Anecdotes

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 28 Mai 2022
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Une jeune pianiste, élève du conservatoire de Bordeaux, de passage à Domfront pour un rassemblement familial, a souhaité, avant un prochain concours, s'entraîner sur un instrument accordé :

28 mai 2022.

Le voisin qui souhaitait me vendre, à la Croix des Landes, un lot de pierres d'angle, de linteaux et de cheminées se les ai fait voler, comme nous nous en sommes rendu compte ce soir :

1er juin 2022.

1er juin 2022.


Ces pierres auraient pu servir à la restauration de la ferme et à la reconstruction d'une grange.

Tout cela attendra, ce qui, compte tenu du débat familial dont je ne saurais même pas dire s'il est toujours en cours, ne me gêne pas outre mesure.

P.S. (du 4 juin 2022 à 15 heures) : Il ressort de mon enquête que ce vendeur est un magouilleur. De petit calibre au demeurant. Un minus, si l'on préfère.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mardi 7 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
J'avais, depuis deux ou trois jours, remarqué, sur la grande allée, des traces fraîches de pneumatiques de vélo.

Depuis 48 heures, des panneaux de signalisation ont fait leur apparition :

7 juin 2022.

7 juin 2022.


Je reçois ce matin une demande d'autorisation que je signe bien entendu :


L'"Ultra Raid 360 km" est ainsi de retour ; ce sera, samedi et dimanche prochains, sa troisième édition :


Jean-Louis MISERAY, de l'équipe organisatrice, me précise que les «riders» devraient passer à la Chaslerie en fin de matinée et en fin d’après-midi le samedi, mais que nous pourrons avoir une vue plus précise de leur programme en allant sur cette application : https://mymotion.dotvision.com/stages/27890/player
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 25 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - O'Gustin - Anecdotes
0
"Echappées belles", voici l'émission diffusée ce soir.

Vous me retrouverez après 3 minutes de projection et, de nouveau, à 1 heure 10 (avec une belle faute de français dans ma bouche). Et vous verrez mon forgeron favori, Alexandre GURY, à 1 heure 20.

P.S. : Il faut aussi que je signale que notre Guguss-Gros-Cochon n'a pas manqué de se manifester. Vieux cabot, va !
Echange de messages cette nuit, via "Messenger" et avec Philippe MENARD, potier d'art :

Moi : "Cher Philippe, que diriez-vous de compléter mon service d'assiettes (7 à ce jour, que j'adore) et d'imaginer un centre de table pour la Chaslerie ?"


Lui : "Bonjour Pierre Paul
Ce sera avec grand plaisir, dites-moi quel thème vous souhaitez pour le milieu de table et ses dimensions approximatives. La prochaine cuisson aura lieu durant l'automne.
En attendant je vous souhaite à tous un bel été
Philippe
"

Moi : "Je verrais bien ceci (inspiré de la vie du Sire de GOUBERVILLE) : vers l'an 1598, le chevalier LEDIN (prévoir ses armoiries, sans le heaume)...

... revient de la chasse où il a tué bêtes à poils ou à plumes ; il les confie à ses cuisines où on les transforme en pâtés qu'il ira offrir à quelques ribaudes voisines, multipliant ainsi les bâtards ; l'un de ses bâtards sera le bras droit et homme de confiance de son fils aîné devenu, adulte, le nouveau seigneur de la Chaslerie.
De belles traditions qui se sont hélas un peu perdues (y compris le fait que le fils aîné fasse le nécessaire pour succéder au père en temps utile et comme il conviendrait)...
La table fait environ 4,5 mètres de longueur et 1 de largeur. Il faudrait que puissent s'y installer confortablement six convives de chaque côté.
P.S. : A la réflexion, avec le heaume si les armoiries sont sur le socle. Sans sur sa propre tenue.
"

Lui : "Pittoresque et intéressant, j'y réfléchis et je vous recontacte dans l 'été
Belle journée
"

Moi : "De quoi modeler plusieurs objets, un centre et deux satellites par exemple.
Bonne journée, bel été et beau rêve à vous aussi !
"

