Ailleurs

0
Eclaircissements. Désolé. L'ouvrage que je m'apprête à publier chez Ring ne sera pas un recueil de mes meilleures saillies facebookiennes (qui feront ultérieurement l'objet d'un livre illustré ainsi que d'une sex-tape). Il portera essentiellement sur le terrorisme islamique et sur les stratégies d'évitement que nous (médias, responsables publics, citoyens) nous nous efforçons, le plus souvent inconsciemment, de développer pour ne pas voir en face ce que Husserl pressentait déjà, en 1935, dans "La Crise des sciences européennes" comme la fin des Lumières. L'Occident, c'est-à-dire la traduction politique de l'éthique judéo-chrétienne, est arrivé à son paroxysme au XVIIIe siècle. Voltaire écrivait : "Le génie ne dure qu'un siècle, après quoi il faut qu'il dégénère..." Nous sommes arrivés au terminal de la dégénérescence des idéaux des Lumières. Fi de l'universalisme. Fi de l'égalité. Fi de l'idée même de justice. Temps sombres. Crise métaphysique. Crise du sens, dans un monde qui n'est plus désormais dominé que par ce que dénonçait Péguy : l'Argent. Mais le règne omnipotent du fric, règne désormais porté depuis trois mandats jusqu'à l'Elysée, n'apportera jamais aucune réponse aux questions les plus essentielles qui soient aux problèmes les plus urgents et les plus essentiels : que puis-je savoir ? que dois-je faire ? que m'est-il permis d'espérer ? qu'est-ce que l'Homme ? Nul ne répond plus à ces questions essentielles – qui étaient celles de Kant. Et l'on s'en va. On s'en va vers un devenir où chacun doit répondre aux questions du sens, mais livré à lui-même, abandonné de tous. Et chacun, quand il est abandonné à lui-même, dans le point ultime de toute déréliction où chaque civilisation signe son retrait et sa quittance, fait ce qu'il peut et ce qu'il veut pour redonner un sens à sa destinée humaine. Puisque nos sociétés occidentales ne peuvent plus donner de sens à la vie, c'est-à-dire à la vie et à la mort, allons gaiement chercher du sens ailleurs, en des arrière-mondes où l'on nous promet du raisin et des vierges.

Mon livre sera un peu moins chiant que ce que je viens d'écrire. Je l'espère tout du moins. Parce qu'on va parler dans cet essai – je vais le faire assez court – de deux ou trois choses essentielles qui concernent la vie. Et la vie seule. Limitée à un nombre restreint d'années. Demain, nous serons morts.

N.D.L.R. : On vous a connu plus enjoué, me semble-t-il.
Jean-Pierre ARBON
rédigé le samedi 23 décembre 2017
Annonces - A la Chaslerie - Dans l'Orne - Ailleurs
0
Noëls et tableau noir

Que sont mes Noëls devenus ? Je me retourne et je n’en vois que trois ou quatre. Ma vie est comme un tableau noir effacé, sur lequel ne subsistent que quelques traits de craie, aléatoirement rescapés des coups d’éponge de l’oubli.

Avec un effort de mémoire, cependant, d’autres scènes réapparaissent. Et certaines images affleurent, très anciennes, avec mon frère et ma sœur, rue de la Croix Nivert, au petit matin, pieds nus, en pyjamas, courant vers le salon où se trouve le sapin pour voir si le Père Noël est passé…

Ma sœur… Je lui souhaite, si elle me lit (ce que je ne crois pas), un joyeux Noël. Elle pourra voir de l’ironie dans mon propos. Il n’y en a pas.

Très heureuses fêtes à tous !

N.D.L.R. : Je duplique !
Olivier LEPICK
rédigé le samedi 23 décembre 2017
Annonces - A la Chaslerie - Dans l'Orne - Ailleurs
0
Comme les rennes du Père Noël le savent bien et comme le disent les anglo-saxons, « life is about moments ». Je vous souhaite donc, à tous et à toutes, de petits et grands moments de bonheur simple et familial qui font des fêtes de Noël une parenthèse enchantée dans nos vies de plus en plus tumultueuses.

N.D.L.R. : Oh ! Shocking !
Coucher d’année

​L’année se couche.
Splendide, comme les autres.
Pénible, lumineuse, exaltante, grave, bariolée, fugace, diverse, comme les autres.
Remplie de choses ordinaires, colorée de moments inattendus.
Unique, comme les autres.

