Anecdotes

Une nouvelle fois, mon nouvel appareil photo, cette daube totale, m'a trahi :

10 juin 2021.

10 juin 2021.

Je voulais immortaliser l'étape, au manoir favori, ...

10 juin 2021.

... de deux candidats qui se représentent aux prochaines élections au conseil départemental de l'Orne, Jérôme NURY, député, et Catherine MEUNIER, conseillère régionale et départementale sortante. Heureusement, je trouve sur "Facebook" la photo suivante témoignant de cette visite :

10 juin 2021.


Mon appareil a consenti à prendre des photos acceptables au moment où ces visiteurs repartaient :

10 juin 2021.

10 juin 2021.


Pendant la visite, Jérôme NURY a interprété "Je suis malade", de Serge LAMA, sur le piano du manoir :

10 juin 2021.

10 juin 2021.

Il m'a au contraire paru en très grande forme, et bronzé de surcroît, tout comme sa colistière, grâce à ces étapes en vélo qui sont une manière très sympathique de parcourir la circonscription.

J'ai signalé l'intérêt qu'il y aurait à ce que le conseil départemental, judicieusement conseillé par mes hôtes, mette en place, pour signaler le manoir favori sur la route départementale voisine, la D 22, quelques panneaux de signalisation. J'espère que l'idée paraissant retenue, la réalisation ne tardera plus, le dossier ayant été ouvert bien avant la fin du siècle dernier et étant parfaitement documenté :


En tout état de cause, j'aurai le plaisir de retrouver mes hôtes, Jérôme NURY et Catherine MEUNIER, le 5 juillet prochain au manoir favori, pour dégager l'accès aux aides possibles de la Région Normandie à la restauration du manoir, ceci dans l'intérêt de la SVAADE et de ses activités culturelles désormais bien connues.

P.S. (du 20 novembre 2022 à 12 heures) : Il n'y a pas eu l'ombre d'une suite en matière d'implantation d'une quelconque signalisation routière de la Chaslerie.

En revanche, un manoir voisin a vu ses panneaux renouvelés dernièrement, ce qui est d'autant plus remarquable que l'accès audit manoir est cadenassé, l'interdiction d'accès étant renforcée par un dispositif électronique que l'on peut trouver menaçant.

A la Chaslerie et sur ces questions de signalisation routière, on ne compte plus le nombre d'années où l'on reçoit de bonnes paroles des élus mais où l'on ne voit jamais le moindre début d'un commencement de réalisation.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 10 Juin 2021
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes
0
J'ai appris ce matin que le château de la Fosse, à Avrilly, vient d'être vendu.

Comme s'il y avait une épidémie de ventes chez les héritiers du secteur, ce qui me paraitrait très triste.

Espérons que les repreneurs (dont je ne sais rien à ce stade) soient à la hauteur, ce petit château aux volumes raisonnables et équilibrés le méritant sans conteste !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 11 Juin 2021
Vie de l'association - Animation, fêtes, visites - SVAADE - SVAADE (anecdotes) - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Reçu, ce matin, la visite de Jean-Pierre LAMARRE, correspondant local de "Ouest-France" :


J'ai expliqué l'activité et le mode de fonctionnement de la SVAADE et présenté les prochains spectacles programmés au manoir favori, en précisant comment réserver des places (s'il en reste).

Jean-Pierre LAMARRE m'a dit qu'il reviendrait pour rendre compte des prestations du "Préau" et d'ARBON.
Un grand merci à Charles-Henri ROUSSEL de nous avoir conseillé d'aller au Fablab de Fougères !

Jean THUAUDET et moi nous y sommes rendus cette après-midi et y avons été reçus par un jeune homme particulièrement compétent, actif et clair dans ses explications :

11 juin 2021.

Son nom : William AUMAND, un grand merci à lui aussi !

Il s'agissait pour nous de voir de quelles imprimantes 3-D ce "Fablab" dispose, comment on peut s'en servir, et de solliciter des recommandations professionnelles motivées sur le meilleur appareil à acheter de manière à obtenir des maquettes 3-D du manoir favori d'aussi bonne qualité que possible et sans devoir attendre des heures et des heures la fin d'une impression.

William AUMAND a vite détecté les défauts des maquettes imprimées par Jean, en a immédiatement corrigé le code devant nous et a lancé la fabrication en parallèle de deux maquettes, l'une à partir d'un fil blanc,...
... l'autre à partir d'un fil noir :


Comme nous tordions le nez devant la perspective de disposer d'une nouvelle maquette de la couleur d'un marshmallow, il nous a dit connaître un passionné de trains électriques miniatures, capable de peindre de tels modèles réduits. Ce jeune homme est une perle !