Lui : "Merci."
Les Visiteurs de l'Histoire (via "Facebook")
rédigé le Mercredi 29 Juin 2022
Désultoirement vôtre ! - Archives, histoire, documentation - Anecdotes
0
La Limousine Maudite de l'Archiduc Franz Ferdinand....
De tous les malheurs, rien n'était comparable à la limousine qu'on offrit à l'Archiduc Franz Ferdinand. Il était à bord de celle-ci en 1914 lorsqu'il se rendit à Sarajevo. Avec lui se trouvait sa femme, le Général Potiorek, de l'armée australienne, trois autres dignitaires ainsi que son conducteur. À leur arrivée à Sarajevo, un jeune nationaliste se jeta au devant de la voiture et tua à coups de fusil l'Archiduc et sa femme, Sophie.
Le Général Potiorek hérita de la limousine au moment même où la première guerre mondiale se déclara. Peu après, alors qu'il se trouvait dans la limousine en se dirigeant à Venise, il apprit que ses troupes avaient été vaincues. L'histoire dit que la folie s'empara de lui à ce moment et qu'il mourut dans la voiture.
Un des capitaines des troupes de Potiorek eut la charge de s'occuper de la limousine après le décès du Général. Celui-ci happa mortellement deux piétons deux semaines après en avoir hérité et alla lui-même s'écraser contre un arbre, y laissant sa peau.
Puis à la fin de la guerre, le Gouverneur de la Yougoslavie prit en charge la voiture. Une succession d'accidents terribles (quatre accidents en quatre mois) se produisirent, dont un qui lui coûta presque son bras gauche.
Il vendit donc l'auto à un docteur qui lui, après six mois, fut écrasé à mort en faisant plusieurs tonneaux avec celle-ci.
Le propriétaire suivant fut un bijoutier qui finit par s'enlever la vie dans la limousine même.
Le véhicule passa ensuite entre les mains d'un conducteur suisse qui y perdit également la vie dans un accident. Il fut éjecté de la voiture et alla s'écraser contre un mur de briques.
Un fermier Serbe qui déboursa une somme faramineuse pour acquérir l'auto, est alors devenu le nouveau propriétaire et la nouvelle victime. Un matin, alors que l'auto ne voulait pas démarrer, il alla demander qu'on le tire à l'aide d'un cheval et d'une charrette. Alors qu'il s'acharnait à faire avancer la voiture à l'aide de la charrette, l'auto se mit soudain en marche et fonça sur lui à vive allure. Il fut tué sur le coup.
Finalement, un garagiste qui fut le dernier propriétaire du véhicule, y perdit également la vie un soir qu'il revenait d'un mariage. En essayant de doubler une voiture, un des pneus creva et notre homme en question alla se ramasser dans le décor :


N.D.L.R. : C'est ballot tout ça...
Les dernières interventions d'Igor ont porté sur divers joints, comme ici sur des regards :

14 juillet 2022.

14 juillet 2022.

La "terrasse" près de l'arrière-cuisine étant désormais nickel, on y repère de petites crottes...

14 juillet 2022.

14 juillet 2022.

... dont la taille minuscule permet d'innocenter notre gros cochon favori qui, pourtant, se fait rôtir consciencieusement l'arrière-train à quelques pas de là :

14 juillet 2022.

Leur répartition, de part et d'autre de la porte de séparation entre l'arrière-cuisine et l'arrière-cour, invite plutôt à lever les yeux vers ces anfractuosités du linteau le plus proche :

14 juillet 2022.

14 juillet 2022.

Il semble ainsi que des chauve-souris aient opéré.

Je demanderai à Igor de jointoyer cet endroit pour leur en interdire désormais l'accès.
Non mais !
Igor a pris quelques jours de congé pour recevoir sa famille, venue de Roumanie.

Arnaud PAQUIN repousse au 26 juillet prochain son rendez-vous au manoir favori.

Autant dire que, par ici, les prochaines journées devraient être on ne peut plus calmes.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 23 Juillet 2022
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Échanges avec mon cadet, via "WhatsApp", à propos d'un artisan qui me mène en bateau depuis plus de trente-et-un mois :

Moi (à 7 h 59 aujourd'hui) : Aux dernières nouvelles, il me rapporte l'objet à 11 heures...

