est locus" :


Voici le "spectacle" tel que je l'ai découvert :

Un jeune s'est avancé vers moi, il empestait l'alcool bas de gamme et l'on comprenait sans nul doute que la digestion était difficile. Très poli au demeurant, il a engagé une brève conversation avec moi. D'où il ressortait que "le mur" avait été monté dans la journée donc que la "teuf" de la nuit précédente avait dû avoir eu lieu à un autre endroit. Bref, je suis reparti sans m'attarder, non sans remarquer qu'à mon passage, spectacle charmant entre deux voitures en stationnement le long de la route, une demoiselle relevait puis reboutonnait son pantalon. Discret hommage à mes cheveux blancs, probablement.

Comme vous pouvez l'imaginer, cette scène m'a plongé dans des réflexions philosophiques, peu communes pour moi il faut bien le reconnaître, du genre "Qui suis-je pour juger ?" ou encore "Qu'aurais-je fait de mes week-ends si, lycéen comme eux, j'avais passé mon enfance dans ce "trou du cul du monde", comme a dit l'autre ?".

En clair, il était temps que je parte me recoucher, non sans avoir au préalable relaté, comme il se doit, l'"anecdote" sur le site favori.
0
Covid-19 : des milliers de manifestants dans la rue contre le passe sanitaire

Près de 114.000 personnes ont manifesté samedi en France a indiqué le ministère de l'Intérieur.

N.D.L.R. : La bêtise a de beaux jours devant elle.


Plus que jamais, ce pays est ingouvernable :

En l'état de sa décomposition, cela n'a plus guère d'importance.

(On peut dire que je suis gai cette nuit...).
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 18 Juillet 2021
Désultoirement vôtre ! - Transmission du patrimoine - Anecdotes
0
"Cambérabéro", très fin connaisseur du site favori (il va jusqu'à détecter les réécritures partielles de certains de mes messages), m'a rendu visite hier avec son épouse et est reparti avec quelques cubis de mon jus de pomme, plus une maquette 3-D couleur cuivre (il a hésité entre cuivre et or, mais n'a pas été tenté par la grise, je précise ceci pour Jean THUAUDET).

Nous avons parlé de différents sujets tournant autour de mon existence. Je retiens qu'il estime que je n'ai rien à espérer de mon aîné pour le chantier du manoir favori. Mon aîné à propos duquel il considère que, de la Chaslerie, il n'apprécie guère que le "standing" dont il peut se prévaloir par ailleurs.

Bien vu !
Pour le même type de raisons, je ne vois pas davantage mon aîné désireux de me relayer jamais au chevet de ce qu'il va jusqu'à appeler "ma danseuse"...

Difficile pour moi, dans ces conditions, de ne pas avoir le sentiment de travailler et de me saigner chaque jour pour le roi de Prusse...

Donc vive la SVAADE, tant qu'elle pourra !
Et après, quelle autre issue possible que le déluge ?
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Lundi 19 Juillet 2021
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie - Anecdotes
0
Mes prochains jours seront principalement consacrés à préparer un courriel aux services juridiques et fiscaux de la "Demeure Historique" pour éclairer les conditions d'un financement par mécénat des dépenses de restauration du manoir favori.

A la base, je crois savoir que les dons faits par des particuliers à des associations sans but lucratif et d'intérêt général ouvrent le droit pour les personnes physiques donatrices à l'émission de certificats fiscaux permettant d'obtenir du fisc le remboursement automatique des deux tiers des sommes données. Pour les entreprises mécènes, le taux de retour est différent. En tout état de cause, il y a des plafonds aux dons pour un même donateur. Il conviendra d'abord que je m'assure de cela et, surtout, de l'absence de complications administraaaâââtives pour arriver à ce résultat.

De même, à la base, les dépenses de restauration des monuments historiques ouvrent droit, pour les particuliers propriétaires qui financent ces travaux, à la déductibilité de leur revenu imposable des dépenses ainsi réglées.

Mais quid si les dépenses de restauration sont réglées directement par quelqu'un qui n'est pas le propriétaire ? Au propriétaire, peut-on considérer que peuvent être assimilés ses parents ? ou un locataire ? dans ce cas, modulo quel type de bail ?

Et si les dons transitent par une association, à quel régime fiscal peut-on prétendre, celui de l'art 200 du cgi (permettant, dans certains cas, d'obtenir de l'Etat le remboursement des deux tiers des dons) ou bien celui des monuments historiques (intervient alors le taux marginal d'imposition à l'impôt sur le revenu, ce qui est nécessairement moins avantageux pour le donateur) ?

