Aile "de la belle-mère"

Bonjour,
Durant mes recherches sur l'utilisation de la chaux je suis tombé sur cet article.
Peut-être une piste pour vos infiltrations.

N.D.L.R : Merci beaucoup. Je regarderai votre lien à mon retour. D’ici là, mon problème est plutôt inverse et j’essaye, de l'étranger, de faire rétablir la distribution d’eau aux robinets de notre manoir favori et ce n’est pas aisé, d’autant que je ne rappelle pas qui est mon fournisseur. Bref, à mon retour, je risque de devoir pratiquer, pendant quelques jours, une forme de camping assez frugale. On avisera.

N.D.L.R. 2 (du 17 mai 2019 à 4 heures) : L'article que vous me communiquez donne les bonnes informations. C'est bien ainsi que nous entendons procéder.
0
Igor finit de piqueter les murs du 1er étage du colombier. A cette occasion, il vient de mettre à jour, à l'angle Nord-Est de la pièce, un assemblage de maçonnerie...

17 mai 2019.

... qui me paraît susceptible de relancer le débat sur la présence ancienne de trous de colombes aux deux étages inférieurs de ce bâtiment. On en reparlera.

P.S. (du 18 mai 2019 à 5 heures du matin) : En fait, à la réflexion, ça ne relance rien du tout. Au contraire. Car on voit que la fenêtre, installée là au XVIIIème siècle, est postérieure au mur voisin (mur Nord) dont une campagne de travaux d'il y a quelques mois (les travaux en béton au rez-de-chaussée du colombier) a montré qu'il ne comportait pas, dans son épaisseur, de reprise de maçonnerie. Or tel aurait bien été le cas si le parement intérieur avait été changé au XVIIIème, afin de rendre habitables les deux niveaux inférieurs du colombier (au moins celui de son 1er étage).
0
Au 2ème étage du colombier, Igor a commencé à restaurer un par un les trous de colombes, de manière à ce que chacun puisse, avec sa forme de "L" dans l'épaisseur du mur, constituer un nid douillet pour une paire de tourterelles si jamais reprenait à celles-ci l'envie d'y gîter :

17 mai 2019.

17 mai 2019.

17 mai 2019.

Du coup, je me dis qu'il ne serait pas déraisonnable, poussant en cela une idée d'Arnaud PAQUIN, d'appeler cette pièce la "chambre des tourtereaux".
Au 2ème étage du colombier, Igor a bien avancé aujourd'hui :

18 mai 2019.

Dès que Philippe JARRY interviendra, Igor pourra enchaîner avec les travaux prévus sur les fondations du mur Ouest. D'ici là, il va continuer à jointoyer les parements intérieurs des murs du colombier.

J'ai laissé à Sébastien LEBOISNE un message sur son répondeur, lui demandant pourquoi il n'a pas encore posé la partie intérieure des linteaux des fenêtres du 2ème étage du colombier. J'attends sa réponse. Pour ce qui concerne l'isolation de la couverture, son compagnon Gérald n'a pas dû aimer que je qualifie son travail de trop lent. Ce n'est pas grave puisque, si j'arrive à recruter un architecte du patrimoine, Sébastien pourra mettre en fabrication la 1ère tranche des menuiseries extérieures du logis. Inutile alors d'inventer du boulot pour consommer une part des 50 000 € que j'avais réglés d'avance à Sébastien en fin de 2017 (dans le contexte, alors opaque, de la mise en place du "prélèvement à la source").
Felice GRAZIANO, ce nom me disait quelque chose. Et en effet. Je remercie ce membre du fan-club pour sa fidélité.

Puisqu'il avait eu l'amabilité de former des vœux pour la poursuite de mon chantier, je précise qu'à ce stade, mes deux priorités sont :
- de retrouver un architecte du patrimoine qui puisse rapidement débloquer le chantier pour ses parties classées (en clair, dessiner des fenêtres qui fonctionnent et régler le problème des poutres pourries) ;
- de trouver un bureau d'études apte à organiser la circulation des fluides avant toute intervention rendant plus de 65 m2 habitables dans notre manoir favori.

Pour ce qui concerne la porosité du mur Ouest, je fais mon affaire des travaux qui me semblent nécessaires.

Je considère en effet que deux autres préalables délicats du chantier sont derrière nous :
- le choix du combustible, grâce aux travaux de "Brébant-Forages" ; le choix de l'aquathermie est ainsi définitif ;
- la définition d'un "escalier-en-facteur-commun" dans l'aile Ouest, grâce au projet d'Arnaud PAQUIN qui pourra toutefois être amélioré sur des points secondaires.

Le phasage des travaux a été clarifié autant que possible :
- je donne la priorité à la moitié Nord du logis (y compris la cuisine à aménager dans le bâtiment Nord) ainsi qu'au colombier ;
- le choix plus précis du phasage entre ces deux zones dépendra de facteurs qui me sont extérieurs, comme la nécessité, en l'état des textes, d'autorisations administraaaâââtives.

Quant à la question du financement, j'y travaille :
- en prévoyant de mettre en vente "Pontorson" dès que possible ;
- en préparant la voie à d'autres recettes à horizon de, disons, une petite année.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 21 mai 2019
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Aile "de la belle-mère"
0
J'ai enfin réussi à joindre Sébastien LEBOISNE, manifestement débordé par le travail que lui a confié mon aîné pour son palace parisien.

Sébastien viendra demain tailler, dans l'ancienne poutre du rez-de-chaussée du colombier atteinte par la mérule (mais traitée), de quoi fabriquer les quatre linteaux de fenêtre dont j'ai besoin pour le deuxième étage du colombier. Autant régler ce problème avant qu'Igor ne finisse de rejointoyer les parements intérieurs de cette "chambre des tourtereaux".

P.S. (du 22 mai 2019 à 15 h 30) : Sébastien repart bredouille. La mini-pelle a en effet refusé de démarrer. Or elle est nécessaire pour faire le tri entre les poutres entreposées sous la charretterie. Comme par hasard, celle qu'on convoite est la moins accessible. Maxime est appelé à la rescousse.