Moi (à 10 h 18) : Il repousse à cette après-midi. Ce type (...). Jamais vu ça.

Lui (à 10 h 19) : Il n'y a que toi pour croire ce qu'il dit... et fonder quelque espoir dans ses propos incohérents.

Moi (à 10 h 20) : Ma bonté me perdra.

P.S. (à 19 heures) : Enfin le voici, arrivé à bon port à l'instant !

23 juillet 2022.


On a beaucoup ramé pour le récupérer mais le résultat me paraît très satisfaisant et à la hauteur d'un artisan qui a su, finalement, puiser en lui pour intervenir comme au meilleur de sa forme.

Pour mémoire, voici l'état de l'objet avant cette restauration...

4 décembre 2019.

... et voici la notice qui le présentait sur le site "GensDeConfiance" :
Chers GDC,
Je propose à la vente cet important tableau d’autel, placé dans une structure appelée retable, représentant la Passion, datant de la fin du règne de Louis XIV/tout début Régence (1710-1715), sur panneau de chêne parqueté et chevillé monté dans un encadrement en bois sculpté et doré à la feuille. Le retable est sculpté, polychromé, argenté à la feuille (nuages et Golgotha) et doré à la feuille. La scène représente la Sainte Vierge et Saint Pierre au pied de la croix, la Jérusalem céleste en fond avec de splendides rayons.
Le retable est en deux parties : l’image composée de trois panneaux superbement sculptés et dorés à la feuille d’or et d’argent ; le magnifique cadre est en quatre parties, il est ajouré, très finement sculpté des décors typiques de la Régence.
Une restauration s’impose comme on peut le voir (l’œuvre est dans son état originel). Hormis le manque sur la partie sommitale (deux têtes de putti), l’œuvre est complète (la polychromie sur les personnages est pratiquement intacte).
Il s’agit d’un retable de chapelle privée, provenant d’une collection familiale dont nous nous séparons.
Dimensions : 90 cm x 60 cm
Faire offre décente pour cette œuvre rare
Possibilité d’envoi (prévoir frais de port en colissimo en sus)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Dimanche 24 Juillet 2022
Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Voici la fin de ma conversation, via "WhatsApp", avec Ryszard ZUREK :

(Début de citation)

22/07/2022 à 20:09 - Pierre-Paul Fourcade: A quelle heure ?

23/07/2022 à 07:30 - Pierre-Paul Fourcade: J'attends votre réponse.

23/07/2022 à 07:55 - Zurek Ryszard: 11h.

23/07/2022 à 07:57 - Pierre-Paul Fourcade: Merci. Vous venez chez moi pour voir la croix d'Ivoire dont je vous ai parlé ?

23/07/2022 à 07:58 - Zurek Ryszard: C'est d'accord.

23/07/2022 à 07:58 - Pierre-Paul Fourcade: A tout à l'heure !

23/07/2022 à 10:13 - Zurek Ryszard: Impératif familial de fin de matinée, ce sera pour cet après-midi si vous êtes disponible.

23/07/2022 à 10:16 - Pierre-Paul Fourcade: Je vous attends.

23/07/2022 à 10:17 - Zurek Ryszard: Merci.

23/07/2022 à 10:17 - Pierre-Paul Fourcade: Quelle heure ?

23/07/2022 à 10:56 - Pierre-Paul Fourcade: J'attends votre réponse.

23/07/2022 à 14:05 - Pierre-Paul Fourcade: Alors ???

23/07/2022 à 14:55 - Zurek Ryszard: Fin d'après-midi, je vous préviens

23/07/2022 à 17:31 - Pierre-Paul Fourcade: Nous y sommes.

23/07/2022 à 18:01 - Pierre-Paul Fourcade: Alors ???

23/07/2022 à 18:09 - Zurek Ryszard: C'est prêt, ça part de Mortain.