N.D.L.R. : Oui, Jean-Pierre, et je dirais même plus :

0
Après que le Zénith de Caen soit devenu impossible à envisager suite à une gestion obscure lors de la saison dernière, après que le conseil d’administration de l’Université de Caen ait majoritairement refusé que le cours de Michel Onfray se tienne dans un amphithéâtre payé avec l’argent public (et qui aurait tout de même été loué 60.000 euros…), après qu’une solution n’ait pu être trouvée par la mairie de Caen, c’est le Centre International de Deauville qui accueillera les quatorze séances de Michel Onfray pour un prix très attractif obtenu par le maire, Philippe Augier, qui se réjouit d’héberger une UP qui, sinon, n’aurait pu avoir lieu cette année.
Michel Onfray poursuit sa Brève encyclopédie du monde avec Décadence, une philosophie de l’histoire. Ce séminaire s’étendra sur trois années qui permettront de se demander, puisque nous savons que les civilisations sont mortelles, dans quel état se trouve la nôtre. Cette première année examinera les premiers mille ans de notre histoire.

Les cours (gratuits) auront donc lieu les dimanches entre 16h00 et 18h00 aux dates suivantes :

1. Dimanche 21 janvier :
Métaphysique des ruines
Même la mort meurt.

2. Dimanche 28 janvier :
Puissance et décadence
Dans l’écho d’une étoile effondrée.

3. Dimanche 4 février :
Les aventures de l’anticorps du Christ
Biographie d’une fiction.

4. Dimanche 18 février :
Théorie de la circoncision des cœurs.
La progéniture de « l’avorton de Dieu ».

5. Dimanche 25 février :
Un coup de poing juif dans le visage du Christ
Naissance de l’antisémitisme chrétien.

6. Dimanche 4 mars :
L’invention du corps mutilé
Universalisation d’une névrose.

7. Dimanche 11 mars :
Le devenir religion d’une secte.
Quand la Louve est mangée par l’Agneau.

8. Dimanche 1 avril :
L’ici-bas du Royaume des Cieux.
Parousie, Césaropapisme et fin de l’histoire.

9. Dimanche 8 avril :
Torturer les corps, torturer les âmes.
L’Etat totalitaire chrétien.

10. Dimanche 22 avril :
Un paradis à l’ombre des épées.
Premier intermède islamique.

11. Dimanche 29 avril :
Une esthétique de la propagande.
Politique de l’art chrétien.

12. Dimanche 13 mai :
Le corps du Christ dans l’estomac d’un rat.
Scolastique et dialectique cassent des briques.

13. Dimanche 3 juin :
La guerre juste : juste la guerre.
« L’invention exquise » des Croisades.

14. Dimanche 17 juin :
Force de loi à la force.
Inquisition et gouvernement par la terreur.

N.D.L.R. : Une triple superbe faute de français à la première phrase !

Après que notre philosophe favori a trituré la philosophie pour notre plus grande édification...

12 mai 2012.

... et après qu'il en aura fait de même pour l'histoire, il sera peut-être bon de lui suggérer de consacrer un cycle à la langue française telle qu'on la parle t'cheu nous !
En Normandie (via "Facebook")
rédigé le mardi 16 janvier 2018
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Météo - Annonces - Dans l'Orne - Ailleurs
0
[BLUE MONDAY] Il parait qu'aujourd'hui, c'est le jour le plus déprimant de l'année alors voici une image de circonstance capturée sur le port de Rouen. Et si je vous disais que lors des 15 prochains jours, nous n'allons pas voir le soleil en Normandie... Vous allez déprimer encore un peu plus sur enormandie.com?

N.D.L.R. : En tout cas on peut dire que vous, vous êtes doués pour nous mettre du baume au cœur...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 24 janvier 2018
Vie du site - Entretien du site - Annonces - A la Chaslerie - Dans l'Orne - Ailleurs
0
Las de m'adresser à ce qui ressemble de plus en plus à un mur, je viens de mettre en ligne, sur ce qui se présente, via "Google", comme un forum d'utilisateurs du langage "Symfony 3", le message suivant :

(Début de citation)

Sujet : Recherche codeur pour maintenir un site en Symfony 3
24 janvier 2018 à 07:15:55

Bonjour !

Je suis le propriétaire d'un site internet sur lequel j'interviens quotidiennement et qui est consacré à un monument historique normand. La version 2 de ce site a été codée en Symfony 3 par un jeune qui souhaite passer la main. Il m'a dit qu'elle est très propre donc que sa maintenance serait facile. L'hébergeur est Amazon Web Services. Je n'ai pas de compétence particulière en informatique et recherche donc un profil :
- expérimenté en Symfony 3,
- disposé à traiter le dossier avec la célérité souhaitée quand cela apparaît nécessaire
- et apte au dialogue avec un profane.

Si cela peut vous intéresser, prière de me contacter à l'adresse suivante : penadomf "at" msn.com

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)

A suivre. Espérons que j'aurai plus de chance...