Je crois savoir que la "Fondation du patrimoine" par exemple permet d'affecter à la restauration de monuments historiques des dons ouvrant droit, au bénéfice des donateurs, à l'application de l'art 200 (et je crois que ladite fondation prélève au passage environ 5 % des dons). Ne peut-on mettre en place un dispositif qui évite cette ponction de 5 % ? Autrement dit, à quelles conditions doit satisfaire une association comme la SVAADE pour permettre à ses donateurs de tirer parti, sans frottement inutile, des dispositions fiscales les plus avantageuses pour eux ?

Comme on le voit, tout cela est assez complexe et on ne peut pas prendre le risque de se tromper dans la compréhension des textes applicables. Donc, avant d'interroger la "Demeure Historique", il va me falloir, à titre préparatoire, me plonger dans les enchainements sans fin et le jargon des "BOFIP" relatifs à ces questions. Pas très rigolo.
Puis rédiger mes questions clairement, sans oublier de maille du tricot, pour optimiser mes chances qu'il y soit répondu utilement.
Je viens de signer, au nom de l'APIJOMM, un contrat de travail en C.D.D. pour deux mois commençant le 9 août prochain, et applicable trois jours par semaine (lundi, mardi et jeudi) de 9 h à midi, au bénéfice de Jean-François FORTIN, fils de Francis qui pourra ainsi l'encadrer sur le terrain.
Claire FOURIER (via "Facebook")
rédigé le Mardi 20 Juillet 2021
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes - Références culturelles
0
Ringard. – Si je devais qualifier le Festival de Cannes en un mot, je dirais : un festival de ringardise. C’est ainsi depuis quelques années.

Mais allons-y de plusieurs mots quand même. Car j’ai regardé quelques images transmises par les médias. Pourquoi ? Le monde des artistes traduit le monde social : l’artiste sent les choses et les traduit. Il est parfois en avance, parfois en retard. Il arrive qu’il ait à traduire un monde faisandé.
Somme toute, du festival 2021 je retiens ceci :

La montée des marches toujours plus plate chaque année. La photo de « famille », quoique prise au sommet de ces marches, sans aucun relief, d’une banalité aussi affligeante que le salut recto verso des mannequins le long du tapis. Tout ça, de plus en plus au ras de la carpette qu’est ce tapis rouge que l’on a vraiment assez vu.

Les barbares sont dans la place. Lévi-Strauss appelait barbares les étrangers qui ne parlaient pas la langue des autochtones. Les barbares imposent leur langue, leur silhouette, leur style vestimentaire, leur manière de parler, leur mode de s’afficher. (Tout ça finira par fusionner, il en fut toujours ainsi.)
Les non-barbares (les anciens) résistent… à coup de lifting. Les médias y vont de leur sempiternel blabla : « belle, magnifique, sublime, sublissime », mais le quidam a les yeux en face de trous et il note d’abord ce qui crève l’écran (c’est le cas de dire), à savoir : le travail du chirurgien esthétique ; il se dit de quasi toutes les actrices : son lifting est raté, son lifting est réussi, et plus souvent : son chirurgien s’est planté. Il ne se dit pas : elle est belle, mais elle est bien ou mal conservée. – Cannes nous offre un festival de raccommodage des traits.

Les robes. Je dis volontiers que dans une autre vie j'aurais été historienne du costume (je me plais à observer la diversité des vêtements dans la rue). Voilà des actrices à qui les grands couturiers prêteraient volontiers leurs plus belles robes, or qui choisissent les plus vilaines et les moins seyantes, l’essentiel étant qu’il y ait une fente devant, derrière, sur le côté, que ça dégage une cuisse, un ventre, un dos, presque une fesse ou un sein, dans l’espoir que ça choque un peu (sans comprendre que plus rien ne choque).

Les films. Je ne puis parler de ce que je n’ai pas vu, mais je vois les jurés, ce qui donne une idée des films qui seront retenus. – Je lis que le film récompensé par la Palme d’or 2021 serait original parce que « gore, film d’horreur, radical, inclusif, genré (ou pas genré, je m’y perds) », etc. Vu combien le gore, le violent, le genre, la gâchette, l’hémoglobine sont devenus courants et ordinaires au cinéma, m’est avis que l’originalité serait du côté de la douceur aimante.
La lauréate dit : « « La perfection est une impasse. » Ah bon ! Quelqu’un connait la perfection ? Vite je veux savoir ! « Nous avons besoin d’un monde plus fluide et inclusif. » Blabla dans le vent qui va plaire à Télérama. « Merci au jury d’avoir laissé entrer les monstres. » Bigre ! Depuis le temps que les monstres peuplent le cinéma !