24/07/2022 à 11:09 - Zurek Ryszard: Très cher Monsieur,
J'ai finalisé dans les larmes hier votre restauration. Je ne pensais pas qu'elle porterait un tel poids de souffrances. Je mesure l'immense cadeau d'échange pour notre fils nouvellement ordonné prêtre. Ce n'est même plus une question de valeur financière que nous avons mis de côté tous deux. Merci, merci, et encore merci. Je pense que les fruits de nos sacrifices permettrons au Chanoine Zurek de lui aussi porter du fruit dans son ministère. Lorsque l'on se retrouvera au Ciel, nous en reparlerons avec une bonne bière.
Cela ne valide pas pour autant la satisfaction de la restauration qui reste évolutive selon votre perception, et que je peux reprendre selon vos remarques et attentes quand vous le souhaitez. (Dans des délais immédiats,,,,)
Je n'étais hier pas en état psychologique de vous remettre votre œuvre, tant "l'accouchement" a été douloureux, mais c'est avec un très grand plaisir et respect que nous vous accueillerons et recevrons, lors des prochaines semaines d'été selon vos disponibilités.
Bien cordialement,
Ryszard

24/07/2022 à 11:31 - Pierre-Paul Fourcade: Cher Monsieur,
Sachez que mon épouse et moi avons été très heureux de revoir votre épouse, accompagnée de votre fille.
Je suis également très heureux que ce crucifix vous plaise et vous paraisse digne d'accompagner le chanoine Zurek dans son sacerdoce que nous souhaitons long et très fructueux.
En réalité, et compte tenue des termes de votre message de ce jour, c'est là une très grande satisfaction pour moi.
Bien cordialement,
PPF

(Fin de citation)

Comme on le voit, tout s'est donc terminé dans d'excellentes conditions, après que j'ai proposé de remettre à cet artisan, en paiement de son travail, un très beau crucifix en ivoire de mes collections, assorti du commentaire suivant (rédigé par son vendeur de 2019) :
Chers GDC,
Je propose à la vente un superbe Christ en ivoire d’époque Régence, magnifiquement sculpté (ivoire de Dieppe, certainement de la famille des ivoiriers dieppois Cruppevolle), titulus en ivoire, croix en bois de palissandre, reliquaire au pied également en ivoire (Bois de la Croix), fond en soie damassé d’époque, encadrement en bois sculpté et doré, le tout est d’époque et dans son état originel.
Le Christ, in vivo, est représenté tête levée vers le ciel, bouche entrouverte, on voit apparaître la langue et la dentition, barbe bifide, réseau veineux apparent sur les bras et les pieds, le perizonium est magnifiquement sculpté, cordelette très travaillée…
Modèle très rare, peu courant par ses dimensions : très grand Christ (mesure 27 cm x 18 cm), l’encadrement 59,5 cm x 37,4 cm) . Il est INTACT, ne supporte aucun manque.
Faire offre décente pour cette œuvre rare.
Possibilité d’envoi (prévoir frais de port en colissimo en sus)
:

4 décembre 2019.


Je me déclare particulièrement heureux de ce dénouement.

L’œuvre que vient de restaurer pour moi Ryszard s'appelle "Passion". On n'aurait pu trouver meilleur titre.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 3 Aout 2022
Désultoirement vôtre ! - Nature (hors géologie) - Anecdotes
0
Je me sentais las depuis quelques mois mais, cette fois, l'alerte aura été assez chaude :


Mon jeune médecin traitant de Domfront, sans doute trop "sea, sex and sun" pour être fiable, étant injoignable, tout comme sa secrétaire, et ayant fourni de surcroît une mauvaise adresse de courriel qu'il refuse de corriger, j'ai choisi de me rendre aux "Urgences" de l'hôpital de La Ferté-Macé où j'ai été très bien pris en charge.
Après ce scanner qu'on m'a envoyé, en ambulance, passer à Flers, ils m'ont expédié, le lendemain et grâce au "SAMU 61", en "soins intensifs" en cardiologie à la clinique Saint Martin de Caen où j'aurai donc séjourné quelques jours.
Hier après-midi, transfert au service "cardiologie" normal de la même clinique.
Ce matin, autorisation de sortie.
Cette après-midi, retour au manoir favori.

Merci à tous ceux, alertés par mon silence, qui sont venus aux nouvelles à titre amical !