En outre, prenant en considération nos contraintes de coût, de robustesse de la machine, de qualité de l'impression et nos objectifs de production (il s'agit pour nous de disposer de quelques dizaines de maquettes qui pourraient être vendues à l'occasion des Journées du patrimoine ou de manifestations sous l'égide de la SVAADE), il nous a clairement recommandé d'acquérir une, deux ou trois imprimantes 3-D du modèle "MK3S+" du constructeur "PRUSA" ; le prix en est d'environ 750 € l'unité vendue en kit et 1000 € l'unité vendue montée. Autant d'imprimantes parce que l'impression demeure très lente, même avec ce matériel assez sophistiqué ; il faut en effet compter 19 heures d'impression et 57 mètres de fil pour une maquette de moins de 20 cm de côté, d'un poids de 170 g car remplie à 15 % de matière ; six tours complets de la pièce en fabrication sont nécessaires pour que sa hauteur augmente de 1 mm.

Il est prévu que nous retournions demain à Fougères afin de prendre possession de ces nouvelles maquettes et connaissance des remarques et recommandations, après ce test, de l'excellent William AUMAND.
Comme prévu, Jean THUAUDET et moi sommes retournés ce matin au "Fablab" de Fougères afin d'y prendre possession des deux maquettes, l'une noire, l'autre blanche, toutes deux de mêmes dimensions (ce que la perspective ne permet pas de comprendre sur la photo suivante), qui ont été imprimées sans discontinuer depuis hier après-midi jusqu'au milieu de la matinée aujourd'hui :

12 juin 2021.


Ainsi que William AUMAND nous en avait avertis, les défauts se voient davantage sur le modèle noir que sur le blanc. Il n'empêche que la différence de qualité entre les produits de l'imprimante tchèque "PRUSA" (en bas sur la photo suivante) et de l'imprimante chinoise qu'utilisait jusqu'à ce jour Jean THUAUDET (en haut sur cette photo) est considérable ; la quasi-totalité des défauts de surface a disparu (notamment les effets dits "d'écailles de saumon" et autres quadrillages disgracieux ou traces de hoquet de la machine qui affectent le "modèle chinois") :

12 juin 2021.


Sur ces bases, la SVAADE a décidé d'acheter deux imprimantes 3-D du modèle "MK3S+" du constructeur "PRUSA". Jean THUAUDET a accepté que ce soit sous forme de kits à monter, ce dont la SVAADE le remercie. En attendant leur livraison, prévue sous quinzaine, Jean entend perfectionner son logiciel de manière à ce que des détails aussi ténus que le petit bois des fenêtres et, si possible, les épis de faîtage soient visibles sur les prochaines maquettes (les "boules de noblesse" des cheminées étaient en place dès les prototypes chinois)

Quant au modéliste auquel William pensait pour peindre les maquettes, nous ne connaitrons pas sa réponse éventuelle avant quelques jours.

A ce sujet, si un membre du fan-club connaît un passionné de modélisme, voire un club de modélisme à qui nous pourrions nous adresser pour faire peindre ces maquettes, nous sommes bien entendu preneurs.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 13 Juin 2021
Vie du site - Entretien du site - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes
0
La "tour de contrôle" m'apprend que "L'intégrale" du site, tous messages confondus, les publics comme les privés, vient d'atteindre la page 1 000 !

Ceci signifie que le site favori comporte à cette heure entre 19 980 et 20 000 messages. 19 983 exactement, en comptant celui-ci. Qui l'eût dit lors du lancement du site par un premier message daté du 27 juin 2009, à 21 h 27 mn 59 s exactement, envoyé par le père du premier "geek en charge" (premier par la chronologie, je le précise) ?

20 000 messages donc en douze ans... une moyenne de 1 667 messages par an ou de près de 5 messages par jour... Je laisse chacun apprécier l'utilité d'une telle œuvre, je sais sur ce sujet les points de vue divers. Quant à moi, j'espère que les visiteurs du site prennent suffisamment d'intérêt à la lecture de nombre de ces messages pour devenir membres du fan-club favori ! S'agissant, comme pour la restauration du manoir, d'un processus de longue haleine, tous encouragements sont bien sûr appréciés.