En somme, le festival de Cannes cristallise la fin d’une civilisation. Rome exista entre deux Romulus. Fondée en 753 av J.C. par Romulus, elle déclina en 476 ap. J.C. avec Romulus Augustule. On arrive pareillement au bout d’une longue période, voilà la leçon du festival de Cannes – qui serait bien inspiré de se saborder dans son état actuel (il serait peut-être pire sous une autre forme).
Encore un mot. Je suis étonnée (suis-je la seule ? pas bégueule pourtant) de ce que la Palme d’or puisse être accordée à un film interdit aux moins de seize ans. Il y a, selon moi, des choses qui, fussent-elles de grande valeur, devraient se tenir un peu à l’écart de la publicité.

Stop. J’ai assez exprimé mon point de vue que, bien entendu, je n’impose à personne.

N.D.L.R. : En effet, tout cela est horrible et affligeant. Du moins pour l'homme blanc hétéronormé.
Dans le "Ouest-France" d'aujourd'hui :


Je ne devrais pas lire de tels articles, ça ravive des souvenirs pénibles, ceux de tous ces incompétents protégés par le système et qui ont su, de fait, organiser leur amnistie "quoi qu'il en coûte" (à la charge du contribuable, bien sûr), voire, parfois, poursuivre des carrières de premier plan.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 22 Juillet 2021
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin - Anecdotes
0
Guguss est intenable, au risque de se blesser, dès que le kärcher entre en action :

Regardez ce gros cochon en baver de concupiscence, avec l’œil révulsé d'un vermisseau lubrique :

22 juillet 2021.

22 juillet 2021.

Hier après-midi, réunion de la C.D.N.P.S. à la très belle préfecture de l'Orne :

22 juillet 2021.


En arrivant, j'ai pensé à photographier les pilastres :

22 juillet 2021.

Très beaux mais tout much pour le manoir favori, notamment en raison de la grille.

Et j'ai pu, après la réunion, signaler au secrétaire général les grandes ambitions de la SVAADE. Il m'a donné deux conseils utiles et que je vais suivre.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé hier
Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie) - Anecdotes
0
De guerre lasse, j'ai acheté, via "Amazon", douze pièges à souris à un prix défiant toute concurrence :


Quand j'ai essayé d'armer le premier d'entre eux, il a failli m'estropier. J'ai donc chargé Francis de me relayer, ce qu'il a fait.

Et le résultat ne s'est pas fait attendre. Voici la deuxième souris attrapée en 24 heures :

24 juillet 2021.


Pas de doute, on les aura !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé hier
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Il y avait du monde, ce soir, au cinéma de Domfront pour voir "Benedetta" de Paul VERHOEVEN.

Ce n'est pourtant qu'un navet. Un de plus de la production française contemporaine. Française, je ne sais même pas, à dire vrai, et on s'en fout.
Génial ce truc, encore une souris attrapée,...

25 juillet 2021.

... celle-ci dans le futur cabinet de toilettes, au rez-de-chaussée du bâtiment Nord.

Or, pas plus tard que ce matin, je me demandais si je ne devrais pas installer là, plutôt, un bureau :

La pièce n'est certes pas grande (4,11 m2 d'après le plan que j'ai dû agrandir au maximum pour arriver à y lire quelque chose)...

...mais elle est bien située, aisément reliable à internet, d'ores et déjà chauffable toute l'année donc pourrait servir de bureau à mon aîné quand il m'honore de sa visite et a besoin de s'isoler pour téléphoner à ses Ouzbèkes ou à ses Camerounais.

En plus, M. PARCIANY tarde à me transmettre son devis pour l'aménagement de cette pièce en cabinet de toilettes avec douche, ainsi que je le lui ai demandé le 5 juin dernier, et la perspective d'une restauration prochaine de la cave et de la ferme me donne à penser que mes petits-enfants trouveraient dans ces dépendances, outre des chambres individuelles confortables et de bonne taille, la salle de bains avec baignoire qui manque à tous en l'état du chantier.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé aujourd'hui
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes
0
Trouvé sur "Facebook" :


PPF "the snake" !

Ceci dit, ça m'a l'air d'une belle fumisterie car mon camarade de promotion à l'X et néanmoins "ami Facebook" Jean-Marcel PIETRI a obtenu exactement le même résultat (au prénom près) alors que je ne sache pas que nous ayons le même caractère, loin s'en faut.