A bientôt pour de nouvelles aventures !
Ça va, je ne suis pas encore trop gâteux. Une amie, galeriste à Bagnoles, m'a demandé ce matin de quand date l'invention de l'écriture. J'ai su lui signaler qu'elle trouverait la réponse dans un bouquin de Jared DIAMOND dont je n'ai toutefois pas réussi à lui donner immédiatement le titre. J'ai cru que c'était "Effondrement" mais, vérification faite, il s'agit de "De l'inégalité parmi les sociétés - Essai sur l'homme et l'environnement dans l'histoire", paru chez "Gallimard" dans la collection "Essais Folio". Un ouvrage passionnant selon moi (et quelques autres, bien entendu). La réponse à sa question est donnée en pages 321 et suivantes de cette édition.
Une courriel d'Isabelle d'HARCOURT, agissant comme déléguée régionale de la "Demeure Historique", m'apprend que les exemplaires que j'ai commandés du "Passeport Demeures Historiques Normandie" sont désormais disponibles.

Voici donc le document que je vais pouvoir transmettre, notamment, aux syndicats d'initiative du secteur :
- premier volet,
- second volet.
Secrets d'Histoire - Stéphane Bern - France Télévision (via "Facebook")
rédigé le Samedi 19 Juin 2021
Florilège de faits ou d'œuvres contemporains de la Chaslerie - Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes - Références culturelles - Florilèges
0
MARIE STUART : UNE MAUVAISE DÉCAPITATION :
En octobre 1586, Marie Stuart est jugée coupable d'avoir voulu assassiner sa cousine : la Reine d'Angleterre, Elizabeth 1re. Sa mise à mort par décapitation a lieu le 8 février 1587 au château de Fotheringhay, devant trois cents personnes sur la demande de Marie d'avoir une exécution publique. Marie Stuart s'attendait à être décapitée par un glaive, or le jour de son exécution, grande stupeur, il s'agit d'une hache de bucheron à peine aiguisée. Le moment fatidique arrive et le bourreau abat sa hache à trois reprises, car les deux premiers coups ne parviennent pas à achever Marie. Le premier coup réalisé par le bourreau ne fait qu'une grande blessure. Dans la salle tout le monde est terrifié, a t'elle pu ressentir ce premier coup? Le deuxième coup lui ne parvient toujours pas à décapiter l'ancienne reine. C'est seulement au bout du troisième coup que le bourreau y parvient. Une exécution barbare qui suscite horreur pour cette reine dont le destin reste et restera tragique :

Marie STUART.


N.D.L.R. : Contemporaine de la Chaslerie.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 19 Juin 2021
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Le moment est venu pour Joffrey d'entrer en piste :

19 juin 2021.

19 juin 2021.

Les bonnes odeurs de cire changent tout :

19 juin 2021.

Artistes divers, tous talentueux (chacun dans sa partie), récemment venus au manoir favori :

Ne serait-ce que grâce à cette dernière vidéo, on aura compris que Jérôme NURY, député de la 3ème circonscription de l'Orne, aime le piano.
Sur le mur Nord des écuries, on ne pourra pas dire que le travail avance vite :

25 juin 2021.


Il est vrai qu'après les récentes festivités, Fabrice a préféré donner la priorité au rangement des ateliers, à la ferme comme dans le "salon de la belle-mère", à l'évacuation de gravats vers la déchetterie locale et au stockage, après nettoyage, du matériel de réception au rez-de-chaussée de la tour Louis XIII :

25 juin 2021.

25 juin 2021.


Tout ceci n'était certes pas inutile.
Anecdote perdue
Publié le 25 juin 2021

Je ne peux plus faire confiance à ma mémoire. Avant-hier, comme on me racontait une anecdote amusante, j’ai dit à mon interlocuteur qu’avec sa permission, je la rapporterais volontiers sur ce blog. Et maintenant, au moment d’écrire, je la cherche. Avoir dit que c’était la matière d’un bon billet est tout ce dont je me souviens.

Voici deux heures que je fouille mon cerveau comme une vieille malle dont je déballe le contenu en quête d’un objet inconnu. Je sais qu’il s’y trouve mais je ne sais pas quel il est. J’espère juste le reconnaître si je mets la main dessus. Je revois très bien qui me l’a donné, le lieu, le moment, mais l’objet lui-même m’échappe.

C’est pénible, presque effrayant. Il y a dans ma tête une grosse mite qui dévore quelques-uns de mes souvenirs les plus frais.


N.D.L.R. : J'ai correspondu avec Jean-Pierre ARBON à propos de cette affaire. Je me rappelais sa remarque alors que notre conversation tournait, pour l'essentiel, autour de nos carrières respectives. Mais, comme pour lui, impossible de me remémorer à quel propos il avait souhaité relever l'anecdote.

Grâce à mes amis AUGEREAU, acteurs de la scène, à qui je viens de téléphoner, j'ai pu écrire à Jean-Pierre de quoi il s'agissait. Je crois que je ne l'aurais pas retrouvé tout seul.

Donc rendez-vous pour un prochain billet !
Pas facile à rédiger, d'après moi.
Bel exercice de style, je n'en dis pas plus...